SYSTEME MONDIAL D'INFORMATION ET D'ALERTE RAPIDE SUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE DE LA FAO

ALERTE SPÉCIALE

NO. 305

(Série diffusée uniquement pour les pays dans lesquels l'état des cultures vivrières ou la situation des approvisionnements alimentaires sont préoccupants)

Date: 12 avril 2000

NOUVELLE DÉTÉRIORATION DES PERSPECTIVES DES CULTURES À MADAGASCAR ET AU MOZAMBIQUE APRÈS LE CYCLONE "HUDAH"

Le cyclone "Hudah", l'un des plus violents observés dans l'océan Indien, a frappé le nord de Madagascar le 2 avril, avec des vents atteignant 300 km/heure. Les zones qui ont le plus souffert sont celles des districts du nord-est de Maroantsetra, Andapa et Antalaha, déjà très durement touchées par le cyclone "Éline" à la mi-février et par la tempête tropicale "Gloria" deux semaines plus tard. On signale également des inondations aux alentours de l'agglomération de Befandriana sur la côte nord-ouest. Bien que le cyclone n'ait pas apporté de pluies torrentielles, il a imbibé des zones qui n'avaient pas encore séché après les inondations précédentes et les vents violents ont endommagé davantage encore les infrastructures, les habitations et les cultures, en particulier les arbres. La ville d'Antalaha et ses alentours, où habitations, écoles, hôpitaux, aéroport et moyens de télécommunication ont été détruits, sont particulièrement éprouvés.

D'après les premières indications, il y a 17 morts, 100 000 sans-abri et 308 000 personnes dont les habitations, les moyens de subsistance et les cultures ont été endommagés. Ces victimes viennent s'ajouter aux 560 000 personnes qui ont souffert des tempêtes précédentes. On ne connaît pas encore avec précision les dégâts infligés à l'agriculture. La région est la principale zone productrice de vanille du pays et elle produit également de grandes quantités de café et de clous de girofle. On signale que ces cultures ont été très endommagées, de même que les rizières. Les stocks de denrées alimentaires des entrepôts et les greniers familiaux ayant été détruits, on s'attend à de graves pénuries alimentaires dans les zones touchées. La plupart des villages sont isolés (inondations, glissements de terrain, arbres déracinés, routes coupées). On estime que 100 000 personnes environ ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence et d'autres formes d'aide humanitaire. Les pluies qui n'ont pas cessé compromettent les opérations de secours et l'évaluation des dégâts. L'Organisation des Nations Unies a lancé un appel pour mobiliser 15,5 millions de dollars E.-U. afin de fournir une aide humanitaire d'urgence aux populations touchées.

Après avoir perdu un peu de sa force, le cyclone "Hudah" a frappé le centre et le nord du Mozambique le 9 avril. Les zones du sud qui avaient été inondées n'ont pas été touchées. Le cyclone a apporté des pluies et des rafales de vent qui ont endommagé les infrastructures et les habitations, principalement dans la ville côtière de Pebane. Les dégâts infligés à l'agriculture n'ont pas encore été évalués. Cependant, les pluies et les vents ont probablement touché le maïs au stade de maturation dans les principales zones productrices de la Zambézie et de Nampula, qui avaient été épargnées par les inondations en février/mars. Des baisses de rendement dans ces zones entraîneraient une détérioration des perspectives générales de récolte, et pourraient faire du pays un importateur net de maïs, alors qu'il était exportateur net depuis trois ans. Des missions FAO/PAM d'évaluation des cultures et des disponibilités alimentaires devraient se rendre bientôt dans les deux pays pour évaluer l'étendue des dégâts infligés aux cultures et leur effet sur la situation générale des approvisionnements alimentaires nationaux dans les prochains mois.

Le présent rapport a été établi sous la responsabilité du Secrétariat de la FAO à partir d'informations provenant de sources officielles et officieuses. La situation pouvant évoluer rapidement, prière de s'adresser, pour tout complément d'information, à: M. Abdur Rashid, Chef, SMIAR, FAO (Télécopie: 0039-06-5705-4495, Mél: GIEWS1@FAO.ORG.

Il est également possible de recevoir automatiquement, par messagerie électronique, les Alertes spéciales et les Rapports spéciaux, dès leur publication, en souscrivant à la liste de distribution du SMIAR. A cette fin, veuillez envoyer un message électronique à l'adresse suivante: mailserv@mailserv.fao.org, sans indiquer la case "objet" en indiquant le message ci-après:

subscribe SMIARAlertes-L

Pour être rayé de la liste, envoyer ce message:

unsubscribe SMIARAlertes-L


back to the table of contents Retour au menu