Perspectives de l'Alimentation 09/96

Previous Page TOC


ENGRAIS


Le bas niveau des stocks céréaliers mondiaux et le raffermissement des prix des céréales, ainsi que les prix élevés des graines oléagineuses et les prix relativement fermes des produits non céréaliers ont déterminé un accroissement de la consommation d'engrais en 1995-96, pour la deuxième année consécutive, après une tendance à la baisse qui a duré 5 ans. On estime actuellement que la consommation d'engrais aura augmenté de 5 pour cent en 1995-96, pour passer à 128 millions de tonnes. C'est principalement en Chine que la demande d'engrais devrait croître le plus sensiblement, puis en Amérique du Nord et, dans une mesure moindre, en Asie du Sud, en Europe centrale et au Proche-Orient, tandis qu'en Amérique centrale et en Amérique du Sud la demande baissera probablement. Une croissance marginale de la consommation est prévue en Afrique, et une réduction progressive en Europe occidentale. Sur les trois principaux nutriments des plantes, l'azote affichera le taux de croissance le plus marqué, à plus de 6 pour cent, suivi par les phosphates (3 pour cent) et la potasse (2 pour cent). La consommation d'azote devrait presque atteindre le niveau enregistré en 1988-89, tandis que la consommation de potasse et de phosphates resterait inférieure de plus de 20 pour cent aux niveaux enregistrés en 1988-89.

En Chine, les droits à l'importation sur les engrais ont été réduits au début de 1996, facteur qui, associé à la réduction des disponibilités en terres arables et au fort accroissement de la demande de viande, explique en grande partie la progression de la demande d'engrais. Au Viet Nam, l'élargissement du crédit aux agriculteurs a stimulé la production agricole et, par suite, la consommation d'engrais. En Indonésie et en Thaïlande, on escompte une croissance équilibrée de la consommation d'engrais, les prix des produits agricoles étant avantageux. L'Asie du Sud est la troisième région du monde consommatrice d'engrais et a affiché des taux de croissance considérables ces dernières années. La hausse des prix du blé et du coton au Pakistan et la plus grande disponibilité d'urée de production locale ont conduit à une augmentation de 5 pour cent de la consommation d'azote, tandis que la consommation de phosphates a souffert de la hausse des prix. En Inde, début juillet, des mesures de soutien des prix du phosphate diammonique et du chlorure de potassium ont été annoncées pour tenter de renverser la tendance actuelle à un accroissement de la part de l'azote dans la consommation totale d'engrais. Le manque d'eau d'irrigation à Sri Lanka pourrait réduire la consommation d'engrais quoique ceux-ci aient été rapidement réintroduits dans le programme de subventionnement. En Iran et en Turquie, la consommation d'engrais se redresse après une baisse considérable en 1993 et 1994 respectivement. La République islamique d'Iran a pris des dispositions pour relever les prix agricoles afin de compenser l'abolition des subventions aux engrais décidée en 1990, alors qu'en Turquie les subventions aux engrais ont été augmentées.

MOYENNE DE PRIX COMPTANTS DES ENGRAIS (en vrac, f.o.b.)

1996 1995 Variation depuis
l'an dernier
1/

juin juillet juillet

( . . . . . . . . dollars E.-U./tonne . . . . . . . . ) ( . pourcentage . )
Ureé



Europe de l'Est 175-180 184-187 157-163 + 15.8
Moyen Orient 193-199 197-203 172-182 + 13.2
Sulfate d'ammonium



Europe de l'Est 69-72 68-71 58-60 + 18.3
Golfe des Etats-Unis 65-70 65-70 60-70 + 3.8
Europe de l'Ouest 69-75 69-75 65-69 + 7.7
Extrême-Orient 106-108 106-108 100-115 - 0.5
Phosphate diammonique



Jordanie 209-217 220-228 226-230 - 1.6
Afrique du Nord 211-224 216-228 216-220 + 1.9
Golfe des Etats-Unis 208-210 210-214 194-197 + 8.5
Superphosphate triple



Afrique du Nord 169-175 173-178 164-168 + 5.8
Golfe des Etats-Unis 170-177 173-179 145-149 + 19.6
Chlorure de potassium



Europe de l'Est 77-93 78-90 74-85 + 5.7
Vancouver 117-125 117-125 119-121 + 0.8
Europe de l'Ouest 104-116 104-116 102-115 + 1.4

SOURCE: Compilé à partir de données figurant dans Fertilizer Week, Fertilizer International et Fertilizer Market Bulletin.
1/ Calculées à partir du point médian des fourchettes des prix publiés.


Un accroissement modéré, mais moins régulier, de la demande d'engrais est attendu au Canada et aux Etats-Unis, principalement en raison de l'augmentation des superficies plantées en céréales et en graines oléagineuses. La consommation régionale d'engrais devrait augmenter de 4 à 5 pour cent.

En France, la superficie ensemencée en blé a augmenté du fait d'une réduction de la superficie mise en réserve à 10 pour cent, entraînant un accroissement de la demande d'engrais, tandis qu'en Allemagne et au Danemark les conditions météorologiques défavorables en hiver ont fait baisser la demande d'engrais azotés. Le redressement économique et l'offre de crédit agricole en Pologne et en Roumanie ont encouragé la production agricole, et la demande d'engrais devrait augmenter de 10 pour cent. Dans l'ex-URSS, la production agricole et la consommation d'engrais marquent le pas, sous l'effet de plusieurs problèmes imbriqués qui viennent s'ajouter à la réduction des superficies mises en culture.

La baisse des prix agricoles et le report de l'élargissement du crédit agricole au Brésil ont contribué à la diminution de la consommation d'engrais en 1995-96. Au Mexique, l'adoption de nouvelles mesures économiques a immédiatement exercé des effets sur la production agricole et la consommation d'engrais. Les droits à l'importation sur les engrais ont été abolis, mais la demande et l'offre d'engrais ne se sont pas encore stabilisées. La grave sécheresse qui a frappé l'Argentine en 1995 a stoppé la croissance rapide de la consommation d'engrais enregistrée en 1994, mais les prix actuellement élevés des céréales ne rendront pas impossible une reprise de la croissance, jusqu'à 1,5 million de tonnes.

La consommation d'engrais en Afrique devrait augmenter par rapport à son niveau d'aujourd'hui, bien modeste avec environ 4 millions de tonnes de nutriments. Au Maroc, les conditions météorologiques favorables ont permis de quasiment doubler les emblavures et la consommation d'engrais s'est accrue de 10 pour cent. En Afrique australe, notamment en Afrique du Sud et au Zimbabwe, la consommation d'engrais devrait se redresser après une longue sécheresse.

En Nouvelle-Zélande, le passage de l'élevage pour la viande bovine et ovine à l'élevage laitier a fait croître la demande d'engrais azotés. En Australie, les superficies emblavées ont augmenté et, avec elles, l'utilisation des engrais. Bien que la consommation de phosphates ait diminué, la consommation globale d'engrais dans la région devrait approcher 2,5 millions de tonnes par an.

L'évolution récente des prix internationaux au comptant des engrais dessine une hausse par rapport à l'année précédente. En particulier, les prix de l'azote montent à nouveau sous l'effet de la forte demande au Pakistan, en Inde et en Chine, tandis que les prix du phosphate diammonique sont soutenus par les fortes exportations des Etats-Unis vers la Chine.


Previous Page TOC