Perspectives de l'Alimentation
Système Mondial d'Information et d'Alerte Rapide sur l'Alimentation et l'Agriculture

--------------------------------------------------
No. 3/4, 1997 - Rome, Mars/Avril 1997

FAITS SAILLANTS

Encore une bonne récolte céréalière à l'horizon de 1997. Si les prévisions actuelles se réalisent, la production céréalière de 1997 devrait non seulement répondre de répondre aux besoins de la consommation en 1997/98 mais encore permettre de renforcer une nouvelle fois les réserves.


Pourtant, 29 pays sont en situation d'urgence alimentaire dans le monde, surtout en Afrique. La région des Grands Lacs et la corne de l'Afrique connaissent de graves difficultés entraînées par la guerre civile, les déplacements massifs de population et la médiocrité des récoltes. En Asie, la situation alimentaire se dégrade rapidement en République démocratique populaire de Corée.


Selon les premières estimations de la FAO, la production céréalière s'établirait à 1 880millions de tonnes en 1997, chiffre proche du record de 1996, pour la deuxième année consécutive, supérieur à la tendance. Si les conditions restent bonnes jusqu'à la récolte, le blé devrait atteindre les 590 millions de tonnes et les céréales secondaires les 910 millions de tonnes; pour l'instant, on pense que la production de riz sera la même que l'an dernier : 380 millions de tonnes.


Le commerce des céréales devrait atteindre, selon les estimations les plus récentes de la FAO, 189 millions de tonnes en 1996/97, soit 3 millions de tonnes de plus que l'estimation précédente mais de 9 pour cent de moins que l'année dernière. Ce serait le chiffre le plus faible depuis 1990/91.


L'utilisation des céréales dans le monde atteindra en 1996/97 1 833 millions de tonnes, soit 41 millions de tonnes de plus que l'an passé. Le surplus s'explique par l'augmentation de la consommation alimentaire dans les pays en développement et de la consommation animale dans les pays développés.

Les disponibilités en céréales pour l'aide alimentaire atteindront au total 7,5 millions de tonnes en 1996/97, soit le même niveau que l'année précédente, deux fois moins cependant qu'au début des années 90. Les pays à faible revenu en déficit alimentaire devraient recevoir 5,9 millions de tonnes de céréales pendant la période , soit 10 pour cent des importations prévues contre 15 pour cent en 1992/93.

Les cours du blé et des céréales secondaires se sont raffermis sur les marchés internationaux en mars, tout en restant nettement inférieurs à leurs niveaux de la même période de l'année précédente. Les prix internationaux du riz ont continué de s'effriter en mars à cause de la bonne récolte de 1996.

On prévoit actuellement que la production mondiale de manioc augmentera en 1997, surtout dans les principaux pays exportateurs, après avoir légèrement fléchi en 1996. On prévoit également que le commerce de ce produit se renforcera quelque peu, mais son évolution sera étroitement liée aux cours des autres aliments pour bétail dans les principaux pays importateurs.


TOC Next Page