Previous PageTable Of Contents


ANNEXES


ANNEXES

I. Liste des participants et membres du bureau

AUSTRIA - AUTRICHE

Ms. Gertraud PICHLER

Chairperson of the Working Party on Women

Federal Ministry of Agriculture and Forestry

Stubenring 1

A-1010 Vienna

Tel: 43/1/71100-6814; fax: 43/1/71100-6695

BELGIUM - BELGIQUE

Paul DEPAUW

Conseiller agricole

Ambassade de Belgique

3, Sekeri Str.

10671 Athènes

Tel: 30/1/3605307; fax: 30/1/3604289

FINLAND - FINLANDE

Ms. Pirjo SIISKONEN

Director

Mikkeli Institute for Rural Research and Training

Helsinki University

Lonnrotinkatu 3

50100 Mikkeli

Tel: 358/55/2023301; fax: 358/55/2023300

GERMANY - ALLEMAGNE

Ms. Brigitte ROGGENDORF

Head of Division

Federal Ministry of Food, Agriculture and Forestry

Rochusstrasse 1

53107 Bonn

Tel: 4912281529-3887; fax: 49/2281529-4393

Klaus GRIMMEL

First Secretary

Agricultural Counsellor

Embassy of Germany

Karaoli Dimitriou 3

Kolonali

Athens

GREECE - GRECE

Ms. Efthalia MALLINAKI

Home Economist

Ministry of Agriculture

Direction of Agriculture

Chania, Crete

Tel: 30/821/89322; fax: 30/B21/57160

Ms. Ioanna EFSTATIOU

Economist

Directorate of Agricultural Policy and Documentation

Ministry of Agriculture

Athens

Tel: 30/1/5291461; fax: 30/1/5248584

Mrs. Eleni TOKKARI

Home Economics Department

Ministry of Agriculture

Acharnon Str. 5

10176 Athens

Tel: 30/1/5247811; fax: 30/1/5246004

IRELAND - IRLANDE

Ms. Agnes GANNON

Consultant in Rural Development

20, Glenbrook Park

Rathfarnham

Dublin 14

Tel/fax: 353/1/4933293

NETHERLANDS - PAYS BAS

Ms. Agnes VAN HEEL

Central Organization for Rural Women

Nicolaaswy 134 B

35 DIVL Utrecht

Tel: 31/30/731627

Ms. Toos LODDER

Central Organization for Rural Women

Visschersplein 160 D4

3511 LX Utrecht

Tel: 31/30/731627

NORWAY - NORVEGE

Ms. Guri Drottning AARNES

Senior Executive Officer

Department of Rural Development

The Government Bank of Agriculture

Post box 8183, Dep.

0034 Oslo

Tel: 47/22/414950; fax: 47/22/333936

Ms. Ingunn SOERNES

Senior Executive Officer

Department of Agriculture

Ministry of Agriculture

Post Box 8007, Dep

0030 Oslo

Tel: 471221349220; fax: 47/22/349556

SLOVAK REPUBLIC - SLOVAQUIE

Ms. Jela TVRDONOVA

Rural Development Dpt.

Agroinstitut

Akademicka 4

94901 Nitra

Tel: 42/87/534851; fax: 42/87/32973

SPAIN - ESPAGNE

Martin SEGOVIA MANSO

Jefe

Sección economía y bienestar familiar

Ministerio de agricultura, pesca y alimentación

Corazón de Maria, 8

280()2 Madrid

Tel: 341113473696; fax: 34/1/4156268

SWEDEN - SUEDE

Ms. Kristina LINDBERG

Agronomist, ALA Group

Swedish University of Agricultural Sciences

Box 7013

75007 Uppsala

Tel: 46/18/671788 fax: 46/18/671980

SWITZERLAND - SUISSE

Mrs. Eva WYSS

Scientific collaborator

Atelier für Natur - und Umweltfragen, UNA

Mühlenplatz 3

3011 Berne

Tel: 41/31/3122937; fax: 41/31/3122969

Représentants des nations unies et des institutions spécialisées

COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE

René PLANTIER

FAO/ECE Agriculture and

Timber Division (JEUR)

Palais des Nations

CH. 1211 Geneva 10

Switzerland

Tel: 41/22/9172878; fax: 41/2219170041

Observateurs des organisations inter gouvernementales

ORGANISATION DE COOPERATION ET DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUES

Christian HUILLET

Acting Head

OECD Rural Development Programme

2, rue André-Pascal

75775 Paris Cedex 16

France

Tel: 33/1/45241663; fax: 33/1/45241668

Observateurs des organisations non gouvernementales

ALLIANCE INTERNATIONALE DES FEMMES

Mrs. Terpsi LAMBRINOPOULOU

Member of the Board of LAW

26-28, Parthenon st.

Athens

11742 Greece Tel: 30/1/9218942; fax: 30/1/3622454

Mrs. Helen CHRISSINA

Journalist

122, Vassilissis Sofias

11526 Athens

Greece

Tel: 30/1/7793057; fax: 30/1/3622454

CONSEIL INTERNATIONAL DES FEMMES

Mrs. Lydie ROSSINI VAN HISSENHOVEN

ICW Executive Committee Member

Permanent Representative to FAO

Via Tailandia 26

00144 Rome

Italy

Tel: 39/6/5923993

UNION INTERNATIONALE DES ORGANISATIONS FAMILIALES

Mme. Marie-Thérèse PIGE

Responsable Formation à l'Union Nationale des MFR

36, Allée Vivaldi

75012 Paris

France

Tel: 33/1/40011212; fax: 33/1/40049356

Fonctionnaires de la FAO

Mr. Milan ZJALIC

Regional Representative for Europe

Regional Office for Europe (REUR)

Tel: 3916152253728; fax: 39/6/52255634

Mrs. Tea PETRIN

Rural Development Officer

Regional Office for Europe (REUR)

Tel: 39/6/52254208; fax: 39/6/52255634

Ms. Azizan GHAZALI

Chief

Nutrition Programmes Service

Food Policy and Nutrition Division (ESN)

Tel: 39/6/52252173; fax: 39/6/52254593

Mme Marie-Jane MERMILLOD

Senior Home Economics Officer

Women in Agricultural Production and Rural Development Service

Human Resources, Institutions and Agrarian Reform Division (ESH)

Tel: 39/6/52254062; fax: 39/6/52253152

Consultants

Juan Manuel GARCIA BARTOLOME

Jefe

Area de estudios

Ministerio de agricultura, pesca y alimentación

Paseo Infanta Isabel I

Madrid

Spain

Tel: 341113475534; fax: 34/1/3475715

Peter DIPLAS

Ministry of Labour

40, Piraeus St.

P.C. 10182 Athens

Greece

Tel: 30/1/524032; fax: 30/1/5230906

Antony KAFATOS

Faculty of Medicine

University of Crete

14, Meandrov st.

Iraklion

Greece

Tel: 30/81/313656; fax: 30/81/313656

Mrs. Oddny KJELSEN

Department of Agriculture

Royal Norwegian Ministry of Agriculture

Postbox 8007 Dep.

N-0030 Oslo

Norway

Tel: 471221349235; fax: 47/22/349556

Ulrich NITSCH

Professor

Swedish University of Agricultural Sciences

Box 7013

S-75007 Uppsala

Sweden

Tel: 46/18/672612; fax: 46/18/673502

II. Discours de M. George Moraitis, Ministre de l'agriculture

Mesdames, Messieurs,

C'est avec grand plaisir que j'ouvre cette session.

La FAO est la seule organisation des Nations Unies spécialisée dans l'alimentation et l'agriculture, qui ait contribué de façon significative à la promotion du développement agricole et à l'aplanissement des graves problèmes que connaît le secteur rural dans son ensemble. Je pense que l'important effort de la FAO et le rôle de catalyseur qu'elle joue dans la réalisation des objectifs de développement agricole apporteront une contribution significative pour l'avenir, de sorte que les nouveaux défis qui se présenteront puissent être affrontés avec succès au début de cette décennie.

Comme chacun sait, d'importants changements ont eu lieu dans la situation agricole mondiale. Des perspectives se sont ouvertes à la suite de récentes évolutions, notamment la bonne fin du cycle de négociations d'Uruguay. En revanche, les bouleversements socio-économiques et politiques qu'ont connus les pays d'Europe centrale et orientale, les réformes et l'élargissement de l'Union européenne, ainsi que les perspectives d'avenir, sont source d'insécurité économique. En même temps, il faut reconnaître que ces défis exigent un esprit de coopération mutuelle.

Il convient de noter, cependant, que les avantages attendus de ces nouvelles opportunités dépendent dans une large mesure de la capacité de nos économies à s'adapter à un climat de concurrence croissante.

L'agriculture européenne est sans nul doute confrontée à de graves problèmes. Je suis convaincu que nous sommes tous conscients de la nécessité de coopérer pour assurer le développement agricole et économique, de façon à éliminer les déséquilibres non seulement au sein du secteur primaire, mais aussi entre ce secteur et le reste de l'économie.

A l'occasion de la 7ème session du Groupe de travail de la FAO sur la femme et la famille agricole dans le développement rural, je voudrais attirer l'attention sur le rôle de la famille dans le processus de développement. Nous ne devons pas oublier que tous les efforts que nous déployons pour affronter les difficultés actuelles devraient être axés sur la famille, qui constitue le fondement même de nos sociétés.

1994 a été proclamée Année internationale de la famille afin de sensibiliser les gouvernements et l'opinion publique à l'importance de la famille. De saines politiques familiales devraient reposer sur l'égalité entre les sexes et le bien-être familial.

Nous sommes au seuil d'un effort destiné à ouvrir de nouvelles perspectives à l'agriculture européenne. Nous bénéficions de l'infrastructure sociale, d'un bon niveau de sécularisation de la société européenne, d'une foule d'idées et de nouveaux concepts. Il ne s'agit que d'idées à l'état brut, qui devront être mises en pratique en prenant les mesures appropriées de sorte que de nouveaux secteurs puissent être développés et de nouveaux débouchés offerts à la population rurale. En Grèce, les femmes de familles agricoles jouent un rôle important dans le développement rural car, dans notre pays, les familles agricoles gèrent les exploitations agricoles et par conséquent nous les encourageons et nous les aidons.

Cependant, nous ne devons pas laisser passer l'occasion de mentionner deux problèmes concernant la famille agricole et le développement futur du secteur agricole. D'une part, il y a la discrimination dont souffrent les femmes dans l'emploi agricole et, d'autre part, le vieillissement général de la population et les piètres perspectives d'emploi pour les jeunes dans le secteur agricole. En ce qui concerne le premier problème, il convient de mentionner la contribution qu'apporte l'agricultrice grecque à la survie de l'exploitation agricole et à l'économie nationale. Sa participation aux activités rurales atteint 45 pour cent. Toutefois, nous devons admettre qu'en dépit des mesures législatives qui ont été prises pour assurer la parité entre les sexes, en interdisant la discrimination explicite entre les sexes, l'agricultrice grecque reste à la traîne par rapport aux autres agricultrices européennes.

En fait, les agricultrices appartiennent, pour la plupart, à la catégorie des travailleurs familiaux, et la répartition des tâches entre hommes et femmes se solde par des inégalités de rémunération.

La population de la planète a changé, le niveau de vie aussi, et les deux sexes ont développé leurs activités dans un contexte socio-économique nouveau. En conséquence, les rôles respectifs de l'homme et de la femme devraient être adaptés à la réalité.

A ce propos, je pense que l'amélioration de l'éducation générale et de la formation professionnelle de l'agricultrice est nécessaire pour éliminer la discrimination entre les sexes et permettre à l'agricultrice d'améliorer sa condition dans la société.

Nous voudrions aussi examiner un autre problème tout aussi important, pas seulement pour l'agriculture grecque, mais aussi pour celle des autres pays européens, celui du déséquilibre de la pyramide des âges de la population agricole.

L'âge moyen de l'agriculteur grec est de 55 ans environ, alors que le taux de succession tend vers zéro dans le secteur agricole. Le vieillissement des agriculteurs en activité et le désintérêt des jeunes pour l'agriculture risquent d'avoir des conséquences négatives dans le proche avenir, surtout à une époque où le secteur agricole se trouve confronté à de très graves problèmes.

Sans aucun doute, les différentes conditions naturelles, sociales et économiques d'une région d'Europe à l'autre ont entraîné une crise du secteur agricole, tandis que l'évolution démographique varie d'un pays à l'autre.

Par conséquent, des solutions ou des adaptations aux conditions locales destinées principalement à minimiser les inégalités régionales doivent être mises en oeuvre. Ces solutions devraient encourager les jeunes à pratiquer le métier d'agriculteur en leur assurant non seulement un revenu décent, mais aussi un niveau de vie satisfaisant en zone rurale. Les jeunes devraient recevoir une formation adéquate en agriculture, dans un esprit d'innovation et de respect de l'environnement.

Je ne voudrais pas conclure sans évoquer la journée mondiale de l'alimentation qui a été célébrée avant-hier, 16 octobre 1994.

Cette date coïncide, vous le savez, avec l'anniversaire de la fondation de la FAO.

Le thème de la journée mondiale de l'alimentation était, cette année, "L'eau, source de vie". C'est un message important aussi bien pour la génération présente que pour les générations futures. La gestion rationnelle des ressources en eau est sans aucun doute une impérieuse nécessité, spécialement dans les pays méridionaux où ces ressources sont rares.

La pénurie d'eau et le gaspillage de cette ressource menacent sérieusement tous les secteurs de l'activité humaine et hypothèquent les progrès futurs du développement.

Que la journée mondiale de l'alimentation 1994 soit donc le point de départ d'une approche intégrée des problèmes de pénurie et de pollution de l'eau, pour sauvegarder le développement économique et le bien-être.

III. Ordre du jour

1. Ouverture de la session

2. Adoption de l'ordre du jour et du calendrier

3. Rapport sur les activités du Groupe de travail sur la femme

4. Rapport de la réunion consultative sur les problèmes nouveaux concernant la condition des femmes rurales en Europe Année internationale de la famille

6. La famille et le développement durable

7. La nutrition, facteur de bien-être familial

8. Les femmes et les jeunes dans le développement rural

9. La recherche sur les femmes et la jeunesse rurales

10. Examen des recommandations émanant du projet "La situation socio-économique et la condition des femmes rurales dans certains pays d'Europe centrale et orientale" ainsi que du projet concernant les femmes et la jeunesse rurale en Espagne

11. Orientation future des activités du Groupe de travail

12. Date et lieu de la huitième session

13. Election du Bureau

14. Questions diverses

15. Clôture de la session

IV. Rapport les activités du groupe de travail et perspectives d'avenir 1990-1994

par

Mme Gertraud Pichler

Présidente du Groupe de travail

Ministère fédéral de l'agriculture et des forêts, Autriche

INTRODUCTION

1. Au cours de ses sessions, de ses stages internationaux d'été et de ses ateliers, le Groupe de travail de la FAO sur la femme et la famille agricole dans le développement rural met toujours l'accent sur la réponse directe aux besoins des différents pays d'Europe.

2. Le développement rural doit être perçu comme un processus:

3. Le programme du Groupe de travail est axé sur le développement économique des communautés rurales par la création de richesses et par l'emploi. Il inclut des services de vulgarisation et de formation ainsi qu'une approche globale de gestion du développement rural grâce à:

4. L'objectif global du programme est d'aider tous les pays membres qui sollicitent l'appui de la FAO, notamment ceux qui sont le plus touchés par l'évolution de la politique agricole et ceux dont l'économie est en phase de transition.

5. Ces changements intéressent les familles rurales, notamment les femmes et les jeunes. Dans le cadre des programmes de développement REUR, les activités spécifiques du Groupe de travail portent sur les aspects socio-économiques et insistent sur l'intégration de la femme dans le développement rural, le bien-être familial et l'amélioration de la qualité de la vie.

6. Les activités du Groupe de travail sur la femme et la famille agricole dans le développement rural décrites ci-après ont contribué à cette orientation.

PLAN D'ACTION 1990-1994

1990

1. Cinquième session du Groupe de travail sur la femme et la famille agricole dans le développement rural (Prague, 2-5 octobre 1990)

Thème: "Facteurs socio-économiques dans le développement rural - quelle place pour les femmes"

Participants

Des délégués de 16 Etats Membres ainsi que des observateurs d'organisations intergouvernementales et non gouvernementales ont participé à la session. Il en est ressorti clairement que les femmes et les familles peuvent joua un rôle important dans la promotion de l'esprit d'entreprise car la famille représente l'unité naturelle des entreprises de groupe. La tendance vers une économie axée sur les services offre aux femmes de nouvelles possibilités d'emploi. On en a tenu compte dans l'élaboration des projets REUR.

Les principales recommandations formulées sont les suivantes:

1991

2. Deuxième session du Bureau du Groupe de travail (Budapest, Hongrie, 11-12 avril 1991)

Le Bureau a examiné les modalités d'exécution du programme d'activités approuvé à la cinquième session du Groupe de travail, et est convenu que le quatrième stage international d'été se tiendrait en Finlande en septembre 1991 et porterait principalement sur des questions relatives au développement rural grâce à l'esprit d'entreprise et à la revitalisation des villages. Le Bureau est également convenu que le thème principal de la sixième session du Groupe de travail serait "Le rôle du partenariat et de la création de réseaux dans le développement rural" et a examiné la possibilité d'établir un réseau de tourisme rural et agricole. Il a reconnu l'utilité de tenir dans un proche avenir une réunion de spécialistes provenant d'institutions nationales appropriées s'intéressant à l'agrotourisme pour orienter le développement futur et définir la portée des initiatives que prendra le Groupe.

3. Quatrième stage international d'été sur le développement rural (Mikkeli, Finlande, 16-20 septembre 1991)

Thème: "Développement rural grâce à l'esprit d 'entreprise et à/a revitalisation des villages"

Participants

35 participants de treize pays d'Europe.

But et objectifs

Le quatrième stage international d'été sur le développement rural a été un grand succès et les participants l'ont beaucoup apprécié. Une excellente tournée d'étude a été organisée par l ' Institut de Mikkeli, Université d 'Helsinki.

1992

4. Cinquième stage international d'été sur le développement rural (Svarstad, Norvége, 15-19 juin 1992)

Thème: "Participation populaire au développement des zones rurales par le renforcement communautaire"

Participants

29 participants de 12 pays d'Europe.

But et objectifs

L'objectif global était le suivant:

L'objectif de la formation était de:

5. Sixième session du Groupe de travail sur la femme et la famille agricole dans le développement rural (Innsbruck, Autriche, 13-16 octobre 1992)

Thème: "Le rôle du partenariat et de la création te réseaux dans le développement rural - Quelle place pour les femmes"

Participants

Ont participé à la session des délégués de 15 Etats Membres ainsi que des observateurs de deux Etats Membres non européens (Iran et Etats-Unis d'Amérique) et d'organisations non gouvernementales. Un représentant de la Commission économique des Nations Unies pour l'Europe a également assisté aux travaux.

Le thème i été divisé en trois parties:

Les exposés, les ateliers et les débats en plénière ont porté sur ces questions

Les principales conclusions te la session ont été les suivantes:

Les recommandations suivantes ont été formulées:

6. Atelier international sur le "Développement du tourisme rural/agricole en Europe" (Rinn/Innsbruck, Autriche, 2-4 décembre 1992)

Participants

36 participants de 18 pays d'Europe, ainsi que des observateurs d'organisations non gouvernementales

But et objectifs

Promouvoir le développement du tourisme rural/agricole dans le contexte suivant:

L'atelier, qui a connu un grand succès, a fourni d'importantes contributions et permis des échanges d'expériences; il a également servi à identifier de nouveaux aspects à traiter. Les participants ont exprimé le souhait que les ateliers sur le développement du tourisme rural en Europe se poursuivent.

Le délégué d'Israël a annoncé qu'un atelier analogue serait organisé dans son pays en 1994 ou 1995.

1993

7. Projet du Groupe de travail de la FAO

Titre du projet: "Situation et statut socio-économiques des femmes rurales dans certains pays d 'Europe centrale et orientale"

Réunion de l'équipe du projet technique (Vienne, 8-9 mars 1993)

L'équipe du projet a étudié un schéma de projet sur le thème "Analyse de la situation et du statut socio-économiques des femmes rurales dans certains pays d'Europe centrale et orientale".

But du projet

Fournir une base pour la mise en oeuvre de programmes régionaux permettant d'améliorer le bien-être social et économique des femmes et des familles rurales, de garantir aux femmes l'égalité de droits et de possibilités et d'assurer l'utilisation de leur contribution potentielle à la société. Ce but est conforme au Plan d'action de la FAO pour l'intégration des femmes dans le développement.

Le projet devrait avoir pour objectif global/stratégique de:

Fournir des données de base ventilées par sexe pour la mise au point de politiques de développement agricole et la formulation de programmes au niveau national qui puissent:

Pour l 'analyse de la situation, I 'objectif opérationnel a été déterminé comme suit:

8. Troisième session du Bureau du Groupe de travail (Madrid, Espagne, 28-30 juin 1993)

La réunion a examiné le plan à moyen terme du Groupe de travail Quelques initiatives importantes ont été approuvées et le contenu des activités défini

9. Sixième stage international d'été sur le développement rural (Bled, Slovénie, 6-10 septembre 1993)

Thème: "Gestion et exécution de projets de développement rural

Participants

26 participants de 18 pays d'Europe ont pris part au stage d'été.

Objectif général

Aider les participants à concevoir et gérer des projets utiles et i former du personnel à la gestion de projets.

Cette technique a été introduite en même temps que la méthode de l'approche globale de gestion. Grâce à l'appui du Studio NOV'NA pour le développement rural (Slovénie), cet atelier a lui aussi obtenu un grand succès. Les participants ont pu profiter des expériences d'autres pays (rapports nationaux) ainsi que de la tournée d'étude. Le Ministre de l'agriculture et des forêts de Slovénie a ouvert le stage international d'été.

1994

10. Atelier sur le projet "Situation et statut socio-économiques des femmes rurales dans certains pays d'Europe centrale et orientale" (Nitra, Slovaquie, 17-19 janvier 1994)

But

Former les participants au projet (points de contact) à la collecte et à la documentation d'informations socio-économiques pertinentes concernant le statut des femmes rurales dans les pays participants.

Objectif

Participants

Délégations (points de contact de 9 pays d'Europe centrale et orientale). Au cours de cet atelier, on a mis au point le questionnaire qui sert d'instrument de base pour la collecte d'informations pertinentes.

Onze pays d'Europe centrale et orientale participeront à ce projet. Le questionnaire devrait être rempli d'ici mai 1994. A la septième session du groupe de travail en Grèce, les conclusions générales du projet de recherche seront présentées par M. Pirjo Siiskonen, Institut de Mikkeli, Finlande. Le document final du projet de recherche sera complété en 1995.

11. Septième stage international d'été sur le développement rural (Herrsching, Allemagne, 8-14 septembre 1994)

Thème: "Formation des femmes rurales à l 'esprit d 'entreprise et développement de petites activés commerciales"

Participants

Agents de vulgarisation/formateurs/animateurs participant à des projets concernant les femmes rurales dans le développement

Objectif

Mettre les participants en mesure de dispenser une formation et des conseils, d'initier les femmes rurales à l'esprit d'entreprise et aux petites activités commerciales et d'appuyer leur progrès.

Le stage d'été porte sur:

Les communications théoriques seront complétées par une tournée d'études pratiques en Bavière (Bayern).

12. Septième session du Groupe de travail sur la femme et la famille agricole dans le développement rural (Athènes, Grèce, 18-21 octobre 1994)

Thème "La famille comme unité socio-économique de base dans le développement rural

- Perspectives d'avenir"

Le thème principal sera divisé comme suit:

ACTIVITES FUTURES DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LA FEMME ET LA FAMILLE AGRICOLE DANS LE DEVELOPPEMENT RURAL

1. 1995

Suite et mise au point définitive du projet FAO "La situation et le statut socio-économiques des femmes rurales dans certains pays d'Europe centrale et orientale".

2. 1995, avril, Israël

Colloque mixte FAO/ECA -NU/CEE sur le tourisme rural

3. 1995

Atelier FAO - Analyse des conclusions et résultats du projet "La situation et le statut socio-économiques des femmes rurales dans certains pays d'Europe centrale et orientales". Elaboration de projets pertinents et choix de domaines de formation.

V. Déclaration sur les problèmes nouveaux concernant les femmes rurales dans la région Europe

REUNION CONSULTATIVE HERRSCHING (ALLEMAGNE), 7 SEPTEMBRE 1994

Questions critiques

Recommandations concernant

Catégorie les mécanismes et/ou politiques

Questions politiques

   

I. Participation des femmes au processus de décision au niveau local comme condition préalable à l'acceptation générale du rôle des femmes dans le processus politique et consécutivement participation croissante des femmes également à des niveaux supérieurs

1. Programmes à l'intention des jeunes dans les écoles

 
 

2. Introduction de la problématique de la discrimination sexuelle dans la formation des enseignants

 
 

3. Formation politique des femmes

 
 

4. Formation personnelle en:

Les deux sexes(certains spécifiques à chaque sexe)

 

- animation

 
 

- art oratoire

 
 

- prise de décision

 
 

- travail avec les ONG

 
 

- auto-affirmation

 
 

5. Encourager les femmes à créer des organisations ou à y participer, le cas échéant avec une aide de l'Etat

 
 

6. Introduction de nouvelles techniques d'information

 
 

7. Mise en place de services de vulgarisation au niveau local

 
 

8. Indemnisation des pertes de revenu liées à la représentation politique (aussi pour les services de puériculture)

 
 

9. Mobilisation des femmes au niveau local pour prendre part au processus politique par la promotion de petits groupes de femmes interactifs

 

II. Propagation d'une vision plus holistique des questions de parité entre hommes et femmes dans les systèmes politiques

1. Recherche pratique sur la situation actuelle concernant la parité entre hommes et femmes

 
 

2. Analyse des résultats de la recherche

 
 

3. Synthèse des nouvelles politiques et des programmes d'action (sur la base de 1 et 2) afin de réaliser le changement souhaité, par exemple, action positive pour créer les conditions nécessaires

 
 

4. Adoption de mesures législatives au niveau national pour assurer l'égalité de représentation des deux sexes dans tous les organismes politiques officiels (ou au minimum 40 pour cent)

 
 

5. Diffusion active par les Nations Unies aux organismes et institutions appropriés, d'informations sur la situation générale des femmes rurales dans le monde, en ce qui concerne particulièrement les droits, les réalisations et les problèmes. Mise en place des circuits nécessaires

 

III. Différences de rémunération entre hommes et les femmes de même niveau d'éducation et de responsabilités professionnelles

1. Mesures législatives destinées à les améliorer la condition et le niveau de rémunération dans les professions à prédominance féminine

 

Questions économiques

   

I. Non accès des femmes rurales à la propriété foncière. D'où problèmes d'indépendance économique

1. Mesures législatives nationales donnant aux femmes rurales l'égalité de droits avec les hommes en ce qui concerne l'accès à la propriété foncière

 
 

2. Autonomisation des femmes rurales dans le domaine commercial par la mise en place de programmes nationaux facilitant et promouvant les programmes d'éducation de base et de formation à l'intention de celles-ci

Destiné spécifiquement aux femmes avec un volet pour les hommes

II. Inégalité de chances d'indépendance sociale pour les femmes rurales, spécialement dans le domaine de l'emploi et de la création d'entreprises

1. Mesures gouvernementales destinées à faciliter et à promouvoir l'indépendance économique des femmes rurales:

 
 

a) adoption des mesures législatives nécessaires

 
 

b) soutien et développement de structures sociales susceptibles d'ouvrir de nouveaux débouchés

Orientation communautaire, destiné spécifiquement aux femmes

 

c) soutien et développement de programmes de formation, éducation de base et capitaux de démarrage pour la création de petites entreprises par les femmes rurales

 
 

d) introduction de nouvelles technologies d'information

 

Questions sociales

   

I. Accès insuffisant des femmes rurales à l'éducation supérieure et à la formation professionnelle

1. Mise en place d'institutions et de programmes locaux de formation accessibles aux femmes rurales sur un pied d'égalité avec les hommes

 
 

2. Etablissement de programmes de conseil et de formation locaux à l'intention des femmes rurales pour améliorer le niveau d'information sur les carrières et les débouchés dans le secteur des entreprises

femmes en zone rurale

II. Accès des femmes rurales

1. Mise en place de centres de soins aux soins de santé de base médicaux primaires en zone rurale

 
 

2. Etablissement d'un système de sécurité sociale donnant accès à des soins de santé primaires peu coûteux au profit des femmes rurales

destiné spécifiquement aux femmes rurales

 

3. Etablissement de programmes et de systèmes à l'intention des femmes rurales pour les inciter à faire usage des équipements de soins de santé primaires

 

III. Violences commises sur les femmes rurales, spécialement dans les zones de combat

1. Construction d'abris dans les zones rurales avec possibilité d'y passer la nuit

 
 

2. Etablissement de groupes de soins locaux dans les zones rurales

 
 

3. Adoption d'une législation plus rigoureuse contre toutes les formes de violence sexuelle sur les femmes et les enfants (prostitution forcée, rapports sexuels sous la contrainte, etc.)

destiné spécifiquement aux femmes et à l'intention des deux sexes

IV. Manque d'information et de conscience chez les femmes rurales, de leurs possibilités et de leur potentiel en ce qui concerne leur rôle et leur position dans la société

1. Autonomisation des femmes rurales dans le domaine social par la mise en place de programmes nationaux qui facilitent et promeuvent l'éducation de base et la formation à leur intention

destiné spécifiquement aux femmes

V. Non rétribution des femmes rurales pour les travaux effectués aussi bien au foyer qu'à la ferme

1. Création de systèmes de pension pour les femmes rurales leur donnant les mêmes droits qu'aux hommes

destiné spécifiquement aux femmes

 

2. Mise en place de systèmes de rétribution financière pour les femmes rurales qui prennent soin des membres de leur famille

 

VI. Solitude et isolement des femmes rurales. spécialement les jeunes femmes ayant des enfants en bas âge

1. Création de centres sociaux locaux, dans les zones rurales, où les femmes pourraient se rencontrer et échanger des informations

destiné spécifiquement aux femmes

VII. Vulnérabilité des femmes rurales à diverses formes de transactions commerciales portant sur l'achat et la vente d'êtres humains, spécialement d'enfants en bas âge

1. Législation plus sévère au niveau national pour mettre hors la loi toute forme de trafic portant sur des êtres humains

destiné spécifiquement aux femmes

Six sessions du Groupe de travail sur la femme et la famille agricole dans le développement rural se sont tenues précédemment à:

Première session

Brest, France, 13-17 septembre 1982

Deuxième session

Sofia, Bulgarie, 1-5 octobre 1984

Troisième session

Santa Coloma de Farners, Espagne, 6-10 octobre 1986

Quatrième session

Rome, Italie, 11-14 octobre 1988

Cinquième session

Prague, Tchécoslovaquie, 2-5 octobre 1990

Sixième session

Innsbruck, Autriche, 13-16 octobre 1992

Previous PageTop Of PageTable Of Contents