Page précédente Table des matières Page suivante


SECTION B - RÉSUMÉS (continuer)

6. TRYPANOSOMOSE ANIMALE

(a) RELEVÉS ET RÉPARTITION

[Cf. aussi 28: nos. 13323, 13328]

13342 Maikaje, D.B., 2002. An outbreak of biting flies and bovine trypanosmosis in Kaura L.G.A., Kaduna State, Nigeria. [Résurgence de mouches piqueuses et de trypanosomose bovine dans la zone de gouvernement local de Kaura, dans l'État de Kaduna, au Nigéria.] West African Journal of Biological Sciences, 13: 56–65.

Maikaje: Department of Biological Sciences, Nigerian Defence Academy, PMB 2109, Kaduna, Nigéria.

Des prospections au cours de la saison sèche et de la saison des pluies ont été effectuées dans la zone de gouvernement local de Kaura, dans l'État de Kaduna, pour vérifier un rapport publié dans la presse sur des résurgences de glossines entrainant un exode en masse des Peuls et de leur bétail de cette zone. L'espèce de glossine la plus abondante qui ait été capturée avec les pièges biconiques et les pièges NiTse était Glossina palpalis suivie de G. tachinoides. Les autres mouches piqueuses capturées étaient Stomoxys calcitrans, Haematotopa spp. et Tabanus spp. Davantage de mouches piqueuses ont été capturées pendant la saison des pluies que pendant la saison sèche. La prévalence de la trypanosomose bovine déterminée par une méthode parasitologique et par ELISA était de 17,3 pour cent et de 49,4 pour cent respectivement, pendant la saison sèche et de 53,0 pour cent et de 63,5 pour cent respectivement, pendant la saison des pluies. Des infections uniques à Trypanosoma brucei étaient le plus fréquemment observées, suivies d'infections simples et mixes à T. congolense et à T. vivax chez les bovins examinés au cours des ces prospections dans la zone de gouvernement local de Kaura. Pendant une étude pilote dans cette zone, une guérison complète de tous les bovins infectés par des trypanosomes a été obtenue avec un traitement à l'acéturate de diminazène et des effectifs élevés de mouches piqueuses ont été capturés avec des pièges biconiques et des pièges NiTse. Ces observations suggèrent que l'utilisation de ces mesures peut contrôler efficacement la trypanosomose bovine et ses vecteurs et accroître le développement de l'élevage et la croissance dans la zone de gouvernement local de Kaura.

13343 Okoli, I.C., 2003. Incidence and modulating effects of environmental factors on trypanosomosis, peste des petit ruminants (PPR) and bronchopneumonia of West African dwarf goats in Imo State, Nigeria. [Incidence et effets modulateurs des facteurs écologiques sur la trypanosomose, la peste des petits ruminants (PPR) et la bronchopneumonie des caprins nains d'Afrique de l'Ouest dans l'État d'Imo, au Nigéria.] Livestock Research for Rural Development, 15 (9): article 6.

Okoli: Tropical Animal Health and Production Research Laboratory, Department of Animal Science and Technology, Federal University of Technology, PMB 1526, Owerri, Imo State, Nigéria. [dr_charleso@ yahoo.com]

Des dossiers cliniques sur les infections naturelles de trypanosomose, de peste des petits ruminants (PPR) et de bronchopneumonie chez les caprins nains d'Afrique de l'Ouest amenés pour traitement aux cliniques vétérinaires gouvernementales dans l'État d'Imo, au Nigéria, ont été examinés minutieusement pour trois années (1999 à 2001) afin de déterminer les tendances des maladies et les effets modulateurs de la pluviométrie, de l'humidité relative et de la température journalière moyenne de l'air sur la fréquence des maladies. Sur les 26 763 cas de ce genre, 14 824 (55,4 pour cent) étaient dûs à la trypanosomose alors que 25,09 pour cent (6 714) et 19,5 pour cent (5 225) étaient dûs à une bronchopneumonie et à une PPR respectivement, ce qui indique un chiffre de traitement significativement plus faible pour la PPR. Les chiffres de traitement au cours de quatre saisons restaient généralement supérieurs à 6 000 cas par saison. Cependant, les 4 375 cas (29,5 pour cent) de trypanosomose enregistrés au début de la saison sèche étaient significativement plus élevés que le nombre de cas pour les autres saisons. Les chiffres moyens de traitement pour la PPR (22,8 pour cent) pendant la fin de la saison des pluies et les chiffres à la fin de la saison sèche pour la bronchopneumonie (33,5 pour cent) étaient significativement plus élevés que ceux des autres saisons. Une matrice de la fréquence mensuelle moyenne des maladies à corrélation simple indiquait que la trypanosomose et la bronchopneumonie avaient tendance à varier ensemble 41,0 pour cent du temps alors que pour la PPR et la bronchopneumonie, ce chiffre était de 44.0 pour cent, ce qui indique une association modérée entre ces maladies. La fréquence de la trypanosomose diminuait au cours des mois à fortes précipitations, humidité élevée et température quotidienne de l'air plus basse (juillet à septembre) alors qu'un nombre plus élevé de cas de PPR et de bronchopneumonie était enregistré au cours des mois secs de décembre à janvier. Contrairement aux rapports publiés, la trypanosomose restait la maladie la plus fréquente chez les caprins nains d'Afrique de l'Ouest traités dans les cliniques vétérinaires de l'État d'Imo.

13344 Waiswa, C., 2005. Porcine trypanosomiasis in Southeastern Uganda: prevalence and assessment of therapeutic effectiveness. [Trypanosomose porcine dans le sud-est de l'Ouganda: prévalence et évaluation de l'efficacité du traitement.] Bulgarian Journal of Veterinary Medicine, 8 (1): 59–68.

Waiswa: Department of Veterinary Medicine, Faculty of Veterinary Medicine, Makerere University, P.O Box 7062, Kampala, Ouganda.

La présente étude visait à étudier la prévalence de la trypanosomose et l'efficacité de l'acéturate de diminazène et du chlorure d'isométamidium dans le traitement des porcins infectés par le sous-groupe Trypanosoma brucei. Du sang entier a été prélevé chez des porcins élevés dans deux zones où la maladie est endémique comportant des environnements ripicoles et de savane claire. La prévalence de la trypanosomose était de 8,1 pour cent dans l'environnement ripicole et de 2,1 pour cent dans l'environnement de savane claire et les infections étaient significativement plus élevées dans le premier environnement. Aucun des porcins qui recevaient un traitement avec du chlorure d'isométamidium (Samorin®) à raison d'1 mg/kg poids corporel ne présentait de rechute lors du suivi effectué un mois après le traitement avec un examen au microscope. Cependant, des rechutes étaient enregistrées chez les porcins traités avec de l'acéturate de diminazène (Berenil®) à une posologie de 7 mg/kg poids corporel et aucune rechute n'était enregistrée chez les porcins traités avec 14 mg/kg poids corporel. Sur la base de cette étude, il est apparent que la prévalence des trypanosomes chez les porcins élevés dans un environnement ripicole est plus élevée que chez ceux élevés dans la savane claire. En outre, une posologie d'1 mg de chlorure d'isométamidium/kg et de 14 mg d'acéturate de diminazène/kg devrait être adoptée pour le traitement des infections trypanosomiennes chez les porcins dans les zones où la trypanosomose est endémique.

(b) PATHOLOGIE ET IMMUNOLOGIE

13345 Naessens, J., Kitani, H., Momotani, E., Sekikawa, K., Nthale, J.M. et Fuad Iraqi, 2004. Susceptibility of TNF-_-deficient mice to Trypanosoma congolense is not due to a defective antibody response. [La sensibilité des souris sans TNF-_ à T. congolense n'est pas due à une réaction défectueuse des anticorps.] Acta Tropica, 92 (3): 193–203.

Naessens: International Livestock Research Institute, Genetic Resistance to Disease, POB 30709, Nairobi, Kenya. [j.naessens@cgiar.org]

Les souris C57BL/6 manquant d'une ou des deux exemplaires du gène alpha de facteur de nécrose tumorale (TNF-_) étaient plus sensibles à une infection à Trypanosoma congolense que leurs homologues de type sauvage résistants. Le nombre de gènes TNF-_ était corrélé à la capacité de contrôler la parasitémie et à la durée de survie. L'absence de TNF-_ résultait en une capacité réduite de former des centres germinatifs dans les ganglions lymphatiques et la rate. Puisque les centre germinatifs sont impliqués dans la production d'anticorps et la maturation d'affinité, la sensibilité des souris sans TNF-_ pourrait avoir été due à ce défaut secondaire. Malgré l'absence de centres germinatifs, les réactions des anticorps aux antigènes trypanosomiens internes et exposés et aux antigènes non trypanosomiens n'étaient pas significativement différentes. En outre, les avidités relatives mesurées dans les sérums infectés ne différaient pas significativement entre les deux souches de souris. Ces données suggèrent que le rôle du TNF-_ dans le contrôle de T. congolense n'est pas dû à son rôle dans le développement d'une réaction des anticorps.

13346 Turay, A.A., Nwobu, G.O., Okogun, G.R.A., Igwe, C.U., Adeyeye, K., Aghatise, K.E., Okpala, H.O. et Tatfeng, Y.M., 2005. A comparative study on the susceptibility of male and female albino mice to Trypanosoma brucei brucei. [Étude comparative de la sensibilité des souris albinos mâles et femelles à T. b. brucei.] Journal of Vector Borne Diseases, 42 (1): 15–20.

Okogun: Department of Medical Laboratory Science, Faculty of Pathological Sciences, College of Medicine, Ambrose Alli University, PMB 14 Ekpoma, Edo State, Nigéria. [graokogun@yahoo.com]

La trypanosomose est restée un handicap majeur pour le développement de l'élevage en Afrique tropicale. Il est, par conséquent, nécessaire d'établir les niveaux de trypanotolérance des races d'animaux domestiques et leur amélioration possible. Dans la présente étude, nous avons comparé les niveaux de trypanotolérance des animaux entre les sexes en utilisant des souris albinos infectées avec une souche nigériane de Trypanosoma brucei brucei à une DL50 pour les souris. Les souris mâles présentaient une croissance non restreinte du parasite avec une période de prépatence de deux jours et une durée de survie moyenne de six jours correspondant à une réduction progressive de l'hématocrite, du poids corporel, du taux d'alimentation et du nombre de globules blancs au moment du décès. Leurs homologues femelles présentaient une période de prépatence de trois jours et une durée de survie moyenne de dix jours avec un gradient de l'hématocrite similaire mais un nombre de globules blancs réfractaire. Il n'y avait pas de différence significative du nombre de leucocytes différentiels chez les deux sexes. Cependant, le nombre d'œsinophiles était significativement plus élevé chez les animaux infectés. Nous avons trouvé que les souris albinos femelles maîtrisaient mieux le parasite que leurs homologues mâles. Le résultat suggère que les animaux femelles peuvent être plus trypanotolérantes et pourraient donc être plus utiles pour la production de protéines dans les zones où la trypanosomose est endémique. Des recherches supplémentaires sur des races domestiques de grande taille comme des caprins et des ovins peuvent cependant être nécessaires pour confirmer l'hypothèse.

13347 Wållberg, M. et Harris, R.A., 2005. Co-infection with Trypanosoma brucei brucei prevents experimental autoimmune encephalomyelitis in DBA/1 mice through induction of suppressor APCs. [Une infection conjointe à T. b. brucei empêche une encéphalomyélite autoimmunitaire expérimentale chez des souris DBA/1 par le biais de l'induction de cellules présentant l'antigène suppresseurs.] International Immunology, 17 (6): 721–728.

Wållberg: Applied Immunology Unit, Centre for Molecular Medicine L8:04, Karolinska Institute, SE-17176 Stockholm, Suède.

Le système immunitaire a évolué conjointement avec les agents pathogènes qui le défient et les pathogènes ont réagi en développant différents mécanismes pour surmonter l'immunité de l'hôte. Des indications abondantes suggèrent que les infections sont des composantes importantes dans le développement d'un système immunitaire fonctionnel et comprendre la modulation du système immunitaire de l'hôte par des pathogènes peut offrir de nouvelles stratégies thérapeutiques dans un contexte non infectieux. Nous avons étudié comment une infection avec le parasite protozoaire Trypanosoma brucei brucei (Tbb) module la réaction autoimmunitaire à la glycoprotéine recombinante des oligodendrocytes de la myéline (rMOG) chez des souris DBA/1. Les souris qui présentaient une infection à Tbb ne développaient pas une encéphalomyélite autoimmunitaire expérimentale (EAE) induite par une immunisation avec rMOG dans CFA, un modèle animal de la maladie autoimmunitaire humaine, la sclérose en plaques. En outre, les souris infectées avec le parasite au moment de l'immunisation ou une semaine plus tard développaient une EAE moins grave que les souris témoins non infectées. Les souris immunisées présentaient une prolifération spécifique à la rMOG et une production d'IFNγ dans les cellules des ganglions lymphatiques nettement réduites et avaient des titres d'IgG contre rMOG faibles correspondants dans le sérum. Les cellules présentant l'antigène (APC) provenant des rates des souris infectées avec Tbb présentaient une rMOG de façon moins efficace aux cellules T spécifiques à rMOG in vitro que les APC de la rate des souris non infectées et pouvaient également inhiber la prolifération spécifique aux antigènes dans les cultures témoins in vitro. Cet effet suppresseur est au moins en partie dû à une libération accrue d'IL-10. Le transfert d'APC de la rate de souris infectées à Tbb à des souris immunisées avec rMOG-CFA 7 jours avant abrogeait significativement la maladie. Ces résultats indiquent que des infections peuvent empêcher une autoimmunité et que les APC pourraient être utilisées en tant qu'immunomodulateurs.

(c) TRYPANOTOLÉRANCE

[Cf. aussi 28: nos. 13345, 13355]

13348 Dhollander, S., Bos, J., Kora, S., Sanneh, M., Gaye, M., Leak, S., Berkvens, D. et Geerts, S., 2005. Susceptibility of West African Dwarf goats and WAD × Saanen crosses to experimental infection with Trypanosoma congolense. [Sensibilité des caprins nains d'Afrique de l'Ouest et des croisements caprins nains d'Afrique de l'Ouest × caprins Saanen à une infection expérimentale à T. congolense.] Veterinary Parasitology, 130 (1–2): 1–8.

Dhollander: International Trypanotolerance Centre, PMB 14, Banjul, Gambie.

Des caprins nains d'Afrique de l'Ouest et leurs croisements avec des caprins Saanen ont été infectés expérimentalement avec Trypanosoma congolense. Aucune différence significative n'a été trouvée entre la parasitémie trypanosomienne et la réaction des anticorps des caprins issus de croisement et des caprins nains d'Afrique de l'Ouest. Ni les caprins nains d'Afrique de l'Ouest ni les croisements avec des caprins Saanen n'étaient capables de contrôler la chute de l'hématocrite suite à une infection trypanosomienne. Le niveau de l'anémie causée par l'infection trypanosomienne était similaire chez les deux races au cours de l'essai. Sur la base de ces résultats, aucune différence de tolérance ou de sensibilité à T. congolense ne pouvait être démontrée entre les caprins nains d'Afrique de l'Ouest et leurs croisements avec des caprins Saanen. Bien que le poids de tous les caprins s'accroisse pendant l'essai, les croisements gagnaient significativement plus de poids que les caprins nains d'Afrique de l'Ouest. L'infection trypanosomienne réduisait le taux de croissance des deux races mais cette réduction n'était pas significative du point de vue statistique. Le croisement de caprins nains d'Afrique de l'Ouest trypanotolérants avec des caprins Saanen trypanosensibles pourrait, par conséquent, être une façon efficace d'accroître la productivité.

13349 Koudandé, O.D., Arendonk, J.A.M. van et Iraqi, F., 2005. Marker-assisted introgression of trypanotolerance QTL in mice. [Introgression à l'aide de marqueurs des loci quantitatifs de la trypanotolérance chez des souris.] Mammalian Genome, 16 (3): 112–119.

Arendonk: Animal Breeding and Genetics Group, Wageningen Institute of Animal Sciences, Wageningen University, P.O. Box 338, 6700 AH Wageningen, Pays-Bas. [Johan.vanArendonk@wur.nl]

Une expérience d'introgression à l'aide de marqueurs a été effectuée pour utiliser des marqueurs génétiques afin de transférer chacun des trois loci quantitatifs de la trypanotolérance provenant d'une souche de souris donneuse, C57BL/6, à une souche de souris receveuse, A/J. Nous avons utilisé une stratégie de croisement en retour qui consistait à sélectionner deux lignées, faisant passer chacune deux des allèles des loci quantitatifs de la souche donneuse par la phase de croisement en retour. A la quatrième génération de croisement en retour, les animaux porteurs d'un allèle étaient sélectionnés pour la production d'animaux homozygotes dans la phase d'intercroisement. Les régions des loci quantitatifs étaient situées sur les chromosomes MMU1, MMU5 et MMU17. Des groupes de souris avec des génotypes et des lignées parentales différents ont été soumises à une infection à Trypanosoma congolense. Les résultats montrent que les loci quantitatifs de la trypanotolérance étaient transférés avec succès dans le génotype de la souche receveuse, entrainant une durée de survie plus longue. La durée de survie moyenne estimée était de 57,9, 49,5 et 46,8 jours pour les groupes de souris porteuses des loci quantitatifs de la souche donneuse sur les chromosomes MMU1, MMU5 et MMU17 dans une souche A/J. La durée moyenne de survie estimée était de 29,7 jours pour la lignée sensible A/J et de 68,8 jours pour la lignée résistante C57BL/6. Les effets estimés des régions des loci quantitatifs sont près de 30 pour cent plus faibles que ceux de la population de cartographie génétique originale et ce résultat était probablement causé par la différence de la base sur laquelle les effets des régions des loci quantitatifs sont testés. Il s'agit du premier rapport d'une introgression réussie des loci quantitatifs à l'aide de marqueurs chez des animaux. C'est une preuve expérimentale de l'utilisation de marqueurs génétiques pour une introgression à l'aide de marqueurs dans la sélection animale.

13350 Magona, J.W., Walubengo, J. et Odimim, J.J., 2004. Differences in susceptibility to trypanosome infection between Nkedi Zebu and Ankole cattle, under field conditions in Uganda. [Différences de sensibilité à une infection trypanosomienne entre des bovins zébus Nkedi et des bovins Ankole dans des conditions de terrain en Ouganda.] Annals of Tropical Medicine and Parasitology, 98 (8): 785–792.

Magona: Livestock Health Research Institute, P.O. Box 96, Tororo, Ouganda.

Une étude transversale a été effectuée dans des zones infestées par des glossines du district de Soroti en Ouganda, afin d'évaluer la réaction des races bovines zébu Nkedi et Ankole à une infection trypanosomienne. Au total, 1 215 zébus Nkedi et 260 bovins Ankole élevés à des niveaux d'exposition glossinaire similaires ont été examinés pour détecter toute infection trypanosomienne, au moyen de la technique de la couche leucocytaire et de la centrifugation de l'hématocrite et leur hématocrite a été mesuré. Comme on s'y attendait, les bovins infectés, qu'ils soient de race zébu Nkedi (26,7 pour cent contre 29,6 pour cent) ou de race Ankole (24,9 pour cent contre 29,1 pour cent), présentaient un hématocrite moyen significativement plus faible que les bovins non infectés. Chez les bovins zébus Nkedi, la prévalence de l'infection trypanosomienne était plus faible (7,9 pour cent contre 10,8 pour cent) et l'hématocrite global moyen était significativement plus élevé (29,4 pour cent contre 28,7 pour cent) que chez les bovins Ankole. Par rapport aux bovins Ankole, les bovins zébus Nkedi paraissaient moins sensibles à une infection trypanosomienne détectable et à la réduction de l'hématocrite attribuable aux trypanosomes.

13351 Maillard, J.C., Berthier, D., Thevenon, S., Piquemal, D., Chantal, I. et Marti, J., 2005. Efficiency and limits of the Serial Analysis of Gene Expression (SAGE) method: Discussions based on first results in bovine trypanotolerance. [Efficacité et limites de la méthode SAGE d'analyse séquentielle de l'expression génétique: discussions basées sur les premiers résultats dans la trypanotolérance bovine.] Veterinary Immunology and Immunopathology, 108 (1–2 Sp. Issue): 59–69.

Maillard: Cirad-Prise, c/o NIAH, Thuy Phuong, Tu Liem, Hanoi, Vietnam

Les biotechnologies post-génomiques, telles que l'analyse du transcriptome, sont maintenant suffisamment efficaces pour caractériser le complément entier des gènes impliqués dans l'expression de fonctions biologiques spécifiques. Une de celles-ci est la technique d'analyse séquentielle de l'expression génétique (SAGE). La méthode SAGE implique la construction de collections de transcriptions pour une analyse quantitative de l'ensemble complet de gènes exprimés ou désactivés à des stades particuliers de l'activation cellulaire. Des comparaisons bioinformatiques des bases de données génomiques des hôtes et des pathogènes permettent d'identifier plusieurs gènes régulés à la hausse et à la baisse, les fragments de séquences génétiques et les transcriptions inconnues impliqués directement dans les mécanismes d'interaction immunologique entre l'hôte et le pathogène. Sur la base des premiers résultats obtenus au cours d'une infection expérimentale à Trypanosoma congolense chez des bovins trypanotolérants, l'efficacité et les limites d'une telle technique, du niveau de la saisie des données au niveau de l'analyse des données, sont discutées dans cette analyse.

13352 Maillard, J.C., Berthier, D., Thevenon, S., Quéré, R., Piquemal, D., Manchon, L. et Marti, J., 2004. Use of the Serial Analysis of Gene Expression (SAGE) method in veterinary research: a concrete application in the study of the bovine trypanotolerance genetic control. [Utilisation de la méthode d'analyse séquentielle de l'expression génétique (SAGE) en recherche vétérinaire: une application concrète dans l'étude du contrôle génétique de la trypanotolérance bovine.] Annals of the New York Academy of Sciences, 1026 171–182.

Maillard: Cirad-Prise, c/o NIAH, Thuy Phuong, Tu Liem, Hanoï, Vietnam. [maillard@fpt.vn; maillard@cirad.fr]

De nouvelles biotechnologies postgénomiques, telles que les analyses des transcriptomes, permettent maintenant de caractériser le complément entier des gènes impliqués dans l'expression de fonctions biologiques spécifiques. Une de celles-ci est la technique de l'Analyse séquentielle de l'expression génétique (SAGE) qui consiste en la construction de collections de transcriptions pour une analyse quantitative du gène entier exprimé ou désactivé à une étape particulière de l'activation cellulaire. Des comparaisons bioinformatiques des bases de données génomiques bovines permettent d'identifier plusieurs gènes régulés à la hausse et à la baisse, les étiquettes de séquences exprimées et des gènes fonctionnels inconnus impliqués directement dans le contrôle génétique du mécanisme biologique étudié. Les résultats préliminaires de la comparaison des gènes exprimés dans deux collections de transcriptions d'ARNm total obtenues au cours d'une infection expérimentale à Trypanosoma congolense chez une vache N'Dama trypanotolérante sont discutés. Connaître tous les gènes fonctionnels impliqués dans le contrôle de la trypanotolérance permettra de valider certains des résultats obtenus avec l'approche des loci quantitatifs, d'établir des ensembles de microréseaux spécifiques pour des études métaboliques et pharmacologiques ultérieures et de concevoir une sélection sur le terrain à l'aide de marqueurs par des programmes d'introgression.

(d) TRAITEMENT

[Cf. aussi 28: nos. 13293, 13332]


Page précédente Début de page Page suivante