FAO/SMIAR - Perspectives de l'Alimentation, Février 1998

Previous Page TOC Next Page


GRAINES OLEAGINEUSES, HUILES ET FARINES OLEAGINEUSES 1/




Persistance des prix élevés en 1997/98


Les cours internationaux des produits à base d'oléagineux devraient rester relativement élevés (comparés au début des années 90) pendant presque toute la campagne de 1997/98, malgré l'amélioration des perspectives de production. Le fléchissement du prix annuel moyen des huiles et graisses par rapport à leur record de 1994/95, au cours des deux dernières campagnes, devrait s'interrompre car le rapport entre les stocks et l'utilisation des huiles et graisses devrait diminuer en 1997/98. Dans le même temps, la hausse régulière des prix moyens des tourteaux et des farines au cours des deux dernières campagnes - principalement induite par la forte demande pour les produits de l'élevage et de l'aquaculture et étayée par une croissance marquée de la demande provoquée par l'augmentation des prix des céréales fourragères en 1995/96 - devrait cesser tourteaux et des farines au cours des deux dernières campagnes - principalement induite par la forte demande pour les produits de l'élevage et de l'aquaculture et étayée par une croissance marquée de la demande provoquée par l'augmentation des prix des céréales fourragères en 1995/96 - devrait cesser en 1997/98, principalement en raison de l'abondance relative des disponibilités. Des augmentations notables des prix de certaines huiles et farines ont été observées pendant le premier trimestre de cette campagne, mais cette évolution ne devrait pas être considérée comme reflétant la tendance de l'ensemble de la campagne.



Production record de graines oléagineuses, d'huiles et de farines


La production mondiale des sept principales cultures d'oléagineux2/ devrait atteindre le record de près de 283 millions de tonnes en 1997/98. La hausse de 8 pour cent attendue reflèterait principalement une amélioration des récoltes de soja aux Etats-Unis, au Brésil et en Argentine. Cette augmentation, à laquelle s'ajouteraient les accroissements de la production mondiale de graines de colza, de tournesol et de coton, devrait compenser largement la baisse de la production mondiale d'arachides, dérivant de la réduction des rendements due au temps sec pendant la période de végétation en Chine et d'un recul de la superficie ensemencée en Inde.

__________________
1/ La quasi-totalité du volume des cultures oléagineuses récoltées dans le monde entier est triturée afin d'obtenir des huiles et des graisses destinées à la consommation humaine ou à des fins industrielles, et des tourteaux et des farines qui sont utilisés comme ingrédients fourragers. C'est pourquoi, plutôt que de se référer aux graines oléagineuses, la situation des marchés est principalement analysée en termes d'huiles/graisses et de tourteaux/farines. De ce fait, les données sur la production d'huiles (tourteaux) se réfèrent à l'équivalent en huiles (tourteaux) de la part de la récolte totale destinée à la trituration, qu'elle soit triturée dans les pays producteurs ou expédiée, avant transformation, pour être triturée dans le pays importateur, alors que les données sur le commerce des huiles et tourteaux se réfèrent à la somme des échanges d'huiles et de tourteaux, et des échanges de graines oléagineuses, en équivalent en huiles et tourteaux.
2/ Soja, graines de coton, arachides, graines de tournesol, colza, palmiste et copra.

PRODUCTION MONDIALE DES SEPT PRINCIPALES GRAINES OLEAGINEUSES


1994/95 1995/96 1996/97 prévis.

(. . . millions de tonnes . . .)
Soja 125,8 132,2 150,5
Graines de coton 35,6 34,1 34,7
Arachides (non décortiquées) 29,4 29,9 27,7
Graines de tournesol 26,2 24,1 25,4
Graines de colza 34,7 30,7 33,7
Palmiste 5,1 5,4 5,6
Coprah 4,7 5,4 5,5
Total 261,5 261,5 282,5
SOURCE: FAO
Note: Les années fractionnées englobent les récoltes annuelles effectuées à la fin de la première année indiquée pour l'hémisphère nord et les récoltes annuelles effectuées au début de la seconde année indiquée pour l'hémisphère sud. Pour les cultures arbusti-ves, qui sont produites tout au long de l'année, on utilise la produc-tion de l'année civile de la seconde année indiquée.

Sur la base des estimations des récoltes ci-dessus, la production mondiale de matières grasses comestibles/saponifiables en 1997/98 devrait être supérieure de 4 à 5 pour cent à celle de la dernière campagne et dépasser les 100 millions de tonnes1/. L'augmentation de la production totale refléterait principalement une amélioration de la récolte de soja, alors que la croissance de la production d'huile de palme et d'huiles à acide laurique devrait être inférieure à la moyenne, essentiellement en raison des effets climatiques défavorables de El Niño. D'après les estimations, la production mondiale de matières grasses comestibles/saponifiables (dont plus de la moitié sera de l'huile de soja) se répartirait comme suit: huiles fluides, 54 pour cent; matières grasses animales et huile de palme, 18 pour cent chacune; huiles à acide laurique, 6 pour cent; le reste revenant aux matières grasses diverses. Du fait de la

________________
1/ Pour obtenir des chiffres détaillés, voir Tableau A.13 de l'Annexe.
croissance de la production, les disponibilités mondiales de matières grasses comestibles/ saponifiables en 1997/98 devraient être plus abondantes qu'en 1996/97, même si les stocks étaient plus bas à l'ouverture de la campagne 1997/98.

La production mondiale de tourteaux et de farines, exprimée en équivalent protéines, devrait dépasser 70 millions de tonnes, soit une progression de 10 pour cent par rapport à 1996/97. Les augmentations prévues pour la farine de soja, ainsi que pour les tourteaux de colza et de graines de coton, compenseraient largement le déclin de la production mondiale de farine de poisson, principalement dû à l'impact négatif du phénomène El Niño sur les captures de poisson dans le Pacifique-Est, et la chute de la production de tourteaux d'arachides. Les disponibilités mondiales de farines et de tourteaux en 1997/98 devraient être plus abondantes que durant la campagne précédente, malgré un amenuisement des stocks d'ouverture.



Croissance de la consommation ralentie pour les matières grasses mais stable pour les farines d'oléagineux


Malgré les prix relativement élevés, la consommation totale de matières grasses comestibles/saponifiables devrait continuer à s'accroître - quoiqu'à un rythme plus lent que durant les campagnes précédentes - et pourrait atteindre 100 millions de tonnes. Les principaux facteurs qui soutiennent la demande sont les conditions économiques généralement favorables et la croissance soutenue de la population mondiale. La crise économique qui touche quelques pays d'Asie (notamment l'Indonésie, la République de Corée, les Philippines, la Thaïlande et la Malaisie) depuis la fin de l'an dernier ne devrait pas ralentir de façon notable la consommation d'huile dans ces pays, étant donné que les matières grasses sont des produits alimentaires de base. En ce qui concerne la ventilation de la consommation mondiale, une augmentation de la part des huiles de soja, de colza et de tournesol est probable, car on n'attend guère de variation des disponibilités mondiales d'huile de palme et d'huiles à acide laurique.

La consommation mondiale de tourteaux et de farines devrait progresser encore en 1997/98, pour atteindre environ 68 millions de tonnes en équivalent protéines. L'essentiel de l'augmentation est attendu en Chine et aux Etats-Unis , alors que dans les pays d'Asie mentionnés plus haut, on prévoit que le ralentissement de la croissance économique freinera l'expansion de la consommation de viande (qui est un produit à haute valeur ajoutée, plus sensible au revenu), ce qui risque d'entraîner un fléchissement de la demande de farines d'oléagineux. Dans la CE, où la consommation de tourteaux et de farines a été ralentie par la forte hausse des cours internationaux durant les deux dernières campagnes, on s'attend à une stagnation de la consommation en 1997/98, alors que dans les pays d'Europe orientale, les augmentations devraient rester modestes du fait des difficultés persistantes dans les secteurs de l'élevage. Quant aux différentes farines, une forte hausse de la consommation de farine de soja est probable, mais la consommation mondiale des autres farines et tourteaux d'origine végétale devrait rester pratiquement inchangée et l'utilisation de la farine de poisson devrait diminuer par suite d'un déficit de la production.



Le rapport stocks-utilisation risque de continuer à baisser pour les matières grasses


Sur la base de ces prévisions de l'offre et de la demande pour la campagne de 1997/98, les stocks de matières grasses à la fin de la campagne seront probablement un peu plus abondants qu'à la clôture de la dernière campagne où ils étaient inférieurs à la moyenne; toutefois, le rapport stocks-utilisation devrait chuter encore d'ici la fin de la campagne de 1997/98. En conséquence, les prix des matières grasses devraient rester relativement élevés durant la campagne. De nouvelles hausses de l'indice des prix des matières grasses comestibles/saponifiables pour l'ensemble de la campagne sont improbables, bien que les prix de certaines huiles aient récemment augmenté.



Une nouvelle expansion des échanges mondiaux d'huiles et de farines est probable


Comme en 1996/97, une nouvelle expansion de la demande mondiale de produits à base d'oléagineux devrait conduire à une augmentation des échanges mondiaux de produits à base d'oléagineux en 1997/98.

En ce qui concerne les importations, une forte progression des achats de produits à base d'oléagineux est attendue en Chine. Ce pays, qui était un exportateur net en 1996/97, est devenu l'un des plus gros importateurs de ces produits. L'écart entre l'offre et la demande intérieures de graines, d'huiles et de farines oléagineuses s'étant encore élargi, principalement à cause de problèmes de production, les importations nettes de matières grasses et de tourteaux et farines dans ce pays devraient augmenter et passer de 4,4 et 3,9 millions de tonnes respectivement en 1996/97, à 5,6 et 5,2 millions de tonnes durant cette campagne. L'échelonnement dans le temps et l'ampleur des achats chinois devraient être parmi les principaux facteurs qui influenceront l'évolution des cours internationaux de ces produits en 1997/98. Les importations nettes de matières grasses devraient aussi augmenter encore dans d'autres gros pays importateurs, tels que l'Inde, le Pakistan, le Mexique, le Japon, les Etats-Unis et la République de Corée. Quant aux importations de farines et de tourteaux, le ralentissement attendu de la consommation de farines oléagineuses dans certaines régions de l'Asie du Sud-Est devrait se traduire par une certaine réduction des importations, sans toutefois avoir d'impact significatif sur la demande mondiale d'importation.

D'après les estimations, les exportations nettes de matières grasses atteindront 36 millions de tonnes, soit une progression de 3 pour cent par rapport à la dernière campagne. Comme d'habitude, les principaux fournisseurs d'huiles seront l'Argentine, le Brésil et les Etats-Unis pour le soja, les graines de tournesol et les huiles qui en sont tirées; l'Indonésie et la Malaisie pour l'huile de palme et de palmiste; les Philippines pour l'huile de copra et de coco; et le Canada pour le colza et l'huile qui en est extraite. Les parts des différentes huiles dans les expéditions totales de matières grasses sont estimées comme suit: huile de soja (32 pour cent) huile de palme (28 pour cent) - soit, en gros l'inverse de la dernière campagne - puis huile de tournesol (9 pour cent), huile de colza (7 pour cent), l'huile de suif (6 pour cent) et l'huile de coco (5 pour cent). Les exportations nettes de tourteaux et de farines augmenteront probablement d'environ 5 pour cent, et pourraient dépasser 33 millions de tonnes, en équivalent en protéines en 1997/98. La part de la farine de soja dans les exportations mondiales devrait augmenter pour passer à 80 pour cent, au détriment de celle de l'huile de poisson qui devrait diminuer par suite du fléchissement de la production. Aucune expansion significative n'est attendue pour les expéditions d'huiles et de tourteaux en provenance des pays exportateurs d'Asie (en particulier, Malaisie, Indonésie et Philippines). Alors que leurs exportations sont devenues plus concurrentielles en raison des fortes dévaluations des monnaies locales, les conditions météorologiques défavorables (El Niño) ont une incidence négative sur les perspectives de production dans ces pays, ce qui limite les disponibilités exportables en 1998.

COURS INTERNATIONAUX DES PRODUITS DERIVES DES OLEAGINEUX, 1990-1996


Indices FAO des cours du marché international 1/ Cours moyens du marché international

Matières grasses aliment./saponif. Tourteaux et farines d'oléagineux Fèves de soya Huile de soja Huile de palme Tourteaux de soja
Octobre/septembre (. 1990-92=100 ) ( . . dollars E.-U./tonne . . )
1992/93 105 97 246 452 387 207
1993/94 130 93 259 582 452 202
1994/95 - oct.-marzo 160 91 239 670 671 179
- abril-sept. 151 98 256 611 620 189
1995/96 - oct.-marzo 144 126 292 580 565 242
- abril-sept. 140 130 315 568 524 267
1996/97 - oct.-marzo 137 134 301 527 560 282
- abril-sept. 135 132 295 546 530 276
SOURCE: FAO
1/ A partir de cette édition les coefficientes de pondération du commerce et la période de référence des indices de prix de la FAO ont été changés. Pour plus de detailles voir tableau A.7 en annex.


Perspectives encore incertaines pour 1998


En ce qui concerne la campagne de 1998/99, les faits nouveaux qui se produiront sur les marchés des cultures de plein champ, qui sont en concurrence avec les cultures de graines oléagineuses pour la terre, devraient conditionner de façon importante les semis de graines oléagineuses dans l'hémisphère Nord. Si les prévisions de récolte concernant les cultures de maïs et de graines oléagineuses déjà en terre dans les pays de l'hémisphère Sud se confirment, le rapport des prix maïs-oléagineux au premier semestre de 1998 pourrait être plus élevé que l'an dernier à la même période, ce qui pourrait limiter les semis de graines oléagineuses de la prochaine campagne. En outre, la demande mondiale d'ingrédients fourragers en 1998/99 pourrait être conditionnée par la crise économique qui touche les principaux pays d'Asie du Sud-Est et de l'Est. Il est difficile de déterminer l'effet de la dévaluation des monnaies et du ralentissement de la croissance économique sur les marchés des oléagineux pris dans leur ensemble, mais ils pourraient en fin de compte avoir un impact négatif sur les échanges mondiaux, en particulier de farines oléagineuses.

En conclusion, alors que, durant les deux dernières campagnes, la croissance de l'économie des cultures oléagineuses a été tirée par la demande de tourteaux et de farines, l'évolution du marché en 1998 et 1999 devrait être déterminée dans des proportions plus égales par une combinaison de facteurs de l'offre et de la demande liés à la production d'oléagineux d'une part, et à la demande d'huiles et de tourteaux de l'autre, ainsi qu'à l'offre et à la demande de produits qui concurrencent les oléagineux pour la terre. Ainsi, les prix des huiles, des graisses, des tourteaux et des farines pourraient demeurer relativement élevés, les huiles représentant une part croissante de la valeur totale des oléagineux.


Previous Page Page Top TOC Next Page