FAO GLOBAL INFORMATION AND EARLY WARNING SYSTEM ON FOOD AND AGRICULTURE
WORLD FOOD PROGRAMME

RAPPORT SP√ČCIAL

MISSION FAO/PAM D'√ČVALUATION DES R√ČCOLTES
ET DES DISPONIBILIT√ČS ALIMENTAIRES
AU SOUDAN

1er février 2007

-------

  •  FAITS SAILLANTS
  • 1. VUE D'ENSEMBLE
  •  Faits saillants

    • Selon les pr√©visions, la r√©colte c√©r√©ali√®re au Soudan, compos√©e de 78 pour cent de sorgho, devrait atteindre le niveau record de 6,64 millions de tonnes en 2006/07, car les pr√©cipitations ont √©t√© favorables et les pouss√©es de ravageurs et de maladies relativement peu nombreuses.
    • Ainsi, la production serait sup√©rieure de quelque 22 pour cent aux bons r√©sultats de l'an dernier et repr√©senterait 36 pour cent de plus que la moyenne des cinq ann√©es pr√©c√©dentes; les stocks de report sont par ailleurs abondants, et l'on escompte donc un vaste exc√©dent de c√©r√©ales en 2007.
    • Les prix du sorgho commencent √† baisser sur les march√©s des principales zones productrices; les agriculteurs pourraient donc conna√ģtre des difficult√©s financi√®res, d'o√Ļ le risque d'une forte diminution de la superficie ensemenc√©e pour la prochaine campagne.
    • L'√©tat du b√©tail et des parcours est bon dans la plupart du pays, et les niveaux d'eau dans les points d'eau (hafirs) sont dans l'ensemble satisfaisants.
    • L'accroissement des recettes d'exportation tir√©es du p√©trole, qui sont pass√©es √† 4,2 milliards de dollars EU en 2005, continue de stimuler l'activit√© √©conomique globale.
    • Malgr√© la r√©colte abondante et la forte croissance √©conomique, les probl√®mes d'acc√®s mat√©riel et financier √† la nourriture dus √† la guerre, aux d√©placements de population, √† l'insuffisance de l'infrastructure, aux lacunes du r√©seau de commercialisation et √† l'isolement √©conomique, continuent de rendre les populations vuln√©rables tributaires de l'aide alimentaire.
    • Environ 4,6 millions de Soudanais auront besoin d'une aide alimentaire d'urgence dans le pays en 2007, principalement du fait des troubles civils. Selon les estimations, la r√©cente escalade du conflit dans le Darfour a, √† elle seule, entra√ģn√© des pertes consid√©rables dans les zones cultiv√©es et le d√©placement d'environ 1,6 million de personnes.
    • Alors que le ciblage de l'aide alimentaire constitue un d√©fi consid√©rable, il est n√©cessaire de passer en revue attentivement les listes de b√©n√©ficiaires pour √©viter le plus possible les erreurs.
    • Compte tenu des vastes disponibilit√©s c√©r√©ali√®res int√©rieures, il est fortement recommand√© que l'Autorit√© des r√©serves strat√©giques et les programmes d'aide alimentaire ach√®tent des c√©r√©ales sur place, de mani√®re √† appuyer les march√©s et √† garantir que les vari√©t√©s de c√©r√©ales sont acceptables pour la population locale.
    • En outre, il convient d'aider le secteur agricole, en accordant notamment un appui d'urgence aux
      rapatriés et autres communautés d'agriculteurs vulnérables. Cette aide devrait être en place avant le début des prochaines campagnes agricoles en avril-mai dans le sud du Soudan, et en juin-juillet dans le nord du Soudan.

    1. VUE D'ENSEMBLE

    Une Mission FAO/PAM d'évaluation des récoltes et des disponibilités alimentaires s'est rendue dans le sud du Soudan du 7 au 29 octobre 2006 et dans le nord du Soudan du 11 novembre au 5 décembre 2006, afin d'évaluer la production céréalière de la campagne en cours, d'établir des prévisions concernant la production de blé dans les zones prêtes à être ensemencées et d'estimer les besoins d'importations céréalières pour la campagne commerciale 2006/07 (novembre/octobre).

    Tant dans le nord que dans le sud du pays, la Mission a bénéficié de l'entière coopération des autorités compétentes.
    La Mission comprenait des représentants du Ministère fédéral de l'agriculture, du Ministère de l'agriculture et des forêts du Gouvernement du Sud Soudan ainsi que de la Commission d'aide humanitaire. La Mission, à laquelle se sont joints des observateurs de la CE et d'USAID, a pu avoir de nombreux entretiens avec des parties prenantes tant nationales qu'internationales.

    La mission a examiné les derniers renseignements disponibles sur les indicateurs d'alerte rapide, la production agricole, les marchés, la sécurité alimentaire, la nutrition ainsi que les rapports sur la situation humanitaire; elle a aussi fait des observations sur le terrain et interrogé des interlocuteurs clés. Les principales données et les rapports qui ont fait l'objet d'une analyse critique sont les suivants: indices de végétation obtenus par télédétection et rapports de surveillance de la pluviosité, prévisions concernant la production agricole établies par le Ministère de l'agriculture, évaluation annuelle des besoins dans le pays et évaluation interinstitutions de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le Darfour.

    Dans le nord du Soudan, les estimations avant la récolte relatives à la superficie et aux rendements ont été fournies par les Ministères de l'agriculture des états et les divers périmètres d'irrigation. La Mission a examiné ces estimations et les a recoupées lors d'inspections sur le terrain et d'entretiens avec des agriculteurs, des éleveurs et des négociants. Elle s'est également entretenue avec des interlocuteurs clés au sein de l'administration locale, des organismes de crédit, des institutions des Nations Unies et des Organisations non gouvernementales (ONG). Il convient de citer tout particulièrement les précieux renseignements fournis par les comités de coordination de la sécurité alimentaire dirigés par la FAO et le PAM dans les trois états du Darfour. La création de ces comités, composés de représentants des autorités compétentes, des institutions des Nations Unies et des ONG qui oeuvrent dans ces zones, marque une évolution importante et cette initiative mérite d'être renforcée.

    Dans le sud du Soudan, la Mission a rencontré des fonctionnaires de divers Ministères du Gouvernement du Sud Soudan, parmi lesquels celui de l'agriculture et des forêts, la Commission de secours et redressement du Sud Soudan, le Centre de statistiques et d'évaluation du Sud Soudan et le Ministère du commerce, ainsi que des fonctionnaires des Nations Unies et d'autres organisations internationales. Des renseignements sur la situation locale ont été fournis par les ONG suivantes: Action contre la faim (ACF), FARM Africa, CARE International, Oxfam-Royaume-Uni, Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Croissant rouge, World Vision International (WVI), International Rescue Committee (IRC), SudanAid, Adventist Development and Relief Agency (ADRA), Swedish Free Mission (SFM), Catholic Relief Services (CRS), CONCERN, Tearfund (TF), Vétérinaires sans frontières (VSF)-Belgique, MSF-Espagne, Action Africa Help (AAH), Mercy Corps, Norwegian Peoples Aid (NPA), International Aid Services (IAS), War Child, ACORD et GTZ. Des données démographiques ont été fournies par le Groupe de gestion de l'information au Soudan du Bureau de la coordination des affaires humanitaires. La Mission a également bénéficié des données fournies par le Groupe des activités d'urgence de la FAO, l'Unité ACV du PAM et le Centre de recherche conjoint. Les renseignements recueillis auprès de l'administration, des ONG et des organisations internationales ont été recoupés avec les constatations effectuées par la Mission sur le terrain et des entretiens avec des agriculteurs et des négociants. La Mission a aussi effectué des enquêtes ponctuelles sur les marchés. En outre, chaque fois que possible pendant les déplacements, des vols à basse altitude ont permis de constater l'état des exploitations, des champs et des cultures.

    Depuis la signature de l'Accord de paix global en janvier 2005, le Gouvernement du Sud Soudan a cr√©√© officiellement quatre minist√®res sectoriels qui s'occupent directement des ressources naturelles, √† savoir le Minist√®re de l'agriculture et des for√™ts, le Minist√®re des ressources animales et des p√™ches, le Minist√®re des ressources hydriques et de l'irrigation et le Minist√®re de l'environnement et de la faune. Ces quatre minist√®res sont raccroch√©s √† dix Minist√®res du d√©veloppement rural et des ressources naturelles dans les √Čtats, lesquels comprennent des divisions qui correspondent aux directions au sein des minist√®res au niveau f√©d√©ral dans le sud du Soudan. Le principal effet des progr√®s accomplis jusqu'√† pr√©sent est une impression de plus grande s√©curit√© dans le sud du Soudan et dans les Monts Nuba. Cela a conduit √† une plus grande libert√© de circulation et a permis de consacrer davantage de temps et d'√©nergie √† la culture des terres et √† d'autres activit√©s agricoles, d'o√Ļ une expansion des superficies cultiv√©es et une amorce de r√©installation de familles auparavant d√©plac√©es.

    Dans le sud du Soudan, la campagne agricole 2006 s'est caract√©ris√©e par une pluviosit√© plus importante que l'ann√©e pr√©c√©dente. Toutefois, des vagues de s√©cheresse aux stades critiques de l'√©tablissement et de la v√©g√©tation en juin et juillet ont affect√© les cultures, en particulier dans les r√©gions habituellement exc√©dentaires d'√Čquatoria central et occidental et en certains endroits des √Čtats de l'Unit√© et de Jonglei. En outre, de graves inondations localis√©es en certains endroits du Haut-Nil et des √Čtats de l'Unit√©, de Jonglei, des Lacs et de Warrab ont caus√© des dommages importants aux cultures et au b√©tail. En revanche, la meilleure r√©partition des pr√©cipitations dans le Grand Bahr-el-Ghazal a permis une augmentation de la production. Dans la plupart des zones, les disponibilit√©s de semences √©taient ad√©quates parmi les agriculteurs install√©s, les PDI, les rapatri√©s et les familles d'accueil. Les distributions de semences appuy√©es par la FAO dans certaines zones ont √©t√© opportunes et ad√©quates, sauf dans le Bahr-el-Ghazal occidental, o√Ļ elles auraient √©t√© effectu√©es trop tard pour la campagne de semis. En outre, l'am√©lioration des conditions de s√©curit√© a encourag√© un plus grand nombre de rapatri√©s √† retourner dans leur village d'origine, ce qui a conduit √† un accroissement de la superficie cultiv√©e. √Ä l'instar des ann√©es pr√©c√©dentes, les estimations de la Mission concernant la superficie exploit√©e par des moyens traditionnels se fondent sur le nombre de foyers, qui est tir√© des projections d√©mographiques, et sur la taille moyenne de l'exploitation par m√©nage. L'accroissement de la superficie ne correspond pas √† la croissance d√©mographique naturelle et au nombre de rapatri√©s qui se r√©installent dans leur village, car il est toujours entrav√© par la lenteur des op√©rations de d√©minage, en particulier dans les champs qui entourent les anciennes villes de garnison. En outre, les op√©rations arm√©es de l'Arm√©e de r√©sistance du Seigneur (LRA) de l'Ouganda en certains endroits d'Equatoria central, occidental et oriental en mai-juin dernier, les conflits claniques et les vols de b√©tail ont entra√ģn√© le d√©placement de nombreux m√©nages, avec des r√©percussions n√©gatives sur la superficie cultiv√©e. Les attaques de la LRA au moment de la r√©colte ont aussi donn√© lieu √† des pillages et des pertes de produits agricoles.

    Dans le nord du Soudan, les superficies cultivées dans les trois secteurs (irrigué, pluvial mécanisé et traditionnel) ont progressé en 2006, et les rendements ont été dans l'ensemble meilleurs qu'en 2005. La production totale, tous secteurs confondus, est bien au-dessus des résultats supérieurs à la moyenne de l'année précédente et dépasse la moyenne à long terme. Toutefois, l'insécurité qui règne dans le Darfour, notamment la récente recrudescence du conflit, pourrait entraver considérablement la moisson dans la région.

    Dans l'ensemble, la Mission a constat√© que les conditions de v√©g√©tation globalement favorables ont entra√ģn√© une r√©colte c√©r√©ali√®re record en 2006/07; selon les pr√©visions, elle s'√©l√®verait √† environ 6,64 millions de tonnes, dont 5,2 millions de tonnes de sorgho, 792 000 tonnes de mil, 642 000 tonnes de bl√© (√† r√©colter en avril-mai 2007) et de petites quantit√©s de ma√Įs et de riz. Ce chiffre repr√©sente une augmentation de 22 pour cent par rapport √† la bonne r√©colte de l'ann√©e pr√©c√©dente et environ 36 pour cent de plus que la moyenne des cinq ann√©es pr√©c√©dentes. Cette r√©colte c√©r√©ali√®re record donnera lieu √† des disponibilit√©s abondantes pendant la campagne commerciale 2006/07 (novembre/octobre). Les prix des c√©r√©ales - essentiellement sorgho - ont accus√© un net recul dans les grandes r√©gions productrices et devraient encore chuter avec l'arriv√©e du gros de la r√©colte sur les march√©s locaux.

    L'état du bétail est dans l'ensemble bon dans tout le pays, les parcours et les niveaux d'eau dans les points d'eau (hafirs) étant globalement satisfaisants. Les prix du bétail sont relativement élevés et, compte tenu de l'excédent céréalier et du recul des prix en perspective, les termes de l'échange devraient devenir nettement plus favorables pour les pasteurs.

    L'accroissement des recettes d'exportation tir√©es du p√©trole a continu√© de stimuler l'ensemble de l'activit√© √©conomique. Les exportations de p√©trole sont pass√©es de n√©ant en 1998 √† 4,2 milliards de dollars EU en 2005, ann√©e o√Ļ elles ont repr√©sent√© 85 pour cent des exportations. La croissance du PIB r√©el s'est acc√©l√©r√©e, pour atteindre en moyenne 8 pour cent et 10 pour cent respectivement en 2005 et 2006. En 2007, la croissance du PIB devrait s'√©lever, selon les pr√©visions, √† 10,9 pour cent. Les r√©serves de devises ont pratiquement doubl√© en 2005 par rapport √† 2004, passant √† 2,5 milliards de dollars EU, pour se monter √† 2,8 milliards de dollars EU en mai 2006. Ces facteurs ont √©galement provoqu√© une valorisation du dinar soudanais; le taux de change est pass√© de DS244 pour un dollar EU en 2005 √† DS212 pour un dollar EU en d√©cembre 2006. En d√©pit de ce qui pr√©c√®de, la dette du Soudan p√®se sur les perspectives de d√©veloppement du pays. La dette ext√©rieure est estim√©e au total √† 29 milliards EU en 2006. La Banque mondiale √©tudie actuellement, avec le Fonds mon√©taire international (FMI), la question des arri√©r√©s et de l'all√®gement de la dette, en consultation avec un groupe d'aide sous l'√©gide du Royaume-Uni, pour faire en sorte que l'endettement du pays n'ait pas un effet dissuasif sur les flux de ressources en provenance des organismes de pr√™t et des donateurs internationaux. On estime en outre que le d√©ficit des transactions courantes s'est creus√©, passant √† 5 milliards de dollars EU environ (soit 12,6 pour cent du PIB) en 2006. Selon les pr√©visions, il devrait √™tre ramen√© √† environ 4,8 milliards de dollars EU (8,8 pour cent du PIB) en 2007, √† mesure du raffermissement de la situation commerciale, avant de se creuser de nouveau pour passer √† 5,4 milliards de dollars EU en 2008, bien qu'il continuera de diminuer en termes de pourcentage du PIB.

    La situation des disponibilit√©s vivri√®res est donc extr√™mement favorable. Au total, le pays est en mesure de couvrir la totalit√© de ses besoins c√©r√©aliers, suite √† la production record, aux stocks relativement importants report√©s de l'ann√©e derni√®re, o√Ļ la r√©colte a √©t√© sup√©rieure √† la moyenne, et √† la capacit√© accrue du pays √† effectuer des importations commerciales pour combler tout d√©ficit int√©rieur √©ventuel. De grandes quantit√©s de c√©r√©ales pourraient aussi √™tre export√©es, √† condition de gagner des parts des march√©s d'exportation, en particulier dans certains pays voisins.

    Toutefois, les probl√®mes d'acc√®s mat√©riel et financier √† la nourriture dus √† la guerre, aux d√©placements de population, √† l'insuffisance de l'infrastructure, aux lacunes du r√©seau de commercialisation et √† l'isolement √©conomique, continuent de rendre les populations vuln√©rables tributaires de l'aide alimentaire. Le conflit sporadique, qui s'est r√©cemment intensifi√©, dans les trois √Čtats du Darfour, a d√©j√† entra√ģn√© une augmentation du nombre de personnes d√©plac√©es. En outre, dans le sud du Soudan, les perspectives concernant la s√©curit√© alimentaire globale pour 2007 sont assez mitig√©es: si les disponibilit√©s de denr√©es alimentaires conna√ģtront une am√©lioration relative due √† l'accroissement de la production agricole, principalement dans les zones traditionnellement √† d√©ficit vivrier du Grand Bahr-el-Ghazal, elles ne sont pas √† la port√©e de tous, suivant les groupes de population et m√™me les r√©gions. Les PDI et les rapatri√©s restent les populations les plus vuln√©rables, tandis que les groupes de population des √Čtats de Bahr-El-Ghazal septentrional, d'Equatoria oriental, de Jonglei et de l'Unit√© sont dans une situation plus pr√©caire. Par cons√©quent, pr√®s de 4,6 millions de personnes auraient besoin d'une aide alimentaire en 2007.

    Des quantit√©s consid√©rables de produits fournis au titre de l'aide alimentaire ont √©t√© trouv√©es sur plusieurs march√©s, en particulier dans le Darfour. Alors que le bureau du PAM dans le pays a indiqu√© qu'il √©tait pr√©vu que les b√©n√©ficiaires dans le Darfour vendent une partie de leurs rations pour couvrir d'autres besoins - notamment les frais d'usinage et le co√Ľt de denr√©es qui n'√©taient pas incluses dans les rations - cette situation devrait √™tre suivie de pr√®s pour veiller √† ce que la pr√©sence sur les march√©s de produits fournis au titre de l'aide alimentaire n'aient pas un effet dissuasif sur la production locale ou le commerce. La Mission recommande les dispositions suivantes - qui sont pour certaines en cours de mise en place - pour r√©pondre √† ces pr√©occupations:

  • Il convient d'entreprendre une √©tude de march√© pour d√©terminer l'ampleur des flux de produits, les fonctions du march√© et l'impact de l'aide alimentaire sur la production agricole et les march√©s int√©rieurs.

  • Il est recommand√© de passer en revue attentivement les listes de b√©n√©ficiaires pour √©viter le plus possible les erreurs, de mani√®re √† ce que l'aide aille aux plus n√©cessiteux.

  • Il convient d'√©tudier d'autres moyens de financer les co√Ľts d'usinage que par le biais des rations d'aide alimentaire, ce qui est beaucoup plus on√©reux pour les institutions qui financent ces rations et risque de mettre l'aide alimentaire sur les march√©s.

  • Compte tenu de la croissance √©conomique que le pays a connu r√©cemment et de la bonne production enregistr√©e pendant plusieurs campagnes cons√©cutives, le gouvernement central et les institutions locales doivent √™tre encourag√©s √† prendre davantage en charge les victimes de l'ins√©curit√© alimentaire chronique. Il conviendrait notamment de prendre les mesures suivantes:

    Par ailleurs, étant donné que le pays dispose d'un important excédent de sorgho, il est recommandé que l'Autorité des réserves stratégiques et les programmes d'aide alimentaire achètent des céréales sur place, de manière à appuyer les marchés et à garantir que les variétés de céréales sont acceptables pour la population locale. En outre, il convient d'aider le secteur agricole, en accordant notamment un appui d'urgence aux rapatriés et autres communautés d'agriculteurs vulnérables. Cette aide devrait être en place avant le début des prochaines campagnes agricoles en avril-mai dans le sud du Soudan, et en juin-juillet dans le nord du Soudan.

     

    Le présent rapport a été établi par Shukri Ahmed Getachew Diriba, Swithun Goodbody, Arif Husain et Lisa Biederlack sous la responsabilité du Secrétariat de la FAO à partir d'informations provenant de sources officielles et officieuses. La situation pouvant évoluer rapidement, prière de s'adresser aux soussignés pour un complément d'informations, le cas échéant. giews1@fao.org for further information if required.

    Henri Josserand
    Chef, SMIAR, FAO
    T√©l√©copie: 0039-06-5705-4495
    Mél: giews1@fao.org
    Kenro Oshidari
    Directeur régional et Représentant, PAM Soudan
    T√©l√©copie:  +249 83 248003
    Mél: kenro.oshidari@wfp.org

    Veuillez noter qu'il est possible d'obtenir le présent Rapport spécial sur le site Internet de la FAO à l'adresse suivante: http://www.fao.org/giews/

    Il est également possible de recevoir automatiquement, par messagerie électronique, les Alertes spéciales et les Rapports spéciaux, dès leur publication, en souscrivant à la liste de distribution du SMIAR. À cette fin, veuillez envoyer un message électronique à l'adresse suivante: mailserv@mailserv.fao.org, sans rien écrire dans la ligne "sujet" et en indiquant le message suivant:

    subscribe SMIARAlertes-L

    Pour être rayé de la liste, envoyer le message:

    unsubscribe SMIARAlertes-L


    Back to menuBack to menu