6. Importance socio-économique


Les conséquences socio-économiques positives qui découlent du développement d'un système économique comme celui décrit dans le paragraphe précédent sont nombreuses et diversifiées et agissent entre-elles presque toujours de façon synergique favorable. Comme nous l'avons déjà souligné, le système est basé sur un changement radical des critères économiques, visant à la restauration des systèmes naturels: les points critiques sont représentés par: (i) la transformation économique des ressources non ligneuses existantes, fondée sur une modulation des prélèvements permettant la reconstitution progressive des ressources et la conservation des formations forestières naturelles, et (ii) la restauration du milieu végétal naturel dans les zones déboisées ou désertiques.

La restauration des écosystèmes forestiers conservant leur caractère naturel par l'amélioration et l'extension des formations végétales existantes ou par la reconstitution intégrale constitue un premier élément de grande signification socio-économique.

En effet, un système forestier, écologiquement stable et équilibré, permet de produire un plus grand nombre de produits forestiers non ligneux (décrits au chapitre 3) et de meilleure qualité; il permet également de donner une explication plus complète à la régénération naturelle potentielle des ressources, dont la perpétuité dépend en grande partie de prélèvements rationnels.

On devra également procéder à une évaluation spécifique de la production de térébenthine, du liège, et du sylvo-pastoralisme. Actuellement, le liège et la térébenthine sont en grande partie produits dans des installations forestières spécialisées et créées exprès; de ce fait, la production d'autres produits forestiers non ligneux se trouve automatiquement écartée, ou tout au moins fortement limitée. De la même façon, le sylvo-pastoralisme exclut ou limite énormément la présence de la faune sauvage.

Il s'agit, certes, de produits ou activités de grande importance, et il ne faut pas les annuler au nom de la sauvegarde, coûte que coûte, des caractéristiques naturelles; il faut leur donner leur juste place et les intégrer dans le système économique complexe et articulé qui est proposé, lors de sa mise en application dans un milieu déterminé.

Parmi les ressources du système forestier exposé ci-dessus, on peut citer, et non des moindres, les ressources du milieu et du paysage; elles ont un rôle très bénéfique sur les conditions de vie des populations vivant sur le territoire car elles permettent de consolider et d'agrandir les établissements humains. De telles ressources constituent en outre, dans beaucoup de régions, la seule réponse alternative au phénomène progressif de désertification. De plus, l'amélioration du paysage et de l'environnement se traduit par des avantages économiques indirects dans le secteur touristique et des loisirs (organisation et fourniture de services divers, prélèvements cynégétiques organisés).

Cependant, l'importance socio-économique est principalement liée à l'organisation du système économique, dans les phases du prélèvement direct ou indirect des ressources, de la transformation artisanale ou industrielle, et de l'écoulement des produits sur le marché. En effet, c'est la structuration du système économique qui détermine en grande partie le flux des revenus et les niveaux de l'emploi, tant du point de vue qualitatif que quantitatif.

La stratégie globale de développement du secteur des PFNL dans la région méditerranéenne portera donc sur une synthèse et un ensemble de programmes de développement de type vertical, élaborés pour chaque type de produit ou ressource.

En ce qui concerne les prélèvements, on a déjà précisé qu'ils doivent être modulés, afin de permettre une consolidation du capital biogénétique, qui dans le futur, consente une production majeure et continue dans le temps et dans l'espace.

Les activités de transformation des produits primaires doivent se dérouler sur les lieux-mêmes des prélèvements, afin de consolider les établissements humains, qui dans le contexte économique du système en question, représentent l'élément essentiel nécessaire à la restauration de l'écosystème forestier, et à la gestion des terroirs qui sont à la base du système de production des produits forestiers non ligneux.

L'objectif prioritaire du Marketing doit porter sur la mise en place des produits forestiers non ligneux de la région méditerranéenne sur le marché des pays qui ne sont pas en mesure de les produire, pour des raisons climatiques, tout en cherchant à accroître la demande et à développer le marché intérieur des pays producteurs.

Pour une compréhension aisée et rapide de ce qui précède, l'on a indiqué ci-dessous, les éléments et les actions qui, pris isolément ou dans leur ensemble, mettent en exergue l'importance socio-économique considérable que le système économique proposé dans les pages précédentes revêt pour les populations des régions situées sous climat méditerranéen.

- Amélioration des fonctions d'aménagement du territoire et de protection des sols, en particulier contre le phénomène de désertification, suite à l'extension et à la restauration des formations forestières.

- Amélioration de l'ensemble des conditions de vie des communautés humaines présentes sur les territoires intéressés, comme conséquence de la restauration du milieu et du paysage.

- Amélioration de la qualité des produits existants, et développement de nouvelles zones.

- Valorisation économique des produits primaires, suite à leur transformation rationnelle et à leur placement ciblé sur le marché.

- Création de plus-value, grâce à la transformation artisanale et industrielle, qui s'ajoute au prix du marché du produit transformé, et augmente ainsi le flux des revenus que l'on peut tirer des produits forestiers non ligneux.

- Expansion du marché des produits destinés à la vente, à l'intérieur des pays producteurs, et dans les pays non producteurs, suite à des techniques organisées de marketing.

- Augmentation de l'emploi, tant du point de vue quantitatif (augmentation des postes de travail) que qualitatif (demande de personnel qualifié).

- Augmentation progressive des prélèvements (à un niveau compatible avec la perpétuation des ressources) et par conséquent de la production commercialisable, parallèlement à une amélioration et à un accroissement continus des superficies forestières.

- Développement du secteur tertiaire relatif au tourisme et aux loisirs, suite à la restauration et à l'amélioration des écosystèmes forestiers naturels.

- Possibilité, dans l'avenir, d'attirer et d'encourager des investissements et/ou toutes autres opérations financières axés sur le système de production en question ou sur le secteur tertiaire y afférent.

La complexité d'un système économique de ce type et le temps nécessaire pour mettre en oeuvre une production maximale rendent le coût des investissements initiaux élevé.

Dans l'avenir, les revenus et services que l'on pourra en tirer, comme on a essayé de l'expliquer, sont néanmoins nombreux, variés et de grande importance sociale et économique. Cependant, tous ces services ne sont pas monnayables ou quantifiables au niveau économique; mais ce n'est pas pour autant qu'ils perdent de leur importance, dans la mesure où un certain nombre d'entre-eux a un caractère essentiellement social pour la protection et l'aménagement du territoire.