SYSTEME MONDIAL D'INFORMATION ET D'ALERTE RAPIDE SUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE DE LA FAO
PROGRAMME ALIMENTAIRE MONDIAL

RAPPORT SPÉCIAL

MISSION FAO/PAM D'ÉVALUATION DES RÉCOLTES ET DE LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

AU MYANMAR

22 janvier 2009

Faits saillants

  • Durant la saison des moussons de 2008, la production rizicole a été considérablement réduite dans les zones touchées par le cyclone Nargis, en raison de la mauvaise qualité des semences, de la salinité des sols et de leur toxicité ferrique ainsi que de la pénurie de main-d'oeuvre agricole et d'animaux de trait. Selon les estimations, la production moyenne de paddy a reculé de 32 pour cent par rapport à l'année précédente dans sept des cantons touchés de la division de l'Ayeyarwady et de 35 pour cent dans trois autres de la division de Yangon. Au niveau des divisions, la production de paddy de la mousson de 2008 a reculé de 13 pour cent dans l'Ayeyarwady et de 9 pour cent à Yangon.

  • Dans l'ensemble, la production vivrière est satisfaisante au Myanmar où l'on attend de bons résultats dans la plupart des états/divisions suite au temps favorable et au recours accru aux semences de riz F1 et HYV. Selon les prévisions de la Mission, la production céréalière de 2008/09 (mousson de 2008 et été 2009) atteindrait 21 millions de tonnes (soit 19,8 millions de tonnes de riz, 1,1 million de tonnes de maïs et 0,147 million de tonnes de blé), soit une baisse de 3,2 pour cent par rapport à l'année précédente mais environ 10 pour cent de plus que la moyenne quinquennale. Les exportations céréalières devraient être considérables, puisqu'elles sont estimées à 477 000 tonnes de riz et 159 000 tonnes de maïs; en revanche le pays devrait importer jusqu'à 64 000 tonnes de blé.

  • Les dégâts provoqués par le cyclone dans les secteurs de l'élevage et de la pêche dans le delta de l'Ayeyarwady continuent de perturber les approvisionnements vivriers et les activités rémunératrices en 2008/09.

  • Les rats ont endommagé 685 hectares de rizières et 400 hectares de maïs dans 121 villages de l'état de Chin, où l'on s'attend à une insécurité alimentaire localisée.

  • En dépit de la hausse des cours mondiaux du riz, les prix du paddy sont restés faibles en 2008 au Myanmar en raison des problèmes rencontrés sur le marché intérieur et des obstacles au commerce. La baisse des prix, associée à la hausse des cours des engrais et d'autres intrants essentiels, a considérablement assombri les perspectives de rentabilité des agriculteurs, et pourraient avoir des incidences négatives sur la productivité agricole du pays et sur ses exportations.

  • La Mission, qui a été informée d'une forte incidence de la malnutrition dans l'état de Rakhine au nord du pays, recommande de lancer une Mission d'évaluation conjointe PAM/UNICEF afin de vérifier ces informations et de planifier des interventions, le cas échéant.

  • Dans les zones où les personnes souffrant d'insécurité alimentaire et vulnérables (celles qui vivent au-dessous du seuil de pauvreté) représentent une part importante de la population, il faudra conduire des enquêtes préliminaires afin d'évaluer la sécurité alimentaire, la vulnérabilité, le niveau nutritionnel, et pour planifier les interventions adéquates. Les états de Chin et de Rakhine devront être évalués en priorité.

  • Plus de 5 millions de personnes vivent au-dessous du seuil de pauvreté au Myanmar. La Mission a constaté qu'une aide alimentaire d'urgence devrait être allouée en priorité aux états/divisions ci-après: zones de la division de l'Ayeryawady touchées par le cyclone (85 000 tonnes), état de Chin (23 000 tonnes), notamment zones touchées par les infestations de rats, état de Rakhine (15 000 tonnes), en particulier au nord; état de Kachin (8 300 tonnes); état du Nord-Shan (20 000 tonnes); Shan oriental (7 000 tonnes); division de Magwe (27 500 tonnes). La plupart des produits vivriers peuvent être achetés sur place et les besoins d'importation d'aide alimentaire sont limités.

  • La Mission recommande une aide à l'agriculture dans les divisions de l'Ayeryawady et de Yangon touchées par le cyclone, comme suit: distribution de semences pour l'été prochain et les prochaines campagnes de semis de mousson; fourniture d'animaux de trait adaptés aux conditions climatiques locales; fourniture d'autres animaux pour augmenter les disponibilités de viande; distribution de motoculteurs et formation à leur utilisation et à leur entretien; distribution de matériel de pêche; remise en activité des installations de production de glace; formation à la construction d'embarcations, à la confection de filets ainsi qu'à la rédaction d'une réglementation des pêches.

  • En ce qui concerne les politiques nationales dans le secteur de l'alimentation, la Mission recommande de prendre les dispositions suivantes: mettre en place un système d'alerte précoce sur les marchés et la sécurité alimentaire, élaborer des stratégies équilibrées en matière de production alimentaire et de commerce tant pour les producteurs que pour les consommateurs, supprimer les obstacles au commerce intérieur et améliorer l'intégration du marché.

VUE D'ENSEMBLE

à la demande du Ministère de l'agriculture et de l'irrigation du Myanmar, une Mission conjointe FAO/PAM d'évaluation des récoltes et de la sécurité alimentaire s'est rendue dans le pays du 5 octobre au 4 novembre 2008. Son principal objectif était d'analyser la situation des disponibilités vivrières pour l'année prochaine à l'échelle nationale et infra-nationale (notamment dans les régions touchées par le cyclone Nargis) et d'estimer les besoins d'aide alimentaire et agricole. Le cyclone Nargis a frappé le Myanmar les 2 et 3 mai 2008, compromettant la sécurité alimentaire d'environ 2,4 millions de personnes dans les divisions de l'Ayeryawady et de Yangon, endommageant les terres agricoles, suscitant des pertes dans le secteur de l'élevage et celui de la pêche et faisant chuter les approvisionnements des marchés alimentaires. La Mission a évalué la récolte de la campagne principale de 2008, établi des prévisions concernant la production de la campagne secondaire 2008/09 et estimé les besoins d'aide alimentaire et agricole pour la campagne commerciale 2008/09 (novembre/octobre). Cette évaluation a également donné l'occasion de vérifier si les réseaux de transport et de commercialisation avaient été rétablis ou non après la catastrophe.

La Mission a tenu des consultations avec les institutions pertinentes - gouvernement, organismes internationaux, donateurs, organisations non gouvernementales (ONG) et secteur privé. Les données et les renseignements disponibles sur la sécurité alimentaire provenant de sources différentes ont également été rassemblés et passés en revue. Au niveau institutionnel, la Mission s'est entretenue avec des dirigeants d'instituts de recherche agronomique, le personnel des services agricoles du Myanmar dans plusieurs états, districts et villages, le personnel du Département de l'élevage et de la santé animale, celui du Ministère de l'élevage et des pêches et celui des ONG sur le terrain. Des visites sur le terrain ont été menées dans 11 des 17 états et divisions, couvrant toutes les zones écologiques du pays. L'équipe a observé l'état des cultures, analysé les facteurs clés (pluviosité, engrais, maladies/insectes, prix, coûts de production) et évalué les rendements dans différentes catégories. Elle a interrogé les habitants des villages (agriculteurs, ouvriers agricoles, pêcheurs, etc.), les négociants (riz et autres denrées), les fournisseurs d'engrais et les minotiers.

Les entretiens couvrant les ménages et les hôpitaux ont permis de recueillir des renseignements directs sur la consommation alimentaire, la nutrition et la santé ainsi que sur les stratégies d'adaptation (envois de fonds, activités non agricoles, modifications de la consommation alimentaire, aide gouvernementale, assistance du PAM, des ONG, etc.). En outre, dans les cantons/districts des états du Delta et de Chin où la Mission n'a pas pu se rendre, les représentants des pouvoirs publics ont été consultés par téléphone. La Mission a organisé une réunion d'information à Nay Pyi Daw avec le Ministère de l'agriculture et de l'irrigation, avant de se rendre sur le terrain, ainsi que des sessions de comptes rendus qui se sont tenues au même endroit avec le Ministère de l'agriculture et de l'irrigation et le Ministère de l'élevage et des pêches et avec les ONG à Yangon, avant son départ.

L'équipe de la FAO était composée des membres ci-après: M. Cheng Fang (chef d'équipe), M. Maug Mar (agronome), M. Thanda Kyi (économiste), Mme Aye Mon (agronome), M. Naing Lin (statisticien) et M. Bernard Cartella (agronome international). L'équipe du PAM était composée des membres ci-après: M. Jan Delbaere (chef d'équipe), M. Michael Sheinkman (conseiller principal pour le programme régional), M. Raul Varela Semedo (consultant international), M. Aaron Charlop-Powers (consultant international), Mme Nang Seng Aye (assistante de programme), Mme San San Nwet (assistante de programme), et M. Thet Naing (assistant de programme). M. Siddharth Krishnaswamy (administrateur du programme ACV) a contribué a l'élaboration du rapport.

L'équipe souhaite remercier le Ministère de l'agriculture et de l'irrigation du Myanmar pour son soutien actif. Nous remercions M. Shin Imai, l'équipe du projet au sein de l'Unité des opérations d'urgence et de réhabilitation et de la coordination et nos collègues du bureau de la FAO à Yangon pour leur collaboration. Nos remerciements vont également à nos collègues du PAM pour les efforts considérables qu'ils ont déployés à Yangon et sur le terrain.

Le présent rapport a été préparé par Cheng Fang (chef d'équipe de la FAO), Maung Mar, Aye Mon, Thanda Kyi, et Bernard Cartella (FAO) sous la responsabilité des secrétariats de la FAO et Jan Delbaere (chef d'équipe du PAM), Michael Sheinkman, Nang Seng Aye, Aaron Charlop-Powers, Siddharth Krishnaswamy et Raul Varela du PAM à partir d'informations provenant de sources officielles et officieuses. La situation pouvant évoluer rapidement, prière de s'adresser aux soussignés pour un complément d'information le cas échéant.

Henri Josserand
Chef, SMIAR, FAO
Télécopie: 0039-06-5705-4495
Courriel: giews1@fao.org

Anthony Banbury
Directeur régional de l'Asie, PAM
Télécopie: 0066-2-2881046
Courriel: Anthony.Banbury@wfp.org

Veuillez noter qu’il est possible d’obtenir le présent Rapport spécial sur le site Internet de la FAO (www.fao.org) à l'adresse suivante: http://www.fao.org/giews//

Il est également possible de recevoir automatiquement, par messagerie électronique, les Alertes spéciales et les Rapports spéciaux, dès leur publication, en souscrivant à la liste de distribution du SMIAR. À cette fin, veuillez envoyer un message électronique à l'adresse suivante: mailserv@mailserv.fao.org sans rien écrire dans la ligne "sujet" et en indiquant le message suivant:

subscribe SMIARAlertes-L

Pour être rayé de la liste, envoyer le message:

unsubscribe SMIARAlertes-L


Retour au menuRetour au menu

1. Ces données étaient encore en cours de traitement lors de la Mission et les chiffres définitifs pourraient être différents de ceux indiqués ici.