FAO.org
Food and Agriculture Organization of the United Nations

Inicio > Director General José Graziano da Silva > Sala de prensa > Noticias > Noticias
Director General  José Graziano da Silva

Le Directeur général rencontre le ministre de l’agriculture de la République du Niger

« La question de la nutrition est un élément central et un véritable problème de développement » - M. Maidagi Allambaye

Rome, 21 novembre 2014--- Le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, a rencontré aujourd’hui M. Maidagi Allambaye, Ministre d’Etat, Ministre de l’agriculture de la République du Niger, en marge de la 2ème Conférence internationale sur la nutrition qui s’est tenue tient du 19 au 21 novembre au siège de la FAO, à Rome.

Les Ministres et autres hauts responsables de la santé, de l'agriculture, de l'alimentation et de différents autres aspects de la nutrition ont approuvé la Déclaration de Rome sur la nutrition et son Cadre d'action qui formulent des recommandations sur des politiques et des programmes axés sur la nutrition dans toute une gamme de secteurs. Cette initiative a été lancée à l'ouverture, à Rome, de la deuxième Conférence internationale sur la nutrition (CIN2) conjointement organisée par la FAO et l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Au cours de leur entretien, M.Allambaye a souligné l’aspect crucial de la nutrition pour le développement d’un pays et l’épanouissement des populations. Selon le ministre nigérien de l’agriculture, « une population qui n’a pas une alimentation de qualité va à l’encontre de conséquences énormes, surtout pour les enfants qui en souffrent le plus ». Le ministre de l’agriculture s’est engagé à respecter les résolutions prises au cours de la Conférence et à les transformer en programmes concrets visant à promouvoir une agriculture diversifiée au Niger.

M. Maidagi Allambaye a également reconnu la présence et l’assistance de la FAO pour la mise en œuvre de projets de développement. « La collaboration FAO-Niger est remarquable et nous saluons et encourageons l’action de M. da Silva dans notre pays ».

Send
Print