FAO GLOBAL INFORMATION AND EARLY WARNING SYSTEM ON FOOD AND AGRICULTURE
WORLD FOOD PROGRAMME

RAPPORT SPÉCIAL

EXAMEN FAO/SMIAR DE LA SITUATION DES CULTURES ET DES DISPONIBILITÉS ALIMENTAIRES EN OUGANDA

27 Septembre 2006

-------

1. VUE D'ENSEMBLE

Une équipe FAO/SMIAR s'est rendue en Ouganda pour passer en revue la situation générale des disponibilités alimentaires et nouer/renforcer les contacts avec les institutions pertinentes (organismes gouvernementaux ou autres) afin de rationaliser la communication au SMIAR des renseignements relatifs à la sécurité alimentaire. L'équipe a examiné les données et les renseignements provenant de diverses sources, notamment le gouvernement, les institutions des Nations Unies, les donateurs et les ONG, au niveau central, des districts et local; elle s'est rendue dans certains districts dans les quatre régions du pays, y compris les districts du nord qui sont touchés par l'insurrection et d’importants déplacements de population.

L'absence de statistiques agricoles fiables a constitué un problème majeur.

En Ouganda, les cultures vivrières font l'objet de deux campagnes, à savoir la campagne dite "des longues pluies" (cultures récoltées en juillet-août de l'année en question) et la campagne des "petites pluies" (cultures récoltées d'ordinaire de décembre à février de l'année suivante). Selon les données du gouvernement, la production de 2006 est estimée à 2,657 millions de tonnes de céréales, 0,767 million de tonnes de légumineuses, 8,050 millions de tonnes de plantes-racines et tubercules et 9,391 millions de tonnes de plantains.

Malgré une situation générale des disponibilités vivrières apparemment satisfaisante, un grand nombre de personnes ont un accès limité à la nourriture du fait de leur faible pouvoir d'achat. Ainsi, les personnes déplacées à l'intérieur du pays (PDI) et les populations touchées par la sécheresse dans certains districts du nord-est reçoivent une aide alimentaire. Le PAM a procédé à des achats dans le pays dans toute la mesure du possible et a l'intention de maintenir cette politique à l'avenir. Le PAM continue de distribuer des vivres à plus de 1,45 million de personnes déplacées, à 165 000 réfugiés et à d'autres personnes vulnérables.

Les pourparlers de paix à Juba entre le Gouvernement ougandais et l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) ont bien avancé et un accord officiel de cessation des hostilités a été signé le 26 août. Il y a lieu d'être optimiste, mais les défis sont immenses. Si les pourparlers de paix sont couronnés de succès, cela entraînera le retour en masse des personnes déplacées à l'intérieur du pays (PDI) dans leur lieu d'origine ou leur installation dans un autre endroit de leur choix. Les PDI décident en général de rentrer chez elles si elles s'attendent à une nette amélioration de leurs moyens d'existence par rapport aux conditions socio-économiques dans leur environnement actuel. Il convient de surveiller de près le moment de leur retour afin de répondre à leurs besoins alimentaires immédiats et de leur faire retrouver leur pleine capacité productive.

La planification et la programmation des activités agricoles se ressentent fortement de l'absence de statistiques fiables concernant l'agriculture. Les statistiques agricoles disponibles sont de mauvaise qualité et certaines prêtent à confusion. Il est nécessaire de mettre en place de toute urgence un mécanisme pour recueillir de manière régulière et systématique des données sur l'agriculture, et notamment d'entreprendre le recensement agricole qui est prévu depuis longtemps.

 

-------

 

 

Le présent rapport a été établi par Shukri Ahmed, sous la responsabilité du Secrétariat de la FAO à partir d'informations provenant de sources officielles et officieuses. La situation pouvant évoluer rapidement, prière de s'adresser pour tout complément d'informations, le cas échéant, à Henri Josserand, Chef, SMIAR, FAO, Télécopie: 0039-06-5705-4495 E-mail (INTERNET) giews1@fao.org for further information if required.

Henri Josserand
Chef, SMIAR, FAO
Télécopie: 0039-06-5705-4495,
Mél:
giews1@fao.org

Veuillez noter qu'il est possible d'obtenir le présent Rapport spécial sur le site Internet de la FAO (www.fao.org) à l'adresse suivante:http://www.fao.org/giews/
Il est également possible de recevoir automatiquement, par messagerie électronique, les Alertes spéciales et les Rapports spéciaux, dès leur publication, en souscrivant à la liste de distribution du SMIAR. À cette fin, veuillez envoyer un message électronique à l'adresse suivante: mailserv@mailserv.fao.org,
sans rien écrire dans la ligne "sujet" et en indiquant le message suivant:

subscribe SMIARAlertes-L

Pour être rayé de la liste, envoyer le message:

unsubscribe SMIARAlertes-L

 


Back to menuBack to menu