Table Of ContentsNext Page

Résumé

Moteurs du changement

La croissance démographique ;

La croissance urbaine de Bissau ;

L’avancée importante du Sahel et le processus de salinisation engendrent une réduction considérable de la surface forestière ;

La libéralisation économique a engendré la multiplication de firmes nationales et étrangères pour l’exploitation de la ressource. Elle a favorisé l’apparition et l’augmentation considérable du nombre de nouveaux planteurs issus de l’administration et du pouvoir politique ;

Une augmentation de la pauvreté et du chômage en particulier en milieu rural ;

Ampleur des échanges non enregistrées avec les pays frontaliers au cours des marchés hebdomadaires notamment celui de Diaobé sur la frontière sénégalaise ;

La régénération naturelle insuffisante ;

Les faibles capacité techniques, logistiques et financières des services forestiers et leur centralisation dans la capitale ;

L’agriculture : des pressions sont exercées sur les forêts par la demande additionnelle de terre nécessaires à la poursuite de la monoculture de l’anacardier, la création de vergers et la riziculture ;

L’exode rural et les migrations dans les zones forestières ;

L’intérêt croissant des population locales pour la conservation au niveau des communautés pourrait contrebalancer les pressions exercées sur les formations forestières

Les exportations de bois en troncs bruts dont la Guinée Bissau semble être encore l’un des rares pays à autoriser ce type d’exportation.

Propositions d’actions

Mise place d’une réglementation foncière et d’un schéma d’aménagement du territoire ;

Améliorer la connaissance des ressources forestières ;

Favoriser des initiatives locales pour la conservation ;

Améliorer les capacités techniques et financières des services forestiers ;

Sensibiliser les décideurs ;

Offrir des alternatives susceptibles de minimiser les impacts négatifs de l’agriculture ;

Rationaliser le système d’octroi des concessions d’exploitation ;

Mettre en place une fiscalité claire, adaptée et simplifiée et des procédures de recouvrement plus rigoureuses.

 

 

Top Of PageNext Page