Page précédente Table des matières Page suivante


DANEMARK

Introduction

Bien qu’étant un petit pays, tant en termes de population (5,3 millions) qu’en termes de superficie (43 094 km²), le Danemark a été un des pionniers dans la promotion de l’agriculture biologique et dans la production et commercialisation d’aliments et boissons biologiques. Le développement rapide de la filière durant la majeure partie des années 90 est le résultat d’une solide coopération entre trois parties, à savoir les autorités gouvernementales, les agriculteurs et le commerce de détail, en particulier «Co-op Denmark» (FDB), qui ont tous œuvré à un objectif commun.

En 1993, FDB a pris la décision politique de baisser drastiquement les prix de vente au détail des produits biologiques, ce qui a énormément stimulé les ventes. En 1995, le gouvernement a lancé un Plan d’Action pour la Promotion de la Production Alimentaire Biologique au Danemark, dont la plupart des recommandations ont été mises en œuvre. En janvier 1999, le Ministère de l’Alimentation, l’Agriculture et la Pêche a lancé le Plan d’Action II (préparé par le Conseil sur les Aliments Biologiques) pour soutenir le développement biologique pour la période 1999-2003. Ce Plan donne des lignes directrices et des recommandations sur l’agriculture biologique (par exemple pour la conversion), le développement des produits et de la qualité, la commercialisation et la distribution, la commercialisation à l'exportation, la formation, la recherche, etc.

Il est également significatif qu’un certain nombre d’organismes ont été créés au fil des années pour promouvoir l’agriculture, la production alimentaire et le commerce biologiques, dont: l’Association danoise pour l’Agriculture Biologique (LØJ) en 1981; le Conseil sur les Aliments Biologiques (établi par le gouvernement) en 1987; le Centre de Service Biologique (ØLC) en 1992; et l’Association Danoise de Commerce Biologique en 1998. Cette dernière est une association de fournisseurs et de transformateurs d’aliments et boissons biologiques ayant pour but de promouvoir les ventes de produits biologiques, au profit des producteurs nationaux et étrangers.

1. L’agriculture biologique au Danemark

Pendant la période quinquennale 1996-2000, les terres agricoles biologiques, y compris les terres certifiées et celles «en cours de convers ion», sont passées de 46 171 hectares (dont 20 193 hectares certifiés) à 165 258 hectares (dont 93 354 hectares certifiés). Au cours de la même période, le nombre d’exploitations biologiques est passé progressivement de 1 166 à 3 466. En 2000, les terres agricoles biologiques totales (y compris celles «en cours de conversion») représentaient 6,2 pour cent des terres agricoles danoises totales, alors que les terres agricoles «certifiées» représentaient 2,3 pour cent. Les agriculteurs biologiques représentaient 6,2 pour cent du total des agriculteurs danois cette année-là.

En termes d’importance géographique, le Jutland est la première région avec 73,5 pour cent des exploitations biologiques et environ 85,2 pour cent des terres biologiques totales (2000). Par comparaison, les chiffres correspondants sont respectivement pour le Zealand 20,8 pour cent et 12 pour cent, et pour le Funen 5,7 pour cent et 2,8 pour cent. La taille moyenne d’une exploitation biologique est de 55,2 hectares dans le Jutland, contre 27,4 dans le Zealand et 23,6 dans le Funen. La moyenne nationale est de 47,7 hectares.

1.1 La production de fruits et légumes biologiques

La production de fruits et légumes ne représente qu'une assez petite part de l’agriculture biologique. En 2000, il y avait 1 912 hectares en production légumière biologique (certifiés), selon le «Plantedirektoratet», dont 1 424 hectares dans le Jutland, 372 hectares dans le Zealand et 116 hectares dans le Funen. Sur le total, 1 716 hectares sont utilisés pour les légumes et 197 hectares pour les fruits et les baies.

En termes de légumes et tubercules, les pommes de terre sont les plus importantes avec 821 hectares, suivies par les carottes avec 404 hectares, les oignons avec 75 hectares, les choux avec 55 hectares, les poireaux avec 41 hectares et les champignons avec 8 hectares; 293 hectares supplémentaires sont utilisés pour les «autres légumes» et 19 hectares pour la production légumière de serres.

Concernant les fruits et les baies, les pommes sont les plus importantes avec 66 hectares (en 2000), suivies par les fruits à noyau (par exemple les cerises) avec 51 hectares, le cassis avec 43 hectares, les fraises avec 29 hectares, et les fruits des bois avec 7 hectares.

Bien que les chiffres de production en termes de quantité ne soient pas disponibles, il faut préciser que la production a augmenté considérablement ces dernières années malgré des fluctuations fréquentes dues aux conditions climatiques, etc.

1.2 Les principaux producteurs de fruits et légumes biologiques

Parmi les nombreux producteurs biologiques de fruits et légumes au Danemark, les gros producteurs suivants doivent être mentionnés, car ils sont également actifs dans la distribution de produits biologiques, y compris les ventes de fruits et légumes biologiques importés:

Les producteurs suivants (non membres de Biodania) doivent aussi être mentionnés:

1.3 Les exportations/réexportations d’aliments biologiques

Les recherches effectuées par le Centre de Service Biologique (ØLC) indiquent que les exportations, y compris les réexportations d’aliments et boissons biologiques représentaient environ 237 millions de Couronnes danoises (DKr) en 2000. Le taux de croissance a été très élevé pendant la période 1999-2000, et devrait atteindre 30-40 pour cent en 2001.

Les fruits et légumes, frais et transformés, constituaient le troisième secteur d'exportation en 2000, après les produits laitiers et les céréales, et se situaient à 22-26 millions de Couronnes, dont deux tiers étaient des produits frais. Au total, 45 sociétés ont exporté des aliments biologiques, dont six ont exporté des fruits et légumes frais et deux ont exporté des fruits et légumes transformés. Les principaux marchés d’exportation des fruits et légumes biologiques sont le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Suède.

1.4 La politique gouvernementale concernant l’agriculture biologique

Bien que, d’une manière générale, la plupart des agriculteurs danois aient été réticents à se lancer dans l’agriculture biologique, un changement significatif s'est produit au cours de la dernière décennie. Ceci est dû en partie à la pression du marché et en partie à la politique gouvernementale. Le gouvernement a commencé à accorder des subventions aux agriculteurs biologiques et à divers projets biologiques en 1988.

Afin de promouvoir l’agriculture biologique, le gouvernement a introduit un certain nombre de subventions. Dans le cadre d'un plan (financé à 50 pour cent par la Communauté européenne) débutant en 2001, les agriculteurs peuvent demander les subventions suivantes (importantes pour les producteurs de fruits et légumes):

Un autre plan octroie des subventions à des projets spécifiques qui visent à accroître la production et la commercialisation de produits biologiques. Le groupe cible inclue les agriculteurs, les industriels de l’agro-alimentaire, les instituts de recherche et d’expérimentation, les institutions de formation et les consommateurs. La subvention peut atteindre 40 pour cent du coût des composantes de développement et de commercialisation du produit de ces projets.

D’autres plans comportent des volets qui pourraient également bénéficier aux agriculteurs et à l’agro-alimentaire biologiques, par exemple un plan (en cofinancement avec la CE) fournit un soutien (17-25 pour cent des coûts totaux du projet) aux sociétés qui investissent dans la transformation d’une sélection de groupes de produits biologiques, y compris les fruits et légumes frais et transformés. Un autre programme gouvernemental promeut activement l’utilisation de produits biologiques par les institutions municipales et autres institutions publiques.

2. Le marché danois des fruits et légumes biologiques

2.1 Le marché des aliments et boissons biologiques

Bien qu’il n’existe pas de statistiques officielles, le marché danois de vente au détail d’aliments et boissons biologiques peut être estimé à près de 3 milliards de Couronnes en 2000 (les 25 pour cent de TVA étant non compris), ce qui correspond à environ 2,5-3 pour cent du marché alimentaire total. Les chiffres ne couvrent pas les aliments biologiques du marché des collectivités et de la restauration, qui est encore considéré comme relativement minime. Un fait significatif est l'augmentation soudaine des ventes au détail d’aliments et boissons biologiques depuis 1993, bien qu’il faille signaler que la croissance s’est considérablement ralentie en 2000.

2.2 Les ventes de fruits et légumes biologiques

L’absence de statistiques officielles rend impossible une représentation complète et exacte du marché des fruits et légumes biologiques. Cependant, les chiffres donnés dans le tableau 1 peuvent fournir une vue d’ensemble utile.

Tableau 1: Ventes au détail de fruits et légumes frais biologiques - 2000 (estimations en tonnes)

Légumes

Tonnes

Commentaires

Pommes de terre

7 500-8 000

Production -exportations+importations

Carottes

7 000-7 500

Idem

Oignons

1 400-1 500

Idem

Tomates

1 100-1 300

idem (2/3 importations)

Autres légumes

3 000-4 000

Idem

Total des légumes

(20 000-22 300) ou env. 21 000

Environ un tiers est importé

Fruits



Exotiques

700-800

La totalité est importée

Agrumes

1 750-2 250

La totalité est importée

Pommes, poires, autres fruits des régions tempérées

2 000-2 500

Au moins 80% sont importés

Total des fruits

(4 450-5 550) ou env. 5 000

Environ 95% sont importés

Total des fruits et légumes

24 450-27 850 ou env. 26 000


Note: «Autres légumes» et «Fruits, autres fruits des régions tempérées» couvrent une large gamme de produits, y compris ceux listés dans la section 3.2.

Source: Compilé par ITC à partir d’informations commerciales (producteurs, importateurs, distributeurs, détaillants), Ecoguide 99 et Sall&Sall Report (Septembre 2000).

Concernant les légumes biologiques, les pommes de terre, les carottes et les oignons représentent ensemble un peu plus de 80 pour cent des ventes. Les autres produits importants sont les légumes suivants, principalement cultivés sur le sol national: choux-fleurs, brocolis, champignons, choux blancs, laitue croquante, choux chinois, poireaux, choux de Bruxelles, choux rouges et laitue. Concernant les fruits biologiques, les pommes et les poires, les oranges, les citrons et les bananes sont probablement les plus importants, représentant selon les estimations environ trois quarts des ventes totales de fruits biologiques.

En général, on estime que les ventes au détail de fruits et légumes biologiques représentent 5-6 pour cent du total des ventes de fruits et légumes, ce qui est deux fois plus que la part de l'ensemble des ventes d'aliments biologiques dans le total des ventes alimentaires.

Le tableau 1 n’inclue pas les ventes de la restauration et des collectivités, pour lesquelles les chiffres sont difficiles à obtenir. Certaines sources commerciales placent les estimations à 5-10 pour cent des ventes de détail, ce qui correspondrait à des ventes totales de fruits et légumes frais biologiques d’environ 27 500 tonnes.

2.3 Les prix

Donner une analyse détaillée des prix dépasserait le cadre de ce chapitre. Cependant, il semble que les primes de prix, en moyenne, sont parmi les plus faibles, voire sont les plus faibles, de tous les pays couverts par cette étude. Comme nous l’avons mentionné plus tôt, le FDB a pris en 1993 la décision politique de baisser drastiquement ses prix de vente au détail des aliments biologiques. Depuis, une forte concurrence entre les principaux détaillants a maintenu les prix relativement bas.

Un contrôle superficiel du nombre de supermarchés (Février 2001) n’a pas permis d'identifier clairement une norme type dans le cas des fruits et légumes frais, bien qu'une certaine prime soit normale pour la plupart des produits. Cependant, il y avait aussi plusieurs exemples où aucune prime n'existait; par exemple, dans un même magasin des tomates cerises biologiques d'Italie étaient vendues au même prix au kilo que des tomates cerises non biologiques d'Espagne (voir aussi la section 2.6 sur les contraintes au développement du marché).

2.4 Les réseaux de distribution des fruits et légumes biologiques

On estime que les chaînes de supermarchés vendent un maximum de 70 pour cent de fruits et légumes frais biologiques (plus pour les aliments biologiques dans l'ensemble), en raison des fortes ventes par les systèmes d'abonnement/colis, les ventes à la ferme et sur les marchés de produits frais et d'autres réseaux alternatifs, qui pourraient représenter ensemble plus de 20 pour cent, laissant les 10 pour cent restants aux autres détaillants et aux sociétés de restauration.

Les organismes de vente au détail et de distribution suivants sont les plus importants dans le commerce alimentaire biologique:

Co-op Denmark (FDB) - la société coopérative danoise de vente en gros et au détail - est le principal groupe de vente au détail du pays, avec environ 33 pour cent du marché alimentaire total. Elle regroupe les chaînes de supermarchés Brugsen, Lokal Brugsen, DagliBrugsen, SuperBrugsen et Kvickly (qui ont ensemble près de 900 points de vente au détail) et environ 12 hypermarchés OBS! (détenus conjointement par NKL en Norvège et KF en Suède). La plupart des produits biologiques sont commercialisés sous le logo Ø (voir section 3.1), bien que certains produits soient vendus sous d'autres logos biologiques. FDB fait aussi la promotion de sa propre marque biologique Natura.

IRMA, détenue par FDB, est une chaîne de supermarchés haut de gamme avec environ 55 points de vente dans la région de Copenhague. Elle offre une grande variété de produits biologiques, y compris les fruits et légumes. Avec SuperBrugsen, IRMA est le détaillant danois ayant le plus grand pourcentage de produits alimentaires biologiques. En général, FDB et IRMA reçoivent tous deux leurs importations par le biais de NAF International (voir section 3.3).

Dansk Supermarket A/S est le second groupe détaillant au Danemark, avec environ 27 pour cent du marché alimentaire total. Il regroupe les principales chaînes de supermarchés suivantes: føtex (une chaîne de supermarchés ayant plus de 60 points de vente à travers le pays); Bilka (12 hypermarchés vendant des aliments et des produits de consommation courante); NETTO (une chaîne de magasins discount avec environ 300 points de vente au Danemark [qui fait une promotion agressive des aliments biologiques] et plus de 300 au Royaume-Uni, en Allemagne et en Pologne). La stratégie du groupe est que Bilka et føtex offrent la plus grande variété possible de produits biologiques, également dans les produits frais, alors que NETTO propose une gamme plus limitée. La plupart des produits sont vendus sous le logo Ø, bien que l'utilisation de marques propres soit de plus en plus répandue. Les produits importés portent l'indication «importeret økologisk for Dansk Supermarked Indkøb I/S», lorsque le logo Ø ne peut pas être utilisé.

Bien que le groupe importe certains fruits et légumes biologiques directement, il achète la plupart des produits à des producteurs et importateurs danois, qu'ils soient membres de Biodania ou pas. Dansk Supermarket Indkøb i/s effectue les achats pour Bilka et føtex, alors que NETTO effectue ses propres achats.

SuperGros A/S est le principal grossiste du pays en matière de biens de consommation courante, y compris les aliments, fournissant un certain nombre de supermarchés indépendants et d'autres détaillants, comme les chaînes de supermarchés Favør, Spar Danmark A/S, SuperBest, ISO Supermarked (en partie détenu par ICA de Suède) et Rema 1000 Danmark A/S. Les sociétés détaillantes approvisionnées par SuperGros A/S représentent près de 30 pour cent du marché total des ventes alimentaires au détail du Danemark. Les fruits et légumes sont un groupe important de produits, dans lequel les produits frais biologiques ont une importance croissante. Bien que la société importe certains produits directement, elle achète toujours les fruits et légumes biologiques à des producteurs/industriels danois afin d'obtenir le logo Ø et de minimiser les problèmes de certification, etc. Blære Frugt; Danorganic et Gartneriet Marienlyst sont les principaux fournisseurs.

Le commerce électronique et les systèmes de colis

Le site www.aarstiderne.com de Barritskov est un système de vente basé sur un abonnement (ou système de colis) qui offre aux consommateurs une livraison hebdomadaire de fruits et légumes frais biologiques, produits par Barritskov ou d'autres producteurs danois, y compris les membres de Biodania, comme Svanholm et Blærefrugt, ou des producteurs étrangers. Les produits importés sont généralement obtenus de Solhjulet A/S. La société semble contrôler une part importante et croissante du marché des fruits et légumes biologiques.

Vingt autres sociétés plus petites gèrent aussi des systèmes d'abonnement, dont certaines utilisent Internet dans une certaine mesure, par exemple pour la promotion.

Le commerce de la restauration et des collectivités (service de restauration)

Bien que les aliments biologiques aient une importance relativement petite dans ce secteur, le commerce de la restauration et des collectivités augmente, et une croissance considérable est attendue dans le futur. Selon le Plan d'Action II, les réseaux de distribution adéquats manquent, bien qu'il semble que plusieurs distributeurs s'organisent désormais pour exploiter le potentiel dans ce secteur. Des sources commerciales ont aussi indiqué qu'il y a une pénurie de produits spécialement préparés et conditionnés pour ce secteur, par exemple des salades et des légumes, ainsi que des produits semi-transformés.

En plus des sociétés mentionnées dans la section 3.3, d'autres fournisseurs importants de ce secteur en fruits et légumes incluent les suivants:

-Solhjulet A/S

-Svanholm Catering

-Rønnely

-Flint & Hvids

-ØKOterminalen

-Frydenholm

-MN Catering

-H. Lembcke A/S

-FDB


2.5 Les habitudes des consommateurs et les préférences de produits

Selon une «Note sur la Consommation» (compilée par le Centre de Service Biologique en août 2000), moins de 1 pour cent des foyers danois n'ont acheté que des aliments biologiques en 1999, alors que 6-7 pour cent n'ont apparemment jamais acheté de tels produits. Les «gros consommateurs» (les foyers qui dépensent plus de 10 pour cent de leur budget alimentaire en produits biologiques) représentaient 15 pour cent du total des foyers et 64 pour cent des ventes biologiques totales. Les «consommateurs moyens» (qui dépensent entre 2,5 et 9,9 pour cent de leur budget alimentaire en produits biologiques) et les «petits consommateurs» (qui dépensent moins de 2,5 pour cent en produits biologiques) représentaient ensemble environ 36 pour cent des ventes biologiques totales. En d'autres termes, 85 pour cent des foyers représentent à peine 36 pour cent des ventes biologiques totales.

La consommation est la plus forte dans la région de Copenhague. En 1999, 37 pour cent des gros consommateurs vivaient là, bien que la région ne représente que 24 pour cent de tous les foyers. Environ 90 pour cent des consommateurs ont acheté des produits biologiques dans une période donnée de trois mois, alors que cette proportion dans le reste du pays varie entre 67 et 82 pour cent.

En général, les consommateurs de moins de 40 ans achètent plus de produits biologiques que les groupes plus âgés, bien que cela varie considérablement selon le groupe de produit. Par exemple les pommes de terre, les carottes et d'autres légumes ont une part biologique relativement importante parmi les consommateurs de plus de 60 ans.

Il est intéressant de regarder l'importance relative des divers groupes de produit. Pour les produits vendus sous forme biologique, la part du biologique représentait 5 pour cent des ventes totales en 1999. Il y a des variations significatives entre les différents produits, par exemple 25 pour cent pour les flocons d'avoine (céréales pour le petit-déjeuner) et 2 pour cent pour le bœuf. Dans le cas des légumes, la part du biologique était de 15 pour cent pour les carottes, 4 pour cent pour les oignons et les pommes de terre, et 5 pour cent pour les légumes surgelés. La part du biologique pour les fruits est beaucoup plus petite, probablement pas plus de 1-2 pour cent, bien qu'elle soit beaucoup plus élevée pour certains produits comme les citrons. Il faut noter que la part du biologique pour la plupart des produits est bien supérieure dans les sociétés détaillantes comme FDB et NETTO, qui font spécifiquement la promotion de produits biologiques.

Bien que les motivations pour acheter des produits biologiques diffèrent considérablement selon les groupes de produits et les profils de consommateurs, elles sont en principe liés à la santé, l'environnement, l'éthique vis-à-vis des animaux, la qualité et le goût. En général, la santé est la motivation dominante, selon une étude récente. Dans le cas des fruits et légumes, les considérations de santé et d'environnement apparaissent comme les deux préoccupations principales; les consommateurs considèrent que l'absence de résidus chimiques est extrêmement importante.

Comme dans d'autres pays couverts par cette étude, la confiance du consommateur dans l'origine biologique d'un produit est de première importance. Sur le marché danois, ceci est fortement illustré par le rôle joué par le logo Ø contrôlé par l’État, qui bénéficie d'un fort capital de reconnaissance et est considéré par la plupart des acheteurs de produits biologiques comme une garantie importante du produit. Une étude effectuée par Danmarks Statistik (Février 2000) indique que 83 pour cent des consommateurs connaissent le logo Ø et que 63 pour cent ont confiance dans les produits danois portant la marque Ø, bien que seulement 19 pour cent aient confiance dans les produits importés portant la marque Ø, et que 38 pour cent aient seulement très peu confiance. En outre, 85 pour cent des consommateurs ont peu ou pas confiance dans les produits biologiques étrangers ne portant pas le logo Ø. En général, la confiance dans les produits étrangers baisse en même temps que la distance avec le Danemark grandit.

2.6 Les contraintes au développement du marché

Bien que le marché danois se soit beaucoup développé ces dernières années, un certain nombre de contraintes empêchent encore l'exploitation complète du potentiel de marché. Selon la «Note sur la Consommation» susmentionnée et d'autres recherches, les points suivants sont importants:

Les considérations de prix restent la raison la plus importante pour laquelle les consommateurs n'achètent pas plus de produits alimentaires biologiques; ceci est vrai, bien qu'à des degrés différents, qu'il s'agisse de gros, moyens ou petits consommateurs. Comme règle de base, une prime de prix de 20 pour cent au-dessus du prix des produits conventionnels semble être le maximum accepté dans la plupart des cas. Des recherches récentes ont établi que près de 40 pour cent des consommateurs consentaient à payer 10 pour cent de plus pour les aliments biologiques, alors que seulement 20 pour cent étaient prêts à payer 30 pour cent de plus. Cependant, pour beaucoup de consommateurs la prime de prix en valeur absolue peut aussi jouer un rôle important. Par exemple, une prime de 20 pour cent sur un article à bas prix comme le lait peut correspondre à seulement 1-2 Couronnes, alors que la même prime sur un paquet de viande peut correspondre à 10-20 Couronnes.

La qualité dans le sens large du terme (aspect, goût, emballage, etc.) reste un autre facteur très important pour la plupart des consommateurs; ils attendent en général une qualité similaire à celle d'un produit conventionnel, bien qu'ils puissent même attendre une qualité supérieure en raison du prix plus élevé du produit biologique; dans le cas des fruits et légumes, l'aspect est un facteur important.

L'offre et le facteur temps sont d'autres contraintes, soit parce qu'un certain nombre d'aliments n'existent toujours pas sous la forme biologique, soit parce que certains produits biologiques ne se trouvent pas dans le magasin d'alimentation habituel d'un consommateur donné, soit même parce que la forme biologique d'un produit peut s'avérer difficile à trouver dans le magasin car les produits biologiques sont souvent moins bien exposés.

Le méconnaissance des aliments biologiques, y compris les normes et les réglementations sur la certification, etc., est aussi une contrainte dans de nombreux cas.

2.7 La promotion des ventes et la publicité

Comme mentionné au début de ce chapitre, la filière agricole, l'industrie agro-alimentaire, le secteur de la vente au détail et le gouvernement ont organisé conjointement la promotion des aliments biologiques. Bien que FDB, le principal détaillant biologique, ait vendu à petite échelle des aliments biologiques depuis 1981, les ventes ont seulement vraiment décollé en 1993. Le groupe détaillant a décidé de baisser drastiquement les prix des produits biologiques tout en élargissant substantiellement sa gamme de produits. Une campagne de commercialisation nationale a été menée avec succès, y compris par le biais de la publicité dans les journaux nationaux et à la télévision, ainsi que dans les prospectus promotionnels hebdomadaires propres au groupe. Les campagnes d'information du consommateur et la publicité par d'autres sociétés détaillantes importantes ont aussi contribué au développement du marché jusqu'à son niveau actuel.

Avec le ralentissement des ventes d'aliments biologiques (ou la stagnation dans certains cas comme les fruits et légumes), le commerce de détail biologique a commencé selon certains négociants à recentrer ses activités depuis mi-1999 et au cours de 2000. Un bon exemple est la chaîne de FDB, SuperBrugsen, qui a sélectionné environ 75 magasins (parmi plus de 300) ayant un profil biologique fort. Le concept inclue un grand nombre de produits biologiques (400 articles par rapport à environ 200 dans le Lokal- et Dagli’Brugsen), la nomination d'une personne dans chaque magasin responsable de tous les aspects de la commercialisation biologique, la formation intensive des employés, etc. et une promotion et une publicité ciblées. Un autre exemple est celui d'IRMA, qui a restructuré sa gamme biologique, en se concentrant sur les articles qui sont générateurs de bénéfices. Dans les deux cas, les produits frais restent parmi les principaux articles.

Un raisonnement stratégique similaire se retrouve dans d'autres sociétés détaillantes importantes. La chaîne de discount NETTO (qui fait partie du groupe Dansk Supermarket), par exemple, entreprenait apparemment des activités promotionnelles importantes pendant la période de la présente étude. Elle semble se concentrer sur une sélection relativement restreinte de fruits et légumes frais. Par exemple, seuls les articles d'importation suivants se trouvaient dans un magasin central à Copenhague (Février 2001): brocolis, choux-fleurs, persil, pommes, raisin, citrons et oranges.

Il faut noter que les réseaux de distribution alternatifs, en particulier les systèmes d'abonnement/colis, comme aarstiderne.com, font actuellement la promotion des fruits et légumes frais de manière assez agressive, et augmentent ainsi leurs parts de marché.

3. Les importations de fruits et légumes biologiques

3.1 L'accès au marché

En 1987, la première loi danoise sur l'agriculture et l'alimentation biologiques a été introduite avec l'Acte sur l'Agriculture Biologique. Depuis 1991, cependant, la production et la vente de produits biologiques ont été réglementées par la CE avec le Règlement du Conseil (CE) No. 2092/91 du 24 juin 1991 et ses révisions ultérieures. D'autres dispositions qui s'appliquent au Danemark sont inclues dans le Décret sur la Production Agricole Biologique (No. 757 du 3 octobre 1999) et l'Acte sur les Aliments Biologiques (No. 118 du 3 mars 1999), etc.

Seules les exploitations autorisés par les autorités danoises peuvent commercialiser et vendre leurs produits comme biologiques. Elles sont contrôlées par le Conseil d'Administration Danois pour les Plantes. Les industriels de l'agro-alimentaire, les importateurs et les professionnels du conditionnement doivent de la même façon être inspectés et autorisés à faire du biologique, ce qui est la responsabilité de l'Administration Vétérinaire et Alimentaire Danoise.

Le logo Ø est une garantie de l’État que la préparation et le conditionnement finaux des aliments biologiques en question ont été effectués par une société au Danemark approuvée par les autorités danoises. Dans le cas des produits importés, les autorisations et certificats nécessaires sont contrôlés. Les aliments et boissons biologiques importés préemballés, qu'ils proviennent de la CE ou de pays tiers, ne sont pas habituellement autorisés à porter le logo Ø. Cela explique pourquoi la plupart des aliments biologiques sont importés en vrac pour transformation, préparation ou reconditionnement au Danemark. Cela s'applique aussi aux fruits et légumes frais biologiques, toujours vendus préemballés (et non en vrac) au Danemark, et la plupart du temps avec le logo Ø, bien que des produits frais biologiques importés se trouvent aussi en magasin sans le logo Ø.

3.2 Les importations de fruits et légumes biologiques

Il n'existe pas de statistique officielle sur les produits biologiques, mais les chiffres du tableau 2, basés sur des informations de sources commerciales, sont destinés à donner une vue d'ensemble sur les importations de fruits et légumes frais biologiques.

Comme nous l'avons montré, les importations totales représentaient environ 12 000 tonnes en 2000, correspondant à presque la moitié des ventes totales au Danemark. Les importations de légumes sont quelque peu plus importantes que les importations de fruits, bien que la croissance la plus forte semble avoir été celle des fruits. Les fruits et légumes frais constituent un des groupes de produits biologiques les plus importants vendus au Danemark, et, comme nous le montrons plus bas, plusieurs produits importés sont devenus assez importants.

Légumes frais

Selon Ecoguide, environ 5 200 tonnes de légumes, racines et tubercules ont été importées en 1998. Aucun chiffre plus récent n'a été publié, mais des sources commerciales estiment que les importations représentaient 6 000-8 000 tonnes en 2000. Les importations ont considérablement fluctué au cours des années 90, en fonction de la taille de la production légumière nationale.

Tableau 2: Importations de fruits et légumes frais biologiques - 2000 (estimations en tonnes)


Tonnes

Commentaires

Total des légumes

6 000-8 000 ou env. 7 000

Fluctue en fonction de la taille de la production nationale et des exportations

Fruits



Bananes

500-650


Autres fruits exotiques (ananas, mangues, etc.)

150-200

Principalement ananas et mangues

(Total des fruits exotiques)

700-800 ou env. 750


Agrumes

1 750-2 250 ou env. 2 000


Pommes, poires, autres fruits des régions tempérées

1 750-2 250 ou env. 2 000


Total des fruits

4 200-5 300 ou env. 4 750


Total des fruits et légumes

10 200-13 300 ou env. 11 750


Source: Compilé par ITC à partir d’informations commerciales (importateurs, distributeurs, détaillants).
Les principaux légumes importés sont les suivants (par ordre alphabétique):

Les principaux produits importés sont en général les carottes, les pommes de terre, les oignons, les tomates, les choux, les concombres, ainsi que les salades, qui peuvent représenter ensemble plus de la moitié des importations totales de légumes. Les Pays-Bas sont probablement le principal fournisseur de la plupart de ces produits, suivis par la France, l'Italie et l'Espagne. Il apparaît qu'il y a très peu de fournisseurs issus de pays en développement, bien que certains produits soient inclus dans les importations en provenance des Pays-Bas (réexportations hollandaises) et peut-être d'autres pays.

Bien que les producteurs nationaux ne satisfassent actuellement qu'environ deux tiers de la demande en légumes, les consommateurs danois ont moins confiance dans l'origine biologique des produits importés et ne les achètent en général que si la production nationale est insuffisante ou si ces produits ne sont pas cultivés au Danemark, comme par exemple certaines herbes aromatiques et salades.

Les fruits frais

Sur la base des informations de sources commerciales, les importations de fruits et baies biologiques sont estimées à 4 500-5 000 tonnes en 2000, ce qui couvre environ 95 pour cent de la demande du marché. Bien que les importations dans l'ensemble fluctuent d'une année à l'autre, ces fluctuations sont en général de faible importance, sauf pour quelques produits comme les pommes, dont la production locale varie beaucoup pour des raisons climatiques et autres.

Les principaux fruits importés sont les suivants (par ordre alphabétique):

Des fruits susmentionnés, les produits d'importation les plus importants sont habituellement les pommes, les citrons, les oranges, les bananes, les poires, les clémentines et les kiwis (représentant ensemble environ trois quarts des importations fruitières totales, selon un importateur).

Avec l'exception notable des bananes, et dans une moindre mesure des ananas et des mangues, la demande en fruits exotiques est très faible, bien qu'il y ait des ventes de papayes et occasionnellement d'autres fruits. A l'exception des fruits exotiques, il y a peu de fournisseurs issus des pays en développement. La plupart des fruits et baies frais importés des pays hors CE, qu'il s'agisse de fruits exotiques, d'agrumes ou de fruits des régions tempérés, arrivent par le biais de négociants aux Pays-Bas.

3.3 Les importateurs de fruits et légumes biologiques

Les principaux importateurs de fruits et légumes biologiques incluent les suivants:

- Svanholm

Comme nous l'avons vu dans la section 1.2, ces importateurs

- Blære Frugt

sont d'abord des producteurs et des professionnels du

- Marienlyst Gartneri

conditionnement, mais ils importent aussi de grandes

- Søris Gård

quantités de produits étrangers. Ils sont tous de gros fournisseurs des principales chaînes de supermarchés.

3.4 Les contraintes à la croissance des importations

La plupart, si ce n’est la totalité, des contraintes abordées plus haut en relation avec l'ensemble du marché des fruits et légumes s’appliquent aussi aux produits importés. Les fruits et légumes importés trouveront plus facilement des acheteurs sur un marché en expansion que sur un marché en déclin. Plus spécifiquement, les contraintes suivantes doivent être mentionnées:

4. Conclusions et opportunités commerciales pour les pays en développement

Bien qu'étant un petit pays, le Danemark est devenu un marché important pour les aliments biologiques, avec une valeur de vente au détail estimée à environ 3 milliards de Couronnes en 2000, soit 2,5-3 pour cent du marché alimentaire total. Cela représente probablement la plus grosse part de marché biologique du monde. Comme nous l'avons montré plus tôt, le marché s'est développé très rapidement entre 1993 et 1999, avec des taux de croissance annuelle situés entre 25 et 50 pour cent selon les sources commerciales.

Cependant, depuis mi-1999 et au cours de l'année 2000, la croissance du marché s'est considérablement ralentie et a presque stagné pour certains groupes de produits, y compris les fruits et légumes frais biologiques. Alors que certains acteurs du marché l'ont durement ressenti, d'autres sociétés ont en fait réussi à augmenter leur part de marché, et il y avait début 2001 des signes positifs qu'une croissance forte, bien qu'inférieure à celle de ces dernières années, pourrait revenir.

Il est intéressant de voir ce qui s'est produit sur le marché danois, car une évolution similaire pourrait finalement se reproduire sur d'autres marchés qui se développent actuellement rapidement, mais dans lesquels la part biologique des ventes alimentaires n'a pas encore atteint le niveau danois. Au cours des années de forte croissance, les supermarchés danois ont beaucoup investi dans une promotion agressive, non seulement par la publicité, mais aussi par des prix compétitifs et des gammes de produits extensives. Dans le même temps, les produits biologiques étaient de plus en plus utilisés par les principaux détaillants pour mettre en valeur leur image vis-à-vis des consommateurs. Enfin, les consommateurs sont de plus en plus sensibilisés aux questions de santé et d'environnement.

Un certain nombre de raisons expliquent le ralentissement de la croissance du marché dès 1999. A bien des égards, le marché a atteint une plus grande maturité et la concurrence est devenue beaucoup plus forte, alors que les supermarchés utilisaient de moins en moins les produits biologiques dans leurs stratégies promotionnelles globales et comme moyen de concurrence entre eux. Les supermarchés ont de plus en plus insisté sur des marges de profit similaires entre les produits biologiques et les produits conventionnels. En d'autres termes, le marché alimentaire biologique rejoint, au moins dans une certaine mesure, le marché principal, en ce qui concerne les décideurs dans les supermarchés.

Comme nous l'avons mentionné plus haut, plusieurs éléments indiquent que le marché danois des aliments biologiques, dont les fruits et légumes biologiques, va poursuivre sa croissance dans les années à venir.

En premier lieu, les principales chaînes de supermarchés recentrent leurs activités dans le domaine des produits biologiques, en concentrant et ciblant habituellement leurs efforts de commercialisation, par exemple sur les assortiments de produits, la formation des employés, les attentions à l'égard de groupes de consommateurs spécifiques et une sélection de points de vente spécifiques ayant un fort profil biologique.

En second lieu, les réseaux alternatifs de distribution, par exemple les systèmes d'abonnement/colis et d'autres formes de vente directe au consommateur, comme les ventes à la ferme et les marchés de produits frais, semblent se développer rapidement. Par exemple, le principal système de ventes par abonnement a vu sa clientèle passer d'environ 1 200 début 2000 à plus de 10 000 début 2001. Internet joue également un rôle croissant, comme instrument de vente directe ou comme instrument de commercialisation. Les réseaux alternatifs eux-mêmes devraient accroître la pression sur les principales chaînes de supermarchés pour gagner une part de marché.

En troisième lieu, la part biologique n'est encore que de 3 pour cent environ des ventes alimentaires totales (environ 5-6 pour cent pour les fruits et légumes frais). Comme nous l'avons montré plus haut, les grands consommateurs représentent actuellement 64 pour cent des ventes biologiques totales, alors qu'ils ne constituent que 15 pour cent des foyers. Cela signifie que 85 pour cent des foyers n'achètent que 36 pour cent du total, ce qui laisse un fort potentiel aux produits biologiques puisque de plus en plus de foyers deviennent de grands consommateurs.

En dernier lieu, la politique gouvernementale continue de promouvoir la production et la consommation d'aliments biologiques, y compris les ventes à la restauration et aux collectivités (service de restauration), qui restent encore sous-développées.

En conclusion, il existe une forte croyance selon laquelle le marché danois des aliments biologiques va poursuivre sa croissance et pourrait doubler de taille dans les cinq à sept ans à venir. En ce qui concerne les pays en développement, les opportunités commerciales existent pour la plupart des fruits et légumes énumérés en section 3.2, en particulier ceux qui ne sont pas produits au Danemark ou qui sont produits en-dehors de la saison nationale, bien que la plupart des articles soient importés tout au long de l'année.

Les principales contraintes se posant aux exportateurs des pays en développement seront toujours le problème de la certification et le puissant logo Ø, ainsi que le fait que tous les importateurs préfèrent acheter dans les autres pays de la CE (y compris les produits des pays tiers) et dans ce qu'on appelle les pays listés dans l'article 11 (actuellement seulement 6 pays: Argentine, Australie, République tchèque, Hongrie, Israël et Suisse), car cela semble moins complexe et plus rapide.

En gardant à l'esprit les remarques susmentionnées, les suggestions suivantes peuvent se révéler utiles aux exportateurs de fruits et légumes biologiques des pays en développement:

Références

Økoguide 1999 (Ecoguide), Michael Borgen www.ecoguide.dk and www.ecoweb.dk.

Project report on organic food, Klaus Sall SallSall@post4.tele.dk.

Action Plan II www.dffe.dk/publikationer/Actionplan-II-UK/actindex.htm.

Note on consumption and Note on Danish exports (The Organic Service Centre) www.okologiens-hus.dk and www.organic-export.dk.

The Plant Directorate www.plantedir.dk.

Annexe

Sélection d’adresses[1]/
Principaux importateurs de fruits et légumes biologiques frais

Biodania a.m.b.a
Grønttorvet 6
DK 2500 Valby
(Copenhagen)
Tel.: +45 3630 2429
Fax: +45 3630 2479
biodania@biodania.dk
www.biodania.dk/
(co-operative, coordinates
production
and sales for producer members)

Blære Frugt
Kelddalvej 33
DK-9600 Års
Tel: 9866 6090
Fax: 9866 6011

DanOrganic A/S
Vesterbjergevej 1
DK-7280 Sdr. Felding
Tel: 9719 8899
Fax: 9719 8903
danorganic@danorganic.dk
www.danorganic.dk

H. Lembcke A/S
Grønttorvet 244-260
PO BOX 427
DK-2500 Valby
(Copenhagen)
Tel: 3615 6222
Fax: 3615 6223

Gartneriet Marienlyst
Tåstrupvej 86
DK-8462 Harlev
Tel: 8694 2167
Fax: 8694 1043

N.A.F. International Amba
Fanøgade 15
DK-2100 Copenhagen Ø
Tel: 3916 9000
Fax: 3916 9080
naf@naf.dk
www.naf.dk

Solhjulet
Storhedevejen 32, Taul
DK-8850 Bjerringbro
Tel: 8668 6444
Fax: 8668 6275
info@solhjulet.dk
www.solhjulet.dk

Svanholm Import
Svanholm Allé 2
DK-4050 Skibby
Tel: 4756 6656
Fax: 4756 6667
www.Svanholm.dk

Søris I/S
Sørisvej 2A
DK-3650 Ølstykke
Tel: 4733 4003
Fax: 4733 4017

Distributeurs

Dansk Supermarked Indkøb i/s

Bjødstrupvej 18
DK-8270 Højbjerg
Tel: 8930 3030
Fax: 8672 5487
crc.dsi@dsg.dk

FDB
Roskildevej 65
DK-2620 Albertslund
(Copenhagen)
Tel: 4386 4386
Fax: 4386 4811
fdb@fdb.dk
www.fdb.dk

SuperGros A/S
Knud Højgaards Vej 19DK-7100
Vejle
Tel: 7010 0203
Fax: 7572 3528
Johnny_Wham@supergros.dk
www.supergros.dk

Irma A/S
Korsdalsvej 101
DK-2610 Rødovre (Copenhagen)
Tel: 4386 3822
Fax: 4386 3809

ISO Supermarked
Vermlandsgade 51
DK-2300 Copenhagen S
Tel.: 3154 8411
Fax: 3154 3142
iso@iso.dk
www.iso.dk

NETTO I/S
Industribuen 2
DK-2635 Ishøj
Tel: 4356 8811
Fax: 4354 3288

Restauration collective

MN Catering
Fuglebakken 94
DK-2000 Frederiksberg
(Copenhagen)
Tel: 3834 3812
Fax: 3834 3822

Økoterminalen
Tømrersvinget 16
DK 6360 Tinglev
Tel: +45 7364 3350
www.oekoterminalen.dk/

Flint & Hvids
Torslundevej 79
DK-2635 Ishøj
Tel: 4068 0111
Fax: 4355 1998

Rønnely
Maglebjerg 3
DK-4520 Svinninge
Tel: 5926 5658
Fax: 5926 6595
Garneriet Marienlyst
(see above for contact details)

FDB
(see above for contact details)

Svanholm Catering
(see above for contact details)

Solhjulet A/S
(see above for contact details)

H. Lembcke A/S
(see above for contact details)

Abonnement colis et commerce électronique

Aarstiderne
Barritskovvej 34
DK-7150 Barrit
Tel: 7026 0066
Fax: 7026 0067
info@aarstiderne.com
www.aarstiderne.com

Selection d’importateurs de fruits et légumes transformés

Urtekram A/SKlostermarken 20
DK-9550 Mariager
Tel: 9854 2288
Fax 9854 2333
urtekram@inet-c.dk
www.urtekram.dk
(dried and canned fruits, nuts and
vegetables, etc.)

Unikost A/S
Over Hadstenvej 58
DK-8370 Hadsten
Tel: 8698 0144
Fax: 8698 0048
jan@jan-import.dk
www. Jan-import.dk
(dried fruits and nuts, etc.)

F-I Mejerifrugt
Hestehaven 3
DK-5260 Odense S
Tel: 6613 1370
Fax: 6613 4410
(fruits and berries for
the dairy industry)

Sunprojuice.dk A/S
Huginsvej 2-4
DK-4100 Ringsted
Tel: 5767 1177
Fax: 5767 1145
mail@sunproduce.dk
(fresh and frozen fruits and berries)

Hans Kjaer Trading A/S
Piniehøj 23
DK-2960 Rungsted Kyst
Tel: 4557 1312
Fax: 4557 0048
hanskjaer@juice.dk
(fruit juices, concentrates and pulp, frozen fruits)

Agences gouvernementales, et autres organisations, associations, etc.

Det Økologiske Fødevareråd
(The Organic Foods Council)
Strukturdirektoratet
Toldbodgade 29
DK-1253 Copenhagen K
Tel: 3363 7300
Fax: 3363 7333

Landsforeningen Økologisk
Jordbrug (LØJ)
(The Danish Association for Organic Farming)
Økologiens Hus
Frederiksgade 72
DK-8000 Århus C
Tel: 8732 2700
Fax: 8732 2710
www.okologiens-hus.dk

Økologisk Landscenter (ØLC)
(The Organic Service Center)
Økologiens Hus
Frederiksgade 72
DK-8000 Århus C
Tel: 8732 2700
Fax: 8732 2710
www.okologiens-hus.dk
www.organic-export.dk

Øgruppen
(Danish Organic Trade Association)
Økologiens Hus
Frederiksgade 72
DK-8000 Århus C
Tel: 8732 2725 and 4015 0766
Fax: 8732 2710
Ebo@okologiens-hus.dk

Demeterforbundet
(The Demeter Association)
Birkum Bygade 20
DK-5220 Odense SØ
Tel: 6597 3050
Fax: 6597 3250

Økologiens Hus
Frederiksgade 72
DK-8000 Århus C
Tel: 8619 9445
biodynamisk@mail.tele.dk
www.ecoweb.dk/biodyn/

Danish Veterinary and Food Administration
Mørkhøj Bygade 19
DK-2860 Søborg
Tel: 3395 6000
Fax: 3395 6001
info@vfd.dk
www.vfd.dk
(Administers organic production rules on labelling and inspection)

The Plant Direktorate
Skovbrynet 20
DK-2800 Lyngby
Tel: 4526 3600
Fax: 4526 3610
pdir@pdir.dk
www.pdir.dk


[1] Liste non exhaustive

Page précédente Début de page Page suivante