Previous Page Table of Contents Next Page

council

FOOD AND AGRICULTURE ORGANIZATION OF THE UNITED NATIONS

conseil

CL

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE

CL 71/PV/15

consejo

ORGANIZACION DE LAS NACIONES UNIDAS PARA LA AGRICULTURA Y LA ALIMENTACION


Seventy-First Session

Soixante et onziéme session

71° penìodo de sesiones

 

FIFTEENTH PLENARY MEETING
QUINZIEME SEANCE PLENIERE
15a SESION PLENARIA

(15 June 1977)

The Fifteenth Plenary Meeting was opened at 9.50 hours
G. Bula Hoyos, Independent Chairman of the Council, presiding

La quinzième séance plénière est ouverte à 9 h 50 sous la présidence
de G. Bula Hoyos, Président indépendant du Conseil

Se abre la 15a sesión plenaria a las 9.50 horas bajo la presidencia
de G. Bula Hoyos, Presidente Independiente del Consejo

EL PRESIDENTE: Buenos días, señores. Vamos a iniciar la sesión de esta mariana. Me permito insistirles una vez más en la conveniencia de que terminemos hoy aunque sea un poco tarde la discusión de los temas restantes de nuestro programa, pues será conveniente disponer de la mañana del día de mañana para que todos tengamos así la ocasión de estar libres y reorganizar un poco nuestras ideas, antes de empezar la discusión del Proyecto de Informe. Les ruego que sean breves y concretos y que me ayuden en este propósito.

Vamos a seguir con el Orden del Día, Tema 17: "Estructura y contenido del examen de los Programas de Campo (incluida una sección sobre cooperación tecnica entre Países en Desarrollo)'' Espero que todos hayan tenido el texto del Proyecto de Resolución latinoamericano contenido en el documento INF/8-Rev.1.

POINT OF ORDER
POINT D'ORDRE
PUNTO DE ORDEN

El representante de Gabón tiene la palabra para un punto de orden.

L. LAPEBY (Gabon): Croyez que je suis vraiment désolé de vous interrompre, Monsieur le Président, et je voudrais m'en excuser à l'avance auprès des membres du Conseil, mais j'ai eu la désagréable surprise de voir, en venant ce matin, que l'on était en train d'apposer des affiches sur les enceintes de la FAO et je suis navré d'avoir à soulever encore ce problème ici mais il doit retenir notre attention.

Hier, je me plaisais à faire l'éloge de S.E. Monsieur Borin, qui n'a jamais cessé d'apporter à nos travaux une contribution efficace. Ces éloges, je ne les retire pas, mais je suis désolé d'avoir à m'adresser à M. Borin, non plus en tant que M. Borin au sein de ce Conseil, mais en tant que représentant du Gouvernement de l'Italie, car je suis persuadé qu'il n'apprécie pas lui-même ce qui se fait.

Si des éléments incontrolables doivent, par des inscriptions en gros caractères, mettre notre Organisation dans une situation qui, vis à vis du peuple italien, mettent en doute la démocratie qui y règne, permettez que pour une seconde fois - puisque je l'ai déjà fait - je demande à M. Borin d'être notre interprête auprès du Gouvernement italien pour que celui-ci respecte ses engagements. Je ne tolérerai pas qu'on dise "Vive la démocratie, à bas la dictature ou l'autoritarisme". Nous sommes ici tous désignés par la Conférence de la FAO pour apprécier s'il y a démocratie ou autoritarisme dans notre Organisation et je voudrais, lorsque je sortirai de cette enceinte - sinon le problème sera posé en des termes plus vigoureux - que les affiches que j'ai vu coller en venant ici n'y soiant plus.

O. BORIN (Italie): Je prends note avec regret des mots prononcés par le Représentant du Gabon. Puisque je n'ai pas la prescience de tout ce qui se passe actuellement à la FAO, je vois mal en quoi le Gouvernement italien en serait responsable. Je peux en prendre note comme représentant de ce pays, mais nous ne sommes pas responsables de ce qui s'est passé. S'il y a des questions intérieures,propres à la FAO, c'est au Directeur général qu'il faut s'adresser. Nous sommes là pour l'aider, pour observer nos engagements envers la FAO et nous les avons toujours respectés. C'est tout ce que i'ai à dire et je reerette que l'on porte à l'attention du Conseil une question de cet ordre.

EL PRESIDENTE: Creo que el Consejo toma nota de las dos declaraciones que se han hecho esta mañana.

LE DIRECTEUR GENERAL: Demain après-midi, j'aurai l'occasion de rencontrer les chefs de délégations en séance privée. Peut-être pourrais-je parler, à cette occasion, du problème qui vient d'être évoqué par le Représentant du Gabon. Sans plus attendre je voudrais, toutefois, rendre immédiatement hommage au Gouvernement italien et, tout particulièrement a l'Ambassadeur Borin, qui ont toujours respecté leurs engagements vis-à-vis de la FAO, représentée par son Directeur général. Si vous en êtes d'accord, vous aurez donc l'occasion de m'écouter demain sur ce sujet.

EL PRESIDENTE: Gracias Señor Director General.

Creo que el Consejo comparte su declarción y reitera su estimación y aprecio al colega Borin como representante da Italia.

Podemos seguir ahora con el Tema 17. Concedo la palabra al representante de la India.

Previous Page Top of Page Next Page