SYSTEME MONDIAL D'INFORMATION ET D'ALERTE RAPIDE SUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE  DE LA FAO 
 

ALERTE SPECIALE N° 281

(Série diffusée uniquement pour les pays dans lesquels l’état des cultures vivrières ou la situation des approvisionnements sont préoccupants)
 

PAYS: République fédérale de Yougoslavie 
(Serbie et Monténégro)

DATE: 17 mars 1998


 
LA REVOLTE DANS LE KOSOVO MENACE LA SECURITE ALIMENTAIRE DE CETTE PROVINCE

Les récents combats dans la province du Kosovo ont fait environ 80 morts et ont entraîné un déplacement de population, essentiellement des femmes et des enfants. La zone la plus touchée est celle de Srbica. D’après les informations disponibles, pour l’instant, environ une dizaine de milliers d’habitants ont fui vers les communes voisines de Mitrovice, Obiliq, Vushtrri et Lipjan, et un grand nombre de personnes se sont réfugiées au Monténégro dans des familles.

Outre ses conséquences humaines directes, on craint de plus en plus que cette révolte, si elle se poursuit, ne provoque une réduction de la production, de l’offre et des disponibilités alimentaires. Plusieurs fermes ont été détruites, abandonnées ou laissées sans surveillance et la distribution des vivres est entravée par les difficultés de mouvement. Même en temps normal, le Kosovo est déficitaire du point de vue de l’alimentation et la production et la productivité baissent depuis plusieurs années à cause des conflits dans les régions voisines, du relief difficile, des sols pauvres, qui limitent son potentiel et du fort recul de l’utilisation des principaux intrants agricoles. Dans les années 90, les données officielles indiquent que la production globale de blé et de maïs a baissé de plus de 50 pour cent tombant de 700 000 tonnes en 1991 à 310 000 tonnes en 1996. Bien que l’on ne dispose pas encore de chiffres précis pour 1997, il est peu probable que la production ait pu augmenter beaucoup par rapport aux niveaux nettement réduits de l’année précédente. En outre, les pertes de bétail provoquées par le conflit risquent d’exacerber les problèmes d’approvisionnement alimentaire et de création de revenus dans les foyers qui sont largement tributaires de cette ressource, tandis que dans les exploitations pratiquant une agriculture de subsistance, les familles sont d’autant plus vulnérables que beaucoup d’hommes, seul soutien de ces ménages, ont été tués ou blessés au combat.

La province du Kosovo a une population d’environ 2 millions d’habitants dont plus de la moitié ont moins de 15 ans. On estime qu’un quart de la population est économiquement active, mais que sur ce total une personne sur quatre est sans travail. Donc, même en temps normal, chaque travailleur doit entretenir un grand nombre de personnes à charge. La province est en outre largement tributaire de l’agriculture, car ce secteur assure environ 30 pour cent du produit intérieur brut (PIB), contre 22 pour cent dans l’ensemble de la république. Tout bouleversement ultérieur du secteur agricole, compte tenu du fort chômage latent et de la dépendance sur cette activité, aggravera la situation alimentaire déjà difficile dans cette province.

Si la violence continue, elle risque de s’étendre aux pays voisins: Albanie, Macédoine et Bulgarie. Cela pourrait entraîner un accroissement important du nombre de personnes déplacées à l’intérieur des pays et une émigration qui pèseraient fortement sur les économies déjà vulnérables de ces pays. Il est urgent de planifier un plan d’intervention approprié.
 
 
 

Le présent rapport a été établi sous la responsabilité du Secrétariat de la FAO à partir d’informations provenant de sources officielles et officieuses. La situation pouvant évoluer rapidement, prière de s’adresser, pour tout complément d’information, à: M. Abdur Rashid, Chef, SMIAR, FAO (Télex 610181 FAO I; Télécopie: 0039-6-5705-4495, Mél: GIEWS1@FAO.ORG).
Il est également possible de recevoir automatiquement, par messagerie électronique, les Alertes spéciales et les Rapports spéciaux, dès leur publication, en souscrivant à la liste de distribution du SMIAR. A cette fin, veuillez envoyer un message électronique à l’adresse suivante: mailserv@mailserv.fao.org, sans indiquer la case "objet" en indiquant le message ci-après:
    subscribe SMIARAlertes-L 
Pour être rayé de la liste, envoyer ce message: 
    unsubscribe SMIARAlertes-L

TOC Retour au menu