FAO.org
Food and Agriculture Organization of the United Nations

Accueil > Directeur général José Graziano da Silva > Salle de presse > Nouvelles > Nouvelles
Directeur général  José Graziano da Silva

Le Québec organisera un colloque international sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle à l’heure des changements climatiques


Marrakech, le 15 novembre 2016. –Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, est fier d’annoncer la tenue à Québec, en 2017, d’un colloque d’experts de haut niveau sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle à l’heure des changements climatiques. Cet événement international se tiendra en association avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Cette annonce survient à la suite d’un entretien entre le premier ministre et le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, à l’occasion de la 22e Conférence des Parties (CdP-22) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. Elle s’inscrit en cohérence avec l’une des thématiques principales de la CdP-22, soit l’agriculture et l’adaptation face aux changements climatiques.

«Encore aujourd’hui, environ 800 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde, et plus de 2 milliards d’individus sont victimes de malnutrition. Ces données sont extrêmement préoccupantes dans le contexte où au cours des prochaines décennies un des défis de la communauté internationale sera de nourrir une plus grande population à l’aide d’un système agricole beaucoup plus vulnérable aux changements climatiques. En organisant ce colloque, le Québec souhaite partager son expertise et contribuer activement à la recherche de solutions pour mieux adapter les systèmes agricoles. Les changements climatiques constituent l’une des pierres angulaires des activités de la FAO visant à assurer tant la sécurité alimentaire et la nutrition mondiale que de favoriser le développement durable. Le Gouvernement du Québec est très heureux que la FAO souhaite jouer un rôle significatif à l’égard de ce colloque international », a déclaré le premier ministre.

Cette rencontre internationale visera à mettre en évidence l’importance du rôle des systèmes agricoles et alimentaires dans la lutte contre les changements climatiques ainsi qu’à présenter des solutions concrètes à cet enjeu d’actualité. Regroupant des acteurs québécois, canadiens et internationaux de divers secteurs (chercheurs, élus, société civile, secteur privé, etc.), ce colloque fournira une plateforme multipartite permettant le partage de connaissances et de bonnes pratiques.

«Nous devons à présent concentrer nos efforts sur la transformation du secteur agricole vers une agriculture et une alimentation durables. Il faut que nous mettions en œuvre des pratiques agricoles résilientes nous permettant de nous adapter au changement climatique et d'en atténuer les effets. Si nous n’agissons pas maintenant, nous ne serons pas en mesure d'éradiquer la faim et la pauvreté et d’éliminer toutes formes de malnutrition d’ici à 2030. Et si rien n'est fait, des millions d'autres personnes, surtout les plus vulnérables de la planète, risquent de souffrir de la faim et de la pauvreté », a fait savoir le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva.

Reconnaissant le rôle du Québec - qui a vu naître la FAO il y a 71 ans - et d'autres partenaires stratégiques, M. Graziano a souligné l'importance de l'engagement de tous les acteurs pour lutter contre certains des défis les plus complexes de notre ère : le changement climatique, la faim et la malnutrition.

Mentionnons que cette annonce d’aujourd’hui renforce la collaboration qui se développe depuis plusieurs années entre le Québec et la FAO. Rappelons que MM. Couillard et da Graziano s’étaient rencontrés à Rome, en mai 2015, lors d’une mission du premier ministre, puis à Québec, en novembre de la même année, à l’occasion d’un événement soulignant le 70e anniversaire de la FAO. À chaque occasion, M. Couillard avait exprimé ses préoccupations sur le défi que constituaient les changements climatiques pour les systèmes alimentaires et agricole mondiaux.

 

Send
Print