SYSTEME MONDIAL D'INFORMATION ET D'ALERTE RAPIDE SUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE DE LA FAO

ALERTE SPÉCIALE

NO. 313

(Distribué seulement pour les pays où la situation en ce qui concerne les cultures vivrières ou les approvisionnements est jugée préoccupante)

Date: 8 novembre 2000

GRAVE CRISE ALIMENTAIRE EN AFGHANISTAN

Une très grave crise alimentaire est imminente en Afghanistan, après deux années consécutives de sécheresse et compte tenu de la poursuite des troubles civils. La sécheresse de cette année a décimé les cultures et les troupeaux dans tout le pays, affectant gravement plus de 3 millions de personnes. En outre, l'intensification des troubles civils, notamment dans le nord du pays, a donné lieu à de nouvelles vagues de déplacements de population, aggravant la situation alimentaire déjà précaire. Des transferts massifs de population, notamment à partir des districts éloignés des provinces de Ghor, Badghis et, Faryab, ont déjà eu lieu, les ménages démunis étant logés dans des camps en bordure d'Herat, principal centre urbain de l'ouest du pays. Près de 2 000 ménages auraient déjà rejoint ces camps, ou seraient attendus dans les prochains mois. À Dari Suf, dans le sud de la province de Samangan, plusieurs décès dus à la dénutrition ont été signalés.

L'agriculture est la principale source de revenus et d'emplois et plus de 85 pour cent des 21,9 millions d'habitants de ce pays vivent de cette activité. Toutefois, les troubles civils dévastent depuis plus de vingt ans l'économie et l'infrastructure du pays. L'agriculture, le commerce et d'autres activités économiques s'en trouvent très gravement affectées. La sécheresse des années 1999 et 2000 a donc aggravé une situation alimentaire déjà précaire pour d'importants groupes de population.

Une mission FAO/PAM d'évaluation des cultures et des approvisionnements alimentaires qui s'est rendue dans le pays au début de l'année a averti de l'imminence d'une grave crise alimentaire due à la sécheresse et aux problèmes économiques chroniques. La mission a estimé la production céréalière totale de 2000 à 1,82 million de tonnes, soit 44 pour cent de moins qu'en 1999 et 53 pour cent de la production de 1998 (Graphique 1). Les besoins d'importation de céréales pour la campagne commerciale 2000/01 (juillet/juin), estimés à un niveau record de 2,3 millions de tonnes, représentent plus du double du chiffre estimatif de 1,1 million de tonnes pour 1999. Avec l'importation prévue d'1 million de tonnes environ de céréales à des conditions commerciales et une aide alimentaire d'urgence annoncée de 250 000 tonnes, il restera un déficit de 1 million de tonnes qui devra être couvert par une aide alimentaire supplémentaire. Le graphique 2 indique l'évolution des importations céréalières entre 1990 et 1999.

La faiblesse des précipitations de l'hiver dernier et les mauvaises conditions de végétation dans la plupart des pâturages de montagne des régions occidentale et méridionale au printemps ont entraîné de très importantes pertes de bétail pour la population nomade. Dans de nombreuses régions, la vente du bétail a commencé avec la sécheresse de l'an dernier. On prévoit que dans la plupart des régions, les ménages auront vendu la totalité de leurs troupeaux d'ici quelques mois; ce faisant ils perdront leurs animaux de reproduction et de trait et par conséquent la quasi-totalité de leurs moyens de production.

Des millions d'afghans, tant ruraux qu'urbains, ont difficilement accès aux denrées alimentaires vendues sur les marchés, dans la mesure où leur pouvoir d'achat a été gravement entamé par d'importantes pertes de récolte et de bétail et par l'absence de possibilités d'emploi tant dans le secteur agricole qu'à l'extérieur. Depuis le début de l'année, le PAM a distribué quelque 110 000 tonnes de denrées alimentaires à 2 millions de personnes totalement démunies, contre 61 000 tonnes pendant la même période l'an dernier. Au moins 115 000 tonnes supplémentaires de denrées alimentaires, évaluées à 54 millions de dollars E.-U., sont nécessaires de toute urgence pour maintenir ces populations en vie et plus particulièrement pour alimenter les boulangeries de Kaboul qui nourrissent 360 000 personnes par jour.

Les perspectives pour la campagne agricole d'hiver qui débute normalement en octobre/novembre ne sont guère favorables puisque la sécheresse persiste. Même si les précipitations s'amélioraient au cours des prochains mois, les récoltes ne seront pas disponibles avant mai/juin 2000. Mais si la sécheresse se prolongeait, l'ampleur de la crise alimentaire serait catastrophique.

Compte tenu de la dégradation rapide de la situation des approvisionnements alimentaires, les donateurs sont instamment invités à annoncer une aide alimentaire supplémentaire et à appuyer la livraison et la distribution rapides des secours, notamment au cours des prochains mois d'hiver. Une assistance d'urgence est également nécessaire pour acheminer des semences et des fourrages pour le bétail. Sur près de 300 000 tonnes de semences de blé nécessaires chaque année, le déficit actuel est d'environ 60 000 tonnes, ce qui signifie que 400 000 agriculteurs ne pourront pas effectuer leurs semis d'hiver.

Le présent rapport a été établi sous la responsabilité du Secrétariat de la FAO à partir d'informations provenant de sources officielles et officieuses. La situation pouvant évoluer rapidement, prière de s'adresser, pour tout complément d'information, à: M. Abdur Rashid, Chef, SMIAR, FAO (Télex 610181 FAO I; Télécopie: 0039-06-5705-4495, Mél: GIEWS1@FAO.ORG ).

Il est également possible de recevoir automatiquement, par messagerie électronique, les Alertes spéciales et les Rapports spéciaux, dès leur publication, en souscrivant à la liste de distribution du SMIAR. A cette fin, veuillez envoyer un message électronique à l'adresse suivante: mailserv@mailserv.fao.org , sans indiquer la case "objet" en indiquant le message ci-après:

subscribe SMIARAlertes-L

Pour être rayé de la liste, envoyer ce message:

unsubscribe SMIARAlertes-L


back to the table of contents Retour au menu