FAO.org
Food and Agriculture Organization of the United Nations

Inicio > Director General José Graziano da Silva > Sala de prensa > Noticias > Noticias
Director General  José Graziano da Silva

Le Directeur général rencontre le ministre des ressources animales et halieutiques du Burkina Faso

Il est essentiel d’accroître la vigilance pour lutter contre la propagation du virus H5N1

13 juillet 2016, Rome--- Le Directeur général de la FAO, M. José Graziano da Silva, s’est entretenu avec M.Sommanogo Koutou, Ministre des ressources animales et halieutiques du Burkina Faso, en marge de la 32ème session du Comité des pêches de la FAO.

M. Graziano da Silva a remercié le ministre Sommanogo Koutou pour sa participation au Comité des pêches et à la Conférence régionale de l’Organisation pour l’Afrique, qui s’est tenue en avril dernier à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

Selon le Directeur général, le recensement général de l’agriculture et de l’élevage en cours est une question d’une grande importance pour les politiques du pays. Le Burkina Faso compte organiser un Salon des acteurs de l’élevage en vue de renforcer les filières concernées.

La FAO recommande une vigilance accrue alors que le virus H5N1 se propage en Afrique de l’Ouest et centrale. Le virus H5N1, une grippe aviaire hautement pathogène, continue de progresser dans la région.

La FAO travaille en étroite collaboration avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) pour venir en aide aux pays membres, avec notamment des évaluations des risques, des planifications de contingence, des conseils techniques et du matériel de laboratoire. «Nous sommes confrontés à une maladie qui se propage rapidement et qui a des effets dévastateurs sur les moyens d’existence des communautés», a déclaré M. José Graziano da Silva.

Le Directeur général et M.Sommanogo Koutou ont également abordé la question du pastoralisme et discuté du nouveau «Projet Régional d'Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS)», financé par la Banque mondiale à hauteur de 248 millions de dollars américains. Ce projet, d’une durée de six ans, concerne le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Tchad.

 

 

 

Send
Print