SYSTEME MONDIAL D'INFORMATION ET D'ALERTE RAPIDE SUR L'ALIMENTATION
ET L'AGRICULTURE DE LA FAO


RAPPORT   SPÉCIAL

MISSION FAO D'ÉVALUATION DES RÉCOLTES
ET DE LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU TADJIKISTAN

22 Octobre 2009

-------


Faits saillants


  • La production cĂ©rĂ©alière totale de 2009 (première et deuxième campagnes) devrait atteindre un très haut niveau, Ă  plus d’un million de tonnes. La rĂ©colte de blĂ© atteint un record : environ 829 000 tonnes, soit une progression d’un quart par rapport Ă  la rĂ©colte moyenne de l’an dernier. Environ 20 pour cent servira Ă  l’alimentation animale.

  • En 2008/09, les semis et les rendements ont augmentĂ© grâce Ă  des prĂ©cipitations intervenant au bon moment et bien rĂ©parties dans tout le pays, la poursuite de l’utilisation de semences amĂ©liorĂ©es, un contrĂ´le complet des migrateurs nuisibles ainsi qu’une plus grande utilisation d’engrais par rapport Ă  l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente.

  • La production des pommes de terre et des autres denrĂ©es non cĂ©rĂ©alières a Ă©galement fortement progressĂ© lors de cette campagne. On s’attend Ă  une baisse de la production cotonnière.

  • Les besoins d’importations cĂ©rĂ©alières pour la campagne 2009/10 (juillet/juin) sont estimĂ©s Ă  777 000 tonnes (blĂ© essentiellement), soit une baisse de 24 pour cent par rapport Ă  l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente. Ils seront presque tous couverts par la voie commerciale.
  • Les prix du blĂ© ne culminent plus Ă  leurs niveaux de l'an dernier mais demeurent largement supĂ©rieurs Ă  ceux enregistrĂ©s avant la crise des prix alimentaires.
  • La situation de la sĂ©curitĂ© alimentaire s’est globalement amĂ©liorĂ©e mais les prix Ă©levĂ©s et la baisse des revenus engendrĂ©e par le net recul des transferts de fonds
    continuent de restreindre l’accès à l’alimentation des populations vulnérables.


1. APERÇU GÉNÉRAL

À la suite d’une demande du gouvernement pour évaluer la situation alimentaire du pays, une mission FAO d'évaluation des récoltes et de la sécurité alimentaire a été menée au Tadjikistan du 7 au 24 juillet 2009, en collaboration avec le ministère de l’agriculture. Elle avait pour but d’estimer la production céréalière de la campagne principale de 2009 (hiver et printemps) et de prévoir la récolte céréalière de la campagne secondaire (été). Elle devait également évaluer la situation générale des disponibilités alimentaires et prévoir les besoins d’importations céréalières de la campagne commerciale de 2009/10 (juillet/juin).

La composante internationale de la mission d'évaluation des récoltes et des disponibilités alimentaires de cette année a été planifiée de manière à coïncider avec les dernières semaines d'une évaluation nationale menée conjointement par les équipes de la FAO à Douchanbé et le ministère de l'agriculture. Elle concernait les quatre régions et les 47 districts du pays. L’agronome international de la mission s’est rendu dans les 23 districts, accompagné du chef d’équipe du pays. En chemin, des transects ont été effectués dans les provinces de Sughd, RRP-Central, Khatlon-KyrganTube et Khatlon-Kulyab 1. Au cours de ces visites, plusieurs interlocuteurs clés ont été interrogés : administrateurs de districts, ONG, agriculteurs, commerçants, conducteurs de moissonneuse-batteuse et de batteuse. Des échantillons de la récolte céréalière ont été prélevés dans les champs exploitables. Avant les visites sur le terrain, l’agronome international et le chef d’équipe national s’étaient longuement entretenus avec les chefs de départements du ministère de l’agriculture concernant les récoltes, la lutte contre les ravageurs et l’approvisionnement en intrants, le financement et le crédit ainsi que les pâtures et les parcours. Il s’agissait d’obtenir des avis de première main sur les facteurs qui affectent la production depuis le début de la campagne agricole l’automne dernier (septembre 2008).

La production globale de la campagne céréalière principale de 2009 est bien meilleure que celle des cinq années précédentes et nettement supérieure à celle de l’année dernière. Cela s’explique par de meilleurs rendements obtenus sur de plus grandes surfaces cultivées, à la fois dans les principales zones de production du pays et dans les zones marginales.

D’une manière générale, les précipitations satisfaisantes de l’automne ont encouragé à planter les céréales d’hiver en grande quantité, au moment opportun. Les semis se sont poursuivis après le dégel du printemps. Les pluies printanières ont commencé au mois de mars dans l’ensemble du pays. Elles se sont poursuivies dans tous les districts jusqu'en juillet, fait sans précédent, rendant inutile l’irrigation des céréales sauf dans un des districts visités par les équipes. Par conséquent, les agriculteurs ont tous tiré profit des précipitations: ils ont augmenté la superficie consacrée aux céréales de 25 pour cent, en réduisant d’environ 30 pour cent celle réservée au coton et en plantant davantage de céréales dans les plateaux vallonnés, les collines escarpées et les zones irrigables sans systèmes d’irrigation en état de marche.

L'absence, cette année, de migrateurs nuisibles s'explique par la maîtrise en temps opportun de la menace acridienne annuelle. En outre, l’accès facilité aux produits d'Ouzbékistan, notamment les engrais, en dépit de leurs prix légèrement plus élevés, semble s’être traduit par une plus grande utilisation de fertilisants sur les céréales. Malgré une averse importante qui a affecté les variétés de blés à longues tiges, ce qui a sensiblement réduit les surfaces récoltables, le rendement par hectare a augmenté, dans tous les secteurs, se traduisant par des rendements nationaux du blé estimés à 2,44 t/ha, contre 2,17 t/ha lors de la précédente campagne.

Durant l’automne, les bonnes précipitations enregistrées dans les pâtures de haute montagne et les flancs de coteaux ont amélioré l’état corporel des animaux pour la période de reproduction, d’où des taux de natalité normaux cette année. La bonne répartition des pluies au cours du printemps et du début de l’été a rendu cette année très favorable au pâturage et à la production de foin, dont le prix a reculé de 70 pour cent dans l’ensemble des districts par rapport à l’année dernière. Aucune maladie contagieuse n’a été signalée et l'état corporel des animaux est en général très bon.

La mission estime qu’en 2009, la production céréalière totale a atteint un record de 1,03 million de tonnes, soit une hausse d’environ 31 pour cent par rapport aux estimations après récolte du Comité d’État des statistiques et 18 pour cent de plus que la moyenne des rendements des cinq dernières années. Les estimations de production s’établissent à 943 000 tonnes (88 pour cent de blé) pour la première campagne céréalière et, d’après le ministère de l’agriculture, à quelque 85 000 tonnes (maïs essentiellement) pour la seconde campagne d’été qui n’était pas encore récoltée à l’époque de la mission. À la suite de la forte augmentation de la production, les besoins d’importations céréalières pour la campagne commerciale de 2009/10 (juillet/juin) sont estimés à 777 000 tonnes (blé essentiellement), soit environ 24 pour cent de moins que l’année précédente.

La situation générale de la sécurité alimentaire devrait s’améliorer en 2009/10 reflétant la très bonne récolte générale de cette année. Néanmoins, les prix toujours relativement élevés des denrées alimentaires menacent la sécurité alimentaire des populations vulnérables, dont une grande partie du budget est consacrée à la nourriture et dont les revenus ont diminué du fait d’un net déclin des transferts de fonds.


 

Le présent rapport a été préparé par William Ian Robinson, Liliana Balbi et Guljahan Kurbanova sous la responsabilité du secrétariat de la FAO. Les informations proviennent de sources officielles et officieuses. La situation pouvant évoluer rapidement, prière de s'adresser au soussigné pour un complément d'information le cas échéant.

Henri Josserand
Directeur adjoint, SMIAR, FAO
TĂ©lĂ©copie:   0039-06-5705-4495:
Courriel: giews1@fao.org

Veuillez noter qu'il est possible d'obtenir le présent Rapport spécial sur le site Internet de la FAO (www.fao.org) à l'adresse suivante: http://www.fao.org/giews/

Il est également possible de recevoir automatiquement, par messagerie électronique, les Alertes spéciales et les Rapports spéciaux, dès leur publication, en souscrivant à la liste de distribution du SMIAR. À cette fin, veuillez envoyer un message électronique à l'adresse suivante: mailserv@mailserv.fao.org sans rien écrire dans la ligne "sujet" et en indiquant le message suivant:

subscribe GIEWSAlertsWorld-L

Pour être rayé de la liste, envoyer le message:

unsubscribe GIEWSAlertsWorld-L


Back to menu Back to menu

1. Pour des raisons de sécurité, il a été impossible d’accéder à la région de Gorno Badakstan.