SYSTEME MONDIAL D'INFORMATION ET D'ALERTE RAPIDE SUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE DE LA FAO
PROGRAMME ALIMENTAIRE MONDIAL

RAPPORT    SPÉCIAL

MISSION FAO/PAM D'ÉVALUATION DES RÉCOLTES ET DES DISPONIBILITÉS ALIMENTAIRES EN ÉTHIOPIE

24 février 2006

-------

Faits saillants

  • Selon les prévisions, la production totale de céréales et de légumineuses de la campagne meher de 2005/06 atteindrait 17,12 millions de tonnes, soit environ 14 pour cent de plus que les estimations révisées de l'année précédente et 46 pour cent de plus que la moyenne des quatre années précédentes.
  • Cette augmentation s'explique par la bonne répartition des précipitations, qui sont tombées en temps voulu dans les principales régions agricoles, par l'utilisation accrue d'engrais et de semences améliorées, par les mesures prises promptement pour lutter contre les migrateurs nuisibles et par l'expansion de la superficie cultivée par rapport aux années précédentes.
  • En dépit de la bonne récolte, quelque 2,6 millions de personnes exposées à l'insécurité alimentaire aiguë nécessiteront des secours alimentaires d'urgence. En outre, quelque 7,2 millions de personnes souffrant d'insécurité alimentaire chronique auront besoin d'une aide alimentaire par le biais du Programme de protection sociale fondé sur les activités productives.
  • La situation alimentaire de quelque 1,5 million de personnes, principalement des éleveurs situés dans le sud-est du pays, est plus préoccupante dans l'immédiat, les pluies saisonnières ne s'étant pas matérialisées. Des conditions de pré-famine sont signalées, notamment des migrations généralisées de population et de bétail dues à une situation désespérée, la dégradation de l'état physiologique du bétail et la mort de têtes de bétail.
  • Les besoins d'aide alimentaire d'urgence sont estimés au total à 340 000 tonnes environ.
  • Compte tenu des bons résultats de la production céréalière intérieure de l'Éthiopie, il est fortement recommandé que le Gouvernement aussi bien que les donateurs achètent sur place les vivres nécessaires, de manière à soutenir les marchés locaux.

1. Aperçu général

Une mission FAO/PAM d'évaluation des récoltes et des disponibilités alimentaires s'est rendue en Éthiopie du 12 novembre au 11 décembre 2005 pour estimer la production de céréales et de légumineuses de la campagne principale meher, réviser les dernières estimations des récoltes de la campagne meher de 2004 et de la campagne secondaire belg de 2005, établir les prévisions pour la campagne belg de 2006, évaluer la situation globale des approvisionnements alimentaires et estimer les besoins d'importation de céréales, y compris l'aide alimentaire requise, pour la campagne commerciale 2006 (janvier/décembre). Accompagnée d'experts du Ministère fédéral de l'agriculture et du développement rural et de l'Autorité centrale de statistiques (CSA) ainsi que par un observateur de l'USAID, la Mission, divisée en sept équipes, s'est rendue dans soixante-deux zones et woredas (districts) sur vingt jours, dans toutes les régions productrices de céréales. Parallèlement aux équipes d'évaluation des récoltes mais pendant une période plus longue, 25 équipes qui étaient dirigées par le DPPA, l'Organisme public chargé de la prévention et de la préparation aux situations de catastrophe, et comprenaient des personnels du PAM, des organismes donateurs bilatéraux et des ONG, se sont rendues dans des localités marginales et des zones et districts vulnérables pour évaluer la situation actuelle et future en matière de sécurité alimentaire.

Les équipes d'évaluation ont obtenu des bureaux agricoles des districts, des zones et des régions des données relatives à la superficie ensemencée et aux rendements de toutes les principales cultures vivrières et elles les ont rapprochées des renseignements recueillis auprès des agriculteurs, des négociants, du personnel de projet des ONG et des donateurs ainsi que des données de télédétection fournies par les systèmes d'alerte rapide. La superficie ensemencée a aussi été comparée aux estimations de cette année

concernant les terres consacrées aux céréales et aux légumineuses de la campagne meher sur les exploitations privées, qui avaient été recueillies par la CSA dans le cadre de son enquête-échantillon annuelle sur l'agriculture. Dans les 62 points de contact, 230 entretiens avec des interlocuteurs clés ou études de cas rapides ont été menés, associés à des inspections des cultures comprenant notamment 62 coupes-échantillons. Les équipes ont réalisé des enquêtes de marché, observé l'état du bétail et noté l'état des cultures sur des transects sur les 24 000 kilomètres qu'elles ont parcourus. Ces renseignements ont servi de toile de fond aux équipes pour vérifier les données sur les résultats dont elles disposaient. Dans près de 30 pour cent des cas, les prévisions concernant les rendements ont été ajustées pour tenir compte de renseignements plus variés et plus récents.

Dans l'ensemble, les résultats de la campagne meher de 2005 sont meilleurs que ceux de l'année précédente du fait de l'amélioration des rendements et de la progression de la superficie cultivée tant dans les principales régions productrices que dans les zones marginales. Les pluies étant tombées au moment opportun et ayant été bien réparties pendant la campagne secondaire belg de 2005 (mars à mai), les cultures de la campagne meher ont pu démarrer à temps dans la plupart du pays. Le Ministère fédéral de l'agriculture et du développement rural a estimé la récolte même de la campagne secondaire belg de 2005, rentrée en juillet/août dernier, à 1,4 million de tonnes de céréales et de légumineuses, ce qui représente un niveau exceptionnel. Exception faite de quelques zones sensibles à Konso et dans les districts de la Région des nations, nationalités et populations du Sud (SNNPR) ainsi que dans les districts centraux et méridionaux du Tigré central, la plupart des endroits qui dépendent de l'agriculture ont bénéficié de précipitations favorables. Par conséquent, les agriculteurs ont dans leur majorité profité des disponibilités accrues d'engrais, des meilleures conditions de crédit et de l'absence de migrateurs nuisibles pour produire une récolte meher de céréales et de légumineuses considérablement plus élevée cette année. Dans l'ensemble, la Mission établit la production totale de céréales et de légumineuses de la campagne meher à 17,12 millions de tonnes, soit environ 14 pour cent de plus que les estimations post-récolte faites l'année dernière par le Ministère fédéral de l'agriculture et du développement rural et 46 pour cent de plus que la moyenne des cinq années précédentes. La récolte belg de 2006 (juillet/août) devant atteindre, selon les prévisions, 250 000 tonnes, les disponibilités intérieures totales de céréales et de légumineuses sont estimées à 17,37 millions de tonnes pour 2006.

Tout au long de 2005, les prix des céréales ont été plus élevés mais plus stables que les années précédentes. La forte chute des prix habituellement constatée après une récolte supérieure à la moyenne ne s'est pas matérialisée en 2005, en partie du fait des achats de céréales effectués par les coopératives et les syndicats pour stabiliser les prix, des achats locaux d'aide alimentaire, de l'augmentation des échanges transfrontaliers informels et de la commercialisation progressive de la récolte par les agriculteurs et les coopératives. Les prix des céréales ont amorcé un recul depuis novembre/décembre dernier sur tous les marchés du fait de la récolte en cours. Toutefois, ils demeurent supérieurs à la moyenne.

La récolte céréalière supérieure à la moyenne devrait améliorer les disponibilités vivrières en 2006. Toutefois, le niveau relativement élevé auquel les prix des céréales se maintiennent, bien que bénéfique pour les ménages d'agriculteurs qui détiennent des excédents, aura un impact négatif sur les ménages les plus démunis acheteurs nets de céréales. En outre, en dépit de la production céréalière supérieure à la moyenne, un nombre considérable de ménages vulnérables restent largement exposés à l'insécurité alimentaire et seront tributaires de l'aide humanitaire en 2006. Cela est particulièrement vrai dans les zones pastorales du sud-est de l'Éthiopie où des conditions de pré-famine sont actuellement signalées, notamment des migrations généralisées de population et de bétail dues à une situation désespérée, la dégradation de l'état physiologique du bétail et la mort de têtes de bétail. La mauvaise saison des pluies de la campagne secondaire Deyr de 2005 (d'octobre à décembre) a entraîné une grave crise de la sécurité alimentaire parmi les pasteurs de la région Somali au sud du pays. La situation est pire dans les districts où les pluies ont été insuffisantes lors de la précédente campagne principale Gu (d'avril à mai), y compris Afder, Liban et certains endroits de Gode. D'autres zones situées à l'est de la région sont aussi exposées à une dégradation de la sécurité alimentaire. L'arrivée de la saison sèche (de janvier à mars) devrait aggraver la situation.

De ce fait, pour les diverses interventions en Éthiopie, la Mission estime qu'un assortiment alimentaire de 340 000 tonnes, y compris 247 000 tonnes de céréales, sera nécessaire au titre de secours d'urgence en 2006 à l'intention de 2,6 millions de personnes.

Compte tenu des bons résultats de la production céréalière intérieure de l'Éthiopie, il est fortement recommandé que le Gouvernement aussi bien que les donateurs achètent sur place les vivres nécessaires, de manière à soutenir les marchés locaux.

Le présent rapport a été établi par M. W.I. Robinson, M. A.T. Lieberg et Mme L. Trebbi, sous la responsabilité des Secrétariats de la FAO et du PAM à partir d'informations provenant de sources officielles et officieuses. La situation pouvant évoluer rapidement, prière de s'adresser aux soussignés pour un complément d'informations, le cas échéant.

Henri Josserand
Chef, SMIAR, FAO, Rome
Télécopie: 0039-06-5705-4495
Mél: giews1@fao.org
Holdbrook Arthur
Directeur régional, ODK PAM
Télécopie: 00256-31242500
Mél: Holdbrook.Arthur@wfp.org

Veuillez noter qu'il est possible d'obtenir le présent Rapport spécial sur le site Internet de la FAO (www.fao.org) à l'adresse suivante: http://www.fao.org/giews/

Il est également possible de recevoir automatiquement, par messagerie électronique, les Alertes spéciales et les Rapports spéciaux, dès leur publication, en souscrivant à la liste de distribution du SMIAR. À cette fin, veuillez envoyer un message électronique à l'adresse suivante: mailserv@mailserv.fao.org sans rien écrire dans la ligne "sujet" et en indiquant le message suivant:

subscribe SMIARAlertes-L

Pour être rayé de la liste, envoyer le message:

unsubscribe SMIARAlertes-L

Veuillez aussi noter qu’il est possible de s’inscrire à des listes régionales pour recevoir des rapports spéciaux par région : Afrique, Asie, Europe, Amérique latine (GIEWSAlertsAfrica-L, GIEWSAlertsAsia-L, GIEWSAlertsEurope-L et GIEWSAlertsLA-L). Vous pouvez vous inscrire à ces listes de la même façon que pour la liste mondiale.


Retour au menuRetour au menu