SYSTEME MONDIAL D'INFORMATION ET D'ALERTE RAPIDE SUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE DE LA FAO

RAPPORT SPÉCIAL

À LA SUITE DE GRAVES INONDATIONS, LA SITUATION ALIMENTAIRE DEVIENT PRÉOCCUPANTE DANS CERTAINES RÉGIONS DE L'INDONÉSIE

1er décembre 2000

-------

La semaine dernière, des pluies torrentielles - les pires enregistrées depuis des décennies - ont provoqué des inondations et des glissements de terrain. Près d'une centaine de personnes auraient été tuées dans le nord et l'ouest de Sumatra. Alors que les secours se poursuivent, on craint que le nombre de victimes n'augmente compte tenu des centaines de personnes encore disparues et des nouvelles pluies prévues avec l'arrivée de la mousson du nord-est. De graves pénuries alimentaires sont signalées dans les régions les plus touchées, dont Solok, Pesisir Selatan, Tanah Datar, Padang Paiaman et Pasaman, encore très difficile d'accès.

De manière générale, en dehors des précipitations sans précédent de la semaine dernière, la décennie 90, certaines années, a été marquée par des conditions météorologiques inégales et défavorables. A deux reprises, la production rizicole a considérablement baissé en raison de fortes sécheresses : en 1994, tout d'abord, puis en 1997/98, en raison des perturbations liées au phénomène El Niño. Le dernier déluge dans la région survient après les graves inondations de la mousson qui ont ravagé plusieurs autres pays de l'Asie, le Cambodge, le Viet Nam, la Thaïlande, l'Inde et le Bangladesh ayant été les plus durement frappés.

Outre les pertes humaines et matérielles, des milliers d'hectares de riz de la saison sèche, dont la récolte était imminente, ont subi des dégâts. La pluviométrie est un facteur décisif pour la production agricole du pays, notamment au moment de la principale saison des pluies qui s'étend d'octobre à mars. La production annuelle de riz, qui, en moyenne, a été de quelque 32 millions de tonnes (riz usiné) les cinq dernières années, est assurée à 60 pour cent lors de la saison humide et à 40 pour cent lors de la saison sèche.

Sumatra est le second producteur de riz de l'Indonésie, après Java, et fournit, en temps normal, de 20 à 25 pour cent de la production annuelle totale, près de 45 pour cent de celle-ci provenant des provinces du nord et de l'ouest. Le tableau ci-dessous présente la production vivrière à Sumatra en 1998/99.

Production vivrière à Sumatra, 1998/99 (en milliers de tonnes)

Province
Total paddy
Maïs
Haricot de soja
Manioc
Patate douce
Arachides
Banda Aceh
1 343
480
87
81
34
12
Sumatra Nord
3 174
400
34
448
120
26
Sumatra Ouest
1 802
50
9
94
36
9
Riau
391
36
8
65
13
4
Jambi
530
14
13
70
19
2
Sumatra Sud
1 690
94
17
478
42
12
Bengkulu
378
55
7
103
94
8
Lampung
1 944
948
44
1 690
49
9
Sumatra
11 255
1 647
219
3 028
407
84
% du total national
23
20
17
20
22
13

Selon les rapports, les cultures de caoutchouc de l'île, l'une des principales zones de production, n'ont pas subi de graves dégâts; toutefois, les réseaux de transports et de communications ont été perturbés par les inondations, ce qui s'est reflété au niveau des approvisionnements et de la commercialisation par une augmentation des prix.

En dépit des récentes inondations, la situation alimentaire continue en général à se stabiliser en Indonésie aux lendemains de la crise économique qui a touché l'Asie en 1997/1998 et des perturbations météorologiques liées à El Niño qui ont affecté la production. Ces bouleversements ont érodé les moyens de subsistance d'une grande partie de la population, notamment dans les zones urbaines, ce qui a aggravé les niveaux de pauvreté et la vulnérabilité face à l'insécurité alimentaire.

La production de riz usiné, pour l'année civile en cours, atteindra sans doute le volume satisfaisant de 33 millions de tonnes, soit 3 pour cent de plus que l'an dernier et environ 4 pour cent de plus que la moyenne quinquennale. Cette hausse de production est imputable à la longue saison des pluies et à l'incidence peu élevée des ravageurs et des maladies. Les surfaces récoltées sont restées, en moyenne, égales à 11,6 millions d'hectares.

Compte tenu du volume satisfaisant de la production rizicole cette année, les importations devraient s'établir à environ 2,2 millions de tonnes pour l'année civile en cours, soit quelque 12 pour cent de moins que la prévision antérieure. En 1998/99, les importations de riz ont atteint le niveau record d'environ 6 millions de tonnes. Le tableau ci-dessous indique les importations de riz, en moyenne, depuis les années 70 jusqu'en 2001.

Undisplayed Graphic

Malgré une situation globalement satisfaisante, la sécurité alimentaire reste toutefois préoccupante dans certaines régions touchées par des troubles intérieurs, notamment à Aceh, à la pointe nord-ouest de Sumatra, qui, de plus, a été très affectée par les récentes inondations.

Le présent rapport a été établi sous la responsabilité du Secrétariat de la FAO à partir d'informations provenant de sources officielles et officieuses. La situation pouvant évoluer rapidement, prière de s'adresser, pour tout complément d'information, à: M. Abdur Rashid, Chef, SMIAR, FAO (Télécopie: 0039-06-5705-4495, Mél: GIEWS1@FAO.ORG ).

Il est également possible de recevoir automatiquement, par messagerie électronique, les Alertes spéciales et les Rapports spéciaux, dès leur publication, en souscrivant à la liste de distribution du SMIAR. A cette fin, veuillez envoyer un message électronique à l'adresse suivante: mailserv@mailserv.fao.org, sans indiquer la case "objet" en indiquant le message ci-après:

subscribe SMIARAlertes-L

Pour être rayé de la liste, envoyer ce message:

unsubscribe SMIARAlertes-L

back to the table of contents Retour au menu