Perspectives de l'Alimentation 09/97 (FAO/SMIAR)

Previous Page TOC Next Page 

TAUX DE FRET MARITIME 
(communiqués par le Conseil international du blé)

Les navires de type "Panamax" n’ayant été affrétés que par intermittence, les taux de fret ont considérablement varié au mois de juin. La chute des prix à l’exportation a incité les gros importateurs à augmenter leurs achats, en particulier l’Egypte et le Pakistan pour le blé, et l’Arabie saoudite pour l’orge. La Chine s’est mise à offrir d’importantes quantités de maïs, essentiellement à destination de l’Extrême-Orient. Les céréales provenant de ce pays sont généralement exportées à bord de petits cargos qui peuvent entrer directement dans des ports régionaux où les services de manutention sont limités. En juillet, on a assisté à un fléchissement général dans le secteur du vrac sec. En ce qui concerne les minéraux, notamment le charbon, les contrats étaient insuffisants pour absorber l’important tonnage des navires de type Panamax immédiatement disponibles.

Les cargaisons de céréales en provenance de l’hémisphère Sud n’atteindront pas un volume aussi élevé que l’an dernier, si bien que l’on aura moins besoin de transporteurs de petit tonnage. Un fait nouveau mérite d’être signalé en Australie: à dater du 1er octobre, l’Office australien du blé vendra de plus en plus souvent aux prix C & F, en assumant la responsabilité directe des contrats d’affrètement. L’Iraq a effectué plusieurs achats dans le cadre de la deuxième phase de l’opération "pétrole-contre-vivres". Une quantité limitée de céréales devait être livrée à Umm Qasr. Cependant, un volume important devait être expédié au port jordanien d’Aqaba, puis transporté par voie terrestre à Bagdad et dans d’autres grandes villes. Les taux de fret se sont redressés en août, car les affréteurs japonais ont pris plusieurs navires pour acheminer les livraisons de céréales lourdes. Les transporteurs de petit tonnage étaient demandés pour les transactions de céréales à destination de l’Afrique du Nord, où les récoltes intérieures étaient inférieures à la moyenne. L’Inde recherchait aussi des navires de ce type pour ses importations d’engrais.

L’évolution générale des taux de fret se reflète dans l’Indice de fret de la Baltique. Cet indice est passé de 1 325 le 1er juillet, à 1 369, pour retomber à 1 287 à la fin du mois. Il s’est relevé au mois d’août, pour atteindre 1 344 le 2 septembre.


Previous Page TOC Next Page