Page précédente Table des matières Page suivante


ÉTATS-UNIS

Introduction

Les États-Unis sont à la fois un exportateur et un importateur de premier ordre de produits agricoles. L’industrie des fruits et légumes frais reflète cette tendance d’exportateur et importateur majeur d’un large choix de produits. Le secteur agricole biologique dans son ensemble a enregistré une croissance supérieure à 44 pour cent de la superficie certifiée entre 1992 et 1997, et la superficie cultivée a augmenté de 111 pour cent. Des rapports ultérieurs depuis 1997 montrent une croissance continue de la superficie biologique. Le California Certified Organic Farms (CCOF) estime que la superficie en 1999 a augmenté de 38 pour cent par rapport à 1997, alors que l’État d’Idaho et la Farm Verified Organic (FVO) font état en 1999 d’une augmentation de 55 pour cent par rapport à 1997. Le Département de l’Agriculture de l'État du Washington rend compte d’une croissance de 150 pour cent entre 1997 et 1999.

Le Gouvernement des États-Unis a achevé en décembre 2000 la mise au point des Normes Biologiques Nationales des États-Unis. Avec la mise en œuvre complète de ces normes d’ici à octobre 2002, l’industrie américaine se prépare à l’accroissement de l’intérêt à l’égard des produits biologiques. Les supermarchés conventionnels ont déjà commencé à mettre en rayon des fruits et légumes frais biologiques et totalisent aujourd’hui plus de 42 pour cent des ventes de fruits et légumes frais biologiques. De grandes entreprises alimentaires américaines étendent leurs activités vers le secteur biologique, et la concentration des sociétés existantes de produits alimentaires biologiques et naturels conduira à une publicité et une promotion accrues des produits biologiques en général, qui susciteront à leur tour chez le consommateur américain un intérêt croissant pour ces produits, y compris les fruits et légumes frais. Le marché des États-Unis se compose de plus de 12 000 magasins détaillants spécialisés dans l’alimentation biologique et naturelle. De plus, les magasins de vente au détail conventionnels ajoutent sur leurs rayons des produits et des fruits et légumes frais biologiques, représentant plus de 12 000 débouchés de vente au détail.

Avec l’instauration des Normes Biologiques Nationales des États-Unis, les importateurs de fruits et légumes frais biologiques seront soumis à la même norme que les États-Unis et pourraient à terme utiliser le label USDA ORGANIC pour leurs produits commercialisés sur le marché américain.

Si la valeur des fruits et légumes frais biologiques importés n’est pas connue, les États-Unis importent pour plus de 6 milliards de dollars américains en fruits et légumes frais divers. Si le secteur biologique atteint le même niveau d’importation que le volume actuel des ventes au détail américaines (2 pour cent), le potentiel d’importation sur le court terme dépasse les 125 millions de dollars.

1. L’agriculture biologique aux États-Unis

1.1 Introduction

Au cours des années 90, l’agriculture biologique était l’un des secteurs agricoles des États-Unis ayant la plus forte croissance. En 1997, les organismes publics et privés de certification ont fait état de plus de 1 345 558 âcres ayant reçu la certification biologique[2]. De 1992 à 1997, les terres agricoles totales certifiées biologiques ont augmenté de 44 pour cent. Le nombre de cultivateurs certifiés a connu un taux de croissance similaire, augmentant de 40 pour cent pour atteindre 5 021. Bien que cela représente un secteur à forte croissance de l’agriculture américaine, les niveaux de 1997 ne représentent que 0,2 pour cent de la superficie cultivée totale.

L’absence de normes de certification nationales a influé sur la conversion à la production biologique, à la fois du fait de l’inquiétude de l’agriculteur face au manque de normes et du fait du nombre limité d’entreprises de transformation. L’industrie alimentaire biologique aux États-Unis s’est limitée jusqu’à présent à de petits industriels pionniers, les principaux groupes de l’industrie alimentaire américaine hésitant à entrer sur ce marché. Avec l’attente et l’annonce des Normes Biologiques Nationales des États-Unis en décembre 2000, d’importants fabricants américains ont commencé à pénétrer ce marché en investissant dans des sociétés existantes, en rachetant des sociétés existantes au label biologique et par le biais d’une introduction directe de produits étiquetés biologiques. Ces tendances indiquent que le taux de croissance de la superficie biologique se maintiendra pour les années à venir.

1.2 La superficie biologique des États-Unis

La croissance de la superficie biologique est concentrée sur les terres cultivées, la majorité de la production étant celle des céréales et des oléagineux. Les prairies et les pâturages ont diminué pendant cette période. Cette diminution est attribuée aux retards de l’instauration de normes américaines pour les viandes biologiques et l’interdiction d'étiqueter la viande comme «biologique» jusqu’en février 1999.

Des comparaisons directes des tailles moyennes d’exploitations seraient trompeuses à cause de l’inclusion des prairies et des pâturages dans les terres cultivées. Les pâturages certifiés peuvent comprendre les espaces forestiers nationaux donnés en location-vente à un propriétaire de ranch, ce qui permet au ranch de certifier 100 000 hectares ou plus, faussant ainsi le terme d’«exploitation moyenne».

Tableau 1: Total en âcres des terres agricoles certifiées aux États-Unis


1992

1993

1994

1995

1996

1997

Variation (%)

Total

935 450

955 650

991 453

917 894

-

1 346 558

44

Prairies et grands pâturages

532 050

490 850

434 703

279 394

-

496 385

(7)

Terres cultivées

403 400

464 800

556 750

638 500

-

850 173

111

Total des cultivateurs certifiés (nombre d’exploitations)

3 587

3 536

4 060

4 856

-

5 021

40

Source: Rapport de l’USDA ERS sur l’Agriculture Biologique, réactualisé en avril 2000.
Les prairies certifiées et les fourrages certifiés biologiques dominent la superficie de production agricole biologique des États-Unis. Le second secteur est la production de céréales biologiques, suivi par les oléagineux (principalement les graines de soja). Les plantes aromatiques représentent la troisième superficie, attribuée à la certification de plus de 83 000 âcres de superficie de «récolte sauvage», ou de superficie non-cultivée où sont récoltées les plantes aromatiques poussant dans un écosystème sauvage ou naturel.

Tableau 2: Superficie biologique des États-Unis (1997)


Âcres

Pourcentage du total

Prairies et fourrages

623 182

46.28

Céréales

291 012

21.61

Oléagineux

113 577

8.43

Haricots comestibles

14 040

1.04

Aromates/pépinières

90 775

6.74

Légumes

52 561

3.90

Fruits

49 413

3.67

Autres cultures et non classifiés

111 998

8.32

Total

1 346 558

100.00

Source: Rapport de l’USDA ERS sur l’Agriculture Biologique, réactualisé en avril 2000
La production légumière utilise légèrement plus de 52 560 âcres, avec surtout la laitue, les pommes de terre, les tomates et les carottes, représentant 33 pour cent de la superficie totale des légumes. La production fruitière recouvre 3,7 pour cent de la superficie totale, avec en tête le raisin, les pommes puis les agrumes.

1.3 Production de fruits et légumes biologiques

Tableau 3: Superficie de fruits et légumes biologiques aux États-Unis

Légumes (1997)

Superficie

Fruits (1997)

Superficie

Légumes mixtes

16 830

Raisin

19 299

Laitue

5 743

Pommes

8 846

Pommes de terre

4 335

Agrumes

6 099

Tomates

3 780

Fruits à coque

4 908

Carottes

3 323

Non classifiés

10 261

Non classifiés

18 550



Total

52 561

Total

49 413


La production de fruits est dominée par la production du raisin et des pommes certifiés biologiques. L’ensemble des agrumes et des fruits à coque (non classifiés par produit) sont les principaux autres secteurs identifiables.

1.4 Les premiers États en termes de production de fruits et légumes biologiques

Tableau 4: Les plus grandes superficies de légumes biologiques des États-Unis (1997)

État

Superficie totale de légumes

Pourcentage de la superficie totale de légumes

Californie

23 977

2.1

Colorado

4 621

8.7

Wisconsin

4 532

0.2

Washington

3 785

1.5

Arizona

3 081

2.8

Oregon

2 413

1.5

Minnesota

1 811

0.8

New York

1 615

1.0

Illinois

1 199

1.8

Floride

1 017

0.4

Source: Rapport de l’USDA ERS sur l’Agriculture Biologique, réactualisé en avril 2000
Dix États présentent des superficies de production légumière supérieures à 1 000 âcres. Parmi ces États, cinq sont en mesure de produire tout au long de l’année; les autres États se limitent à une production légumière d’été en raison des conditions climatiques hivernales.

Alors que la moyenne biologique totale des États-Unis est de 1,3 pour cent de l’ensemble de la superficie de légumes, certains des dix meilleurs États producteurs dépassent la moyenne nationale, le Colorado en tête avec 8,7 pour cent de production biologique sur toute la superficie de légumes. Pour d’autres États comme le Wisconsin, avec une superficie identique de légumes biologiques, cette surface correspond à seulement 0,2 pour cent de la surface légumière totale de l’État.

Parmi les dix premiers États ayant une superficie de fruits biologiques, seulement sept ont plus de 1000 âcres en production fruitière biologique. De nouveau, la Californie est largement en tête, suivie par l’Arizona, l’État de Washington et la Floride. Le raisin représente la plus grande superficie de production fruitière biologique, avec 19 299 âcres, soit 39 pour cent de la superficie totale des fruits biologiques. La production de raisin biologique se trouve principalement en Californie, avec plus de 95 pour cent de la superficie nationale. Les pommes représentent le second secteur avec 8 846 âcres, suivis par 6 099 âcres d’agrumes et 4 908 âcres de fruits à coque.

Tableau 5: Les premiers États américains pour la production de fruits biologiques (1997)

État

Âcres

Californie

32 582

Arizona

4 361

Washington

2 978

Floride

2 625

Colorado

1 816

Texas

1 344

Oregon

1 231

Minnesota

360

Michigan

337

New York

326

Source: Rapport de l’USDA ERS sur l’Agriculture Biologique, réactualisé en avril 2000
1.5 La politique gouvernementale concernant la production biologique

Il n’existe pas de programme gouvernemental aux États-Unis pour encourager les agriculteurs à passer à la production biologique. En fait, les programmes de soutien agricole existants et les programmes d’assurance agricole prévus par le gouvernement des États-Unis fondent leur soutien sur les statistiques de production et les rendements des champs et cultures affectés, dissuadant ainsi d’une conversion à la production biologique. Il existe un programme pilote offrant une assurance agricole biologique, qui pourrait fournir pour la première fois une couverture d’assurance agricole aux fruits et légumes frais biologiques. Cette assurance pourrait couvrir la grêle et d’autres impacts climatiques qui jusqu’à présent n’étaient pas couverts par les programmes gouvernementaux conventionnels pour les fruits et légumes frais biologiques.

Certains États individuels proposent une assistance à la conversion à la production biologique. L'Iowa a approuvé la production biologique comme une pratique de conservation de l’état admise. Le Minnesota a mis en œuvre un programme de partage des coûts qui paye aux deux tiers le coût du contrôle et de la certifications biologiques. Le consensus au niveau de l’état est que ces programmes se contentent d’assister les agriculteurs qui sont déjà intéressés par la production biologique et n’encouragent pas la plupart des grands producteurs de fruits et légumes frais à envisager une conversion.

L’assistance à la production est fournie par le biais du système universitaire américain de «concession foncière», qui désigne une université dans chaque État comme l’université de concession foncière ou université agricole. Par le biais de l’université, des agents de vulgarisation du comté sont envoyés dans la plupart des régions de production, et le développement de l’assistance pour la conversion biologique est déterminé et dirigé état par état.

2. Le marché américain des fruits et légumes frais biologiques

2.1 Introduction

Le marché américain des fruits et légumes frais biologiques est constitué de plusieurs marchés clés ou secteurs de marché. Le secteur des magasins d’alimentation naturelle et le secteur des marchés conventionnels vendent tous des fruits et légumes frais biologiques à des niveaux différents. Les magasins d’alimentation naturelle mettent l’accent sur les fruits et légumes frais biologiques, complétant souvent les produits biologiques avec des fruits et légumes frais conventionnels afin d’offrir une gamme complète de fruits et légumes, alors que les marchés conventionnels proposent des fruits et légumes frais biologiques sélectionnés en complément des fruits et légumes frais qu’ils vendent.

Le secteur de la restauration aux États-Unis égale ou dépasse désormais les dépenses alimentaires des ménages américains dans les magasins détaillants. Il n’existe pas de relevé ou d’étude de marché indiquant les ventes de fruits et légumes frais biologiques au secteur de la restauration. Des enquêtes auprès de distributeurs de fruits et légumes frais biologiques aux États-Unis indiquent que les mêmes distributeurs qui approvisionnent les secteurs de service d’alimentation naturelle et d’alimentation conventionnelle distribuent des fruits et légumes frais biologiques au secteur de la restauration.

2.2 Les détaillants alimentaires des États-Unis

Le marché américain des magasins détaillants alimentaires de fruits et légumes frais biologiques est segmenté en deux sous-secteurs principaux. Le secteur des magasins d’alimentation naturelle représente 833 millions de dollars américains en fruits et légumes frais biologiques, soit 69 pour cent de tous les fruits et légumes frais vendus. Les supermarchés représentent 618 millions de dollars en fruits et légumes frais biologiques, ce qui représente à peine 2 pour cent de leurs ventes en fruits et légumes frais totales. Ces deux secteurs combinés représentent en 1999 1,45 milliards de dollars en ventes de fruits et légumes frais biologiques. En 1999, les ventes de fruits et légumes frais biologiques représentaient plus de 22 pour cent des 6,5 milliards de dollars de ventes totales de produits biologiques aux États-Unis.

2.3 Les localisations dominantes des magasins détaillants aux États-Unis

En plus du découpage du marché américain de vente au détail des fruits et légumes frais en fonction des types de magasins, ce marché doit être envisagé en marchés distincts selon l’état ou la région. Un examen de la concentration des magasins détaillants par état révèle que certains secteurs du marché devraient être considérés séparément. Très peu de sociétés commercialisent des produits sur l’ensemble des États-Unis. La plupart d’entre elles concentrent d’abord leur attention sur quelques marchés clés et ensuite, à un stade ultérieur, étendent un produit sur le plan national.

Tableau 6: Les dix premiers États en termes du nombre de magasins d’alimentation naturelle

État

Nombre de magasins

Californie

1 937

Floride

853

Texas

785

New York

715

Illinois

518

Pennsylvanie

465

Ohio

414

Washington

390

New Jersey

356

Michigan

353

Source: Listes Nationales Professionnelles.
Les secteurs de l’alimentation naturelle représentent 12 256 magasins détaillants. Les deux chaînes nationales têtes de file, à savoir Whole Foods Market et Wild Oats, ont ensemble approximativement 220 magasins détaillants, ce qui indique que ce marché est encore principalement constitué de magasins détaillants indépendants. Les dix premiers États regroupent plus de 50 pour cent des points de vente au détail avec plus de 6 786 magasins.

Les magasins détaillants conventionnels représentent plus de 120 000 magasins individuels. Sur le marché conventionnel, des fusions ont eu pour résultat une concentration des chaînes de détaillants. Les 4 plus grands détaillants alimentaires détenaient en 1998 une part de marché de 28,8 pour cent des ventes totales, contre 15,9 pour cent en 1992. Les 20 premières chaînes de détaillants effectuaient 48,2 pour cent du total des ventes alimentaires au détail en 1998, contre 37 pour cent en 1992. Cette concentration est plus forte sur les plus grands marchés, les 8 premières chaînes de détaillants contrôlant 85 pour cent des ventes alimentaires totales sur ces marchés.

2.4 Analyse des ventes au détail de produits naturels

Un magasin d’alimentation naturelle est défini par le fait qu’au moins 40 pour cent des ventes sont des produits alimentaires naturels (y compris biologiques). Le secteur des magasins d’alimentation naturelle fournit les informations les plus détaillées sur les tendances de l’alimentation biologique. Dans le rapport annuel sur le Marché des Produits Naturels du Natural Foods Merchandiser (Juin 2000), une analyse détaillée des types de produits dans le secteur de la vente au détail de produits naturels donne les tendances de croissance par catégorie.

Les ventes alimentaires représentent 56 pour cent des ventes au détail totales sur ce marché. Les produits alimentaires biologiques représentent 52 pour cent des ventes alimentaires totales et 29 pour cent des ventes au détail totales du magasin.

Les ventes de fruits et légumes frais biologiques constituent le plus grand secteur des ventes de produits biologiques avec 833 millions de dollars américains. En plus de représenter les plus grosses ventes biologiques, les fruits et légumes frais ont le plus grand pourcentage de produits biologiques dans les ventes totales, avec 69,4 pour cent de tous les fruits et légumes frais vendus et classifiés comme biologiques.

Tableau 7: Ventes des magasins de produits naturels par catégorie (en millions de dollars américains)

Produit

Ventes totales1999

% des ventes totales représenté par la catégorie

Ventes biologiques

% du biologique dans la catégorie

Produits surgelés/réfrigérés

795

5.8

323

40.60

Produits laitiers

440

3.20

171

38.70

Boissons non laitières (soja, riz, avoine)

272

2.00

157

57.80

Fibres/aliments emballés à base de fibres

836

6.10

437

52.20

Produits frais (fruits et légumes)

1 201

8.80

833

69.40

Boulangerie

303

2.20

98

32.50

Épicerie emballée

1 956

14.30

692

35.40

Viande fraîche/poissonnerie

349

2.60

35

10.10

Plats cuisinés

196

1.40

58

29.40

Bière/vin

106

0.80

6

5.30

Café/thé

209

1.50

78

37.50

Autres boissons

224

1.60

68

30.50

Restauration (restaurant, bar à jus)

487

3.60

127

26.10

Snacks

297

2.20

89

30.10

Ventes alimentaires totales

7 671


3 172

58.65

Ventes non alimentaires totales

5 999




Total des ventes 1999

13 670

100.00

4 002

29.30

Total des ventes 1998

12 342

100.00

4 280

26.60

Source: Natural Foods Merchandiser, Juin 2000.
Les produits d’épicerie biologiques emballés constituent le second produit vendu, avec 692 millions de dollars américains. Les ventes de produits d’épicerie emballés représentent seulement 35,4 pour cent des ventes totales, classés septièmes en pourcentage de produits biologiques dans la catégorie. Les fibres et les aliments emballés à base de fibres représentent le troisième secteur avec 437 millions de dollars américains, 52,2 pour cent étant biologiques. D’autres catégories importantes incluent les aliments surgelés/réfrigérés, les produits laitiers, les boissons non laitières comme les boissons à base de soja, de riz et d’avoine, d’autres boissons (jus et boissons énergétiques), la boulangerie, les snacks et le café/thé.

2.5 Les ventes de fruits et légumes frais biologiques dans les supermarchés diététiques et conventionnels

Sur le marché des produits alimentaires naturels, les fruits et légumes frais biologiques représentent plus de 69 pour cent des ventes totales de fruits et légumes frais. Des observations en magasin chez Whole Foods, la première chaîne de détaillants de produits alimentaires naturels, indiquent que des fruits et légumes frais conventionnels sont stockés pour pouvoir proposer des fruits et légumes frais lorsque les équivalents biologiques ne sont pas disponibles.

D’un autre côté, dans les supermarchés conventionnels les fruits et légumes frais sont proposés à la fois sous une forme biologique et sous une forme conventionnelle. Dans le rapport Les Tendances du Frais 2001 sur les fruits et légumes frais effectué par The Packer, les détaillants indiquaient que les fruits et légumes frais biologiques représentent à peine 2 pour cent de leurs ventes au détail. Un contrôle en magasin dans deux supermarchés conventionnels majeurs pendant la même période de temps a montré que des options biologiques étaient offertes en complément des fruits et légumes frais conventionnels.

2.6 La «prime bio»

La prime pour les fruits et légumes frais biologiques par rapport aux équivalents conventionnels se situe entre 11 et 121 pour cent dans les magasins conventionnels et entre 50 et 167 pour cent sur le marché des produits alimentaires naturels. Le nombre limité de produits conventionnels et biologiques similaires sur le marché des produits alimentaires naturels rend toute comparaison moins pertinente.

Quant aux supermarchés conventionnels, la prime moyenne pour les fruits et légumes frais biologiques d’un magasin est de 36,8 pour cent, avec un écart entre 11 et 67 pour cent, alors que pour le magasin concurrent la prime moyenne se situe à 47,9 pour cent avec un écart entre zéro et 121 pour cent pour l’alternative biologique par rapport aux prix des fruits et légumes frais conventionnels. Aucune information spécifique concernant les primes des prix à l’importation et des prix grossiste n’est disponible. Mais les sources professionnelles indiquent qu’elles correspondent habituellement à celles de la vente au détail.

2.7 Les opérations des magasins alimentaires conventionnels par opposition aux magasins d’alimentation naturelle

L’industrie des magasins de produits alimentaires naturels ont rendu compte en 1999 de marges moyennes de profit brut de 31,2 pour cent. Cela se situe en fait en-dessous de la marge brute moyenne du groupe des supermarchés conventionnels, qui présentent une marge brute moyenne de 35,5 pour cent. Les supermarchés conventionnels indiquent que les fruits et légumes frais représentent 9,7 pour cent de leurs ventes totales au détail, alors que le groupe des détaillants de produits naturels annonce que les fruits et légumes constituent 8,8 pour cent des ventes totales.

2.8 Examen des prix au détail

Tableau 8: Gamme disponible et prix des fruits et légumes frais biologiques et conventionnels

Valeur en dollars

Whole Foods

Safeway

King Soopers

Biolog.

Conven.

Prime Bio (%)

Biolog.

Conven.

Prime Bio (%)

Biolog.

Conven.

Prime Bio (%)

FRUITS










Bananes


0.39



0.59



0.59


Poires d’Anjou

1.99



1.49

0.99

51

1.69

1.49

13

Pommes Fuji

2.49




1.49



1.39


Pommes Gala

1.99



1.79

1.49

20

1.99

1.39

43

Granny Smith

1.99



1.69

1.29

31


1.39


Pommes Golden

1.29



1.49

1.29

16

1.69

1.39

22

Kiwis (à l’unité)

0.39




0.25


0.69



Citrons


0.39


1.99

1.79

11

1.99



Oranges Navel

0.99

3/1.00


0.99

0.89

11


0.39


Pommes Red Delicious

1.49



1.49

0.99

51

1.69

1.39

22

Raisin




1.29



1.29

0.79

63

LÉGUMES










Brocolis

1.79



1.99

1.49

34

2.49

1.49

67

Brocoflower

2.99

1.99

50.25







Choux-Fleurs

1.49






2.49

1.99

25

Céleri

1.99




0.89



0.99


Concombres

3.99

1.49

167.79

2.49

1.49

67

2.69

1.49

81

Patates douces

1.29




0.99



0.99


grenat










Haricots verts


2.49



1.99



2.99


Poivrons verts

3.99

2.49

60.24

2.99

2.49

20

3.49

2.99

17

Avocats (à l’unité)


1.49



.50


1.99

.99

101

Laitue croquante


.99



.99



.99


(à l’unité)










Choux rouges


0.79








Oignons rouges

0.79




1.19


1.49

1.49

0

Pommes de terre

1.29




0.79



0.69


rouges










Radis rouges

1.99




0.99


1.99

0.9

121

(botte)










Pommes de terre

0.99



0.79

0.49

61


0.59


Russet










Épinards

6.99



1.49

0.99

51

1.99



Patates douces

1.29




0.99



0.99


Oignons blancs


1.49



1.29



1.49


Oignons jaunes

0.99



0.89

0.59

51


0.69


Source: Observations de l'auteur, Février 2001.
2.9 Consommation de fruits et légumes aux États-Unis

Les niveaux de consommation du public en fruits et légumes biologiques ne sont pas connus aux États-Unis, mais on pense qu’ils suivent la tendance des ventes de fruits et légumes frais conventionnels. Les consommateurs américains ont été encouragés à manger plus de fruits et légumes pour leur santé de manière générale. Un programme national d’encouragement à une consommation accrue de fruits et légumes a été lancé par l’industrie et les agences américaines du secteur diététique sous le nom et slogan «5 PAR JOUR». Ce programme encourage les consommateurs des États-Unis à manger quotidiennement au moins cinq portions de fruits et légumes pour une meilleure santé.

Tableau 9: Consommation de fruits et légumes aux États-Unis (conventionnels et biologiques)


1989

1998

Variation 1989-98 (%)

Total des fruits

278.0

281.4

1.2

Fruits frais

122.9

131.8

7.2

Fruits en conserve

21.2

17.3

-18.4

Fruits séchés

13.2

12.8

-3.0

Fruits surgelés

4.1

4.2

2.4

Fruits à coque

2.2

2.3

4.5

Total des légumes

378.0

418.1

10.6

Légumes frais

172.2

186.5

8.3

Légumes en conserve

102.4

108.0

5.5

Légumes surgelés

67.4

82.3

22.1

Légumes lyophilisés

29.8

32.9

10.4

Légumes secs

6.3

8.4

33.3

Source: USDA Agricultural Outlook, Septembre 2000
La consommation de fruits et légumes frais aux États-Unis a augmenté de 6,6 pour cent entre 1989 et 1998. La consommation de fruits n’a augmenté que de 1,2 pour cent, alors que les légumes ont augmenté de 10,6 pour cent au cours de la même période.

Alors que la consommation globale de fruits (frais et transformés) n’a connu qu’une croissance très relative, les consommateurs américains ont augmenté leur consommation de fruits frais de 7,2 pour cent entre 1989 et 1998. La consommation des États-Unis en fruits en conserve et séchés a baissé au cours de cette période, respectivement de 18,4 pour cent et 3 pour cent.

La consommation américaine de légumes a augmenté de 10,6 pour cent pendant cette même période, avec d’abord une croissance de la consommation de légumes surgelés de 22,1 pour cent pendant ce laps de temps. Les légumes frais représentaient 44,6 pour cent de l’ensemble des légumes consommés, et ont augmenté de 8,3 pour cent depuis 1989. Les légumes surgelés ont augmenté de 22,1 pour cent durant cette période. Les légumes en conserve sont toujours la seconde variété de consommation légumière, même si ce secteur a augmenté plus lentement que n’importe quel autre secteur légumier.

2.10 Les attitudes du consommateur américain à l’égard des fruits et légumes frais

Les fruits et légumes frais représentent 8,8 pour cent des ventes dans les magasins d’alimentation naturelle et 9,7 pour cent dans les supermarchés conventionnels. Le rapport Tendances du Frais, Profil 2001 du Consommateur de Fruits et Légumes Frais traite de l’achat de fruits et légumes frais conventionnels, et souligne également les questions et les opportunités émergentes du biologique.

Tableau 10: Principaux facteurs ayant un impact sur les achats de fruits et légumes frais

87 pour cent

Attente gustative

83 pour cent

Aspect général

74 pour cent

Propreté

70 pour cent

Degré de maturité

57 pour cent

Valeur nutritionnelle

47 pour cent

Prix

41 pour cent

Produit de saison

39 pour cent

Connaissance du mode de préparation

33 pour cent

Aspect de la présentation

27 pour cent

Complète le plat principal

14 pour cent

Provenance

12 pour cent

Produit biologique

Source: Les Tendances du Frais, Profil 2001 du Consommateur de Fruits et Légumes Frais
Une série d’inquiétudes affectent le consommateur américain dans ses achats de fruits et légumes frais. Le premier facteur qui détermine l’achat du produit est l’attente vis-à-vis de ses qualités gustatives. Cela indiquerait que l’introduction de nouveaux fruits et légumes frais devrait autant que possible inclure la mise à la disposition du consommateur d’échantillons au niveau du détaillant. L’aspect général et l’impression de propreté sont tout aussi importants. La maturité et la valeur nutritionnelle sont également des éléments de la décision.

Le consommateur américain fait de plus en plus attention à sa forme physique et à une meilleure nutrition, et les fruits et légumes frais constituent un facteur important pour une vie saine. Vingt-quatre pour cent des consommateurs ont indiqué qu’ils ont soit commencé soit augmenté leur consommation en fruits et légumes frais dans le cadre d’un régime ou pour des raisons de santé.

La provenance ou origine des fruits et légumes frais est un facteur moins important pour le consommateur moyen. La sensibilisation et le désir face aux fruits et légumes frais, bien que n’étant pas des facteurs essentiels dans la décision, peuvent contribuer aux achats.

L’enquête des Tendances du Frais a révélé que les consommateurs ont ciblé des fruits et des légumes spécifiques comme faisant partie d’un régime sain. Les consommateurs ont déclaré avoir commencé ou augmenté leur consommation de bananes, d’oranges, de pommes, de brocolis, de laitues, de carottes et de tomates, qui représentent les principaux fruits et légumes capables de répondre à leurs attentes en matière de régime ou de santé.

Tableau 11: Croissance de la consommation de fruits liée à des exigences de régime ou de santé

Fruits


Légumes


21 pour cent

Bananes

19 pour cent

Brocolis

17 pour cent

Pommes

15 pour cent

Laitue

14 pour cent

Oranges

14 pour cent

Carottes

8 pour cent

Fraises

9 pour cent

Tomates

6 pour cent

Raisin

8 pour cent

Épinards

6 pour cent

Pêches

6 pour cent

Choux-fleurs

5 pour cent

Melons

6 pour cent

Haricots



6 pour cent

Choux

Source: les Tendances du Frais, 2001.
Les consommateurs ont également été interrogés au sujet de l’utilisation de biotechnologies/OGM dans la production de leurs fruits et légumes frais, et 55 pour cent des sondés ont indiqué qu’ils seraient «très certainement» ou «probablement» prêts à acheter des fruits et légumes frais génétiquement modifiés. Dans le même temps, 38 pour cent ont indiqué qu’ils ne seraient «absolument pas prêts» ou «sans doute pas prêts» à acheter des fruits et légumes frais génétiquement modifiés.

2.11 L’augmentation du nombre de végétariens aux États-Unis

Ce sont les plus jeunes Américains qui suivent un régime végétarien. On considère que 20 pour cent des étudiants du supérieur aux États-Unis suivent un régime végétarien, avec un nombre croissant d’étudiants qui aboutissent à un régime strictement végétalien, sans produits d’origine animale. L’attitude végétarienne n’est pas limitée aux campus universitaires. En fait, un rapport publié par le Groupe de Recherche sur le Régime Végétarien (Vegetarian Research Group) indique que plus de 55 pour cent des Américains commandent occasionnellement un plat végétarien au restaurant.

Le rapport Tendances du Frais 2001 a montré que 12 pour cent des personnes interrogées indiquaient qu’un facteur primordial de leur décision d’achat était l’origine biologique ou non. Le rapport nous apprend que 82 pour cent des consommateurs ont acheté des légumes biologiques dans les six mois précédents, alors que 35 pour cent ont acheté des fruits biologiques au cours de la même période.

La sécurité des aliments est un facteur d’impact sur l’achat des fruits et légumes frais. Trente-deux pour cent des personnes interrogées ont indiqué qu’il leur semblait que certains fruits et légumes frais étaient davantage sujets à des problèmes d’ordre sanitaire que d’autres produits alimentaires Une autre étude, réalisée par l’Institut du Marketing des Aliments (Food Marketing Institute), révèle que 79 pour cent des consommateurs reconnaissent avoir une confiance totale ou quasi totale dans l’état sanitaire des aliments vendus par leurs supermarchés. Dans l’enquête sur la sécurité des aliments, 65 pour cent des personnes interrogées expriment leurs inquiétudes face aux résidus chimiques sur les fruits et légumes frais. Seulement 34 pour cent disent avoir confiance dans la qualité du travail des agences gouvernementales pour veiller à la sécurité des fruits et légumes frais.

Seulement 20 pour cent ont confiance dans le fait que les fruits et légumes frais cultivés hors des États-Unis sont aussi sûrs que ceux produits aux États-Unis. Évoquant la sécurité des aliments, un noyau de 16 pour cent indiquent qu’ils achèteraient des fruits et légumes frais biologiques.

3. Les importations de fruits et légumes aux États-Unis

3.1 Introduction

L’importation d’aliments (sans considération des systèmes de production biologique) est réglementée par plusieurs agences fédérales. Celles-ci comprennent:

Une étude détaillée du rôle de chacune de ces agences dans la réglementation de l’ensemble des produits alimentaires (importés et nationaux) est disponible sur les sites Internet concernés.

3.2 Les réglementations américaines ayant un impact sur les fruits et légumes biologiques et conventionnels

3.2.1 Le label biologique

Dès octobre 2002, tout fruit ou légume étiqueté ou expédié comme biologique nécessitera une certification émise par un organisme de certification agréé sur la base des Normes Biologiques Nationales des États-Unis. Jusqu’à cette date, il n’existe pas de réglementation ou surveillance de la part du gouvernement des États-Unis sur la dénomination «biologique» des fruits et légumes, ce qui signifie que l’importation de produits biologiques est habituellement effectuée par un importateur américain en coopération avec un organisme de certification américain.

Pour les producteurs américains de fruits et légumes frais biologiques et pour les exportateurs visant le marché américain, il existe plusieurs facteurs clés dans la mise en œuvre de ces normes. Tous les organismes de certification qui demandent la certification USDA (du Ministère fédéral de l'Agriculture) au cours des six premiers mois (avant août 2001) verront leur dossier examiné, et en cas de conformité, approuvé d’ici avril 2002, date d’entrée en vigueur. Un formulaire de demande est disponible sur le site Internet du Programme Biologique National des États-Unis http://www.ams.usda.gov/nop/.

A partir d’octobre 2002, le Cachet «Biologique» du Ministère fédéral de l'Agriculture (USDA) sera autorisé sur les produits biologiques commercialisés aux États-Unis. En plus des Normes Biologiques, tout fruit ou légume acheminé vers les États-Unis devra être conforme aux réglementations en vigueur du Ministère fédéral de l'Agriculture concernant les produits conventionnels. Ces réglementations et lignes directrices sont sans cesse modifiées. En vue de l’exportation de tout produit vers les États-Unis, il est recommandé de prendre contact avec l’antenne du Ministère fédéral de l'Agriculture près l’ambassade américaine du pays de production afin de déterminer les réglementations en vigueur concernant l’acheminement des fruits et légumes frais vers les États-Unis.

Conformité avec le Programme Biologique National des États-Unis (National Organic Programme, NOP)

Pour la certification de produits biologiques devant être exportés vers les États-Unis, l’exportateur a le choix entre trois options:

En lieu et place de l’accréditation USDA, une agence de certification étrangère peut:

De manière concrète, toute entité susceptible d’exporter des produits biologiques vers les États-Unis devrait identifier une entité de certification ayant déjà ou étant en passe de recevoir l’agrément de certification des États-Unis. Les organisations basées aux États-Unis et ayant des représentations à l’étranger auront la possibilité de certifier tout lieu d’origine à partir du moment où elle auront reçu l’agrément du Ministère fédéral de l'Agriculture pour la certification biologique.

Davantage de détails sur le NOP, ainsi que la totalité des réglementations et un formulaire de demande en vue de l’accréditation sont accessibles sur le site Internet du NOP du Ministère fédéral de l'Agriculture: http://www.ams.usda.gov/nop/.

3.2.2 Les exigences pour l’importation de tous les fruits et légumes frais (y compris les produits biologiques)

Certification phytosanitaire

Les exigences à l’importation dépendent à la fois du produit et du pays d’origine. Un certificat phytosanitaire délivré par un fonctionnaire du pays d’exportation doit accompagner toutes les expéditions de fruits et légumes vers les États-Unis. Ce fonctionnaire sera en mesure de déterminer si le fruit ou le légume en question peut être exporté vers les États-Unis et quelles conditions phytosanitaires doivent être respectées pour une telle exportation. Le contrôle de ce processus relève du Service d’Inspection Sanitaire Animale et Végétale du Département d’État à l’Agriculture (Animal and Plant Health Inspection Service, APHIS).

Pesticides et autres contaminants

L’Agence pour la Protection de l’Environnement (EPA) établit des normes de tolérance pour les pesticides, herbicides et fongicides utilisés dans la fumigation des produits agricoles. Les réglementations sur les niveaux de tolérance sont appliquées à tous les produits traités chimiquement destinés à la consommation humaine et animale aux États-Unis. Les producteurs de fruits et légumes frais ne doivent utiliser que les produits chimiques qui sont répertoriés pour l’utilisation sur une denrée spécifique ou un groupe de denrées spécifiquement indiqué, et selon les instructions indiquées sur l’emballage. Le FDA américain testera les produits entrant aux États-Unis quant à leur conformité aux réglementations EPA sur les résidus de pesticides, de fongicides et d’herbicides.

Normes de qualité et de calibrage

Certaines denrées agricoles exportées vers les États-Unis doivent respecter des conditions d’importation se rapportant à la taille, la catégorie, la qualité et la maturité. Un certificat basé sur une inspection doit être délivré par les Services de Commercialisation Agricole du Département d’État à l’Agriculture (Agricultural Marketing Services, AMS) afin d’indiquer la conformité pour l’importation. Les biens importés (y compris les fruits et légumes frais biologiques) doivent respecter les mêmes normes qui s’appliquent aux produits américains. Les produits comprennent:

Tomates Fraîches

Avocats, mangues

Citrons verts

Oranges

Pamplemousse

Poivrons

Pomme de terre Irlandaise

Concombres

Aubergines

Oignons secs

Noix et Avelines

Dates sèches

Prunes

Raisins

Olives en conserve


Permis d’importation

Le Service des Douanes des États-Unis (Douanes), une division du Trésor Public américain, est responsable de l’approbation et de l’autorisation finales pour l’importation de tous les produits. Les Douanes américaines examinent toute documentation concernant l’expédition au regard des exigences posées et immobiliseront les biens au port d’entrée jusqu’à ce que les exigences du gouvernement des États-Unis soient remplies. Elles sont également responsables de la collecte de toute taxe à l’importation due au gouvernement américain.

Vue d’ensemble des procédures d’importation

Pour entrer légalement aux États-Unis, les biens doivent arriver au port d’embarquement (toute autorisation d’importation avant l’envoi étant exclue). Les papiers de débarquement en douane peuvent être présentés au Service des Douanes américaines avant que la marchandise n’arrive, afin d’accélérer le dédouanement.

Tout importateur a le droit d’effectuer les formalités administratives et de compléter la documentation pour l’importation. En outre, il existe des courtiers commerciaux agréés par le Service des Douanes américaines (appelés courtiers des douanes) qui agissent habituellement comme les agents des importateurs dans la préparation et l’exécution des formalités administratives auprès des Douanes pour l’arrivée des biens.

Les biens sont traités pour l’entrée aux États-Unis dans le premier port de débarquement, sauf arrangements antérieurs pour une expédition intérieure vers un autre port ou un entrepôt douanier.

Les Douanes ne notifient pas l’importateur de l’arrivée du chargement. C’est le transporteur du chargement qui informe habituellement l’importateur. L’importateur conclue ses propres arrangements pour assurer la notification d’arrivée et le traitement en temps et en heure des documents d’importation. L’importateur (ou l’agent) dispose de 30 jours pour présenter les documents d’importation. Après 30 jours, les biens sont envoyés vers un entrepôt général pour être conservés comme non réclamés. L’importateur est alors responsable des coûts de stockage, et les biens seront vendus après un an s’ils ne sont pas réclamés.

Documentation pour le débarquement des marchandises

Les documents exigés par le Service des Douanes des États-Unis pour le dédouanement sont:

Dix étapes pour l’obtention plus rapide de l’autorisation douanière

Le Service des Douanes américaines a développé les étapes suivantes pour assister les transporteurs et les importateurs en facilitant le dédouanement de la marchandise importée légalement vers les États-Unis:

1. Assurez-vous que vos factures contiennent les informations qui apparaîtraient sur une liste d’articles dûment préparée.

2. Notez et numérotez chaque emballage de telle sorte qu’il puisse être identifié avec les notes et numéros correspondants sur votre facture.

3. Indiquez sur votre facture une description détaillée de chaque article contenu dans chaque emballage individuel.

4. Inscrivez lisiblement et visiblement sur vos articles le nom du pays d’origine, à moins d’une exemption spécifique des exigences d’indication du pays d’origine, ainsi que toute autre indication requise par les lois américaines sur les indications. Les dispenses et les exigences d’indication générales sont détaillées dans les Chapitres 24 et 25 d’Importing into the United States.

5. Conformez-vous aux dispositions de toutes les lois spéciales américaines qui pourraient s’appliquer à vos articles, comme les lois concernant les aliments, les médicaments, les cosmétiques, les boissons alcoolisées et les matériels radioactifs.

6. Observez scrupuleusement les instructions se rapportant à la facturation, à l’emballage, aux inscriptions, à l’étiquetage, etc. qui vous sont envoyées par votre client aux États-Unis. Le client aura probablement effectué un contrôle méticuleux des conditions qui devront avoir été remplies lors de votre arrivée.

7. Collaborez avec les Douanes des États-Unis pour développer des normes de conditionnement pour vos denrées.

8. Établissez des procédures de sécurité solides sur vos installations et pendant le transport de vos marchandises vers le lieu de départ de l ‘expédition. Ne donnez pas la possibilité aux contrebandiers de drogue d’introduire des drogues dans votre chargement.

9. Réfléchissez à effecteur votre expédition avec un transporteur participant à l’Automated Manifest System.

10. Si vous recourez à un courtier de douanes accrédité pour effectuer la transaction, réfléchissez à passer par une société qui participe à l’Automated Broker Interface (ABI).

Taux des taxes à l’importation de fruits et légumes frais aux États-Unis

Les taux de taxes à l’importation aux États-Unis varient selon le produit autant que selon le pays d’origine. Les mêmes taux s’appliquent, qu’un produit soit biologique ou conventionnel. Pour déterminer le taux de taxe à l’importation applicable, le code de classification produit HS doit être identifié. Avec ce code, vous accédez au site Internet du Département d’État au Trésor Public des États-Unis: http:/dataweb.usitc.gov.

Sur ce site, entrez le code HS de la denrée en question et déterminez le taux de taxe à l’importation américaine. En plus de renseignements donnés sur les taxes à l’importation par région, des informations supplémentaires par denrée sont fournies, y compris les tendances sur deux ans et les dernières modifications de l’année courante:

3.3 Les importations américaines de fruits et légumes et le potentiel du créneau biologique

Les États-Unis importent plus de 6 milliards de dollars américains de fruits et légumes chaque année. Le pourcentage des fruits et légumes frais biologiques dans ces importations n’est pas répertorié. Alors que les importations américaines ont globalement augmenté de 6,3 pour cent en 2000 par rapport à 1999 pour les fruits et légumes frais mentionnés, les données par denrée indiquent une forte variation annuelle, allant d’augmentations de plus de 49 pour cent (avocats) à des baisses de 40 pour cent (ail).

Alors que la valeur réelle des fruits et légumes frais biologiques importés vers les États-Unis est inconnue, le rapport Les Tendances du Frais 2001 indique que les ventes au détail globales de fruits et légumes frais incluent deux pour cent en fruits et légumes frais biologiques. Même sans prendre en compte les ventes de fruits et légumes frais dans la restauration, la référence à un facteur de deux pour cent représente un marché potentiel minimum pour les fruits et légumes frais biologiques; cependant, le chiffre est supérieur pour certains produits et inférieur pour d’autres. Pour les bananes, par exemple, une étude de marché effectuée pour ce rapport a récolté des estimations de sources professionnelles sur les bananes biologiques d’environ 23 500 tonnes métriques en 2000, à savoir moins de 1 pour cent des importations totales de bananes.

Une analyse approfondie est encouragée pour tout fournisseur visant le marché des États-Unis. Les fournisseurs qui peuvent expédier des fruits et légumes frais vers les États-Unis pendant les mois d’hiver trouveront un meilleur accueil sur le marché. Le détaillant américain répond au consommateur qui désire une livraison régulière de ses fruits et légumes tout au long de l’année, et cela se répercutera sur le marché biologique.

Tableau 12: Importations totales de fruits et légumes aux États-Unis et potentiel théorique du créneau biologique


Année civile 1999 (US$1 000)

Année civile 2000 (US$1 000)

Variation en 2000 (pour cent)

Potentiel du créneau biologique (US$1 000)

Noix et snacks

759 609

771 398

1.60

15 428

Tomates

689 322

640 281

-7.10

12 806

Raisin de table, frais

538 926

552 054

2.40

11 041

Noix de cajou

447 775

456 764

2.00

9 135

Poivrons

328 342

455 687

38.80

9 114

Pommes de terre, fraîches ou surgelées

382 105

435 865

14.10

8 717

Autres légumes, frais ou surgelés

275 272

305 762

11.10

6 115

Melons

291 626

260 989

-10.50

5 220

Agrumes, frais

250 248

224 151

-10.40

4 483

Concombres

141 873

177 200

24.90

3 544

Choux-fleurs et brocolis, fr./surg.

169 619

161 683

-4.70

3 234

Mangues

150 977

144 927

-4.00

2 899

Oignons

144 311

137 464

-4.70

2 749

Ananas, frais ou surgelés

125 263

133 993

7.00

2 680

Baies, sauf fraises

114 015

133 265

16.90

2 665

Autres fruits, frais ou surgelés

104 774

121 647

16.10

2 433

Asperges, fraîches ou surgelées

114 271

119 979

5.00

2 400

Courges

99 827

112 392

12.60

2 248

Avocats

72 428

107 913

49.00

2 158

Pommes, fraîches

111 746

92 310

-17.40

1 846

Fraises, fraîches ou surgelées

100 433

83 893

-16.50

1 678

Poires

78 183

80 652

3.20

1 613

Noix de pécan

72 949

78 714

7.90

1 574

Autres noix

74 802

72 749

-2.70

1 455

Haricots, frais ou surgelés

39 703

42 998

8.30

860

Pêches

42 943

39 716

-7.50

794

Pois, y compris pois chiches

47 935

37 318

-22.10

746

Noix de Macadamia

32 447

36 327

12.00

727

Kiwi, frais

39 396

36 134

-8.30

723

Noix du Brésil

21 269

27 499

29.30

550

Ail

45 840

27 447

-40.10

549

Aubergines

21 983

24 084

9.60

482

Prunes

26 097

23 530

-9.80

471

Carottes, fraîches ou surgelées

26 925

23 127

-14.10

463

Laitue

14 107

20 247

43.50

405

Châtaignes d’eau

21 809

20 218

-7.30

404

Avelines

25 261

18 891

-25.20

378

Moutarde

18 767

16 198

-13.70

324

Radis, frais

11 653

14 923

28.10

298

Gombos, frais ou surgelés

11 374

12 263

7.80

245

Choux

9 470

10 504

10.90

210

Céleris, frais

9 348

10 466

12.00

209

Noisettes

10 972

9 957

-9.20

199

Endives, fraîches

5 678

4 146

-27.00

83

Pistaches

2 356

2 060

-12.60

41

Total

6 124 025

6 319 783

6.3

126 396

Source: USDA, Service des Recherches Économiques - Potentiel du créneau biologique dérivé par l’auteur
3.4 Les importateurs de fruits et légumes frais biologiques

La clé pour accéder au marché américain est l’importateur des fruits et légumes frais. Les détaillants, qu’ils soient du secteur de l’alimentation naturelle ou du secteur conventionnel, recourent à des distributeurs de fruits et légumes frais pour acheter leurs fruits et légumes frais biologiques. La plupart des importateurs/distributeurs se concentrent sur les marchés régionaux. Avec cinq États comprenant plus de 500 magasins de produits alimentaires naturels (et plus de 5000 magasins détaillants conventionnels) chacun, le marché d’un seul de ces cinq premiers États constitue déjà un marché non négligeable.

Les importateurs/distributeurs de fruits et légumes frais sont responsables de l’importation, du magasinage et de la distribution du produit. Certains importateurs fonctionnent comme importateur et distributeur dans une région, et vendent les fruits et légumes frais à d’autres grossistes approvisionnant d’autres marchés.

Bien qu’aucun chiffre de volumes de vente ne soit disponible pour les importateurs/distributeurs individuels de fruits et légumes frais biologiques, l’Annexe I liste les noms et coordonnées des importateurs/distributeurs clés de fruits et légumes frais biologiques. L’Annexe II donne un échantillon des produits et des prix proposés par un distributeur biologique.

3.5 Les contraintes à la croissance des importations

Les augmentations des ventes au détail de fruits et légumes frais biologiques vont se développer marché par marché. Il est important de visualiser le marché américain par région plutôt que par marché individuel. Le plus grand potentiel pour les fruits et légumes frais biologiques importés est de remplir le vide du marché pendant l’hiver. Des enquêtes effectuées auprès des distributeurs pour le présent rapport ont indiqué que les produits biologiques présentent un grand potentiel, à condition que les produits proposés correspondent à la qualité, au goût et aux prix attendus par le marché. Un distributeur a affirmé que ses clients (les détaillants) ne rempliraient pas leurs rayons avec des produits biologiques de qualité inférieure, mais qu’ils préféreraient se limiter aux produits conventionnels s’il n’y avait pas d’équivalent biologique de qualité. Il faut noter que 29 pour cent du nombre total des magasins détaillants d’alimentation naturelle se trouvent en Californie, au Texas et en Floride, qui ont aussi la plus longue période de culture. Il y a une certaine résistance du marché face aux fruits et légumes frais importés puisque 41 pour cent des consommateurs recherchent des fruits et légumes frais «de saison» et 14 pour cent se soucient de l’endroit où les fruits et légumes frais sont cultivés.

Avec l’instauration des Normes Biologiques Nationales des États-Unis, tous les fruits et légumes frais importés comme biologiques devront se conformer aux normes. Au cours de la transition, il sera crucial pour les exportateurs de s’assurer que leur organisme de certification biologique actuelle obtienne l’approbation de certification des États-Unis et après avril 2002, seuls les organismes de certification reconnus par le Département d’État à l’Agriculture seront autorisés à certifier des fruits et légumes frais comme biologiques pour le marché américain.

Les États-Unis sont un exportateur majeur de fruits et légumes frais et développent un marché à l’exportation pour les fruits et légumes frais biologiques. Ils vont représenter un concurrent mondial pour les autres exportateurs qui produisent et sont en concurrence pendant la même période de récolte. Une analyse consciencieuse pour établir les périodes de récolte en concurrence avec l’industrie biologique américaine permettra d’identifier les conflits qui vont réduire les opportunités de vente sur le marché des États-Unis.

Un problème croissant chez les détaillants américains est d’exiger que les fruits et légumes frais arrivent en magasin avec les étiquettes Price Look Up (PLU). Les étiquettes PLU donnent une série standardisé de chiffres identifiant les articles de poids variable à la caisse. Les chiffres sont attribués par le Conseil d’Identification Électronique des Produits (Product Electronic Identification Board) qui fournit un nombre à quatre chiffres pour identifier chaque type, taille et catégorie de fruits et légumes frais disponibles, pour une tarification automatisée à la caisse basée sur le poids. Le Guide to Coding Fresh Produce des Associations de Marketing des Fruits et Légumes Frais (Fresh Produce Marketing Associations, ou PMA) fournit un guide complet sur les derniers nombres UPC et PLU pour les fruits et légumes frais. Reportez-vous aux contacts au niveau de l’industrie dans l’Annexe I pour les contacts PMA. L’importateur/distributeur peut coordonner ce programme pour les exportateurs.

4. Conclusion et opportunités commerciales pour les pays en développement

Les États-Unis sont un importateur majeur de fruits et légumes du monde entier. Ces importations sont habituellement contre-saisonnières par rapport à la récolte américaine et sont une indication pour qui veut exporter des fruits et légumes frais biologiques vers les États-Unis. La consommation globale des États-Unis en fruits et légumes augmente. La consommation de fruits frais a augmenté de 7,2 pour cent et la consommation de légumes frais de 8,3 pour cent entre 1989 et 1998.

L’instauration des Normes Biologiques Nationales et leur promotion dans la période jusqu’à leur mise en œuvre complète en octobre 2002 vont énormément accroître la sensibilisation du consommateur américain aux produits biologiques. Depuis 1999, il y a eu un intérêt croissant pour les produits alimentaires biologiques prêt à la consommation de la part des principales marques de consommation alimentaire américaines. Des sociétés importantes ont racheté des sociétés de produits alimentaires biologiques existantes et élargi les lignes de produits de marques nationales existantes en se concentrant sur le biologique. Des fusions au sein du secteur industriel ont également consolidé les marques d’aliments biologiques et naturels afin de créer des capacités de mise en marché plus puissantes.

Des enquêtes auprès d’industriels ont indiqué que d’autres grandes sociétés américaines d’aliments de grande consommation préparent des produits biologiques pour une introduction sur le marché américain. Comme ces produits entrent sur le marché des États-Unis accompagnés des budgets publicitaires correspondants, on peut s’attendre à ce que le niveau de promotion des produits biologiques augmente, ce qui permettra une plus forte sensibilisation des consommateurs à l’égard de l’ensemble des produits biologiques.

Le secteur de la vente au détail aux États-Unis répondra à cette demande du public en proposant une gamme élargie de fruits et légumes frais biologiques. Les importations de fruits et légumes frais biologiques vont également augmenter pour fournir une offre continue toute l’année. Des annonces commerciales récentes illustrent cette tendance. Pavich, le premier producteur de raisin biologique des États-Unis, a dévoilé un arrangement commercial visant à importer vers les États-Unis du raisin de table biologique d’Afrique du Sud afin de compléter son programme de commercialisation en cas d’insuffisance de la production locale. Un distributeur interrogé indiquait qu’il était intéressé par les produits exotiques. Un autre indiquait «Je pourrais acheter des poivrons colorés biologiques neuf mois par an si je pouvais trouver une source d’approvisionnement.»

4.1 Comment procéder

Il est conseillé aux exportateurs de fruits et légumes frais biologiques visant le marché américain de se concentrer sur une livraison de leurs produits pendant l’hiver américain. En examinant les options des fruits et légumes frais au cas par cas, il serait utile d’analyser les importations américaines de produits similaires pour déterminer les mois de l’année pendant lesquels les États-Unis importent tel produit spécifique. Le groupe d’édition commerciale pour l’industrie américaine, The Packer, publie chaque année un Guide de la Disponibilité et de la Commercialisation des Fruits et Légumes Frais qui donne des rapports sur les ouvertures du marché pour plus de 70 fruits et légumes différents, qui met en lumière les moyennes de production nationale américaine ainsi que les sources initiales d’importation et les mois d’expédition vers les États-Unis. Sauf quelques exceptions, le marché américain importe pendant certaines saisons presque toutes les variétés de fruits et légumes frais vendus aux États-Unis.

Les importateurs interrogés pour ce rapport ont indiqué que les programmes d’importation présentent un potentiel important s’ils incluent un programme de transport bien organisé afin de livrer des produits de qualité. Le programme doit prévoir un conditionnement des produits conforme à un cahier des charges ou trouver un importateur clé dans trois ou quatre zones, qui peut reconditionner selon les cahiers des charges américains.

Les États-Unis offrent des opportunités commerciales pour les fruits et légumes courants et exotiques. Les noix, les tomates, le raisin, les poivrons et les pommes de terre représentent chacun plus de 400 millions de dollars américains en importations chaque année. Neuf légumes et six fruits différents représentent chacun un marché d’importation de plus de 100 millions de dollars. La sensibilisation accrue du public et son désir d’avoir des fruits et légumes frais biologiques toute l’année fait des États-Unis une opportunité de marché significative. Les détaillants vendant des produits biologiques chercheront à avoir une offre toute l’année en fruits et légumes frais biologiques dès lors que la demande du marché augmentera.

4.2 Les meilleures perspectives en matière de légumes biologiques incluent:

Asperges, fraîches ou surgelées
Avocats
Haricots, frais ou surgelés
Carottes, fraîches ou surgelées
Choux-fleurs et brocolis, fr./surg.
Céleri, frais
Concombres
Aubergines
Endives, fraîches
Laitue
Moutarde
Gombos, frais ou surgelés
Oignons
Poivrons
Pommes de terre, fr./surg.
Radis, frais
Courges
Tomates
Choux
Ail
Pois, y compris pois chiches
4.3 Les meilleures perspectives en matière de fruits et noix biologiques incluent:
Raisin, frais
Noix de cajou
Melons
Agrumes, frais
Mangues
Ananas, frais et surgelés
Baies, sauf les fraises
Pommes, fraîches
Fraises, fraîches ou surgelées
Poires
Noix de pécan
Autres noix
Pêches
Noix de Macadamia
Kiwis, frais
Noix du Brésil
Prunes
Châtaignes d’eau
Avelines
Châtaignes
Pistaches
En plus des produits conventionnels, le consommateur américain essaye une large gamme de cultures de spécialité.

4.4 Suggestions pour pénétrer le marché des États-Unis

Références

2000 Fresh produce Availability and Merchandising Guide, The Packer, Vance Publishing Corp., 10901 W. 84th. Terr., Lenexa, KS 66214-1631, Tel: 913-438-8700

Natural Foods Merchandiser, June 2000, New Hope Natural Media, 1401 Pearl Street, Boulder, Colorado 80302, Tel: 303-998-9126, customerservice@newhope.com, Web: www.newhope.com

Fresh Trends, 2001 Profile of the Fresh Produce Consumer, The Packer, Vance Publishing Corp., 10901 W. 84th. Terr., Lenexa, KS 66214-1631, Tel: 913-438-8700

National Organic Directory, 2000, Community Alliance with Family Farmers, PO Box 363, Davis, CA 95617-0363, Tel: 530-756-8518, Fax: 530-756-7857, Email: caff@caff.org; Web: www.caff.org

International Convention & Exposition Directory, October, 2000, Fresh produce Marketing Association (PMA), PO Box 6036, Newark, Delaware, 17414-6036, Tel: 302-738-7100, Fax: 302-731-2409, Web: www.pma.com

American Business Lists, American Business Information, Inc., 5711 S. 86th. Circle, Omaha, Nebraska, 68127, Tel: 402-592-9000, Fax: 402-331-1505

Consolidation in Food Retailing, Prospects for Consumers & Grocery Suppliers, USDA/Economic Research Service, Web: www.usda.gov

Understanding the Dynamics of Fresh produce Markets, August 2000, USDA, Economic Research Service, Web: www.usda.gov

Briefing report on Organic farming and marketing, December 2000, USDA, Economic Research Service, Web: www.usda.gov

Foreign Agricultural Trade of the US Database, USDA, Economic Research Service, Web: www.usda.gov

Food and Beverage Market Place, Grey House Publishing, Pocket Knife Square, Lakeville, CT 06039, www:greyhouse.com, Tel: 860-435-0868, Fax: 860-435-3004

Annexe I

Sélection d’adresses utiles
Importateurs et distributeurs de fruits et légumes biologiques aux États-Unis

Albert’s Organics
1330 East, 6th. Street
Los Angeles, CA 90021
213-891-1310
213-891-9291
www.albertsorganics.com
Leading wholesale distributor of
organic fresh produce with
warehouses in Los Angeles, New
Jersey, Colorado and Florida

Beta Pure Foods
335 Spreckels Drive Ste. D
Aptos, CA 95003
831-685-6565
Fax: 831-685-6569
Morr@betapure.com
www.betapure.com
Supplies ingredients to natural foods industry

Bocchi Americas, Inc.
1113 Admiral Peary Way, Navy Yard
Philadelphia, PA 19112
215-462-7540
Fax: 215-462-7542
Bam@bocchiamericas.com

Boulder Fruit Express, Inc.
340 South Taylor Ave.
Louisville, CO 80027
303-666-4242
303-666-0323
www.boulderfruit.com
Promotes and distributes organic
perishables through the Rocky
Mountains and Midwest.

Frank Capurra & Son
2250 Salinas Road
Mail: PO Box 410
Moss Landing, CA 92039
931-728-1767
Fax: 831-728-4807

CF Fresh/Rootabaga
Enterprises
PO Box 665
Sedro-Woolley, WA 98284
530-676-9147
Fax: 530-676-9148
deidre@directcon.net
Represents organic fruit and vegetables growers world-wide

Charlie’s Fresh produce
PO Box 24606
Seattle,CA 98124
206-625-1412
Fax: 206-682-4331
Importer, warehouse of specialty organic fresh produce

C.H. Robinson Company
8100 Mitchell Rd, Ste 9000
Eden Prairier, MN 55344
952-937-8500
Fax: 952-937-7703
Sheila.tanquist@chrobinson.com
www.chrobinson.com

Cris-P Fresh produce Co., Inc.
2811-2 North Palenque Ave.
PO Box 7348
Nogales, AZ 85628
520-281-9233
Fax: 520-281-4699

Crown Pacific International,
LLC
PO BOX 11360
Hilo, HI 96721
808-966-4348
Fax: 808-966-4167
crown_pacific@yahoo.com

Demel Enterprises, Inc.
10980 Northpoint Drive
Athens, OH 45701
740-592-5800
Fax: 740-593-5900
Importing organic herbs, spices, medicinal roots and teas

Dunn Natural Products L.C.
4734 Sergeant Rd.
Waterloo, IA 50701
319-233-5504
Fax: 319-233-9452
Imports and distributes organic fresh produce

Farmers Fruit Express
PO Box 73
Leggett, CA 95585
707-925-6453
Fax: 707-925-6454
ffx@humbolt.net
Specializes in organic fresh produce

ForesTrade, Inc.
36 Park Place, Ste. 200
Brattleboro, VT 05301
802-257-9157
802-257-7619
ftrade@sover.net
Importer of organic spices and essential oils

Frieda's Inc.
4465 Corporate Center Drive
Los Alamitos, CA 90720-2561
714-826-6100
Fax: 714-816-0273
friedas@aol.com
www.friedas.com

Garden State Farms
3655 South Lawrence Street
Philadelphia, PA 191148-5610
215-463-8000
Fax: 215-467-1144
www.procaccibrossalescorp.com

Global Berry Farms
2241 Trade Center Way, Ste A
Naples, FL 34109
941-591-1664
Fax: 941-591-8133
mklackle@blueberries.com

Jonathans Organics
170 Middleboro Road
East Freetwon, MA 02717
508-763-5505
Fax: 508-763-2334
Jonathan@capecod.net
Importer and distributor of full line of organic fruits and vegetables

J & J Distributing
653 Rice Street
Saint Paul, MN 55103
651-221-0560
Fax: 651-221-0570
Kevinh@jjdst.com
www.jjdst.com
Importer and wholesaler

JBJ Distributing
PO Box 1287
Fullerton, CA 92831
714-992-4920
Fax: 714-992-0433
Broker/distributor of organic and conventional fruit and vegetables

Maui Fresh International
391 Taylor Blvd Ste 105
Pleasant Hill, CA 4523
925-676-6284
Fax: 925-676-6339
mike@mfresh.com

Melissa's
5325 S. Soto St.
Los Angeles, CA 90021
800-468-7111
Fax: 323-588-2242
hotline@melissas.com
www.melissas.com

New World Marketing dba:
Made in Nature Fresh
2902 East La Palma Ave.
Anaheim, CA 92806
714-632-0300
Fax: 714-632-0345
garffH@newworldmktg.com
Importer/distributor of organic fresh produce

Northbest Natural Products
PO Box 1976
Vashon, WA 98070
206-463-4000
Fax: 206-463-4001
Info@northbest.com
Importer and warehouse of organic products

Oneonta
One Oneonta Way
Wenatchee, WA 98807
509-663-2631
Fax: 509-663-6333
scottm@oneonta.com
www.oneonta.com

Oregon Organic Marketing, Inc.
358 West 8th. Avenue
Eugene, OR 97401
541-687-9535
Fax: 541-687-9536
Hollyh@oregonorganic.com
www.oregonorganic.com
Specializes in organic fruits and vegetables

Pacific Organic Fresh Produce
1311 Sutter Street Ste. 203
San Francisco, CA 94109
415-673-5555
Fax: 415-673-5585
Steve@pacorg.com
www.pacorg.com
Importer and representative of organic growers and packers in US and South America

Procacci Brothers Sales Corp.
3655 S. Lawrence Street
Philadelphia, PA 19148-5610
215-463-8000
Fax: 215-467-1144
www.procaccibrossalescorp.com

RLB Food Distributors
2 Dedrick Place, CN 2285
West Caldwell, NJ 07007
973-575-9526
Fax: 973-575-4811
Rlb@rlbfood.com
www.rlbfood.com
Supplies full line of conventional and organic fruits and vegetables

Sutherland Fresh Produce Sales, Inc.
11651 Shadow Glen Road
Al Cajon, CA 92020
619-588-9911
Fax: 619-588-9595
Broker of organic fresh produce from grower to distributor

United Apple Sales, Inc.
12 S. Putt Corners Road
New Paltz, NY 12561-1602
845-256-1500
Fax: 845-256-9550
www.unitedapplesales.com

Valley Center Packing Co. Inc.
28425 South Cole Grade Road
Mail: PO Box 1920
Valley Center, CA 92082
460-749-5464
760-749-2898
vcp@tfb.com
Importer and packer of organic citrus, avocados and seasonal exotics

Veritable Vegetables
1100 Cesar Chavez Street
San Francisco, CA 94124
415-641-3500
415-641-3505
Ksalinger@vertablevegetables.com
Importer wholesaler of organic fresh produce

Best Fresh produce Inc.
220 Food Centre Drive
Bronx, NY 10474
Tel: 718-617 8300 ext. 243&227
Fax: 718-991 9748
Email: markhill@orderfresh produce.com
Web: www.orderfresh produce.com

Del Cabo
2450 Stage Road
Pescadero, CA 94060
Tel: 415-879-0580
Fax: 415-879-0930
Importer/wholesaler/distributor

Associations de la filière

Fresh Produce Marketing Association (PMA)
1500 Casho Mill Road
Newark, Delaware, 19711
Tel: 302-738-7100
Fax: 302-731-2409
Email: webmaster@mail.pma.com
Web: www.pma.com
Trade association for fresh produce industry

Organic Trade Association (OTA)
PO Box 547
Greenfield, MA 01302
Tel: 413-774-7511
Fax: 413-774-6432
Email: info@ota.com
Web: www.ota.com

Publications spécialisées

The Packer
Vance Publishing Corporation
PO Box 2939
Overland Park, Kansas 66202
913-451-2200
913-451-5821
Weekly newspaper on fresh produce industry

Natural Foods Merchandiser
New Hope Natural Media
1401 Pearl St.
Boulder, Colorado 80302
303-939-8440
Email:customerservice@newhope.com
Web: www.newhope.com
Monthly magazine for the natural and organic products industry and organizer of Expo East and Expo West, major trade shows for natural products industry

Produce Business News
Phoenix Media Network, Inc.
PO Box 810425
Boca Raton, FL 334821-0425
Tel: 561-447-0810
Fax: 561-368-9125
Monthly magazine servicing fruit, vegetable and floral industry.

Natural Business Communications
PO Box 7370
Boulder, Colorado 80306
Tel: 303-442-8983
Fax: 303-440-7741
Email: info@naturalbusiness.com
Web: www.naturalbusiness.com

www.lohasjournal.com
Monthly magazine on business, financial and investment news on natural and organic products industry

Selection d’organismes de certification

California Certified Organic
Farmers (CCOF)
Contact Sue Teneyck
1115 Mission Street
Santa Cruz, CA 95060
Tel: 831-423-2263
Fax: 831-423-4528
Web site: www.ccof.org

Farm Verified Organic
Contact: Annie Kirschenmann
5449 45th Street SE
Medina, ND 58467
Tel: 701-486-3578
Fax: 701-486-3580
E-mail: FVOINTL@aol.com

Florida Certified Organic
Growers & Consumers, Inc.
Contact: Marty Mesh
PO Box
Gainesville, Florida 32604
Tel: 352- 377- 6345
Fax: 352- 377-8363
Web site: www.foginfo.org
E-mail: fogoffice@aol.com

Global Organic Alliance, Inc.
Contact: Betty Kananen
3185 TWP Road 179
PO Box 530
Bellefontaine, Ohio 43311
Tel: 937- 593-1232
Fax: 937- 593-9507
E-mail: kananen@logan.net

Organic Crop Improvement
Association (OCIA)
Contact: Diane Bowen
1001 Y Street, Suite B
Lincoln, Nebraska 68508-1172
Tel: 402-477-2323
Fax: 402-477-4325
Web site: www.ocia.org
E-mail: info@ocia.org

Organic Growers and Buyers
Association (OGBA)
Contact: Sue Cristan
8525 Edinbrook Crossing, Ste 3
Brooklyn Park, MN 55443
Tel: 763-424-2450 or 800-677-6422
Fax: 763-315-2733
Web site: www.ogba.org
E-mail: ogba@goldengate.net

Oregon Tilth Certified Organic
Contact: Pete Gonzalves
1800 Hawthorn NE - Suite 200
Salem, Oregon 97303
Tel: 503- 378-0690
Fax: 503- 378-0809
Web site: http://www.tilth.org
E-mail: organic@tilth.org

Quality Assurance International (QAI)
Contact: Marian Casazza
12526 High Bluff Dr, Suite 300
San Diego, CA 92130
Tel: 858-792-3531
Fax: 858-792-8665
Website: www.qai-inc.com
qai@qai-inc.com

Washington State Department of Agriculture
Contact: Miles McEvoy
PO Box 42560
Olympia, Washington 98504-2560
Tel: 360-902-1877
Fax: 360-902-2087
E-mail: mmcevoy@agr.wa.gov

Annexe II

Exemples de prix de fruits et légumes biologiques fournis par un négociant des États-Unis en mars 2001 (en dollars EU)

Commodity Country of origin


Size


Pack size


Price at each coast

New Jersey

California

Bananas





Ecuador

401b

Premium


18.50

Dominican

401b

Premium

18.50


Peruvian

401b

Premium

18.50


Location: California

Navel oranges





California





48

Carton

18.00

20.00

56

Carton

18.00

25.00

72

Carton

18.00

25.00

88

Carton

16.00

18.00

Bag

10/4lb

14.00

16.50

Location: California




Choice

Fancy

Lemons





California







75

Carton

14.00

17.00

95

Carton

15.00

18.00

115

Carton

13.00

16.00

140

Carton

11.00

14.00

165

Carton

10.00

12.00

18x2lb

Bag

11.00

14.00





Location: California




#1

#2

Avocado





California

84 ct.


30.00

15.50

Hass






32 ct.


40.00

20.00

36 ct.


40.00

20.00

40 ct.


45.00

25.00

48 ct.


45.00

25.00

60 ct.


40.00

20.00

70 ct.


40.00

20.00

Location: California

Pineapple





Mexico



5 ct.


14.50


6 ct.


14.50


7 ct.


14.50


Location: California

Mango





Mexico





Tommy

8-14 ct.


11.00





New Jersey

California

Bartlett pears





Argentina




90 ct


30.40

34.40

100 ct.


30.40

34.40

110 ct.


32.40

36.40

120 ct.


32.40

36.40


[2] Il s’agit du chiffre le plus récent disponible, qui a été actualisé par USDA ERS en avril 2000. Aucun autre chiffre n’a pu être trouvé au moment de la préparation de ce rapport.

Page précédente Début de page Page suivante