FAO.org
Food and Agriculture Organization of the United Nations

Inicio > Director General José Graziano da Silva > Sala de prensa > Noticias > Noticias
Director General  José Graziano da Silva

Le Directeur général rencontre le ministre de l’agriculture et de l’aménagement hydraulique du Burkina Faso

Lancement d’un nouveau programme de développement au Burkina Faso

17 février 2016, Rome--- Le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, s’est entretenu avec M. Jacob Ouédraogo, Ministre de l’agriculture et de l’aménagement hydraulique du Burkina Faso, en marge du symposium international sur «Le rôle des biotechnologies agricoles dans les systèmes alimentaires durables et la nutrition» qui se tient du 15 au 17 février au siège de l’Organisation, à Rome.

M. Graziano da Silva a fait part de son soutien et de sa solidarité au peuple Burkinabé, et salué les efforts considérables déployés par le gouvernement en faveur d’une transition réussie, suite aux graves événements survenus récemment dans le pays.

Un nouveau Plan national de développement économique et social (PNDES) sera lancé d’ici peu au Burkina Faso. Ce Plan national vise à dégager les actions prioritaires de développement couvrant la période 2016-2020. Le PNDES servira de cadre pour l'actualisation de politiques et programmes sectoriels à travers l'élaboration d'un programme global d'actions prioritaires triennal.

Au cours de leur rencontre, M. Jacob Ouédraogo a sollicité la collaboration et l’assistance technique de la FAO pour la mise en œuvre des composantes pays du Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel pour le Burkina Faso (PRAPS), financé par la Banque mondiale, et de l’Initiative pour l’irrigation au Sahel (SIIP). Le PRAPS vise à créer au niveau des pays bénéficiaires - Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad - une coopération régionale afin de renforcer la productivité, la pérennité et la résilience des moyens de subsistance des populations pastorales.

Selon le ministre de l’agriculture et de l’aménagement hydraulique, une collaboration continue est nécessaire avec les agences alimentaires des Nations Unies présentes à Rome, notamment la FAO, le FIDA et le PAM, en vue de réduire les pertes post-récolte, renforcer la riziculture et promouvoir la valeur et l’utilisation des légumineuses. La FAO facilite la mise en œuvre de l’Année internationale des légumineuses 2016 en collaboration avec les gouvernements, les organisations compétentes et autres parties prenantes concernées.

Le Directeur général a invité M. Jacob Ouédraogo à participer à la 29ème session de la Conférence régionale de la FAO pour l’Afrique qui se tiendra du 4 au 8 avril 2016 à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

 

 

Send
Print