Retour à la page principale
English
Documents de la réunion

RAPPORT de la

VINGT-ET-UNIÈME SESSION DE LA

COMMISSION EUROPÉENNE CONSULTATIVE

POUR LES PÊCHES DANS LES EAUX INTÉRIEURES

Budapest, Hongrie, 1-7 juin 2000

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L’ALIMENTATION ET L’AGRICULTURE
Rome, 2000

PRÉPARATION DU DOCUMENT

Le présent texte constitue la version définitive du rapport adopté le 7 juin 2000 par les participants à la vingt-et-unième session de la Commission européenne consultative pour les pêches dans les eaux intérieures.

Distribution:

Participants
Etats Membres de la CECPI
Communauté européenne
Liste de distribution de la CECPI
Département des pêches de la FAO
Fonctionnaires régionaux des pêches de la FAO

FAO.
Rapport de la vingt-et-unième session de la Commission européenne consultative pour les pêches dans les eaux intérieures. Budapest, Hongrie, 1-7 juin 2000.
FAO Rapport sur les pêches. No. 625. Rome, FAO. 2000. 36p.

RÉSUMÉ

La Commission européenne consultative pour les pêches dans les eaux intérieures (CECPI) a tenu sa vingt-et-unième session à Budapest (Hongrie) du 1 au 7 juin 2000, parallèlement à un Symposium sur les pêches et la société. Elle a passé en revue les activités menées par la CECPI depuis 1998 dans les domaines de la biologie et de l'aménagement des pêches, de l'aquaculture, de la protection des ressources aquatiques et en ce qui concerne les questions économiques et sociales. La CECPI a procédé à la révision de son règlement intérieur et a décidé de son futur programme de travail, notamment des activités qui devraient être menées avant sa prochaine session, prévue pour l'an 2002 en le Royaume-Uni et qui sera précédée d'un symposium sur la gestion des pêcheries intérieures et de l’environnement aquatique.

TABLE DES MATIÈRES

DÉCISIONS, DIRECTIVES ET RECOMMANDATIONS DE LA VINGT-ET-UNIÈME SESSION DE LA CECPI

BUREAU DE LA CECPI ET COORDONNATEURS DES GROUPES DE TRAVAIL AD HOC

I. OUVERTURE DE LA SESSION

II. ADOPTION DE L'ORDRE DU JOUR

III. SYMPOSIUM SUR LES PÊCHES ET LA SOCIÉTÉ

IV. BIOLOGIE ET AMÉNAGEMENT DES PÊCHES (Sous-Commission I)

Sélectivité des engins de pêche

Anguilles

Pêche à l'électricité

Introductions et repeuplements

Synopsis sur Alosa alosa et Alosa fallax

Cartographie de la répartition du poisson et de la qualité de l'habitat aquatique

Élection du Bureau

V. AQUACULTURE (Sous-Commission II)

Maladies des poissons et leur traitement

Aménagement des ressources aquatiques en aquaculture

Nutrition des poissons et des crustacés

Autres activités

Autres questions

Élection du Bureau

VI. PROTECTION DES RESSOURCES AQUATIQUES (Sous-Commission III)

Accumulation de substances toxiques dans le poisson

Effets des modifications physiques de l'habitat aquatique sur les populations de poissons

Méthodologies de remise en état des lacs et réservoirs

Lutte contre les oiseaux prédateurs et prévention des dégâts

Influence des méthodes de gestion sur l'environnement

Évaluation des effets sur l'environnement et la santé humaine des substances déversées dans l'environnement aquatique qui provoquent des troubles endocriniens

Élection du Bureau

VII. QUESTIONS ÉCONOMIQUES ET SOCIALES (Sous-Commission IV)

Communication et formation

Pêches de loisir

Résolution des conflits dans les bassins versants

Aspects socio-économiques des pêches continentales

Élection du Bureau

VIII. ADOPTION DES RAPPORTS ET RECOMMANDATIONS DES SOUS-COMMISSIONS

IX. ADOPTION DU RAPPORT DU SYMPOSIUM

X. SYMPOSIUM PRÉVU À L'OCCASION DE LA VINGT-DEUXIÈME SESSION DE LA CECPI

XI. RENFORCEMENT DE LA CECPI

Communications

Durée de la session

XII. AUTRES QUESTIONS

Publication des actes des Symposiums

Collaboration avec d'autres organisations

XIII. ÉLECTION DU BUREAU DE LA CECPI

XIV. DATE ET LIEU DE LA VINGT-DEUXIÈME SESSION DE LA CECPI

XV. ADOPTION DU RAPPORT ET CLÔTURE DE LA SESSION

Annexe A

Ordre du jour

Annexe B

Liste des documents

Annexe C

Liste des participants

Annexe D

Allocution

Annexe E

Rapport succinct du Symposium sur les pêches et la société

Annexe F

Prospectus du Symposium de la CECPI sur la gestion des pêcheries intérieures et de l'environment aquatique

DÉCISIONS, DIRECTIVES ET RECOMMANDATIONS DE
LA VINGT-ET-UNIÈME SESSION DE LA CECPI

Nouveau nom, Groupe de travail sur la surveillance des poissons en eaux douces

Élection des membres du Bureau de la Sous-Commission I

Coordonnateur, Groupe de travail sur l’aménagement des ressources aquatiques en aquaculture

Création du Groupe de travail sur la pisciculture biologique

Élection du Bureau de la Sous-Commission II

Suppression du Groupe de travail sur l’accumulation de substances toxiques dans le poisson

Coordonnateur, Groupe de travail sur les effets des modifications physiques de l’habitat aquatique sur les populations de poissons

Appui aux activités coordonnées au niveau international sur les effets des oiseaux prédateurs

Élection du Bureau de la Sous-Commission III

Coordonnateur, Groupe de travail sur les pêches de loisir

Coordonnateur, Groupe de travail sur les aspects socio-écononomiques des pêche continentales

Élection du Bureau de la Sous-Commission IV

Recommandations du Symposium sur les Pêches et le Société

Création d'un Groupe de travail CECPI/CE sur les perspectives de marché pour l’aquaculture en eau douce

Recommandation tendant à organiser un symposium sur la gestion des pêcheries intérieures et de l’environnement aquatique

Durée des futures sessions

Élection du Bureau de la CECPI

Date et lieu de la vingt-deuxième session

Adoption du rapport

BUREAU DE LA CECPI ET COORDONNATEURS DES GROUPES DE TRAVAIL AD HOC

 

Président:

R. Müller

 

Premier Vice-Président:

K. Pintér

 

Second Vice-Président:

M. Bninska

 

Secrétaire:

H. Naeve

SOUS-COMMISSION I – BIOLOGIE ET AMÉNAGEMENT

 

Président:

T. Brenner

 

Vice-Président:

P. Fitzmaurice

 

Rapporteur:

K. Hensel

 

Secrétaire technique:

G. Marmulla

Groupes de travail ad hoc

Anguilles

Coordonnateur

W. Dekker

Surveillance des poissons en eaux douces

Coordonnateur

P. Hickley

Introductions et repeuplements

Coordonnateur

I. Cowx

Cartes de la répartition du poisson et de la qualité de l’habitat aquatique

Coordonnateur

A. Lelek

SOUS-COMMISSION II – AQUACULTURE

 

Président:

L. Váradi

 

Vice-Président:

Y. Avnimelech

 

Rapporteur:

J.-P. Proteau

 

Secrétaire technique:

U. Barg

Groupes de travail ad hoc

Maladies des poissons et leur traitement

Coordonnateur

R. Richards

Aménagement des ressources aquatiques en aquaculture

Coordonnateur

Y. Avnimelech

Nutrition des poissons et des crustacés

Coordonnateur

I. Csengeri

La pisciculture biologique

Coordonnateur

V. Hilge

Perspective du marché des produits de la pisciculture européenne (avec la Communauté Européenne)

Coordonnateur

L. Váradi

SOUS-COMMISSION III – PROTECTION DES RESSOURCES AQUATIQUES

 

Président:

L. Raat

 

Vice-Président:

D. Gerdeaux

 

Rapporteur:

P. Gérard

 

Secrétaire technique:

H. Naeve

Groupes de travail ad hoc

Effets des modifications physiques de l’habitat aquatique sur les populations de poisson

Coordonnateur

M. Zalewski

Méthodologies de remise en état des lacs et réservoirs

Coordonnateur

H. Lehtonen

Lutte contre les oiseaux prédateurs et prévention des dégâts

Coordonnateur

E. Staub

Influence des méthodes de gestion sur l’environnement

Coordonnateur

M. Aprahamian

Évaluation des effets sur l’environnement et la santé humaine des substances déversées dans l'environnent aquatique qui provoquent des troubles endocriniens (avec GESAMP)

Coordonnateur

P.-D. Hansen

SOUS-COMMISSION IV – QUESTIONS ÉCONOMIQUES ET SOCIALES

 

Président:

I. Cowx

 

Vice-Président:

R. Marini

 

Rapporteur:

M.J. Collares-Pereira

 

Secrétaire technique:

D. Greboval

Groupes de travail ad hoc

Communications et la formation

Coordonnateur

T. Brenner

Pêches de loisir

Coordonnateur

B. Breton

Aspects socio-économiques des pêches continentales

Coordonnateur

M. Sipponen

I. OUVERTURE DE LA SESSION

1. La vingt et unième session de la Commission européenne consultative pour les pêches dans les eaux intérieures (CECPI) s'est tenue à Budapest (Hongrie) du 1er au 7 juin 2000 sous la présidence de M. Cristopher Moriarty (Irlande). Elle a regroupé 45 représentants de 22 membres de la Commission. La liste des participants figure à l'Annexe C du présent rapport.

2. La session a été ouverte par le Secrétaire d'État adjoint au Ministère de l'agriculture et du développement rural hongrois, M. Imre Mucsi, qui a illustré la situation des pêches en eaux intérieures dans son pays comme exemple de l'importance globale de ce type de pêche.

3. Le Représentant sous-régional pour l'Europe de la FAO, M. Jaroslav Suchman, a souhaité la bienvenue aux participants au nom du Directeur général de la FAO, M. Jacques Diouf. Il a rappelé que la CECPI est une tribune pour un échange d'informations et un mécanisme pour définir une approche commune aux pêches en eaux intérieures dans toute l'Europe.

4. Le Président de la Commission, M. C. Moriarty, a noté avec satisfaction que la Hongrie accueille la CECPI pour la seconde fois et il a souligné le rôle déterminant du pays hôte pour de nombreux aspects de la pêche en eaux intérieures en Europe. Il a constaté que la Commission continue à s'étendre et que l'arrivée récente de l'Islande et de la Lettonie porte sa composition à 34 membres. Il a souligné en outre que, malgré la nécessité croissante d'activités coopératives au sein de la Commission, le programme a été rationalisé de façon à respecter l'évolution actuelle en matière de financement et de main-d'œuvre.

II. ADOPTION DE L'ORDRE DU JOUR

5. L'ordre du jour qui figure à l'Annexe A a été adopté. La liste des documents dont la Commission était saisie est donnée à l'Annexe B.

III. SYMPOSIUM SUR LES PÊCHES ET LA SOCIÉTÉ

6. Un Symposium sur les pêches et la société a été organisé en liaison avec la vingt et unième session de la CECPI à Budapest (Hongrie) du 1er au 3 juin 2000. Convoqué par M. M. Sipponen (Finlande) et présidé par M. K. Pintér (Hongrie), ce Symposium a réuni 99 participants de 27 pays. La documentation se compose essentiellement de 35 communications de données d'expérience et 15 exposés sous forme d'affiches. Le rapport succinct du Symposium figure à l'Annexe E au présent rapport.

IV. BIOLOGIE ET AMÉNAGEMENT DES PÊCHES (Sous-Commission I)

7. Le Président de la Sous-Commission, M. T. Brenner (Allemagne), a informé les participants de l'avancement des activités qui avaient été convenues à la vingtième session de la Commission. Le rapport sur ces activités a été soumis à la session sous la cote EIFAC/XXI/2000/Inf.5.

Sélectivité des engins de pêche

8. À l'exception de la finalisation de l'étude consacrée aux filets maillants pour le gardon, les travaux de ce Groupe ont été abandonnés comme convenu à la vingtième session de la CECPI. L'étude a été achevée mais elle doit être abrégée comme l'ont demandé ceux qui l'ont examinée, pour pouvoir être publiée. Cette publication devrait être disponible début 2001.

Anguilles

9. Le Groupe de travail conjoint CECPI/CIEM s'est réuni à Silkeborg (Danemark) en septembre 1999. Il a constaté que la pêche aux anguilles recule dans toute l'Europe et que le recrutement des civelles transparentes dans l'océan reste très faible. Le rapport de cette réunion a été publié par le CIEM sous la cote ICES CM 2000/ACFM:6. Il a été décidé que le Secrétariat de la CECPI entrerait en contact avec celui du CIEM pour déterminer les possibilités de publier conjointement le rapport de ces deux organismes.

10. Le Coordonnateur a exprimé sa préoccupation concernant ce Groupe de travail. Il a donc été recommandé que le Président de la CECPI prenne contact avec le Secrétariat du CIEM pour veiller à ce que ce Groupe de travail important poursuive ses activités conjointes.

11. Sur proposition de la délégation polonaise, les participants ont pris note des nouveaux problèmes que pose le commerce des anguilles d'Europe, dus essentiellement à la surexploitation de la ressource et à l'exportation de civelles transparentes vers l'Asie pour l'aquaculture. De plus, de grandes quantités de civelles transparentes sont mises en boîte pour la consommation humaine. Cela a diminué la population d'anguilles d'Europe et provoqué une baisse des captures. Il a été recommandé que la question du commerce des civelles transparentes soit soumise à l’attention du Sous-comité du commerce du poisson du Comité des pêches de la FAO (COFI).

Pêche à l'électricité

12. Les membres de ce Groupe de travail ont participé à l'Atelier du Comité européen de normalisation sur le suivi des poissons organisé par CEN/TC230/WG2/TG4 à Alvkarleby (Suède) du 16 au 18 septembre 1998. Compte tenu de l'importance croissante accordée au suivi des poissons par la directive-cadre de la Communauté européenne dans le domaine de l'eau, on a estimé utile que les experts de la CECPI participent aussi à cette activité. Il a donc été décidé d'élargir le champ d'activité du Groupe de travail ad hoc de la CECPI pour y inclure la sélection des méthodes d'échantillonnage des poissons et l'échantillonnage des poissons avec des filets maillants et de changer le nom du Groupe qui deviendrait le Groupe de travail ad hoc sur le survillance des poissons en eaux douces. M. P. Hickley a été nommé Coordonnateur de ce nouveau Groupe de travail. Le précédent Coordonnateur, M. I. Cowx, a été félicité pour son excellent travail.

Introductions et repeuplements

13. Les membres de ce Groupe de travail ont apporté leur contribution à l'"Analyse par l'Union européenne de l'incidence environnementale et économique des opérations visant à renforcer la faune aquatique en eaux douces aux fins de la pêche". Il a été recommandé aux correspondants de la CECPI de prendre contact avec les experts nationaux compétents pour qu'ils fournissent les contributions nécessaires pour combler toutes les lacunes.

Synopsis sur Alosa alosa et Alosa fallax

14. La version provisoire de cette synopsis est pratiquement terminée et seules quelques modifications mineures de mise en forme doivent être apportées. La version provisoire a été présentée à la session. M. Cowx a accepté de chercher un éditeur. Les participants ont été informés en outre que la section sur la bibliographie est également disponible sous forme électronique.

Cartographie de la répartition du poisson et de la qualité de l'habitat aquatique

15. Cette activité n'a pas avancé en raison d'un manque de financement et de soutien institutionnel. On espère toutefois trouver un appui pendant l'année qui vient afin de pouvoir commencer les travaux sans tarder.

Élection du Bureau

16. Le Président, M. T. Brenner (Allemagne), a été réélu. M. P. Fitzmaurice (Irlande) a été élu Vice-Président. M. K. Hensel (Slovaquie) a été réélu Rapporteur.

17. M. R. Marini (Italie) a déclaré qu'il souhaitait quitter ses fonctions de Vice-Président de cette Sous-Commission. La Sous-Commission l'a remercié pour sa contribution aux travaux.

V. AQUACULTURE (Sous-Commission II)

18. Le Président de la Sous-Commission, M. L. Váradi (Hongrie), a fait rapport sur les activités de la Sous-Commission. Le rapport d'activités avait été soumis à la session sous la cote EIFAC/XXI/2000/Inf.6

Maladies des poissons et leur traitement

19. Un atelier conjoint CECPI/EAFP sur la gestion sanitaire des pêches et de l'aquaculture pour les carpes et les esturgeons s'était tenu à Rhodes (Grèce), le 19 septembre 1999, à l'occasion de la Conférence internationale de l'EAFP sur les maladies des poissons et des crustacés. L'atelier avait été axé essentiellement sur les esturgeons et avait formulé une série de recommandations. Le rapport succinct de l'atelier serait disponible sous peu. Il serait distribué aux experts intéressés et publié sur la page d'accueil de la CECPI. Le Groupe de travail poursuivrait sa coopération avec l'Association européenne des spécialistes des pathologies du poisson. Une réunion de suivi était prévue pour septembre 2001, à Dublin, à l'occasion de la dixième Conférence internationale de l'EAFP.

Aménagement des ressources aquatiques en aquaculture

20. Le Président du Groupe de travail, M. H. Ackefors (Suède), avait préparé un rapport sur la gestion des ressources aquatiques sur la base des réponses à un questionnaire envoyé à tous les correspondants nationaux de la CECPI reçues de 11 pays. Le rapport avait été soumis à la Commission sous la cote EIFAC/XXI/2000/Inf.11.

21. La Commission a reconnu le travail important qu'avait représenté cette étude et a remercié le Président de ses efforts. Elle a estimé que si ce rapport comportait des informations intéressantes, certaines parties devraient sans doute faire l'objet d'une mise à jour. Ayant noté que le Président avait indiqué qu'il souhaitait renoncer à un certain nombre de tâches, la Commission a estimé que le travail devrait être poursuivi et a recommandé que M. Yoram Avnimelech (Israël) soit contacté, afin d'être invité à assumer le rôle de Président du Groupe de travail. Le Président de la Sous-Commission et le Secrétariat consulteraient M. Avnimelech et informeraient les membres des résultats de ces contacts. Le rapport serait distribué aux experts intéressés et serait également publié sur la page d'accueil de la CECPI.

Nutrition des poissons et des crustacés

22. Le Président du Groupe de travail a fait savoir que les actes de l'atelier de la CECPI sur la méthodologie et la recherche concernant la nutrition des poissons et des crustacés dans les systèmes d'élevage semi-intensifs en étangs (Szarvas, Hongrie, 3–5 avril 1996) avaient été édités en vue de leur publication dans la collection des annuaires de l'Institut de recherche en pisciculture de Szarvas (Hongrie). Un nombre suffisant d'exemplaires seraient mis à la disposition du Secrétariat de la CECPI en vue de leur distribution aux auteurs et au bureau de la CECPI. Le Groupe de travail poursuivrait ses activités en mettant l'accent sur la nutrition des poissons, la qualité de la chair de poisson et la concentration en nutriments.

Autres activités

23. Le Président de la Sous-Commission, M. L. Váradi (Hongrie), avait représenté la CECPI aux réunions suivantes: quinzième réunion annuelle des Conseillers européens de haut niveau en matière de coopération halieutique (Brême, Allemagne, 17-18 juin 1999); Conférence sur l'économie et le commerce des produits aquacoles (Debrecen, Hongrie, 30 août-1er septembre 1999); Réunion des Présidents de la FEAP (Thessalonique, Grèce, 25 septembre 1999); troisième Conférence thématique sur l'avenir de l'aquaculture en Europe (Santiago de Compostela, Espagne, 5-6 novembre 1999).

24. On a reconnu que le secteur de l'aquaculture continuait à prendre de l'importance, tant à l'échelle mondiale qu'en Europe. Les occasions de renforcer la coopération régionale et interrégionale sur divers aspects du développement de l'aquaculture, notamment la commercialisation, les organisations de producteurs, la gestion de l'information et la coordination des activités liées à l'aquaculture, ne manquaient pas. On a évoqué le projet AQUAFLOW, la coopération avec la Fédération européenne des associations piscicoles (FEAP) et la nécessité de continuer à soutenir le développement de l'aquaculture en Europe centrale et orientale.

25. Le représentant de la Commission européenne, M. C. Vamvakas, a souligné l'intérêt porté par la Commission aux activités de la CECPI. Il s'est félicité de l'excellent travail du Président et des membres de la Sous-Commission. En matière d'aquaculture, il s'est réjoui des initiatives qui seront prises pour améliorer la coordination des activités, éviter les chevauchements, échanger des informations et renforcer les réseaux et les initiatives en cours. La session est convenue d'appuyer les efforts faits pour améliorer la gestion de l'information, renforcer les réseaux et coordonner les activités en matière d'aquaculture, afin également d'améliorer l'utilisation des ressources financières disponibles. M. Váradi a indiqué que son Institut était disposé à poursuivre son travail d'information sur l'aquaculture en Europe centrale et orientale.

Autres questions

26. La Commission a créé un nouveau Groupe de travail sur la pisciculture biologique, dont le mandat est le suivant:

27. M. V. Hilge (Allemagne) a accepté de présider ce Groupe de travail.

Élection du Bureau

28. Le Président, M. Váradi (Hongrie), le Vice-Président, M. Y. Avnimelech (Israël) et le Rapporteur, M. J.P. Proteau (France) ont été réélus.

VI. PROTECTION DES RESSOURCES AQUATIQUES (Sous-Commission III)

29. Le Président de la Sous-Commission III, M. R. Müller (Suisse) a résumé les activités de celle-ci, qui ont été présentées à la session sous la cote EIFAC/XXI/2000/Inf.7.

Accumulation de substances toxiques dans le poisson

30. Étant donné que la coordonnatrice de cette activité, Mme Z. Svobodovà (République tchèque), est extrêmement occupée et que le problème de l'accumulation de substances toxiques dans le poisson est examiné par de nombreuses institutions dans toute l'Europe, il a été décidé d'interrompre cette activité. M. Müller tiendra Mme Svobodovà informée après l'avoir remerciée de sa participation de longue date à ces travaux.

Effets des modifications physiques de l'habitat aquatique sur les populations de poissons

31. Peu d'activités ont été entreprises depuis la publication du Manuel sur la remise en état des cours d'eau en 1998. Trop occupé par ailleurs, M. J. Coeck (Belgique) a dû renoncer à son rôle de coordonnateur tout en restant membre du Groupe de travail. Deux instituts s'occupent actuellement de la remise en état des cours d'eau en Europe (les Centres de remise en état des cours d'eau au Danemark et au Royaume-Uni), de même que le Programme sur l'écohydrologie de l'UNESCO organisé par M. M. Zalewski (Pologne). On a proposé que Mme Bninska (Pologne) prenne contact avec M. Zalewski pour lui demander s'il accepterait de coordonner les activités dans ce domaine.

Méthodologies de remise en état des lacs et réservoirs

32. Une réunion ad hoc a été organisée durant la vingt et unième session pour passer en revue la présentation et la teneur du manuel proposé sur la remise en état des lacs et réservoirs. La liste des chapitres, dressée en 1998, a été modifiée et élargie au nombre de 14, qui couvrent tous les aspects pertinents de la remise en état des lacs et réservoirs. Six chapitres sont achevés et les plans de la plupart des autres chapitres ont été reçus. Les chapitres restants seront renvoyés au coordonnateur, M. H. Lehtonen (Finlande), avant fin novembre 2000). M. I. Cowx (Royaume-Uni) a courtoisement accepté de mettre en forme les manuscrits conformément à la présentation standard.

Lutte contre les oiseaux prédateurs et prévention des dégâts

33. Le Groupe de travail s'est réuni pendant la session pour achever la liste des publications récentes sur les cormorans et les poissons, dressée par le coordonnateur, M. E. Staub (Suisse). Il a en outre jugé nécessaire de comparer et de clarifier la situation juridique actuelle en ce qui concerne les cormorans dans les pays d'Europe.

34. Aucune activité n'a été entreprise dans le cadre du Plan d'aménagement des cormorans en Europe. Pour promouvoir les idées de base du Plan d'aménagement du cormoran établi au titre de la Convention sur les espèces migratrices, un projet de recherche intitulé "Réduire les conflits entre les cormorans et les pêches à l'échelle paneuropéenne (REDCAFE)" a été préparé par un certain nombre d'instituts et soumis à la Commission européenne en octobre 1999. L'Union européenne a approuvé un financement en avril 2000. Ce projet durera deux ans.

35. Le Groupe de travail a noté qu'il existe un risque potentiel résultant de l'accroissement du nombre de cormorans à l'échelle de l'Europe. Les effets se font sentir sur l'aquaculture, sur les stocks de poissons et sur l'aménagement des pêches en eaux intérieures. Il a donc recommandé que les membres de la CECPI:

36. Il recommande en outre que:

Influence des méthodes de gestion sur l'environnement

37. En dépit des efforts du coordonnateur pour recruter des membres et entreprendre un programme, les activités de ce groupe de travail ont peu progressé. Seules deux personnes ont exprimé le souhait d'y participer. Le coordonnateur, M. M. Aprahamian (Royaume-Uni) a décidé de poursuivre les travaux en établissant un cadre approprié et un programme de travail spécifique. Chaque membre du Groupe de travail développera ensuite un thème particulier que le coordonnateur synthétisera en un rapport final pour la prochaine session de la CECPI.

Évaluation des effets sur l'environnement et la santé humaine des substances déversées dans l'environnement aquatique qui provoquent des troubles endocriniens

38. La réunion proposée du Groupe de travail conjoint GESAMP/CECPI n'a pas eu lieu car l'Organisation maritime internationale (OMI) n'a pu trouver les fonds nécessaires. Compte tenu des nombreuses activités entreprises dans ce domaine en Europe, on a jugé nécessaire que le coordonnateur, M. P.D. Hansen (Allemagne), poursuive les travaux et fasse rapport à la prochaine session de la CECPI. Le matériel et la documentation déjà préparés par le GESAMP seront mis à la disposition du coordonnateur.

Élection du Bureau

39. M. L. Raat (Pays-Bas) a été élu Président, M. D. Gerdeaux (France), Vice-Président et M. P. Gérard (Belgique), Rapporteur.

VII. QUESTIONS ÉCONOMIQUES ET SOCIALES (Sous-Commission IV)

40. Le Président de la Sous-Commission, M. I. Cowx (Royaume-Uni), assisté de Mme M.J. Collares-Pereira (Portugal), Rapporteur, a informé la session des progrès accomplis pendant la période intersessions. Son rapport avait été soumis à la session sous la cote EIFAC/XXI/2000/Inf.8.

Communication et formation

41. Ce Groupe de travail ne s'est pas réuni pendant l'intersessions. Le coordonnateur, M. T. Brenner (Allemagne), a informé la session qu'il avait commencé à recueillir des informations sur les stratégies de formation aux pêches continentales des États Membres de la Commission. Il a été proposé de mettre au point un questionnaire et de l'envoyer aux correspondants de la Commission. M. W.J. Muyres (Pays-Bas) a proposé d'appuyer cette activité. Le Groupe de travail pourrait alors se réunir pour examiner les renseignements recueillis grâce au questionnaire.

Pêches de loisir

42. Des renseignements ont été recueillis dans les pays, qu'ils appartiennent ou non à la région couverte par la Commission, en vue de la préparation d'un code d'usages pour les pêches de loisir. Si des codes de ce type existaient déjà dans de nombreux pays, ils étaient en général de qualité et de portée très diverses, selon le public cible. Certains, toutefois, pouvaient servir de modèles pour la publication envisagée par la Commission. Parmi ceux-ci, le plus adapté serait probablement le Code d'usages national australien pour la pêche de loisir et sportive récemment publié. En se fondant sur ce Code et sur d'autres codes analogues, un projet de code serait établi et adopté pendant la période intersessions.

43. De nombreuses contributions au Symposium sur les pêches et la société tenu à l'occasion de la vingt et unième session de la CECPI traitaient des pêches de loisir dans différents États Membres. Il a été recommandé d'établir un questionnaire simple pour recueillir des renseignements à l'appui de la déclaration du Millénaire sur les pêches de loisir dans la région.

44. Le coordonnateur, M. P. Hickley (Royaume-Uni), a donné sa démission, mais a proposé les services de ses collègues du Royaume-Uni pour appuyer les activités futures du Groupe. M. B. Bengtsson (Suède) a également exprimé le souhait de faire partie du Groupe de travail. M. B. Breton (France) a été élu coordonnateur du Groupe de travail.

Résolution des conflits dans les bassins versants

45. La question a été examinée à l'occasion du Symposium sur les pêches de rivière tenu à Hull (Royaume-Uni) en 1998 conjointement avec l'Institut international des pêches de l'Université de Hull.Le texte intégral des contributions à ce Symposium est désormais disponible sous le titre "Management and Ecology of River Fisheries", publié sous la direction de I.G. Cowx, en 2000, par "Fishing News Books", Blackwell Science, Oxford (444 pages).

Aspects socio-économiques des pêches continentales

46. Le Groupe de travail sur les aspects socio-économiques des pêches continentales ne s'est pas réuni pendant la période intersessions. Toutefois, cette question a fait l'objet du Symposium sur les pêches et la société tenu dans le cadre de la session. Les conclusions et recommandations du Symposium sont résumés dans le paragraphe 51 du présent rapport.

47. L'un des aspects partiellement couverts par le Symposium a été l'évaluation économique des pêches continentales. Mme E. Roth (Danemark) a suggéré qu'un atelier sur les techniques d'enquête en vue de la normalisation de la collecte de données économiques pour une meilleure gestion des pêches soit organisé, afin de poursuivre l'examen de cette question.

48. Le coordonnateur du Groupe de travail, M. A. Neiland (Royaume-Uni), a dû démissionner en raison d'autres engagements et M. M. Sipponen (Finlande) a été élu pour le remplacer.

Élection du Bureau

49. Les membres du Bureau ci-après ont été élus: M. I. Cowx (Royaume-Uni), Président; M. R. Marini (Italie), Vice-Président; Mme M.J. Collares-Pereira (Portugal), Rapporteur.

VIII. ADOPTION DES RAPPORTS ET RECOMMANDATIONS DES SOUS-COMMISSIONS

50. La Commission a adopté les rapports des Sous-Commissions.

IX. ADOPTION DU RAPPORT DU SYMPOSIUM

51. La Commission a adopté le rapport du Symposium sur les pêches et la société telles qu'elles sont résumées à l'Annexe E. Les principales recommandations étaient les suivantes:

X. SYMPOSIUM PRÉVU À L'OCCASION DE LA VINGT-DEUXIÈME SESSION DE LA CECPI

52. Deux thèmes ont été proposés pour le Symposium prévu à l'occasion de la vingt-deuxième session de la CECPI: a) L'aquaculture européenne en eau douce: sa place et son avenir dans la mondialisation des marchés des produits de la pêche et b) La gestion des pêcheries intérieures et de l’environnement aquatique.

53. La Commission a reconnu que la première de ces propositions avait un caractère urgent et qu'il fallait un examen plus détaillé que ce qu'il était possible de faire lors d'un symposium prévu à l'occasion des sessions ordinaires de la CECPI. Elle a donc recommandé qu'une réunion sur "L'aquaculture européenne en eau douce: sa place et son avenir dans la mondialisation des marchés des produits de la pêche" ait lieu sans délai et fasse rapport à la Sous-Commission II. La Communauté européenne et le Secrétariat de la CECPI ont été chargés de l'organisation de la réunion1.

54. "La gestion des pêcheries intérieures et de l’environnement aquatique" a été retenu comme thème du Symposium prévu à l'occasion de la vingt-deuxième session de la CECPI. M. D. Gerdeaux (France) a accepté d'être l'organisateur de ce Symposium. M. I. Cowx a été proposé pour présider ce Symposium. Un avant-projet du prospectus du Symposium est présenté dans l’Annexe F.

XI. RENFORCEMENT DE LA CECPI

Communications

55. Le Secrétaire a demandé à tous les membres de signaler les changements à apporter aux listes d'adresses postales, numéros de télécopie et adresses électroniques. On pourrait utiliser plus largement le courrier électronique en établissant des listes par centres d'intérêt. Cela remplacerait l'inventaire des spécialités que le Secrétariat avait essayé sans succès d'élaborer par le passé.

56. Compte tenu des progrès des communications électroniques, il a été convenu que le Bulletin de la CECPI ne serait plus diffusé sous forme imprimée.

57. Les membres ont été encouragés à utiliser au maximum le dépliant sur la CECPI préparé par le Secrétariat en le distribuant largement dans leurs pays respectifs.

Durée de la session

58. Les délégués ont estimé que le fait de limiter la Session et le Symposium à cinq jours conformément à la décision de la vingtième session de la CECPI ne laissait pas assez de temps à la Commission pour mener à bien ses travaux. Il a donc été décidé que les futures sessions seraient de six jours, dont trois pour le Symposium. Il conviendrait aussi de mieux utiliser le temps disponible grâce à une programmation plus efficace des activités. Le Comité exécutif a été invité à étudier cette question à sa prochaine session.

XII. AUTRES QUESTIONS

Publication des actes des Symposiums

59. La session s'est félicitée que certains documents présentés lors du Symposium organisé à l'occasion de la vingtième session aient été publiés dans un volume spécial de "Aménagement des pêches et écologie".

60. Des efforts seront déployés pour que des dispositions similaires soient prises concernant les actes du Symposium de cette session.

Collaboration avec d'autres organisations

61. Compte tenu du départ à la retraite de M. P. Tuunainen (Finlande), M. G. Rasmussen (Danemark) a accepté de représenter la CECPI lors de la réunion statutaire du CIEM.

XIII. ÉLECTION DU BUREAU DE LA CECPI

62. Le Bureau de la Commission a été élu comme suit: M. R. Müller (Suisse) Président; M. K. Pintér (Hongrie), premier Vice-Président; Mme M. Bninska (Pologne), deuxième Vice-Présidente.

XIV. DATE ET LIEU DE LA VINGT-DEUXIÈME SESSION DE LA CECPI

63. Le délégué du Royaume-Uni a déclaré que son pays avait l'intention d'inviter la Commission à tenir sa vingt-deuxième session et son Symposium à Windermere, sous réserve de l'approbation des crédits. Les délégués ont demandé que la session ait lieu dans la deuxième quinzaine de juin 2002.

ADOPTION DU RAPPORT ET CLÔTURE DE LA SESSION

64. Le rapport de la Vingt et unième Session de la CECPI a été adopté le 7 juin 2000.

65. Le Président de la CECPI, M. C. Moriarty, a remercié le Gouvernement du Hongrie et son personnel de l'excellente organisation de la session. Il a déclaré la session close le 7  juin 2000 à 17.00 h..

Annexe A
ORDRE DU JOUR

1.

Ouverture de la session

2.

Adoption de l’ordre du jour

3.

Symposium sur les pêches et la société

4.

Sous-Commission I

Examen des activités intersessions:

  • Anguilles
  • Pêche à l’électricité
  • Introductions et repeuplements
  • Cartes de répartition du poisson et de la qualité de l'habitat aquatique

Programme de la Sous-Commission

Autres questions

Election du Bureau

5.

Sous-Commission II

Examen des activités intersessions:

  • Maladies des poissons et leur traitement
  • Aménagement des ressources aquatiques en aquaculture
  • Nutrition des poissons et des crustacés

Programme de la Sous-Commission

Autres questions

Election du Bureau

6.

Sous-Commission III

Examen des activités intersessions:

  • Accumulation de substances toxiques dans le poisson
  • Effets des modifications physiques de l’habitat aquatique sur les populations de poisson
  • Méthodologies de remise en état des lacs et réservoirs
  • Lutte contre les oiseaux prédateurs et prévention des dégâts
  • Influence des méthodes de gestion sur l’environnement
  • Évaluation des effets sur l'environnement et la santé humaine des substances déversées dans l'environnement aquatique qui provoquent des troubles endocriniens

Programme de la Sous-Commission

Autres questions

Election du Bureau

 

7.

Sous-Commission IV

Examen des activités intersessions:

  • Communications et la formation
  • Pêches de loisir
  • Aspects sociaux et économiques des pêches continentales

Programme de la Sous-Commission

Autres questions

Election du Bureau

8.

Adoption des rapports et des recommandations des Sous-Commissions

9.

Adoption du rapport du Symposium

10.

Symposium prévu à l’occasion de la vingt-deuxième session de la CECPI

11.

Renforcement de la CECPI

12.

Autres questions

13.

Election du Bureau de la CECPI

14.

Date et lieu de la vingt-deuxième session

15.

Groupes de travail ad hoc

16.

Adoption du rapport

17.

Clôture de la session

Annexe B
LISTE DES DOCUMENTS

EIFAC/XXI/2000/1 Rev.

Ordre du jour et calendrier provisoires

EIFAC/XXI/2000/2 Rev.

Compte rendu analytique de la réunion du Comité exécutif de la CECPI, Rome, 14-15 juin 1999

EIFAC/XXI/2000/3

Rapport succinct du Symposium

EIFAC/XXI/2000/4

Proposition de la Commission Européenne pour le Symposium asocié à la vingt-deuxième session de la CECPI

EIFAC/XXI/2000/Inf.1 Rev.

Liste provisoire des documents

EIFAC/XXI/2000/Inf.2

Liste des participants

EIFAC/XXI/2000/Inf.3

Notice sur le Symposium

EIFAC/XXI/2000/Inf.4

* Analysis of European Catch and Aquaculture Statistics

EIFAC/XXI/2000/Inf.5

* Progress Report, Sub-Commission I

EIFAC/XXI/2000/Inf.6

* Progress Report, Sub-Commission II

EIFAC/XXI/2000/Inf.7

* Progress Report, Sub-Commission III

EIFAC/XXI/2000/Inf.8

* Progress Report, Sub-Commission IV

EIFAC/XXI/2000/Inf.9

Liste des Correspondants de la CECPI

EIFAC/XXI/2000/Inf.10

* Opening Addresses

EIFAC/XXI/2000/Inf.11

* Aquatic Resources Management in European Aquaculture

EIFAC/XXI/2000/Inf.12

Déclaration de compétence et droits de vote de la Communauté Européenne et de ses États Membres

*Seulement en anglais

Annexe C
LISTE DES PARTICIPANTS

MEMBERS OF THE COMMISSION/MEMBRES DE LA COMMISSION

Albania/Albanie

Austria/Autriche

KAINZ, Erich
Federal Agency for Water Management
Institute for Water Ecology, Fisheries and Lake Research
Scharfling 18
A-5310 Mondsee
Fax: (+43-6232) 3847-33
E-mail: edv@igf.bmlf.gv.at

Belgium/Belgique

GERARD, Pierre
Ministère de la Region Wallonne
Avenue Maréchal Juin, 23
B-5030-Gembloux
Fax: (+32-81) 615727
E-mail: p.gerard@mrw.wallonie.be

Bulgaria/Bulgarie

Croatia/Croatie

SUIĆ, Josip
Fisheries Directory
Ministry of Agriculture and Forestry
Ulica grada Vukovara 78
HR-10000 Zagreb
Fax: (+385-1) 6109208
E-mail: josip.suic@mps.hr

Cyprus/Chypre

Czech Republic/République Tchèque

Denmark/Danemark

RASMUSSEN, Gorm
Danish Institute for Fisheries Research
Department of Inland Fisheries
Vejlsoevej 39
DK-8600 Silkeborg
Fax: (+45) 89213150
E-mail: gr@dfu.min.dk

GEERTZ-HANSEN, Peter
Danish Institute for Fisheries Research
Department of Inland Fisheries
Vejlsoevej 39
DK-8600 Silkeborg
Fax: (+45) 89213150
E-mail: pgh@dfu.min.dk

Estonia/Estonie

VETEMAA, Markus
University of Tartu
Institute of Zoology and Hydrobiology
Vanemuise St. 46
Tartu 51014
Fax: (+372-7) 375830
E-mail: mvetemaa@ut.ee

European Community/Communauté Européenne

VAMVAKAS, Constantin
Commission Européenne
Direction générale de la pêche
200, rue de la Loi
B-1049 Bruxelles
Fax: (+32-2) 2951940
E-mail: constantin.vamvakas@cec.eu.int

Finland/Finlande

TUUNAINEN, Pekka
Finnish Game and Fisheries Research Institute
Pukinmäenaukio 4
P.O.Box 6
FIN-00721 Helsinki
Fax: (+358-205) 751201
E-mail: pekka.tuunainen@rktl.fi

AUVINEN, Heikki
Finnish Game and Fisheries Research Institute
Saimaa Fisheries Research and Aquaculture
Laasalantie 9
FIN-58175 Enonkoski
Fax: (+358-205) 751609
E-mail: heikki.auvinen@rktl.fi

LEHTONEN, Hannu
Department of Limnology and Environmental Protection
P.O. Box 27
FIN-00014 Helsinki
Fax: (+358-9) 708 5857
E-mail: Hannu.Lehtonen@helsinki.fi

SIPPONEN, Matti
Employment and Economic Develop-ment Centre for Central Finland
P.O. Box 44
FIN-40101 Jyväskylä
Fax: (+358-14) 4104747
E-mail: matti.sipponen@te-keskus.fi

France

COURCOL, Christian
Ministère de l’agriculture et de la pêche
Direction des pêches maritimes et de l’aquaculture
Bureau de la pisciculture
3, place de Fontenoy
F-75007 Paris
Fax: (+33-1) 49555984
E-mail: christian.courcol
@agriculture.gouv.fr

BOISNEAU, Philippe
Secrétaire général de la coordination
nationale de la pêche professionnelle en eau douce
La Bardoire
F-37150 Chisseaux
Fax: (+33-2) 47238609
E-mail: boisneau@univ-tours.fr

CHANGEUX, Thomas
Conseil supérieur de la pêche
Direction générale - Service technique
134, avenue de Malakoff
F-75116 Paris
Fax: (+33-1) 45012723
E-mail: thomas.changeux
@paris.environnement.gouv.fr

GERDEAUX, Daniel
Laboratoire d’hydrobiologie lacustre, INRA
BP 511
F-74203 Thonon Cedex
Fax: (+33-4) 50260760
E-mail: gerdeaux@thonon.inra.fr

GUERNALEC, Cyrille
Comité national des pêches maritimes et des élevages marins
51, rue Salvador Allende
F-92027 Nanterre
Fax: (+33-1) 49000602
E-mail: cguernalec@comite-peches.fr

VILAINE, Louis
Comité national des pêches maritimes et des élevages marins
51, rue Salvador Allende
F-92027 Nanterre
Fax: (+33-1) 49000602
E-mail: lvilaine@comite-peches.fr

Germany/Allemagne

HILGE, Volker
BFA für Fischerei
Wulfsdorfer Weg 204
D-22926 Ahrensburg
Fax: (+49-4102) 898 207
E-mail: hilge_bfafi@compuserve.com

BRENNER, Tomás
Ministerium für Umwelt und Forsten
Kaiser-Friedrich-Strasse 1
D-55116 Mainz
Fax: (+49-6131) 165926
E-mail: tomas.brenner@wald-rlp.de

WEDEKIND, Helmut
Institute for Inland Fisheries
Potsdam-Sacrow
Jägerhof
D-14476 Gross Glienicke
Fax: (+49-33201) 40640
E-mail: helmut.wedekind@ifb-potsdam.de

Greece/Grèce

ECONOMIDIS, Panagiotis S.
Aristotle University of Thessaloniki
Department of Biology, Laboratory of Ichthyology
Box 134
GR-540 06 Thessaloniki
Fax: (+30-31) 998279
Email: psecon@bio.auth.gr

Hungary/Hongrie

PINTÉR, Károly
Ministry of Agriculture and Regional Development
Kossuth L. tér 11
H-1055 Budapest
Fax: (+36-1) 3014781
E-mail: karoly.pinter@fvm.hu

CSENGERI, Istvan
Fish Culture Research Institute
P.O. Box 47
H-5541 Szarvas
Fax: (+36-66) 312142
E-mail: csengeri@haki.hu

GABOR, Janos
Ministry of Agriculture and Rural Development
H-1055 Kossuth tér 11
Budapest
Fax: (+36-1) 3014781
E-mail: karoly.pinter@fvm.hu

VÁRADI, László
Fish Culture Research Institute
P.O. Box 47
H-5541 Szarvas
Fax: (+36-66) 312142
E-mail: varadil@haki.hu

Iceland/Islande

ÓSKARSSON, Sumarlidi
Directorate of Freshwater Fisheries
Vagnhöfda 7
IS-110 Reykjavík
Fax: (+354) 5678850
E-mail: sumarlidi@veidimalastjori.is

Ireland/Irlande

FITZMAURICE, Paddy
Central Fisheries Board
Mobhi Boreen
Glasnevin, Dublin 9
Fax: (+353-1) 8360060

MORIARTY, Christopher
University of Dublin
Zoology Department
Trinity College
Dublin 2
E-mail: cm@iol.ie

Israel/Israël

Italy/Italie

BEDIN, Luca
Ministero Politiche Agricole e Forestali
Direzione Generale Pesca e Acquacoltura
Viale del Caravaggio, 107
00147 Roma
Fax: (+39) 0659084176
E-mail: pesca2@politicheagricole.it

MARINI, Raffaele
Commissariato Italiano
Commissione italo-svizzera per la pesca
Viale G. Modugno 42
I-16156 Genova
Fax: (+39) 0106967647
E-mail: raffaele.marini@aleph.it

Latvia/Lettonie

RIEKSTINS, Normunds
National Board of Fisheries
Ministry of Agriculture
2, Republikas laukums
LV-1010 Riga
Fax: (+371) 7334892
E-mail: fish@com.latnet.lv

OZOLINA, Gunta (Ms)
National Board of Fisheries
Ministry of Agiculture
2, Republikas laukums
LV-1010 Riga
Fax: (+371) 7334892
E-mail: fish@com.latnet.lv

Lithuania/Lituanie

Luxembourg

KRIER, Ady
Administration des eaux et forêts
Service de la chasse et de la pêche
16, rue Eugène Ruppert
L-1025 Luxembourg
Fax: (+352) 402201-350
E-mail: ady.krier@ef.etat.lu

Netherlands/Pays-Bas

MUYRES, W.J.M.
Organization for the Improvement of Inland Fisheries (OVB)
Buxtehudelaan 1
P.O. Box 433
NL-3430 AK Nieuwegein
Fax: (+31-30) 6039874
E-mail: muyres@ovb.nl

RAAT, Lex (A.J.P.)
Organization for the Improvement of Inland Fisheries (OVB)
Buxtehudelaan 1
P.O. Box 433
NL-3430 AK Nieuwegein
Fax: (+31-30) 6058446
E-mail: raat@ovb.nl

Norway/Norvège

Poland/Pologne

STACHOWIAK, Piotr M.
Ministerstwo Rolnictwa I Rozwoju WSI
Department Rybolówstwa
Ul. Wspólna 30
00-930 Warszawa
Fax: (+22) 6232204
E-mail: P.Stachowiak@minrol.gov.pl

BNINSKA, Maria (Ms)
Inland Fisheries Institute
Ul. Oczapowskiego 10
10-719 Olsztyn 5
Fax: (+48-89) 5240505
E-mail: irs@uwm.edu.pl

Portugal

BOCHECHAS, Jorge
Divisão de Pesca nas Águas Interiores
Direcção Geral das Florestas
Av. 5 Outubro 52-6ºD
1050-058 Lisboa
Fax: (+351-21) 3156188
E-mail: jorge.bochechas@dgf.min-agricultura.pt

COLLARES-PEREIRA, Maria João (Ms)
Centro de Biologia Ambiental
Dep. de Zoologia e Antropologia
Faculdade de Ciências de Lisboa
Campo Grande, C2
P-1749-016 Lisboa
Fax: (+351-21) 7500028
E-mail: mcolares@fc.ul.pt

Romania/Roumanie

Slovakia/Slovaquie

Spain/Espagne

Sweden/Suède

BENGTSSON, Bo
National Board of Fisheries
Dept. of Coastal and Freshwater Resources
P.O. Box 423
S-40126 Göteborg
Fax: (+46-31) 743044
E-mail: bo.bengtsson@fiskeriverket.se

HAMRIN, Stellan F.
National Board of Fisheries
Dept. of Coastal and Freshwater Resources
Institute for Freshwater Resources
S-17893 Drottningholm
Fax: (+46-8) 7590338
E-mail: stellan.hamrin@fiskeriverket.se

Switzerland/Suisse

STAUB, Erich
Office fédéral de  l'environnement, des forêts et du paysage
Division écologie et pêche
Hallwylstrasse 4
CH-3003 Berne
Fax: (+41-31) 3230371
E-mail: erich.staub@buwal.admin.ch

MÜLLER, Rudolf
EAWAG, Fisheries
CH-6047 Kastanienbaum
Fax: (+41-41) 3492162
E-mail: rudolf.mueller@eawag.ch

Turkey/Turquie

United Kingdom/Royaume-Uni

HICKLEY, Phil
National Coarse Fish Centre
The Environment Agency
Hoo Farm Industrial Estate
Worcester Road
Kidderminster DY11 7RA
Fax: (+44-1562) 69477
E-mail: phil.hickley@environment-agency.gov.uk

COWX, Ian G.
University of Hull
International Fisheries Institute
Hull HU6 7RX
Fax: (+44-1482) 470129
E-mail: i.g.cowx@biosci.hull.ac.uk

Yugoslavia/Yougoslavie

SECRETARIAT

FAO Subregional Office for Central and Eastern Europe
Benczúr utca 34
1068 Budapest
Hungary

SUCHMAN, Jaroslav
Subregional Representative
Fax: (+36-1) 3517029
E-mail: jaroslav.suchman@fao.org

FAO Fisheries Department
Viale delle Terme di Caracalla
I-00100 Rome
Italy/Italie

NAEVE, Heiner
Secretary of EIFAC
Fax: (+39) 0657053020
E-mail: heiner.naeve@fao.org

BARG, Uwe
Fishery Resources Officer
Fax: (+39) 0657053020
E-mail: uwe.barg@fao.org

GREBOVAL, Dominique
Senior Fishery Planning Officer
Fax: (+39) 0657056500
E-mail: dominique.greboval@fao.org

MARMULLA, Gerd
Fishery Resources Officer
Fax: (+39) 0657053020
E-mail: gerd.marmulla@fao.org

WEBB, Janet C. (Ms)
Meetings Officer
Fax: (+39) 0657056500
E-mail: janet.webb@fao.org

WELCOMME, Robin
Renewable Resources Assessment Group, Room 403
T.H. Huxley School of Environment, Earth Sciences and Engineering
Imperial College of Science, Technology and Medicine
Royal School of Mines
Prince Consort Road
London SW7 2BP
United Kingdom
Fax: (44-171) 5895319
E-mail: r.welcomme@ic.ac.uk

 

FORNALE, Rita (Ms)
Fax: (+39) 0657053020
E-mail: rita.fornale@fao.org

SOLA, Rine (Ms)
Fax: (+39) 0657053020
E-mail: rine.sola@fao.org

Interpreters/Interprètes

CAMPLAN, Sylvie (Ms)
JAMATI-SCOLARI, Nadia (Ms)
TANGO, Anne (Ms)
TOMASETTI, Teresa (Ms)

Annexe D
ALLOCUTIONS D'OUVERTURE

Allocution de
M. Imre Mucsi
Secrétaire d'État adjoint
Ministère de l'agriculture et du développement rural

J'ai le plaisir, au nom du Gouvernement hongrois, de vous souhaiter à tous la bienvenue à la vingt et unième session de la Commission européenne consultative pour les pêches dans les eaux intérieures et au Symposium sur les pêches et la société qui doit se tenir à cette occasion. Nous sommes heureux que vous ayez décidé de tenir cette importante manifestation en Hongrie alors que nous célébrons le millénaire de l'État hongrois.

Pour ceux qui ont vécu dans les conditions hydrogéographiques changeantes du bassin des Carpates, il était absolument indispensable de connaître les eaux – et spécialement les cours d'eau – et de les mettre en valeur. Cela a donné naissance à une très riche tradition de la pêche, a donné lieu à l'utilisation d'une très large gamme d'engins de pêche et a ainsi permis une régénération des ressources. Lorsque, vers la fin du XIXe siècle et à la suite de l'aménagement des cours d'eau, la capacité naturelle de production de poisson de nos rivières a diminué et les pêcheries traditionnelles n'ont plus été le principal moyen de subsistance, comme au cours des siècles précédents pour des populations aussi nombreuses. Simultanément, le poisson a cessé d'être pour les populations locales une source d'alimentation aisément disponible.

La solution de ce problème a résidé dans la régénération des pêcheries grâce à l'aquaculture. Les étangs, dont l'aménagement en Hongrie a commencé au cours des dernières décennies du XIXe siècle, représentent aujourd'hui dans le pays un superficie productive totale de quelque 22 000 hectares, soit un chiffre très élevé par rapport aux autres pays d'Europe. Il y a lieu d'ajouter que la politique agricole du gouvernement accorde la priorité à la construction et à la remise en état des étangs, avec un soutien de l'État. Nous sommes en effet convaincus que l'aménagement d'étangs est un moyen extrêmement efficace et durable d'utiliser des terres moins adaptées à d'autres utilisations agricoles. Il s'agit d'une solution d'avenir car l'élévation des revenus et l'évolution du mode de vie se traduiront sans doute par une augmentation considérable de la demande de poisson et des produits de la pêche. Or, l'un des objectifs de la production agricole hongroise est de faire en sorte que, dans toute la mesure possible, la demande de poisson puisse être satisfaite au moyen de la production nationale.

Les produits de la pêche traditionnelle dans les lacs et cours d'eau naturels n'occupent sur les marchés hongrois qu'une place mineure en comparaison de la production de carpes en étang ou des importations de poissons de mer. Les poissons pêchés dans les eaux naturelles constituent une source de produits extrêmement divers pour les gastronomes, mais il y a lieu d'être fiers du fait que cette pêche traditionnelle continue d'exister en Hongrie en dépit des conditions défavorables qui ont prévalu pendant certaines périodes du passé.

De nos jours, comme dans les autres sociétés industrielles développées, des activités de loisir comme la pêche à la ligne et la pêche sportive sont prioritaires dans l'utilisation des stocks de poisson. Des programmes de repeuplement ont donc été lancés et la pêche traditionnelle a été réglementée pour créer des conditions plus propices à la pêche de loisir, activité à laquelle se livrent chaque année quelque 360 000 Hongrois ainsi que des milliers de visiteurs étrangers.

La pêche en Hongrie a été une activité ouverte même à des périodes pendant lesquelles – en raison de facteurs politiques et économiques bien connus – l'on ne pouvait pas en dire autant d'autres branches de l'économie nationale. Cette ouverture s'est reflétée dans le fait qu'une partie des produits de notre pêche était vendue sur les marchés internationaux ainsi que dans la participation d'experts hongrois à des projets de développement des pêcheries et de l'aquaculture dans toutes les régions du monde. Grâce à cette ouverture, le processus d'intégration des pêcheries à l'Union européenne paraît être moins douloureux pour les pêches que pour l’agriculture. Je voudrais retracer pour votre information les principales étapes de ce processus dans le secteur des pêches.

En 1996, la Hongrie a répondu au questionnaire détaillé de la Commission de la Communauté européenne, qui contenait un chapitre spécial sur les pêches. En 1998, il a été procédé à une analyse de la législation communautaire et de la législation hongroise en matière de pêcheries et notamment de réglementation du commerce de poisson. Les négociations entreprises sur la question des pêcheries en vue de l'adhésion du pays à l'Union européenne se sont achevées pendant le premier semestre de 1999. En mai de cette année, le chapitre des négociations concernant les pêches – premier de tous ceux relevant de la compétence du Ministère de l'agriculture et du développement rural – a été clos.

C'est essentiellement sur la base de leurs antécédents scientifiques que les pêcheries hongroises se sont acquis leur réputation internationale. Les recherches institutionnelles sur les pêches ont commencé en Hongrie il y a plus de 90 ans avec la création, en 1906, de la station expérimentale royale de physiologie du poisson et de purification des eaux usées. Initialement créée à Budapest, la station de recherche sur les pêcheries, après plusieurs réorganisations et déplacements et avoir été plusieurs fois rebaptisée, s'est finalement installée à Szarvas en 1953. L'Institut a été modernisé entre 1975 et 1980 dans le cadre d'un programme de développement appuyé par la FAO et par le PNUD. L'Institut de recherche en pisciculture (il est connu au plan international sous le sigle HAKI) est devenu un centre de recherche et de formation réputé.

L'Institut est un organisme public relevant du Ministère de l'agriculture et du développement rural, lequel finance 40 pour cent environ de son budget annuel total. La majeure partie de son budget provient par conséquent de subventions accordées sur concours et des recettes produites par les services consultatifs et techniques et les programmes de formation qu'il assure grâce à une utilisation intensive de la large gamme de compétences et d'installations dont il dispose. La politique de recherche de l'Institut est essentiellement fondée sur l'intégration de la science et de ses applications concrètes, sa mission étant de fournir les fondements scientifiques nécessaires au développement des pêches et des méthodes d'aquaculture dans différentes conditions allant des eaux naturelles à des systèmes d'élevage intensif.

Bien que les institutions des pays d'Europe orientale aient été assez isolées au plan international par le passé, les scientifiques et les spécialistes de l'aquaculture de l'Institut ont pris une part active à des projets de coopération internationale réalisés dans différentes régions du monde dans les domaines non seulement de la recherche mais aussi du développement de l'aquaculture et des pêcheries. C'est ainsi que des experts de l'Institut ont fourni une assistance pour la réalisation de nombreux programmes d'aquaculture dans des pays en développement d'Asie, d'Afrique et d'Amérique du Sud.

L'autre institution hongroise de réputation internationale, l'Écloserie de poissons d'eau chaude (TEHAG) de Százhalombatta, a été créée avec l'aide du Programme alimentaire mondial. Depuis 1974, elle est exploitée comme installation pilote pour le développement de la pisciculture en Hongrie ainsi que dans les pays du tiers monde. La réputation internationale qu'il s'est acquise a été imputable surtout aux cours de formation organisés à l'intention des experts des pêches et aux services consultatifs fournis à différents pays d'Amérique latine.

Au début des années 90, lorsque le processus de privatisation a commencé dans le secteur hongrois des pêches, les pouvoirs publics ont déclaré que TEHAG, en raison de ses activités internationales et du rôle stratégique qu'il joue dans les pêcheries hongroises, demeurerait un organisme étatique. L'Écloserie est supervisée sur les plans aussi bien financier que technique par le Ministère de l'agriculture et du développement rural. Au cours des quelques dernières années, la superficie de ses étangs a été portée à 500 hectares et il a été entrepris en 1999 un programme de reconstruction générale intégralement financé par l'État. Ce programme a permis de reconstruire tout d'abord le bâtiment qui abrite l'écloserie et le réseau d'approvisionnement en eau des étangs. Pour les prochaines étapes, qui doivent être réalisées en 2000 et 2001, l'on s'attachera à mettre en place une installation moderne de traitement destinée spécialement aux poissons d'eau douce puis à rénover tous les étangs.

Si j'ai tenu à faire cet exposé, c'est pour bien montrer que le Gouvernement hongrois accorde la priorité au développement des pêches en eau douce et apporte un appui financier à cette fin aussi bien dans le domaine scientifique que dans celui de la production.

J'ai parlé de deux institutions relevant directement du Ministère de l'agriculture et du développement rural, mais je m'empresse d'ajouter que toutes les facultés d'agronomie du pays s'occupent d'activités de recherche et de formation en matière de pêches. En particulier, trois institutions de l'Académie des sciences de Hongrie ont contribué au progrès des sciences halieutiques: l'Institut de recherche limnologique du lac Balaton, à Tihany, la Station hongroise de recherche sur le Danube, à Göd, et l'Institut de sciences vétérinaires, à Budapest.

J'espère que cette session de la Commission et le Symposium contribueront à l'essor continu des traditions de la pêche au cours du troisième millénaire ainsi qu'à resserrer toujours davantage la coopération des experts des pêches aux fins de la conservation et d'une utilisation rationnelle de notre environnement naturel ainsi que du développement des activités de loisir et d'une nutrition humaine plus saine. C'est avec ces objectifs à l'esprit que j'ai l'honneur, au nom du Gouvernement hongrois, d'ouvrir la session de la CECPI et le Symposium sur les pêches et la société qui doit se tenir à cette occasion.

Je vous remercie de votre attention.

Allocution de
M. Jaroslav Suchman
Représentant sous-régional de la FAO pour l'Europe centrale et orientale

C'est pour moi un plaisir que de prendre la parole devant cette vingt et unième session de la Commission européenne consultative pour les pêches dans les eaux intérieures au nom du Directeur général de la FAO, M. Diouf, en ma qualité de Représentant spécial de l'Organisation pour l'Europe centrale et orientale, ainsi que de M. Ichiro Nomura, Sous-Directeur général chargé du Département des pêches. Des réunions comme celle-ci sont à mon avis une occasion importante de coopérer avec le Gouvernement hongrois.

Je tiens également à exprimer mes remerciements aux organisateurs de cette réunion de m'avoir donné l'occasion d'exposer brièvement devant un public aussi éminent les activités du Bureau sous-régional de la FAO pour l'Europe centrale et orientale.

Le Bureau sous-régional, créé en octobre 1995, est établi à Budapest grâce à l'hospitalité du Gouvernement hongrois.

Les effectifs du Bureau sont aujourd'hui au complet et comprennent sept spécialistes et sept agents d'appui.

Ses principales tâches consistent:

Le Bureau joue par conséquent un rôle d'antenne, se trouvant sur la première ligne de front avec pour mission principale de suivre l'évolution de la situation dans la région, d'informer le siège de l'Organisation de ses besoins et d'identifier les domaines d'action prioritaires. Aussi le Bureau doit-il, pour continuer à emprunteur au jargon militaire, utiliser les ressources et les munitions limitées dont il dispose dans les secteurs prioritaires tels que ceux-ci ont été définis par les pays membres eux-mêmes avant la création du Bureau sous-régional et tels qu'ils sont reflétés dans les moyens mis à la disposition de ce dernier, qui concernent les domaines comme:

Je ne m'étendrai que sur certaines de ces activités qui peuvent vous intéresser le plus directement.

Les principaux atouts de la FAO résident dans ses compétences techniques et dans son indépendance, encore que le mot "neutralité" soit sans doute mieux approprié en l'occurrence. Grâce à ces deux atouts, la FAO peut – lorsque les gouvernements des États membres lui en font la demande – organiser différentes réunions techniques aux échelons mondial, régional ou national pour discuter et commenter sans parti pris d'importantes questions de politique générale et questions techniques souvent délicates. C'est ainsi que la FAO, grâce à la neutralité et à la haute qualité de ses réunions techniques, a contribué à l'élaboration et à l'adoption de différents accords internationaux qui ont fixé des normes de qualité ou des codes de conduite. Toutefois, la majorité des réunions organisées, comme ateliers, cours de formation, séminaires ou journées d'étude ont pour but d'offrir une tribune neutre pour un échange d'informations techniques ou scientifiques ainsi que pour une discussion de problèmes spécifiques et des possibilités qui peuvent être envisagées pour les résoudre. Ces activités sont ce qu'il est convenu d'appeler les activités normatives de la FAO, qui intéressent tous les pays membres ou un grand nombre d'entre eux.

Les projets spécifiques réalisés avec une assistance technique de la FAO dans différents pays constituent une autre forme de l'assistance que l'Organisation fournit à ses États membres. Ces projets ont pour but de résoudre des problèmes particuliers ou d'éliminer des contraintes déterminées en vue de promouvoir le développement agricole et rural dans le pays.

Depuis sa fondation, en 1957, le nombre de membres de la Commission européenne consultative pour les pêches dans les eaux intérieures est passé de 16 à 34 et j'ai le plaisir de faire savoir que, pendant la dernière période intersession, l'Islande et la Lettonie sont devenues membres de la CECPI.

Pendant toutes ces années, la Commission s'est acquittée d'une tâche importante en appelant l'attention de ses membres sur l'importance du secteur des pêches dans les eaux intérieures et de l'aquaculture pour le développement socio-économique des pays, question qu'abordera le Symposium qui aura lieu en même temps que cette session.

La CECPI a continué d'être une tribune pour l'échange d'informations et pour l'application d'une approche commune aux pêches dans les eaux intérieures partout en Europe. En fait, pendant nombre des années qui se sont écoulées depuis sa création, il n'a existé aucun autre organe s'occupant des aspects internationaux des pêches dans les eaux intérieures. Cela a changé depuis dix ans et, avec l'adhésion imminente de plusieurs pays d'Europe centrale et orientale à l'Union européenne, il se peut que le rôle de la CECPI change lui aussi.

Les réalisations de la Commission sont les réalisations de ses membres, et les contributions que les scientifiques de tous les pays lui ont volontairement apportées ont enrichi ses travaux. Les réalisations de la Commission ont été considérables, comme en témoigne le grand nombre de publications de haute qualité qui ont été financées par la FAO ou par ses pays membres. Elle reste un exemple auquel les autres commissions peuvent aspirer.

La FAO est convaincue que la CECPI continuera de jouer un rôle important dans la gestion des pêches dans les eaux intérieures en Europe, et nous ne négligerons aucun effort pour faciliter ses travaux à l'avenir.

Je suis très heureux de voir que tant de représentants et d'experts aient pu venir à Budapest et je tiens à vous remercier tous à l'avance de la contribution précieuse que vous apporterez sans aucun doute aux travaux de la session et du Symposium.

Je vous souhaite un plein succès dans vos travaux et vous remercie de votre attention.

Köszönöm a figyelmüket!

Allocution de
M. Christopher Moriarty (Irlande)
Président de la CECPI

Monsieur le Secrétaire d’État adjoint, éminents représentants, amis et collègues,

C'est pour moi un grand plaisir que de vous souhaiter la bienvenue à la vingt et unième session de la Commission européenne consultative pour les pêches dans les eaux intérieures et au Symposium sur les pêches et la société qui doit se tenir simultanément dans cette belle ville de Budapest.

Au nom de tous les participants, je voudrais vous demander, Monsieur le Ministre, de transmettre à votre gouvernement notre reconnaissance pour votre aimable invitation de tenir la vingt et unième session de la Commission ici en Hongrie ainsi que de remercier l'Institut de recherche en pisciculture de son excellente organisation.

C'est la deuxième fois que la Hongrie accueille la CECPI. La deuxième session de la Commission s'est en effet tenue ici à Budapest, et le thème du Symposium était l'amélioration des stocks. Je dois dire, pour ma part, que c'est ma première visite en Hongrie, mais c'est avec plaisir que j'ai vu que les deux Vice-Présidents de la CECPI, Károl Binder et Maria Bninska, ont pris part à la précédente réunion, en 1982. À cette occasion , le Président, K. Tiews, a appelé particulièrement l'attention des participants sur les réalisations de la Hongrie s'agissant aussi bien de promouvoir des technologies nouvelles que de diffuser son expérience tant dans les pays d'Europe que dans les pays en développement. Il est très encourageant d'apprendre aujourd'hui du Secrétaire d'État adjoint que les travailleurs hongrois continuent de jouer un rôle de premier plan dans ce domaine.

Par ailleurs c'est avec un grand regret que je dois vous informer de la disparition de notre ancien collègue Jorgen Dahl, de l'Institut danois pour les pêches dans les eaux intérieures. Jorgen a représenté son pays à la première session de la CECPI, qui s'est tenue à Dublin il y a 40 ans et, jusqu'à sa retraite, il était l'un des membres les plus actifs de la Commission, ayant même accédé à sa Vice-Présidence.

Au vu de la liste des participants à la première session, je constate que je suis le seul à être encore associé aux travaux de la Commission, bien que je sois heureux de pouvoir dire que bien d'autres sont encore vivants et continuent de s'intéresser activement aux pêches.

La nouvelle la plus réjouissante concernant la Commission est qu'elle continue de se développer: à Dublin, en 1960, 14 pays membres et un observateur étaient représentés, alors qu'aujourd'hui nous avons 33 pays membres. Il est particulièrement encourageant de constater que nos membres sont de plus en plus nombreux et que, depuis la dernière session, deux pays, l'Islande et la Lettonie, sont devenus membres de la Commission. J'adresse une chaleureuse bienvenue à leurs représentants. À la question de savoir si la CECPI demeure utile 40 ans après sa fondation alors que les choses ont tant changé, le fait que le nombre de ses membres continue d'augmenter est une réponse très claire qui prouve la valeur de l’œuvre accomplie par la Commission.

La CECPI est une commission de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. Nous partageons, avec certains des services de la FAO qui s'intéressent aux pêches, les services professionnels de l'équipe du Secrétariat, placée sous l'habile direction de Heiner Naeve. Indépendamment des experts occasionnellement employés comme consultants, les travaux de la CECPI dépendent totalement du dévouement personnel de personnes qui ont toutes d'autres tâches dans leur pays d'origine. Les pays membres apportent une triple contribution à l’œuvre de la Commission, premièrement par les fonds qu'ils versent à la FAO, deuxièmement, dans bien des cas, en permettant à leurs employés de consacrer une partie de leur temps à la CECPI et, troisièmement, en apportant la très précieuse contribution qu'est l'organisation des sessions biennales et les réunions des groupes de travail.

Aucune de ces situations n'est tout à fait satisfaisante. Il est très difficile de défendre, à la FAO, le financement accru dont la CECPI aurait besoin pour recruter une équipe d'experts à plein temps. Il est tout aussi difficile pour ceux qui collaborent avec elle, confrontés à une charge de travail toujours plus lourde, de consacrer à la CECPI le temps que ses activités méritent. Nous avons discuté de ces problèmes par le passé et nous continuerons de le faire. Les gestionnaires des pêches et les scientifiques n'ignorent nullement la valeur de l’œuvre accomplie par la CECPI et particulièrement des résultats qu'elle a obtenus en s'attaquant à des problèmes d'intérêt commun et en élaborant des publications qui ont fait date. Mais nous sommes confrontés à un sérieux problème psychologique en ce sens que la valeur d'une telle réalisation ne peut pas être quantifiée en termes aisément compréhensibles par ceux qui décident des priorités dans la répartition des fonds.

Lorsque nous avons examiné ce problème à la dernière session, nous avons constaté qu'indépendamment de ses rapports, la CECPI n'avait jamais diffusé de publications pour informer les autorités ou ceux qui s'intéressent à la pêche de son existence, sans parler de sa contribution à la gestion des pêches. Depuis lors, nous avons élaboré un site Web et produit une brochure qui résument l'un et l'autre les activités de la CECPI et, par-dessus tout illustrent les compétences qu'elle peut mettre à la disposition des planificateurs.

Pendant la période intersession, les études présentées au Symposium sur l'eau au service du développement durable des pêches dans les eaux intérieures et de l'aquaculture qui a eu lieu à l'occasion de la vingtième session ont été publiées sous forme de numéro spécial de la revue "Aménagement des pêches et écologie", éditée par Rudolf Müller et Heiner Naeve.

La plupart d'entre vous êtes ici pour prendre part au Symposium sur les pêches et la société qui commencera tout à l'heure. Je tiens à remercier le Président du Symposium, Károly Pintér, et son organisateur, Matti Sipponen, des arrangements qu'ils ont pris ainsi qu'à remercier tous ceux qui ont préparé des communications ou des affiches. Chaque session de la CECPI commence par le Symposium qui nous offre à tous une occasion relativement rare d'étudier son thème à l'échelle du continent plutôt que d'un point de vue purement national ou régional.

La deuxième partie de la session commencera lundi prochain et les représentants auront alors l'opportunité de passer en revue les travaux réalisés au cours des deux dernières années et de préparer l'avenir.

Lors de l'exposé que j'ai fait à la vingtième session de la CECPI, il y a deux ans, j'ai appelé l'attention sur un nombre considérable de points à propos desquels aucun progrès n'avait été accompli. Je suis heureux aujourd'hui de pouvoir employer un ton beaucoup plus positif. Nous avons décidé à la vingtième session d'adopter un nombre considérable de mesures visant à rationaliser nos activités, notamment en concentrant davantage l'ordre du jour des sessions de la Commission. C'est avec grand plaisir que je peux dire ce soir que des progrès ont été accomplis dans toutes les directions.

Je vous remercie, Mesdames et Messieurs, de votre attention et attends avec intérêt de participer avec vous à un instructif Symposium.

Annexe E
RAPPORT SUCCINCT DU SYMPOSIUM SUR LES PÊCHES ET LA SOCIÉTÉ

INTRODUCTION

1. Un Symposium sur les pêches et la société a été organisé en liaison avec la vingt et unième session de la Commission européenne consultative pour les pêches dans les eaux intérieures (CECPI) à Budapest, en Hongrie, du 1er au 3 juin 2000. Ce Symposium a été convoqué par M. Sipponen (Finlande) et présidé par M. K. Pintér (Hongrie) et il a regroupé 99 participants de 27 pays.

POLITIQUES D'AMÉNAGEMENT DES PÊCHES

2. De plus en plus, dans la plupart des pays d'Europe et d'Amérique du Nord, l'aménagement des pêches en eaux intérieures privilégie les activités de loisir et de conservation et non plus comme autrefois la fonction de production alimentaire. Beaucoup de problèmes auxquels sont confrontés les gestionnaires résident dans la transition d'une pêche commerciale à une pêche récréative. On estime que la pêche récréative offre des avantages croissants à la société du point de vue socio-économique car elle assure un revenu supérieur et permet de développer le tourisme.

3. Le passage d'une utilisation commerciale à une utilisation récréative a créé des conflits entre pêcheurs commerciaux et pêcheurs amateurs, et entre pêcheurs amateurs et écologistes. Les malentendus qui sont à l'origine de ces différends naissent de difficultés de communication entre les diverses disciplines qui sont dues à l'absence de langage technique commun. Il n'y a pas non plus de mécanisme approprié pour un dialogue et pour résoudre les conflits dans certains domaines. Toutefois, l'absence de dialogue entre ces deux secteurs de la pêche découle plus fréquemment du manque de volonté de la part du groupe le plus fort d'envisager une répartition des ressources avec le groupe minoritaire en partant d'une perspective politique. La demande accrue des pêches récréatives exerce une pression sur les pêches dans des zones plus sauvages et reculées. Cela entraîne des conflits entre les habitants de ces zones et ceux qui n'y résident pas de façon permanente.

4. Le changement de climat politique en Europe de l'Est s'est accompagné du passage d'une économie contrôlée à une économie de marché. De nouveaux systèmes de gestion ont été mis en place qui, pour les étendues d'eau partagées, peuvent concerner plusieurs pays. Toutefois, les lois visant à sauvegarder les stocks de poissons ne sont pas encore suffisamment respectées.

5. Le développement des pêches de loisir a entraîné un fort mouvement illégal de poissons aux niveaux national et international. Ce commerce vise à satisfaire la demande des pêcheurs à la ligne et provient généralement de pays autres que le pays de résidence des pêcheurs. Les principales espèces concernées par ces mouvements sont la carpe (Cyprinus carpio), le silure glane (Siluris glanis), le carassia (Carassius auratus gibelio), un petit nombre d'esturgeons et certaines espèces d'écrevisses. Ce mouvement illégal de poissons a entraîné l'établissement d'un certain nombre d'espèces non indigènes dans des pays où elles étaient autrefois absentes. Il s'est accompagné d'effets sur la santé des poissons, notamment lors de l'introduction conjointe de nouveaux parasites (Ergasilids) qui ont provoqué la mort des poissons.

6. Les sciences halieutiques ont élargi leur champ d'activité en incluant l'étude des aspects socio-économiques de la pêche. Elles s'occupent à présent non seulement des poissons et de leur habitat, mais aussi de la dimension humaine, c'est-à-dire des préférences, du comportement et des choix des pêcheurs.

7. La cogestion est un mécanisme qui permettra de garantir que les aspects sociologiques sont pris en compte. Cette approche globale de la gestion associe tous les éléments de la communauté et encourage une prise en charge personnelle du processus et des ressources. La première étape vers une cogestion active est l'analyse de l'ensemble des parties prenantes. L'étape suivante est le renforcement des organisations d'utilisateurs, l'adoption d'une approche participative à l'aménagement des pêches et l'établissement d'un cadre institutionnel adéquat pour un dialogue constructif. Ensuite, le processus de partage des responsabilités de l'aménagement des pêches peut commencer.

8. L'inclusion de toutes les parties prenantes dans les systèmes de cogestion permet de garantir que les décisions reflètent bien les conditions sociales, économiques et environnementales locales. Pour que la cogestion réussisse, il faut qu'elle satisfasse les aspirations économiques et sociales à court terme des parties prenantes sans quoi il est difficile de maintenir l'enthousiasme pour ce système.

9. Pour que les différents groupes d'utilisateurs engagent un dialogue constructif, la communication doit être établie entre eux par un langage technique commun. Cela est difficile, car les pêcheurs se basent surtout sur leur propre expérience et sur des informations anecdotiques, tandis que les scientifiques utilisent davantage des informations quantitatives et des opinions documentées.

10. L'aménagement coopératif est un mécanisme par lequel deux pays ou plus conviennent d'une approche à l'aménagement d'une pièce d'eau transfrontière. Des représentants des administrations des pêches, des organisations de surveillance, des itchyologistes et des pêcheurs se réunissent dans un cadre officiel pour parvenir à des décisions par consensus. Les fleuves et les lacs qui ont été aménagés en coopération se sont avérés écologiquement plus viables que ceux qui ont fait l'objet d'efforts individuels, contradictoires et confus, de la part des pays riverains.

11. En offrant des possibilités de pêche à proximité des centres urbains qui regroupent une forte densité de population, on peut réduire la pression sur les poissons sauvages en zones naturelles. Il est donc urgent d'améliorer les sites de pêche dans les zones proches des villes. Ces lieux de pêche en zone urbaine doivent être entretenus artificiellement pour assurer un niveau de capture supérieur à ce qui serait normalement viable. Des méthodes de cogestion sont nécessaires pour garantir que les pêches en zones naturelles sont gérées de manière écologiquement viable et pour leur permettre d'attirer un tourisme de pêche à la ligne. Un dialogue est nécessaire entre les collectivités locales et le secteur du tourisme, de même qu'un engagement de la part des parties prenantes non résidentes.

ÉVALUATION DES PÊCHES EN EAUX INTÉRIEURES

12. Les connaissances des trois secteurs des pêches en eaux intérieures en Europe diffèrent considérablement. L'aquaculture est généralement bien documentée en ce qui concerne les entreprises, les techniques de production, les espèces élevées, la structure du marché et l'économie. On connaît moins bien en revanche la structure plus compliquée des pêches à des fins alimentaires dans les fleuves et les lacs où le chevauchement entre pêche de subsistance et pêche commerciale est particulièrement mal défini. La pêche récréative regroupant un grand nombre de pêcheurs à la ligne, qui se répartissent en différentes sous-cultures et ne sont généralement pas organisés officiellement, est encore plus difficile à étudier. On connaît généralement mal les motivations et les aspirations des pêcheurs à la ligne et les avantages que la société peut tirer de leurs activités. La méconnaissance de ce secteur est un handicap compte tenu de l'importance croissante des pêches récréatives par rapport aux pêches commerciales dans presque toute l'Europe, depuis quelques années.

13. Deux grandes approches à l'aménagement des pêches récréatives sont communes en Europe: a) la protection de l'environnement aquatique par l'utilisation de sa productivité naturelle, mais en limitant le nombre de pêcheurs à la ligne ou b) l'accroissement du nombre de pêcheurs à la ligne par la reconstitution des stocks et la gestion intensive de l'écosystème. Chacune de ces deux méthodes de gestion présente des avantages et des inconvénients pour la société et l'environnement et devra répondre aux objectifs de la collectivité sociale qui les appliquera.

14. Les associations halieutiques et les services de garde-pêche peuvent avoir un rôle utile dans la reconstitution et l'entretien des stocks de poissons et la protection du milieu naturel, surtout lorsque la guerre et les autres troubles socio-économiques ont endommagé cette ressource.

15. L'aménagement des pêches concerne de plus en plus la gestion des activités des personnes plutôt que l'aménagement des stocks de poissons. Cela a amené à multiplier les études visant à déterminer les diverses dimensions humaines en jeu. Plusieurs techniques différentes ont été élaborées pour obtenir les informations nécessaires. La plupart d'entre elles sont axées sur les divers moyens d'enquêter sur le comportement et les préférences des pêcheurs à la ligne et d'évaluer la valeur économique et les perspectives du secteur. Les biologistes spécialistes des pêches et les experts en sciences sociales doivent collaborer pour relier les critères biologiques et les données sur les captures et l'effort de pêche aux considérations socio-économiques sur les pêcheurs à la ligne. En dépit de ces efforts, on manque d'informations de base sur les pêches de loisir et les pêcheurs amateurs dans un certain nombre de pays d'Europe.

16. Une enquête unifiée sur l'aménagement des pêches de loisir et les questions socio-économiques est en cours de réalisation dans les cinq pays scandinaves – Danemark, Suède, Finlande, Norvège et Islande. Certaines difficultés ont dû être surmontées pour accommoder les différents systèmes institutionnels, les affiliations des partenaires et leur aptitude à financer de façon continue leur participation à ce projet. Il y a eu des problèmes aussi pour effectuer l'échantillonnage aléatoire des adresses des personnes à partir de registres officiels, d'autres à cause des définitions différentes des pêches récréatives et des pêcheurs amateurs et du fait que les demandes des questionnaires ne correspondaient pas toujours à la situation dans les différents pays. Des enquêtes conjointes ont été effectuées avec succès dans plusieurs lacs au Texas (États-Unis).

17. Les pêches dans les fleuves et les lacs de Finlande ont été organisées autrefois par des associations statutaires. Celles-ci n'ont pas été efficaces surtout en ce qui concerne les pêches commerciales. De plus, l'importance des pêches récréatives et de l'aquaculture a augmenté, tandis que le secteur commercial est resté stationnaire ou a même décliné.

18. L'efficacité des pêches en eaux intérieures en Finlande a été améliorée par une réorganisation du système, par la création de régions de pêche et l'introduction de plans de cogestion. Des objectifs communs ont été définis en tenant compte des intérêts de toutes les parties concernées, y compris les détenteurs de droits de pêche, les pêcheurs, les administrateurs et les chercheurs. Ces objectifs ont aidé à mettre en place une politique des pêches. En général, on accorde la priorité aux pêches de loisir dans les étendues d'eau privées, et aux pêches commerciales dans les eaux publiques.

PERSPECTIVES DES PÊCHES EN EAUX INTÉRIEURES

19. La prochaine décennie sera décisive pour le développement durable des pêches en eaux intérieures et de l'aquaculture en Europe. La pression accrue de la demande de pêches de loisir et les dégâts de l'environnement obligent à recourir à toutes les méthodes applicables pour planifier et gérer l'utilisation de cette ressource. Il faut élaborer des modèles qui comprennent une perspective macro-économique. La valeur socio-économique de la pêche et des activités connexes doit être établie et il faut tenir compte des différents besoins des utilisateurs des ressources ainsi que de l'évolution des sciences et des techniques.

20. En général l'aquaculture vise à satisfaire les besoins alimentaires en général en améliorant les disponibilités, la qualité, les prix et la commercialisation du produit. L'aquaculture doit également respecter les critères de disponibilité de poissons pour reconstituer les stocks dans les étendues d'eau pour la production, les loisirs et la préservation de la biodiversité. Compte tenu du débat qui a lieu actuellement en Europe à ce sujet, les membres de la CECPI devraient éventuellement mettre au point une position commune en ce qui concerne les organismes génétiquement modifiés.

21. La pêche de subsistance reste une activité socio-économique significative dans certaines régions. Ce secteur doit être surveillé pour déterminer les changements intervenus et les modifications à apporter.

22. Les pêches artisanales doivent être évaluées séparément, ne serait-ce que parce que le secteur artisanal repose généralement sur des méthodes et des techniques traditionnelles moins destructrices et plus appropriées pour satisfaire les objectifs de conservation des ressources. Ces pratiques doivent peut-être aussi être conservées comme patrimoine historique et culturel qui pourrait encore être utilisé pour définir des méthodes de gestion et d'exploitation améliorées.

23. La pêche commerciale est un secteur important en termes financiers. Elle est dirigée par les forces du marché. Elle assure un rendement direct et des emplois qui peuvent être importants à l'échelle de l'économie locale. Accélérer le développement de ce secteur pourrait provoquer des conflits avec les autres utilisateurs et entraîner une grave surexploitation des ressources.

24. La pêche récréative a gagné en importance dans toute l'Europe ces dernières années et elle fait l'objet de nombreuses recherches. Les chercheurs et les administrations des pêches ont surtout tenté d'évaluer la production et la valeur socio-économique de cette activité, par rapport à d'autres usages plus commerciaux. Les pêches de loisir devraient bénéficier d'une reconnaissance accrue et les pêcheurs amateurs devraient être associés plus systématiquement à l'aménagement des pêches.

25. Les conflits entre les utilisateurs peuvent naître d'une concurrence directe pour l'utilisation d'une même ressource halieutique, ou être dus au fait que la dégradation de la ressource et du milieu naturel provoquée par une catégorie d'utilisateurs est inacceptable pour les autres. Ces conflits sont parfois réglés en limitant l'accès à cette ressource ou en la répartissant dans l'espace et dans le temps pour qu'elle soit accessible à un plus large éventail d'utilisateurs.

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS

26. Le Symposium a démontré que la valeur des ressources des pêches en eaux intérieures dans les pays membres de la CECPI dépasse largement les estimations antérieures, tout au moins sur la base d'études préliminaires. Tout porte à croire que dans les années à venir, il y aura un accroissement de la demande de produits de la pêche en eaux intérieures, surtout en ce qui concerne la pêche de loisir. Il y aura également une utilisation continue de l'eau et des milieux aquatiques pour d'autres fins que la pêche. Les ressources des pêches en eaux intérieures ne permettront pas de soutenir ces niveaux accrus de production et ces nouvelles utilisations sans aménagement attentif des stocks de poissons, des environnements aquatiques et des éléments humains que constituent les différentes parties prenantes. Les membres de la CECPI devraient, de façon générale, soutenir les politiques visant à accroître la capacité des pêches en eaux intérieures à répondre de façon durable aux aspirations du public.

Cogestion

27. La cogestion est un outil valable d'aménagement durable des pêches. Elle devrait également aider à résoudre les conflits potentiels entre les groupes d'utilisateurs. Les administrations des pêches devraient reconnaître plus ouvertement la nécessité d'une cogestion et soutenir l'utilisation de mécanismes institutionnels et organisationnels améliorés pour faciliter l'adoption de cette approche. Dans le cadre de la cogestion, un dialogue est nécessaire qui doit concerner non seulement les pêcheurs mais doit être élargi aux collectivités locales, au secteur du tourisme, et impliquer un engagement de la part des parties prenantes non résidentes.

28. Il est évident que les pêches dans les fleuves et les lacs internationaux dont les eaux sont partagées sont mieux aménagées si des mécanismes de collaboration sont en place. Il faut donc établir des mécanismes d'aménagement en coopération pour les lacs et les fleuves transnationaux, lorsqu'ils ne sont pas déjà en place.

29. Le degré élevé d'interactivité entre les divers utilisateurs des eaux intérieures et les effets éventuels de mauvaises méthodes de gestion sur les bassins versants, obligent à instaurer des liens appropriés entre les administrations des pêches et les divers groupes d'utilisateurs. Ces liens serviront de mécanisme de négociation pour garantir que les critères minimums nécessaires au maintien de stocks de poissons sains soient garantis.

30. L'importance croissante de la dimension humaine des pêches intérieures oblige à associer plus étroitement les spécialistes des sciences sociales à la recherche et à l'aménagement des pêches. Leur rôle doit être d'élucider les liens complexes régissant l'élaboration des politiques de pêche, pour garantir que toutes les parties participent au dialogue concernant les pêches et pour résoudre d'éventuels conflits.

Base de données, statistiques, sciences

31. Les informations de base sur la pêche récréative restent incomplètes dans de nombreuses régions d'Europe. Il faudrait s'efforcer d'améliorer cette situation. Les techniques mises au point pour évaluer les ressources de l'environnement, qui jusqu'à présent ont rarement été appliquées aux pêches en eaux intérieures en Europe, devraient être revues et encouragées.

32. Il faudrait définir des termes techniques lorsqu'on entreprend des projets conjoints, soit au niveau des différentes disciplines, soit entre pays voisins, sur un même sujet.

33. Étant donné qu'il est nécessaire de mieux comprendre les aspects socio-économiques, des enquêtes devraient être entreprises systématiquement dans les États Membres de la CECPI. Il est recommandé que le Groupe de travail sur les aspects socio-économiques de la CECPI organise un atelier ad hoc sur les méthodologies applicables aux enquêtes socio-économiques. On se basera sur l'expérience acquise relatée dans les exposés au Symposium pour examiner les concepts et les méthodologies et pour élaborer des approches harmonisées pour les prochaines études.

Aspects environnementaux

34. La communauté halieutique doit être préparée à répondre aux préoccupations croissantes du mouvement de défense des animaux, surtout en ce qui concerne les pêches de capture et les lâchers de poissons.

35. Il convient d'effectuer des évaluations prospectives et des projections à long terme pour faciliter et améliorer le processus d'aménagement. Une approche intégrée est nécessaire à ce stade et les évaluations doivent porter sur tous les facteurs essentiels (ressources, environnement, et variables socio-économiques telles que les tendances démographiques, etc.). Cela est d'autant plus important que l'aménagement doit répondre à divers besoins socio-économiques, ainsi qu'aux critères de protection des ressources et de l'environnement.

36. Concernant les mouvements internationaux illégaux de poissons, la CECPI se doit d'aborder cette question par le biais de ses coordonnateurs nationaux et d'un effort conjoint de formation et d'information des pêcheurs et des administrations sur les risques de telles pratiques. La création d'un réseau international dans toute l'Europe et l'établissement de programmes de sensibilisation à ces problèmes seraient la première mesure à prendre.

Financement

37. Compte tenu de l'importance confirmée du secteur des pêches en eaux intérieures, du problème croissant de son aménagement durable et des dimensions internationales accrues du tourisme et des questions d'environnement, le Symposium a estimé nécessaire de renforcer les efforts conjoints et la collaboration technique entre les membres. Il a exhorté la CECPI à intensifier les activités intersessions dans le cadre de programmes coopératifs portant sur les principaux aspects techniques et les problèmes essentiels d'aménagement. Il faudra rechercher un financement pour ces programmes.

38. Compte tenu de la contribution importante des pêches de loisir à la société, les gouvernements devraient allouer un financement approprié à ce secteur.

Formation et communication

39. Un système de formation des pêcheurs commerciaux serait une bonne base pour garantir l'avenir des pêches en eaux intérieures. Il faudrait aussi élaborer des programmes de formation des pêcheurs à la ligne, lorsqu'il n'y en a pas encore. Il faudrait entreprendre des projets de communication efficaces pour sensibiliser davantage le public aux avantages de la pêche en eaux intérieures.

Politique d'aménagement

40. Il faut tout faire pour remettre en état et améliorer les fleuves, les lacs et les lagunes, afin de préserver des activités halieutiques viables à l'avenir.

41. Pour répondre aux préférences des consommateurs qui souhaitent entreprendre des parties de pêche de courte durée, et pour tenir compte de l'urbanisation croissante des sociétés européennes, il est urgent d'améliorer les lieux de pêche situés à proximité des villes.

42. En fonction des besoins d'aménagement, il convient de maintenir un accès aux fonds de pêche pour les pêcheurs commerciaux lorsqu'ils ont des droits traditionnels ou lorsqu'il existe des justifications économiques et sociales indéniables.

Annexe F
SYMPOSIUM DE LA CECPI SUR LA GESTION DES PÊCHES INTÉRIEURES
ET DE L'ENVIRONNEMENT AQUATIQUE

Juin 2002

PROSPECTUS ET PREMIER APPEL DE CONTRIBUTIONS

La Commission européenne consultative pour les pêches dans les eaux intérieures tiendra un Symposium sur le thème de la gestion des pêcheries intérieures et de l'environnement aquatique à l'occasion de sa vingt-deuxième session, en juin 2002.

Contexte

Une instance internationale qui puisse intégrer la connaissance que nous avons de l'interdépendance entre les activités de gestion des pêches et les autres questions environnementales apparaît comme de plus en plus nécessaire. L'interaction entre l'environnement et les pêches est à double sens. Il y a d'abord les activités qui, par leurs effets néfastes ou bénéfiques, influent sur les populations et les communautés de poissons (par exemple perturbations physiques, pollution) et, deuxièmement, il y a l'impact sur l'environnement des pratiques de gestion des stocks de poissons et des pêches (par exemple l'amélioration de l'habitat aquatique contribue à préserver la qualité de l'environnement, les modifications de la structure des communautés de poissons changent la chaîne alimentaire et peuvent améliorer la qualité de l'eau ou, au contraire, la protection ou la reconstitution des stocks peut entraîner une dégradation imprévue de l'écosystème ou une réduction de la biodiversité).

Les travaux de ce Symposium seront axés sur les effets sur l'environnement aquatique des pratiques de gestion des stocks de poissons et des pêches.

Objectifs du Symposium

Thèmes

Le Symposium de la CECPI sur la gestion des pêches intérieures et de l'environnement aquatique vise à rassembler et à examiner des études de cas sur les effets bénéfiques et négatifs des mesures de gestion des pêches sur l'environnement aquatique. Le Symposium étudiera cette question dans le cadre de trois réunions consacrées aux aspects suivants:

  1. Gestion des communautés de poissons (par exemple biomanipulation, introduction d'espèces et pratiques de peuplement).
  2. Activités de pêche (par exemple méthodes de capture, sélection des engins de pêche, effets indirects des activités de pêche sur les communautés benthiques et riveraines).
  3. Modifications de l'habitat aquatique (y compris mesures de régénération et d'atténuation de l'impact environnemental)

Les études de cas porteront sans doute sur des questions comme les suivantes:

Le Symposium s'adresse aux parties prenantes aux différents niveaux du processus de prise de décisions, aux groupes d'usagers et aux scientifiques. Une participation et des contributions seront attendues de personnes appartenant à des milieux divers comme:

L'objet du Symposium est de faire mieux comprendre le rôle et l'impact de saines pratiques de gestion des pêches sur l'environnement aquatique et de montrer comment des mesures de gestion des pêches peuvent être appliquées pour maximiser les effets positifs et minimiser l'impact négatif des activités sur l'environnement. Le Symposium devra s'efforcer d'identifier et d'orienter les mesures à prendre aussi bien à l'intérieur du secteur des pêches que par les institutions et personnes qui s'occupent de la gestion de l'environnement. Les résultats de ses travaux devraient déboucher sur une gestion intégrée des stocks de poissons de nature à concilier les objectifs relatifs aux pêches et à la protection de l'environnement.

Invitation à la présentation d'études

Des études se rapportant à l'une quelconque des rubriques générales indiquées ci-dessus seront les bienvenues. La plupart d'entre elles porteront sans doute sur l'expérience acquise dans les différents pays, examineront les activités passées et en cours et indiqueront les possibilités qui s'offriront à l'avenir d'assurer une gestion plus rationnelle et plus responsable des poissons, de l'habitat aquatique et des pêches. La discussion qui aura lieu pendant le Symposium débouchera sur une déclaration de large portée reflétant l'ensemble du concept de pêches intérieures en Europe. Quiconque souhaite présenter une étude ou une affiche est invité à proposer un titre, le 31 mars 2001 au plus tard, au Secrétaire de la CECPI, Division des ressources halieutiques, FAO, Via delle Terme di Caracalla, 00100 Rome (Italie), courrier électronique: heiner.naeve@fao.org, télécopie: (+39) 065705 3020.

Les études pourront être présentées en anglais ou en français, qui sont les langues de travail de la CECPI, mais il ne sera pas assuré de services d'interprétation pendant le Symposium. Un résumé de l'étude proposée, de 150 mots au maximum, devra être présenté, de préférence par courrier électronique, le 31 août 2001 au plus tard. Le Comité directeur examinera tous les résumés présentés dans le contexte des objectifs et du thème du Symposium et les auteurs des études seront informés des résultats de cet examen le 1er décembre 2001 au plus tard. Ceux dont l'étude aura été retenue devront présenter un manuscrit complet le 1er mars 2002 au plus tard.

L'organisateur du Symposium est M. D. Gerdeaux (France), courrier électronique: gerdeaux@thonon.inra.fr, télécopie: (+33-1) 50260760.

Le Président est M. I. Cowx (Royaume-Uni), courrier électronique: i.g.cowx @biosci.hull.ac.uk, télécopie: (+44-1482) 470129.


1

Immédiatement après la Session, le Groupe de travail ad hoc CECPI/CE sur les perspectives de marché pour l'aquaculture en eau douce a été établi dans le cadre de la Sous-Commission II. M. L. Váradi a accepté d'êum;tre l'organisateur de ce Groupe de travail.