SYSTEME MONDIAL D'INFORMATION ET D'ALERTE RAPIDE DE LA FAO

ALERTE SPECIALE No. 273

PAYS: TANZANIE

15 avril 1997

(Diffusées uniquement pour les pays où les cultures vivrières
ou la situation des approvisionnements sont préoccupantes)



Les précipitations de la grande saison des pluies de 1997 dans les régions du centre, du sud et du sud-est à pluviosité unimodale suscitent des inquiétudes. Ces pluies commencent normalement en novembre pour se terminer en avril, la moisson ayant lieu en juin/juillet. Cette campagne est la plus importante pour les céréales, car elle fournit près de 40 pour cent de la production annuelle de maïs.

En novembre/décembre 1996, les pluies ont été irrégulières, avec une période de sécheresse prolongée en décembre dans la plupart des zones de culture. En règle générale, les pluies ont été en retard d'un mois et ne se sont bien installées qu'en janvier. Ce démarrage tardif a obligé à réduire les emblavures et à procéder à de nouveaux semis des cultures semées en novembre, essentiellement dans le centre du pays. Alors que les rendements des cultures plantées précocement devraient être sensiblement inférieurs à la normale, les cultures semées tardivement pourraient ne pas avoir le temps de mûrir et sont à la merci d'un arrêt précoce de la saison des pluies.

En février et en mars, les précipitations sont demeurées irrégulières et inférieures à la moyenne dans la plupart des régions, avec des périodes de sécheresse graves et prolongées début mars. Les fortes pluies tombées à la fin du mois de mars et pendant les dix premiers jours d'avril, qui ont entraîné des inondations dans certaines régions méridionales, ont généralement amélioré la situation des cultures, mais sont survenues trop tard pour éviter de nouvelles baisses des rendements et ont été insuffisantes pour permettre une bonne reprise des cultures dans plusieurs régions.

Les cultures céréalières, actuellement au stade de fin de végétation/floraison, seraient en mauvais état dans le centre, la situation étant meilleure dans le sud et le sud-est. Bien que les résultats définitifs dépendent des pluies de la seconde moitié du mois d'avril, on prévoit que la production céréalière accusera une baisse sensible par rapport à l'an dernier en raison de la diminution des emblavures et des rendements. Si les précipitations sont insuffisantes pendant le restant de la campagne agricole, l‘impact sur les rendements sera désastreux et la production sera fortement réduite.

Après la récolte réduite par la sécheresse de la campagne des petites pluies de 1996/97 dans le nord et le nord-est, qui a obligé à fournir une aide alimentaire d'urgence à 700 000 personnes environ, l'échec de la récolte de cette campagne aurait des conséquences désastreuses sur la sécurité alimentaire du pays. La mise au point de plans d'intervention appropriés par les autorités nationales et la communauté internationale des donateurs s'impose de toute urgence pour éviter de graves difficultés alimentaires. La situation sera surveillée de près par le SMIAR de la FAO.

Le présent rapport a été établi sous la responsabilité du Secrétariat de la FAO à partir d'informations provenant de sources officielles et officieuses. Il est réservé à un usage officiel. La situation pouvant évoluer rapidement, prière de s'adresser à M. Abdur Rashid, Chef, ESCG, FAO (Télex 610181 FAO I; Télécopie: 0039-6-5225-4495; Courrier électronique (INTERNET): GIEWS1@FAO.ORG) pour un éventuel complément d'informations.


TOC Retour au menu