1. Définition des produits forestiers non ligneux (PFNL) de la forêt méditerranéenne


Les produits forestiers non ligneux ont la particularité d'être le fruit d'actions biologiques complexes, optimales et valorisées dans des conditions d'équilibre de l'écosystème proches du "climax", ou en tout cas très peu perturbées.

Par conséquent, la qualité et la quantité des produits forestiers non ligneux dépendent de l'équilibre de l'écosystème forestier. Du point de vue écologique, on peut définir ces produits comme étant: "L'ensemble des productions intégrées de l'action des niches écologiques inter et intra-spécifiques du système forestier analysé. Elles ont une capacité de régénération totale par voie naturelle".

Du point de vue économique, on peut les définir comme étant: "La somme de toutes les productions ayant mûri dans le système et capables de générer de la richesse. Elles se caractérisent par une capacité de régénération constante, dans le temps et dans l'espace, à l'intérieur du système à régime (on entend par système à régime le rapport équilibré entre un écosystème forestier à l'état de nature et un prélèvement contrôlé des produits), et par une capacité de régénération croissante dans le système en phase de reproduction (amélioration et/ou régénération de la forêt méditerranéenne naturelle)".

Il est nécessaire de faire ressortir dès à présent que leur capacité de régénération est étroitement liée à un prélèvement rationnel de la part de l'homme et que cette capacité peut s'altérer de façon négative, par un abus ou par l'absence totale de prélèvements.

On aboutit à une gestion inflexible de ce type de ressources qui se résume ainsi: "La capitalisation de ces économies doit se faire en équilibre avec leur capacité de régénération et par conséquent une partie de l'énergie transformée doit rester dans le système afin d'assurer la bonne alimentation des rythmes biologiques des niches écologiques et du système pris dans son ensemble".

Au niveau de la classification économique traditionnelle, on définit ces productions comme étant des économies extensives de type physiocrate: en effet, la production de chacune de ces ressources est distribuée sur de vastes étendues territoriales et reste quantitativement modeste sur l'unité de surface. Les productions afférentes aux PFNL ont cependant la particularité de se renouveler simultanément sur le même espace.