SYSTEME MONDIAL D'INFORMATION ET D'ALERTE RAPIDE SUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE DE LA FAO

ALERTE  SPÉCIALE

No. 326

RÉGION: SOUDAN

DATE: 28 mai 2008

----

La sécurité alimentaire devient de plus en plus préoccupante
à Abyei, principalement en raison de l'escalade du conflit

L'intensification du conflit civil à Abyei a provoqué de nouvelles vagues de déplacements de population et expose des milliers de personnes à une insécurité alimentaire grave. Selon les rapports, la ville d'Abyei serait en grande partie déserte et la zone du marché a été rasée par des incendies. Les violents affrontements survenus précédemment en décembre 2007, janvier et mars 2008 ont déjà fait plusieurs morts et entraîné des déplacements de population. Ce renouvellement des hostilités devrait faire empirer la situation humanitaire dans la région et pourrait compromettre les opérations d'aide. Jusqu'à présent, les interventions humanitaires se sont adressées en priorité à 100 000 personnes environ, qui ont fui d'autres endroits de la région d'Abyei et de l'État de Warrap. L'ONU et des ONG sont sur place pour répondre aux besoins des personnes déplacées.

Dans la région d'Abyei, la base de ressources naturelles est fragile et la productivité agricole faible. Les ménages tirent en général leur principale source de nourriture de l'élevage, des cultures, de la cueillette et du poisson. La majorité de la population locale ne fait guère plus que subsister et reçoit parfois des fonds de parents qui travaillent ailleurs au Soudan ou à l'étranger. Les principaux systèmes d'exploitation de la région se fondent sur des semis secs d'opportunité qui nécessitent un minimum de travail. De ce fait, seule une fraction de la superficie ensemencée est habituellement récoltée. La culture du sorgho, pratiquée sur les sols argileux lourds, donne les résultats les plus fiables. Pour le mil, cultivé sur des sols sablonneux dans le nord de la région, la production varie fortement en fonction de la pluviométrie.

Comme dans d'autres endroits du sud et de l'ouest du Soudan, des années de troubles civils ont porté un coup irréparable à l'économie locale et endommagé le peu d'infrastructure qui existait. Les activités économiques et agricoles, ainsi que le commerce traditionnel et les modes d'échange, ont été gravement perturbées. L'agriculture a pâti des dégâts matériels infligés à l'infrastructure, des déplacements de population et de la perturbation des réseaux de commercialisation. Les aléas météorologiques, qui sont fréquents, ont aussi entravé la production. Le risque d'insécurité et l'existence limitée d'équipements de base et de services publics continuent d'aggraver la vulnérabilité d'un grand nombre de personnes. Étant donné qu'Abyei est située le long d'un des principaux axes de transport nord-sud, c'est un point important où se retrouvent les PDI et les réfugiés. Ce fait a accentué la pression qui pèse habituellement sur les rares ressources naturelles.

Les perspectives concernant les cultures vivrières de la campagne principale de 2008, à récolter à la fin de l'été, dépendront en grande partie de la pluviosité au cours des deux à trois prochains mois. Toutefois, la récente escalade du conflit et des déplacements constitue une menace sérieuse pour les cultures. Les semis, qui se déroulent normalement en mai-juin, pourraient être perturbés. Les rapports émanant des zones adjacentes indiquent que la préparation des terres en vue des cultures est en cours et que les semis ont parfois même commencé. La FAO et des ONG ont distribué des intrants dans les zones les plus sûres, mais dans certains cas, les rapports signalent que du personnel de la FAO s’est trouvé pris dans les combats lors de la distribution d'intrants.

Les donateurs sont instamment priés de fournir une aide, sous forme de semences et d'outils, pour la prochaine campagne. Les populations touchées ont en outre besoin de secours d'urgence.

Le présent rapport a été établi sous la responsabilité du Secrétariat de la FAO à partir d’informations provenant de sources officielles et officieuses. La situation pouvant évoluer rapidement, prière de s’adresser, pour tout complément d’information au Bureau du Chef, SMIAR, FAO; Télécopie: 0039-06-5705-4495, Mél: giews1@fao.org)

Prière de noter que le présent rapport est disponible sur Internet sur les serveurs World Wide Web de la FAO à l’adresse suivante: http://www.fao.org/giews/.

Il est également possible de recevoir automatiquement, par messagerie électronique, les Alertes spéciales et les Rapports spéciaux, dès leur publication, en souscrivant à la liste de distribution du SMIAR. A cette fin, veuillez envoyer un message électronique à l’adresse suivante: mailserv@mailserv.fao.org, sans indiquer la case “objet” en indiquant le message ci-après:

subscribe SMIARAlertes-L

Pour être rayé de la liste, envoyer ce message:

unsubscribe SMIARAlertes-L


back to the table of contents Retour au menu