SYSTEME MONDIAL D'INFORMATION ET D'ALERTE RAPIDE SUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE DE LA FAO

ALERTE SPECIALE

No. 321

LIEU: CISJORDANIE ET BANDE DE GAZA

Date: 15 avril 2002

-------

DÉGRADATION RAPIDE DE LA SITUATION ALIMENTAIRE EN CISJORDANIE ET DANS LA BANDE DE GAZA

 

La situation alimentaire et humanitaire en général des populations palestiniennes de plusieurs régions de la Cisjordanie et de la Bande de Gaza se dégrade de manière inquiétante. La fermeture des frontières entre Israël et les territoires occupés depuis 18 mois et le confinement des familles dans leur maison ont eu de graves conséquences humanitaires: des dizaines de milliers de palestiniens qui gagnent leur vie et celle de leur famille en travaillant en Israël sont désormais sans emploi et sans revenu; les agriculteurs ne peuvent pas s'occuper librement de leurs cultures et de leurs troupeaux; les pêcheurs de Gaza n'ont plus accès à leur moyen de subsistance; les négociants qui achètent et revendent des produits agricoles (hautement périssables) ne peuvent remplir librement cette fonction importante, ce qui a conduit à l'effondrement des marchés alimentaires ; et l'accès économique et physique des ménages à la nourriture est devenu extrêmement difficile. Le blocus total de la Cisjordanie et de la Bande de Gaza paralyse l'économie palestinienne, déjà si vulnérable, puisqu'elle dépend d'Israël, et gravement affaiblie par les fréquentes fermetures de frontières à tel point qu'elle connaît actuellement une forte récession et que des millions de personnes sont touchées par la pauvreté et une insécurité alimentaire extrême. La Banque mondiale estime qu'au cours des 18 derniers mois, la proportion de la population de ces régions vivant dans la pauvreté, c'est-à-dire avec moins de 2 dollars E.-U. par jour, est grimpée à 50 pour cent, contre 20 pour cent avant le blocus. La malnutrition augmente et selon des estimations récentes, l'incidence de l'insuffisance pondérale à la naissance a augmenté de 10,4 pour cent et le taux de mortanatalité de 52 pour cent en Cisjordanie. Les agences humanitaires travaillant sur les territoires signalent que de nombreux foyers sont désormais privés d'eau et d'électricité et que le peu de nourriture dont ils disposent est en décomposition.

Particulièrement préoccupante est la destruction à grande échelle d'importantes infrastructures palestiniennes et notamment d'installations agricoles comme les entrepôts, les systèmes d'irrigation, les serres, les systèmes d'arrosage, les vergers et même la couche arable sur environ 8 000 hectares de terre.

En limitant sévèrement l'accès des palestiniens aux marchés internationaux, Israël est pratiquement devenu le seul fournisseur de denrées alimentaires de la Cisjordanie et de la Bande de Gaza, assurant plus de 95 pour cent des importations agricoles de ces territoires et recevant près de 100 pour cent de leurs exportations. Aussi, les fermetures de frontières ont-elles des conséquences extrêmes sur la sécurité alimentaire du peuple palestinien. Il faut citer, en outre, la confiscation des terres agricoles et des ressources hydriques. On estime que les ressources en eau douce dont dispose la population de la Cisjordanie et de la Bande de Gaza équivalent à 112 mètres cubes par personne et par an, contre 377 en Israël.

Dès novembre 2001, la FAO avait prévu d'envoyer une mission en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza pour évaluer la situation alimentaire et nutritionnelle, mais elle a dû renoncer à ce projet pour des raisons de sécurité. Toutefois, tous les renseignements disponibles donnent à penser qu'une catastrophe majeure est imminente en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza.

Le présent rapport a été établi sous la responsabilité du Secrétariat de la FAO à partir d'informations provenant de sources officielles et officieuses. La situation pouvant évoluer rapidement, prière de s'adresser, pour tout complément d'information au Bureau du Chef, SMIAR, FAO; Télécopie: 0039-06-5705-4495, Mél: giews1@fao.org

Il est également possible de recevoir automatiquement, par messagerie électronique, les Alertes spéciales et les Rapports spéciaux, dès leur publication, en souscrivant à la liste de distribution du SMIAR. A cette fin, veuillez envoyer un message électronique à l'adresse suivante: mailserv@mailserv.fao.org, sans indiquer la case "objet" en indiquant le message ci-après:

subscribe GIEWSAlertsWorld-L
Pour être rayé de la liste, envoyer ce message:

unsubscribe GIEWSAlertsWorld-L

 


back to the table of contents Retour au menu