Previous PageTable Of Contents

LIVRES


Comment conserver les ressources génétiques forestières

Forest genetic resources conservation and management, Vol. 2, In managed natural forests and protected areas (in situ). FAO, DFSC et IPGRI. 2001. Institut international des ressources phytogénétiques, Rome. ISBN 92-9043-472-4.

La FAO, le Centre de semences forestières de l’Agence danoise pour le développement international (DFSC) et l’Institut international des ressources phytogénétiques (IPGRI) ont mis au point ensemble une série de guides sur la conservation et la gestion des ressources génétiques forestières, dont les objectifs sont les suivants:

•fournir une vue d’ensemble complète des principes et des approches de gestion et de conservation des ressources génétiques forestières, centrée sur la conservation in situ et ex situ;

•fournir des exemples de conservation génétique aux niveau national, régional et international, basés sur les rapports des institutions partenaires opérant dans le monde entier.

Le deuxième volume donne des conseils pratiques sur les stratégies et les méthodologies de conservation in situ des ressources génétiques forestières (arbres et arbustes). Ce volume s’adresse essentiellement aux planificateurs, aux décideurs et aux spécialistes de la conservation et de la gestion opérant sur le terrain. A l’aide d’exemples et d’études de cas, le guide illustre les différences et les points communs entre la conservation des écosystèmes et la conservation in situ de la variation génétique au sein et entre les espèces ciblées pour la conservation; la compatibilité entre la conservation et l’utilisation rationnelle des ressources; et les avantages de la conservation génétique à long et à court termes.

Le guide est divisé en quatre parties:

Enfin, un dernier chapitre résume les expériences et les perspectives futures, sur la base des informations données dans les chapitres précédents.

Ce guide, qui repose à la fois sur les connaissances théoriques actuelles et sur l’expérience pratique récente, devrait aider à mieux comprendre les options disponibles pour la gestion des ressources génétiques forestières et favoriser la mise en œuvre d’activités de conservation, tant au plan opérationnel que politique.

Un guide pratique pour la vérification de la gestion des forêts

Auditing of sustainable forest management – a practical guide for developing local auditing systems based on ITTO’s criteria and indicators. S. Appanah et M. Kleine. Publication FORSPA n° 26. 2001. Bureau régional de la FAO pour l’Asie et le Pacifique, Bangkok, Thaïlande.

Un fait nouveau important est en train de se produire dans le domaine de la gestion des forêts: le marché se met à influencer les pratiques de gestion. Les consommateurs de produits forestiers commencent à chercher à obtenir la garantie que leurs achats proviennent d’une forêt bien gérée (c’est-à-dire d’une forêt certifiée, au moyen d’un processus de vérification indépendant). Depuis l’acceptation internationale des «Principes forestiers» à la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement (CNUED), tenue à Rio de Janeiro (Brésil) en 1992, on a vu se multiplier les initiatives visant à établir des principes spécifiques pour l’aménagement des forêts, à identifier des critères pour évaluer la qualité de la gestion et des indicateurs pour évaluer les résultats. On encourage à présent un peu partout dans le monde les systèmes de certification attestant la bonne gestion des forêts.

Malgré ces nombreuses nouvelles initiatives, l’étendue de forêts certifiées, comme étant gérées de manière durable, reste insignifiante dans la Région Asie et Pacifique, et ce pour plusieurs raisons. Premièrement, peu d’institutions de cette région sont suffisamment familiarisées avec les procédures, les possibilités et les avantages de la certification, ou sur les améliorations à apporter aux pratiques de gestion pour obtenir la certification. Deuxièmement, la plupart des pays de la région n’ont pas les compétences requises pour former leurs agents de terrain aux procédures et aux systèmes de vérification. Troisièmement, peu de documents donnent des indications sur les méthodes d’application des critères et indicateurs au niveau de l’unité d’aménagement forestier. Et ceux qui gèrent les forêts ne savent généralement pas non plus comment procéder pour vérifier leurs propres efforts.

Cette publication du Programme de soutien à la recherche forestière pour l’Asie et le Pacifique (FORSPA) tente de combler en partie ces lacunes. Il s’agit d’un guide très pratique qui présente des méthodes de vérification claires et simples. Le guide peut être utile aux instituts nationaux ou régionaux qui souhaitent mettre au point des systèmes de vérification adaptés aux conditions locales. Sa principale innovation est un système de pondération des divers critères et activités qui permet d’identifier ceux qui présentent le plus d’avantages sur le plan de la durabilité, et qui devraient retenir le plus l’attention des administrateurs et des vérificateurs de la gestion des forêts.

Ce guide peut être obtenu auprès de S. Appanah, Conseiller principal pour le programme FORSPA, Bureau régional de la FAO pour l’Asie et le Pacifique, Phra Atit Road, Bangkok 10200, Thaïlande. Télécopie: 0-2697-4411; Mél.: Simmathiri.Appanah@fao.org


Gestion financière en foresterie

Forestry budgets and accounts. G. Bright. 2001. CABI Publishing, Wallingford, Royaume-Uni.
ISBN 0-85199-328-1.

De nombreux étudiants et spécialistes dans le domaine de la foresterie ont un jour ou l’autre maille à partir avec la planification, le contrôle et l’évaluation financiers. Certains domaines de gestion dont s’occupent les forestiers, comme la sylviculture et les aspects techniques, la commercialisation et la dotation en personnel, ont tous un rapport avec la gestion financière. Cet ouvrage se propose de mettre les étudiants et les professionnels mieux à même de comprendre et d’utiliser les outils de gestion financière, dans le contexte de la foresterie.

Cet ouvrage tente d’aider ceux qui s’occupent de gestion des forêts à se familiariser avec l’aspect comptable de leur fonction. Il est articulé de façon claire, facilement compréhensible et bien structurée. La compréhension du lecteur s’améliore au fur et à mesure qu’il est guidé à travers les diverses étapes sur le profit, le fonds de roulement et les capitaux, l’enregistrement, l’établissement et l’examen des comptes, l’évaluation des diverses possibilités d’investissement, l’informatique et les impôts.

Ce livre s’adresse à un large public; les principes et les exemples qui y sont examinés sont universellement applicables. Des annexes adaptent le contenu aux contextes particuliers des Etats-Unis, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande. Ce guide sera un outil précieux, non seulement pour les étudiants et les spécialistes des forêts, mais aussi pour ceux qui gèrent ou possèdent des forêts d’un type quelconque, et pour les experts, les comptables et les conseillers.  


Certification groupée des petits exploitants

Group certification for forests: a practical guide. R. Nussbaum. 2002. ProForest, Oxford, Royaume-Uni.

La certification des forêts est un processus qui permet d’évaluer les performances des pratiques de terrain et des systèmes de gestion des opérations forestières, par rapport à un ensemble de normes préétablies. Elle peut être utile pour promouvoir l’aménagement forestier durable. La certification groupée vise à rassembler de petites étendues forestières sous l’égide d’un seul gestionnaire qui organise le processus de certification et fournit les informations exigées. Ces efforts collectifs peuvent être très avantageux pour les petits exploitants.

Ce guide donne des conseils pratiques à ceux qui souhaitent mettre sur pied un programme de certification groupée. Il décrit les activités nécessaires pour soutenir les membres et s’assurer leur participation, en particulier en les tenant informés des règles d’adhésion, et des exigences et des procédures de groupe. Le chapitre sur la «chaîne de possession», porte sur la traçabilité du bois produit par les membres du groupe, absolument indispensable si l’on veut vendre du bois «certifié». Enfin, il décrit les étapes du processus de certification et explique comment procèdent les gestionnaires du groupe pour obtenir une certification groupée.

L’annexe présente les principes et les critères d’aménagement forestier du Forest Stewardship Council, qui servent de fondement pour l’élaboration de normes d’aménagement forestier spécifiques à une région.

Ce guide pratique est également disponible en ligne sur le site Web, à l’adresse: www.ProForest.net


Guide pour l’administration des politiques environnementales

Managing the environmental crisis: incorporating competing values in natural resource administration. W.R. Mangun et D.H. Henning. 1999. Duke University Press, Durham, Caroline-du-Nord, Etats-Unis. ISBN 0-8223-2413-X. Deuxième édition.

Managing the environnemental crisis (gérer la crise de l’environnement) est un guide objectif et complet sur la gestion des questions complexes liées aux politiques concernant l’environnement et les ressources naturelles. Il examine le rôle des organisations gouvernementales et non gouvernementales dans la formulation et la mise en œuvre des politiques environnementales nationales et mondiales, et passe en revue divers thèmes des politiques environnementales, notamment les problèmes énergétiques, la gestion des ressources renouvelables et non renouvelables, la lutte contre la pollution, la gestion des espaces naturels, et les politiques urbaines et régionales. Il retrace l’historique de ces questions, les actions récentes, les problèmes qui persistent et les conséquences de leur non-résolution. Le chapitre sur la gestion des ressources renouvelables comprend un paragraphe spécial sur les politiques forestières et la santé des forêts, et des sections sur les politiques concernant la gestion des parcours, l’eau et la faune et la flore sauvages.

Dépassant le thème central des questions intéressant spécifiquement les politiques, Mangun et Henning focalisent leur attention sur deux tendances de grande échelle: la mondialisation et la polarisation politique du mouvement écologiste. Au niveau du processus décisionnel, l’incorporation de valeurs – spécifiquement abordées d’un point de vue multiculturel et interdisciplinaire – est également étudiée. D’entrée de jeu, les auteurs déclarent que ce sont les interventions humaines qui doivent être gérées et non l’environnement.

Cette deuxième édition entièrement révisée incorpore plusieurs changements majeurs intervenus dans l’administration de l’environnement depuis la publication de la première édition en 1989, tels que:

Le guide décrit plusieurs stratégies réussies en matière de coopération et de gestion environnementales, mais indique les nouveaux défis apparus durant la dernière décennie.

Cet ouvrage s’adresse à toute la gamme d’individus s’intéressant à l’environnement. La description des approches de prise de décisions devrait être utile aussi bien aux habitants des pays industrialisés ou des pays moins avancés, qu’aux fonctionnaires des organisations internationales. L’orientation interdisciplinaire du guide devrait en faire un texte précieux dans plusieurs disciplines universitaires et professionnelles, telles que l’administration publique, la science politique, l’étude de l’environnement et des ressources naturelles.

Previous PageTop Of Page