MISSION FAO/PAM D'VALUATION DES RCOLTES ET DES DISPONIBILITS ALIMENTAIRES

RAPPORT SPCIAL

AU SWAZILAND

4 juillet 2008

----

Faits saillants

  • La campagne a connu un bon début, suivi cependant de pluies insuffisantes, de longues périodes de sécheresse et de températures exceptionnellement élevées durant certaines parties de janvier et février. Pour la plupart des cultures de maïs, ces conditions ont coïncidé avec la phase critique de sortie des panicules. Les pluies sont revenues fin mars et se sont poursuivies jusqu'en mai, trop tardives toutefois pour remédier à la situation.
  • En réaction essentiellement à la pluviométrie très encourageante du début de campagne, les zones de culture du maïs se sont étendues par rapport à 2006/07 et à la moyenne des cinq dernières années.
  • La Mission estime les récoltes de maïs à un peu plus de 60 000 tonnes pour les terres du domaine public (Swazi Nation Land), auxquelles viennent s'ajouter 4 000 tonnes des terres immatriculées (Title Deed Lands). Cette production est presque deux fois supérieure à celle de l'année dernière, mais se situe en deà de celle des quatre années précédentes.
  • Les besoins totaux d'importations céréalières pour l'année commerciale 2008/09 (avril/mars) sont estimés à 136 500 tonnes, dont 129 000 tonnes d'importations commerciales. Si ces importations se concrétisent, le pays n'enregistrera pas de déficit céréalier non couvert cette année, le solde du déficit vivrier pouvant tre comblé par les stocks alimentaires actuels du PAM dans le pays et les volumes en cours d'acheminement.
  • La hausse rapide des prix alimentaires entrave fortement l'accès à l'alimentation des pauvres et des groupes vulnérables.
  • On estime à 210 000 personnes environ le nombre de victimes de l'insécurité alimentaire durant l'année commerciale 2008/09. Sur ce nombre, 60 000 personnes sont en situation d'insécurité alimentaire transitoire, du fait essentiellement de la hausse des prix des denrées et ont besoin d'une aide alimentaire d'environ 4 300 tonnes de céréales et 900 tonnes d'autres produits.
  • Les ptures et le bétail ont profité des pluies tardives de mars, avril et mai. Cependant, dans les régions les plus sèches du pays, le niveau des sources d'eau était à la mi-mai encore inférieur à la normale.
  • La Mission recommande d'apporter une aide d'urgence en vue de diversifier les cultures avec des espèces résistantes à la sécheresse telles que le manioc, le sorgho et le pois cajan et de fournir des intrants agricoles bien avant le début de la prochaine campagne, permettant ainsi aux agriculteurs pauvres de tirer parti de la flambée des prix alimentaires.

VUE D'ENSEMBLE

Une Mission FAO/PAM d'évaluation des récoltes et des disponibilités alimentaires (CFSAM) s'est rendue au Swaziland du 5 au 16 mai 2008 à l'invitation du gouvernement afin d'évaluer la récolte 2007/08 de maïs, les stocks dans le pays et d'estimer les besoins d'importation aide alimentaire y compris pour l'année commerciale 2008/09 (avril/mars). La production de maïs a été extrmement faible en 2006/07, et a fait craindre que l'insuffisance des pluies au début de l'année 2008 ne conduise à un mme résultat.

Les conclusions de la Mission se fondent pour partie sur des entretiens avec les agences gouvernementales concernées (Ministère de l'agriculture et des coopératives, Bureau central des statistiques, Services météorologiques nationaux, Agence nationale de gestion des catastrophes, Ministère du développement régional et de la jeunesse et Banque centrale du Swaziland) des organisations parapubliques (Conseil national de la commercialisation agricole et Organisation nationale du maïs), diverses ONG (World Vision International, Save the Children UK, Lutheran Development Services, Africa Cooperative Action Trust et Caritas Swaziland), des agences des Nations Unies (FAO, PAM et UNICEF), les principales minoteries (Ngwane Mills et Universal Milling) ainsi que des sociétés spécialisées dans les intrants agricoles (Pannar Seed Swaziland Pty Ltd., Farm Chemicals Ltd. et Mbovane Marketing); et pour partie sur des observations de terrain et des entretiens avec les agriculteurs, vulgarisateurs, chefs de communautés rurales et chefs de ménages ruraux. Un agent de FEWSNet, système financé par l'USAID, a rejoint la Mission en qualité d'observateur.

En 2007/08, le régime des pluies s'est caractérisé par un bon départ dans toutes les zones agro-écologiques, suivi cependant d'une longue période (de fin décembre à début mars) de pluies insuffisantes et irrégulières et de températures élevées pour la saison, qui a coïncidé pour la plupart des cultures de maïs avec la phase critique de sortie des panicules. Cette année, le stress hydrique provoqué par la mauvaise répartition des pluies a été le principal élément déterminant la production, les autres facteurs tels que les ravageurs et les maladies n'ayant exercé qu'une influence relativement mineure. Les bonnes précipitations précoces ont encouragé la plantation, les zones de culture du maïs atteignant par conséquent leur plus haut niveau depuis 2002/03; la disponibilité satisfaisante des intrants agricoles et l'aide apportée pour leur achat par la FAO et l'Office d'aide humanitaire européen (ECHO) ont également contribué à cette tendance. Cependant, les vagues de sécheresse intervenues durant les phases de sortie des panicules et de sortie des soies ont considérablement affecté les rendements, en particulier dans le Lowveld. De nombreux agriculteurs ont fait état de pertes totales de récolte, en particulier dans le sud de cette région. Dans l'ensemble du pays, le rendement moyen du maïs s'est établi à environ 1 tonne par hectare, soit une production totale d'un peu plus de 60 000 tonnes pour les terres du domaine public (Swazi Nation Land). Cette production est presque deux fois supérieure à celle de l'année dernière, mais se situe largement en deà de la moyenne des quatre années précédentes.

Des pluies tardives se sont abattues vers la fin mars et se sont poursuivies jusqu'en mai. Elles sont intervenues trop tard pour sauver la récolte de maïs, mais elles ont amélioré les ptures. L'état du bétail est satisfaisant et devrait le demeurer jusqu'au début de la prochaine saison de labour. Le niveau de la plupart des sources d'eau est adéquat, bien que légèrement inférieur à celui généralement attendu à cette période de l'année.

Les services de vulgarisation encouragent la diversification des cultures depuis plusieurs années mais les résultats en ce domaine ont été décevants. La Mission recommande de la promouvoir activement, notamment en faveur de cultures résistantes à la sécheresse telles que le manioc, le sorgho et le pois cajan, et ce avec l'appui du gouvernement et des instances internationales.

La Mission a également constaté que l'inflation progresse, portée essentiellement par la hausse des prix de l'alimentation et du pétrole. De nombreux agriculteurs excédentaires se sont plaints toutefois que les prix auxquels ils vendent leur maïs ne couvrent pas leurs cots de production.

L'analyse montre que l'alimentation représente plus de la moitié du budget global et que les dépenses, pour l'alimentation et les autres produits, ont progressé rapidement. Environ 40 pour cent des ménages interrogés par la Mission d'évaluation ont indiqué que la hausse des aliments constitue l'un des principaux chocs les ayant affecté cette année.

 

Le présent rapport a été établi par Mwita Rukandema, Swithun Goodbody, Andrzej Golebiowski, et Sylvie Montembault, sous la responsabilité des Secrétariats de la FAO et du PAM à partir d'informations provenant de sources officielles et officieuses. La situation pouvant évoluer rapidement, prière de s'adresser aux soussignés pour un complément d'informations, le cas échéant.

Henri Josserand
Chef, SMIAR, FAO
Fax:  : 0039-06-5705-4495
E-mail: giews1@fao.org
Mustapha Darboe
Regional Director, OMJ, WFP
Fax: : 0027-11-5171642
E-mail: Mustapha.Darboe@wfp.org

Veuillez noter qu'il est possible d'obtenir le présent Rapport spécial sur le site Internet de la FAO (www.fao.org) à l'adresse suivante: http://www.fao.org/giews/

Il est également possible de recevoir automatiquement, par messagerie électronique, les Alertes spéciales et les Rapports spéciaux, dè s leur publication, en souscrivant à la liste de distribution du SMIAR. À cette fin, veuillez envoyer un message électronique à l'adresse suivante: mailserv@mailserv.fao.org, sans rien écrire dans la ligne "sujet" et en indiquant le message suivant:

subscribe GIEWSAlertsWorld-L

Pour tre rayé de la liste, envoyer le message:

unsubscribe GIEWSAlertsWorld-L


back to the table of contents Retour au menu

1.FAO/WFP Crop and Food Security Assessment Mission Guidelines (récemment révisées, qui paratront sur les sites Internet FAO/GIEWS et du PAM).