La voix des femmes pour le changement

La communication et la femme rurale


Préparé per Silvia Balit
en collaboration avec le Groupe de la communication pour le développement
Servcie de la vulgarisation, de l'éducation et de la communication

ORAGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE
ROME,1999

Dans le climat actuel de transformation politique et socioéconomique, la communication peut jouer un rôle décisif dans la promotion de la sécurité alimentaire et du développement rural. En encourageant le dialogue entre la population rurale et les autres secteurs de la société, les moyens de communication peuvent donner aux femmes et aux hommes un patrimoine d'information et de savoir leur permettant d'introduire des changements et des innovations. Ils peuvent aider les gens à prendre des décisions concernant leurs besoins tout en renforçant leur participation au développement. Plus particulièrement, les processus de communication tenant compte des spécificités de chaque sexe peuvent donner aux femmes rurales la possibilité de préconiser des changements de politique, d'attitudes, de comportements sociaux ou de coutumes qui leur portent préjudice.

 

   

Table des matèries

La communication dans un monde en mutation

Des partenaires invisibles

Donner voix au chapitre aux femmes rurales

Méthodes de communication

Un regard vers l'avenir

 

   

L'histoire ne se répétera pas au Guatemala si les femmes autochtones ont voix au chapitre. Avec les moyens de communication conviviaux qui sont disponibles aujourd'hui, ces femmes se poseront en force consciente et prendront une part active à l'avenir mondial.»

Padma Guidi
Conseiller et formateur technique Centre des communicatrices mayas
Guatemala


 

«Nous vivons à l'«ère de la communication», mais les effets véritables que l'information et le savoir peuvent avoir sur le développement commencent à peine à se faire sentir. Cela est particulièrement vrai pour les femmes rurales des pays en développement, qui doivent exécuter une grande partie des travaux agricoles et autres activités rurales, et l'essentiel de la production vivrière. Il est essentiel d'exploiter le pouvoir de la communication - par les médias populaires traditionnels, la radio rurale et, le cas échéant, par Internet - pour tirer des leçons des femmes, d'une part, et les aider à assimiler de nouvelles idées, de nouvelles pratiques et tirer parti des opportunités, d'autre part. Les techniques de communication modernes, intégrées aux chaînes et aux réseaux locaux, permettront aux femmes de faire entendre leurs voix. Une tâche commune s'impose aux femmes comme aux hommes: celle d'exploiter le pouvoir de la communication pour réaliser leur potentiel et atteindre un développement équitable et durable.»

Jacques Diouf
Directeur général de la FAO

 

 

Les appellations employées dans cette publication et la présentation des données qui y figurent n'impliquent de la part ni de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture ni de l'Organisation mondiale de la santé aucune prise de postition quant au statut juridique des pays, territoires, villes ou zones, ou de leurs autorités, ni quant au tracé de leurs frontières ou limites.

 

Tous droits réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite, mise en mémoire dans un système de recherche documentaire ni transmise sous quelque forme ou par quelque procédé que ce soit: électronique, mécanique, par photocopie ou autre, sans autorisation préalable du détenteur des droits d'auteur. Toute demande d'autorisation devra être adressée au Directeur de la Division de l'information, Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, Viale delle Terme di Caracalla, 00100 Rome, Italie, et comporter des indications précises relatives à l'objet et à l'étendue de la reproduction.

© FAO 1999

Page suivante