Previous Page Table of Contents Next Page


Gestion à base communautaire des incendies de forêt dans la République Démocratique Populaire Lao: passé, présent et avenir


Par Sharon London; Octobre 2001
Project FireFight South East Asia, une Initiative Globale de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et du World Wide Fund for Nature (WWF) International
Center for International Forestry Research (CIFOR), PO Box 6596 JKPWB, Jakarta, Indonesie
E-mail: sharon@orst.edu

RÉSUMÉ

La sécheresse provoquée en 1997 par le phénomène El Niño, qui s’ajoutait aux violents incendies et aux fumées provenant de ces incendies en Indonésie et en Malaisie, a fait prendre une grande importance à la gestion des incendies de forêt en Asie du Sud-Est. La nouvelle stratégie de gestion à base communautaire des incendies retient de plus en plus l’intérêt dans cette région parce qu’elle lie l’idée de l’intervention participative des communautés (foresterie communautaire) à la gestion des feux de forêt. Cette stratégie n’avait jusqu’ici fait l’objet d’aucune recherche en République démocratique populaire lao.

Le Laos est un pays riche en ressources naturelles doté d’une grande diversité biologique et culturelle. La population tire une grande partie de sa subsistance des forêts et les produits forestiers fournissent une bonne part du revenu national. On ne dispose pas de données confirmées sur l’ampleur ni la nature des incendies de forêt dans le pays mais la plupart de ces incendies sont attribués à la culture itinérante. En fait, les feux non maîtrisés allumés à des fins de chasse ou de défrichement pourraient causer plus de dégâts que la culture itinérante elle-même mais il serait nécessaire de faire des recherches plus approfondies pour confirmer cette hypothèse. Il existe déjà de nombreuses lois et autres mesures concernant la gestion des incendies de forêt et la participation des communautés à l’aménagement des terres.

Les initiatives en cours qui intéressent la gestion des incendies de forêt émanent essentiellement de projets du gouvernement ou de donateurs et sont axées sur la prévention et la préparation à la lutte contre les incendies. Étant donné que les incendies de forêt ne sont pas considérés comme une menace grave, les projets sont rarement fondés exclusivement sur la gestion de ces incendies (à l’exception du projet de Cooperazione e Sviluppo [CESVI] dans la province de Sayabouri), mais s’inscrivent plutôt dans de grandes actions d’aménagement forestier. La gestion des incendies de forêt est prévue dans les plans d’aménagement des zones nationales de conservation de la biodiversité, dans certains projets de développement lorsque les incendies de forêt sont considérés comme un obstacle et dans la planification de l’utilisation des terres, surtout au niveau du village. Le projet de l’UICN concernant les produits forestiers non ligneux (PFNL) qui est en cours dans la province de Salavan offre un exemple de participation active des populations locales à la gestion des incendies de forêt dans une zone de conservation de la biodiversité qui fait également partie des terres des villages.

La gestion à base communautaire des incendies de forêt ne pourra être intégrée dans l’aménagement des forêts qu’avec l’engagement sans réserve de tous les intéressés, en particulier le Gouvernement lao, les donateurs et les populations locales concernées. Bon nombre des éléments indispensables pour organiser cette gestion existent déjà ou vont être mis en place. Il faudrait encourager l’application de stratégies qui prennent en compte les lois en vigueur, appuient les connaissances indigènes et précisent clairement pour quelles raisons la gestion des feux de forêts est nécessaire. Il faudrait entreprendre des recherches plus approfondies sur les implications de la politique du Gouvernement lao pour la gestion communautaire des incendies de forêt, l’utilisation indigène du feu, l’écologie des incendies et l’incidence globale et l’ampleur des incendies de forêt dans le pays. Il sera également nécessaire de renforcer les capacités à tous les niveaux et de mobiliser des fonds.


Previous Page Top of Page Next Page