Directeur général  QU Dongyu
Allocutions du directeur général de la FAO QU Dongyu

Rencontre avec
Le Groupe des ambassadeurs arabes à Rome

Allocution de M. Qu Dongyu, Directeur général de la FAO

18 février 2021

 

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants permanents,

Chers frères et sœurs,

1. Je suis heureux de vous voir tous en bonne santé aujourd’hui.

2. Au cours des 18 derniers mois, nous avons introduit la plus importante réforme et réorganisation de la FAO depuis sa création.

3. Pendant toute l’année 2020, nous avons poursuivi l’édification d’une FAO dynamique pour un monde meilleur, tout en restant fidèles à ses aspirations premières, son mandat et sa mission d’origine.

4. Nous avons procédé aux ajustements structurels qui doivent rendre la FAO plus utile et plus efficace, et plus proche de ses Membres. 

5. Notre Siège s’est vu doté d’une structure plus modulaire et adaptable, garantissant l’efficience, l’efficacité et la collaboration intersectorielle.

6. Les décloisonnements et un renforcement du cadre structurel propice à nos objectifs nous permettent de répondre rapidement aux besoins et aux priorités qui se font jour.

7. Nous avons fait de 2020 l’année de l’efficience à la FAO.

8. Nous avons nommé le premier Scientifique en chef de l’histoire de la FAO, Mme Ismahane Elouafi, qui est originaire de votre région.

9. Mme Elouafi est membre de l’Équipe de direction centrale aux côtés des Directeurs généraux adjoints, de l’Économiste en chef et du directeur de mon cabinet.

10. L’Équipe de direction centrale incarne la nouvelle FAO: adaptable, transparente et tenue d’honorer ses engagements.

11. Cette année, nous continuerons d’œuvrer à une plus grande efficience, en capitalisant les enseignements dégagés pour intégrer l’objectif d’une plus grande efficacité dans nos travaux.

12. L’approfondissement des réformes au Siège s’accompagnera de la récolte des fruits du changement sur le terrain et dans nos bureaux du monde entier.

***

13. La première des priorités qui sous-tend tous nos travaux est celle de transformer le monde par l’alimentation et l’agriculture en conduisant les efforts mondiaux qui visent à rendre nos systèmes agroalimentaires plus intégrateurs, résilients et durables.

14. La pandémie de covid-19 a montré le degré de fragilité de nos systèmes agroalimentaires et la sensibilité particulière de nos filières alimentaires.

15. Ses impacts socioéconomiques ont révélé combien mince était la ligne de démarcation que côtoient de nombreuses collectivités et familles avec l’état d’extrême pauvreté et d’insécurité alimentaire.

16. La transformation de nos systèmes agroalimentaires peut faire reculer la pauvreté, donner plus largement accès à une alimentation saine et diversifiée, créer de nouveaux emplois dans le monde numérique pour les jeunes et les femmes, contribuer à corriger les inégalités et créer des moyens d’existence durables et résilients.

17. La nouvelle FAO œuvre à tout cela par le biais d’un certain nombre d’initiatives et d’activités.

18. Nous avons lancé Main dans la main, qui est une initiative fondée sur des éléments factuels, pilotée et prise en main par les pays. Elle vise à accélérer la transformation de l’agriculture et le développement rural durable en vue d’éliminer la pauvreté (ODD 1), ainsi que la faim et la malnutrition sous toutes ses formes (ODD 2).

19. Des outils de pointe donnent corps à cette approche novatrice: La Plateforme géospatiale Main dans la main, le Laboratoire de données pour l’innovation statistique, et l’outil Earth Map.

20. Parmi les 34 pays qui ont rejoint l’initiative Main dans la main, deux appartiennent à votre région: la Syrie et le Yémen.

21. Et je suis heureux que les Émirats arabes unis aient proposé de soutenir la conception et la mise en œuvre d’un programme national Main dans la main en Afrique.

22. Le Programme global d’intervention et de redressement dans le contexte de la covid-19 fait appel à la science, aux technologies, aux données, ainsi qu’au dynamisme et à la créativité des êtres humains, non seulement pour aider les pays à amorcer leur redressement mais aussi pour reconstruire ce qui doit l’être en mieux et en plus solide. 

23. À la FAO, nous avons adopté une Stratégie moderne de mobilisation du secteur privé destinée à renforcer nos partenariats stratégiques et amplifier et orienter tous nos efforts vers la concrétisation commune des ODD.

24. Votre région offre un fort potentiel de mobilisation du secteur privé, comme moyen d’introduire des approches novatrices, des technologies modernes et des investissements.

25. Nous avons lancé la Coalition en faveur de l’alimentation, alliance mondiale multipartite face à la pandémie.

26. Nous avons aussi lancé l’initiative Villes vertes de la FAO et son programme d’action.

27. Cette initiative a pour finalité d’améliorer le bien-être des populations en augmentant la disponibilité et l’accessibilité des produits et services écologiques fournis par les espaces verts et les industries, l’économie et les modes de vie respectueux de l’environnement – grâce notamment à l’intégration des forêts, de la pêche, de l’horticulture et de l’agriculture dans les cadres urbains et périurbains –, et en instaurant des systèmes agroalimentaires durables.

28. Nous donnons son impulsion à l’initiative 1 000 villages numériques qui doit permettre aux agriculteurs de se servir de technologies numériques et des outils d’information et de communication que sont les réseaux sociaux dans l’intérêt du développement durable sur le plan local.

29. Les technologies numériques peuvent augmenter les gains économiques et contribuer à la sécurité alimentaire en faisant croître la productivité des secteurs agricoles, en développant les débouchés grâce au commerce électronique et l’accès aux informations sur le marché, et en aidant les agriculteurs à se faire une place dans les chaînes de valeur.

30. Cette initiative est aussi porteuse de bienfaits sociaux et culturels: l’augmentation des revenus, la communication et l’information relèveront le niveau de vie des villages ruraux.

31. Nous avons créé le Comité des jeunes et le Comité des femmes de la FAO, une première dans l’histoire des Nations Unies.

32. Ces comités offrent de remarquables possibilités de tisser des liens avec les institutions nationales ou régionales de vos pays en vue d’accroître la collaboration.

33. L’intérêt exprimé pour toutes ces initiatives dans votre région est encourageant et laisse espérer une coopération concrète et des résultats tangibles.

***

34. Nous avons élaboré un nouveau Cadre stratégique au terme d’un processus intégrateur et transparent, fait de consultations internes et externes approfondies, de réunions des organes directeurs et de consultations informelles.

35. L’idée directrice du nouveau Cadre stratégique est d’appuyer la concrétisation des objectifs du Programme 2030 en ne laissant personne de côté, par une transformation des systèmes agro-alimentaires en vue d’une amélioration de la production, d’une amélioration de la nutrition, d’une amélioration de l’environnement et d’une amélioration des conditions de vie.

36. Ce cadre stratégique est guidé par les ODD 1 (éliminer la pauvreté), 2 (éliminer la faim) et 10 (réduire les inégalités), synthétisés dans la formule de ces quatre fronts d’amélioration.

37. La FAO appliquera les quatre «accélérateurs» transversaux et intersectionnels: technologies, innovation, données et leurs compléments (gouvernance, capital humain et institutions) dans toutes les interventions programmatiques, afin de maximiser les efforts et de faciliter les arbitrages en fonction des priorités nationales.

38. Nous devons défendre ce programme et le faire avancer à l’occasion d’un certain nombre de rencontres phare qui auront lieu en 2021, notamment les réunions du G20, le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires et son pré-sommet, le Forum mondial de la jeunesse sur l’alimentation organisé par la FAO et, bien sûr, notre propre conférence de la FAO au niveau ministériel.

39. La FAO est prête à se tenir à vos côtés dans l’ensemble de ces activités, en dispensant son encadrement technique et en mettant à disposition son expertise.

 

Mesdames et Messieurs,

40. Les défis auxquels le monde est confronté sont trop importants pour qu’un pays ou une organisation puisse les relever seuls.

41. Des partenariats élargis et des efforts communs concrets sont nécessaires pour rallier toutes les parties prenantes.

42. À cet égard, je tiens à saluer la Ligue des États arabes, partenaire important de la FAO.

43. Je me réjouis à l’idée d’une collaboration toujours accrue avec vous tous, en vue d’une action sur le terrain axée sur des résultats.

44. Nous devons agir ensemble, sans délai, pour sauvegarder les moyens de subsistance, transformer nos systèmes agroalimentaires en garants de l’avenir de la planète et engranger des acquis durables.

45. C’est là ce qui nous motive: l’engagement mondial de solidarité en vue de l’élimination de la faim et de la malnutrition.

46. Nous vous sommes très reconnaissants de votre soutien au renouvellement de la FAO et je me réjouis de la poursuite de notre dialogue.

47. Comme vous le savez, ma porte est toujours ouverte!

Je vous remercie.

Send
Print