Page précédente Table des matières Page suivante


Livres


Liste de plantes médicinales des zones arides
Tout ce qu'il faut savoir sur les outils
Contrôle de la qualité dans les scieries
Recherche sur les ouragans
Maximiser la production de petites grumes
Arboriculture en Amérique à l'époque des mayas
Des fourneaux à bois économiques
Comment conserver les plantes rares
Interpréter l'environnement
A propos de l'érosion
Le Népal et sa faune sauvage
La faune ornithologique de Bornéo
Reboisements tropicaux

Liste de plantes médicinales des zones arides

Plants for medicinal uses with special reference to arid zones (from Arid land plant resources, préparé par J.R. Goodin et D.I. Northington). Document publié par l'Office of Biological Conservation, Smithsonian Institution, Washington, D.C. 20560.

Ce document, que l'on peut se procurer gratuitement en écrivant à la Smithsonian Institution, consiste essentiellement en une liste de 443 espèces de 64 familles de plantes à fleurs qui ont une valeur médicinale et que l'on trouve dans diverses régions arides. Un exemple d'une plante choisie dans la liste démontrera immédiatement l'utilité de cette dernière.

Rauwolfia vomitoria Afzel. Aspect: buisson, petit arbre pouvant atteindre 7 m. Aire: Afrique (du Sénégal au Zaïre, à l'Ouganda et à l'Afrique orientale). Constituants chimiques: beaucoup d'alcaloïdes à noyau indol analogues à ceux de R. serpentina, principale source commerciale de réserpine. Utilisations: comme ci-dessus (c'est-à-dire R. serpentina Benth., produit connu ayant une action hypotensive et calmante); utilisée comme émétique, sédatif, purgatif et dans les affections suivantes: pian, étourdissements, rougeole, érysipèle, poux, foulures, enflures, fièvre, indigestion, diarrhée, colique, jaunisse, vertiges, avortement, morsures de serpent, lèpre, gonorrhées, etc. Référence: A5062, Unesco, PMWA.

On peut se procurer des réimpressions des références en en indiquant la cote et en écrivant à l'International Center for Arid and Semi-arid Land Studies, Texas Tech. University, Lubbock, Texas 79409.

Ce document a sans aucun doute été préparé à l'intention des autorités sanitaires et des médecins des pays tropicaux semi-arides, dans le but de leur faire mieux connaître le grand nombre de plantes médicinales qui existent autour d'eux. Il est peut-être très important dans ces pays que les forestiers - qui sont les principales autorités chargées non seulement des forêts mais également des terres marginales et des semi-déserts - aient conscience de l'existence d'une autre précieuse ressource qu'il leur appartient d'aménager et de conserver. La liste contenue dans ce document est facile à utiliser et peut constituer pour eux une base de référence. Ce n'est que maintenant à la suite de la prise de conscience de l'importance de l'énergie due à la hausse des prix du pétrole depuis 1973 que le bois de feu est considéré avec le sérieux qu'il mérite par ceux qui s'occupent de sylviculture et des questions d'énergie. En fait, la planification de l'aménagement et de la conservation des zones semi-désertiques en vue de la production de bois de feu est prioritaire. Connaître les nombreuses plantes médicinales qui poussent dans le même type d'environnement peut aider les forestiers à mieux définir l'importance des zones semi-désertiques.

M. Edward S. Ayensu, scientifique ghanéen, directeur du Bureau de la conservation biologique de la Smithsonian Institution, souligne dans sa préface l'importance de la médecine par les herbes et donc l'intérêt de protéger ces précieuses ressources.

«Les personnes qui s'intéressent à la santé publique, écrit-il, particulièrement celles qui vivent dans les zones rurales éloignées du monde sous-développé, doivent attirer l'attention des nombreux médecins formés en Occident qui ont un mépris total pour le rôle important de la médecine par les herbes dans le contexte sanitaire mondial. Je suis particulièrement choqué par les médecins des pays en développement formés en Occident, adversaires des anciens remèdes populaires qui leur ont pourtant permis, lorsqu'ils étaient enfants, de survivre. Nombre de ces médecins n'ont même pas conscience que les grands laboratoires pharmaceutiques de certains pays recherchent constamment de nouveaux principes actifs et financent dans leurs établissements des programmes de recherche sur les produits naturels dans lesquels la prospection végétale est une activité permanente.»

M. Ayensu parle de la création d'une Division de médecine traditionnelle à l'Organisation mondiale de la santé comme d'une autre preuve de la nouvelle sensibilisation du public à la médecine par les herbes.

La «guérisseuse» et le «sorcier» qui soignent par les champignons, les fleurs, les fruits et les racines ne suscitent plus la dérision des scientifiques, mais sont au contraire pris très au sérieux en raison de l'intérêt fondamental de leurs connaissances pour la pharmacopée du monde industrialisé.

T.M. PASCA

Tout ce qu'il faut savoir sur les outils

The modern blacksmith, par A.G. Weygers. Londres, Van Nostrand Reinhold, 1981. 112 p. Prix: £5,20.

The making of tools, par A.G. Weygers. Londre, Van Nostrand Reinhold, 1981. 93 p. Prix: £5,20.

The recycling use and repair of tools, par A.G. Weygers. Londres, Van Nostrand Reinhold, 1981. Prix: £4,85.

Aussi bien les outils à bois que ceux pour le travail des métaux sont étudiés dans ces trois ouvrages d'Alexander G. Weygers, artisan autodidacte. Weygers guide le lecteur dans l'acquisition graduelle du savoir-faire aussi bien pour utiliser les outils que pour les fabriquer. Partant des outils de base tels qu'enclume et marteau de forgeron, il passe peu à peu à des outils plus complexes tels que perceuses électriques, scies, meules, etc.

Ces trois ouvrages sont accessibles au débutant, mais il est préférable qu'il les aborde dans l'ordre ci-dessus. Dans chacun d'eux, des instructions simples mais complètes s'accompagnent de croquis de la main de l'auteur. Un des traits caractéristiques de ces ouvrages est l'accent mis tout au long sur l'utilisation, chaque fois que possible, de matériaux de récupération.

La première partie de The modern blacksmith (Le forgeron moderne) décrit un atelier de forge et indique comment en construire un modèle fonctionnel uniquement avec l'équipement qu'on a sous la main. Ensuite, à travers une série d'exercices, l'auteur en vient aux méthodes élémentaires de travail des métaux. La seconde partie contient des descriptions montrant comment fabriquer divers outils forgés et autres équipements.

TOGO. DANS L'ATELIER D'UN FORGERON on commence tôt à se servir des outils

The making of tools (La fabrication des outils) insiste plus que l'ouvrage précédent sur les outils à moteur, mais ici aussi le thème dominant est qu'il est possible pour un débutant, avec les matériaux et l'équipement dont il dispose, de fabriquer une version improvisée même d'un outil complexe. L'ouvrage accorde une importance plus grande aux outils pour le travail des métaux qu'aux outils à bois.

Le plus complet des trois ouvrages, The recycling, use and repair of tools (Le recyclage, l'utilisation et la réparation des outils), met davantage l'accent sur les outils à bois. Il fournit des instructions, par exemple, pour la confection d'un tour à bois. Certaines des techniques de base exposées dans les deux autres ouvrages sont censées avoir été maîtrisées.

J.D.G.G. HOWE
Intermediate Technology
Vol. 8, n° 1

Contrôle de la qualité dans les scieries

Quality control in lumber manufacturing préparé par Terence D. Brown. Miller Freeman Publications, San Francisco, Californie. 228 pages; bien illustré; prix: $U.S.55 (relié); $U.S.44,50 (broché).

Cet ouvrage, qui vient de paraître, indique des systèmes et des méthodes éprouvés pour utiliser le contrôle de la qualité en vue d'économiser de l'argent dans chaque opération. Préparé par Terence D. Brown, de l'université d'Etat de l'Oregon, l'ouvrage contient des articles de 15 professionnels de l'industrie, spécialistes de divers aspects du contrôle de la qualité.

En sept sections et 20 chapitres, le livre fournit le type d'exemples pratiques et d'informations techniques dont ont besoin les propriétaires d'usines, les directeurs et le personnel spécialisé dans ce domaine pour entreprendre ou améliorer des programmes de contrôle de la qualité.

La première partie traite de l'organisation de ces programmes. Elle explique les systèmes, le recrutement, l'établissement de rapports et les moyens d'obtenir la coopération du personnel dans les usines de toute dimension et de tout type.

Les sections qui suivent étudient tout le processus de fabrication, étape par étape, depuis la forêt jusqu'au séchage, au rabotage et à l'expédition. A ce stade, Terence Brown et les coauteurs présentent des méthodes efficaces normalisées pour surveiller les machines et évaluer le personnel. Le contrôle de la taille du bois - élément déterminant de la maximisation de la récupération - est expliqué de façon claire et détaillée. Les utilisations de l'évaluation du bois fini - pour éviter les problèmes à l'usine et être sûr de donner satisfaction aux clients - sont également bien traitées.

La dernière partie de l'ouvrage donne des études de cas de programmes réels de contrôle de la qualité dans une usine de pins du sud du pays, une usine de taille moyenne et une grande usine.

OUVRIERS D'UNE SCIERIE la technologie intermédiaire y tient sa place

Le dernier chapitre étudie les possibilités futures de pratiquer un contrôle encore plus strict du processus de fabrication.

Cet ouvrage de 288 pages comporte 145 photographies, diagrammes, tableaux et listes de vérification. En outre, cinq annexes donnent des tableaux qui permettent d'économiser du temps et des documents échantillons: tableaux indiquant les taux de rétractibilité, diagrammes d'échantillonnage, programmes de calculateurs, listes de vérification et un manuel type de contrôle de la qualité. Enfin, il contient également un index global et les biographies des co-auteurs.

Recherche sur les ouragans

Tropical cyclones: their evolution structure and effects par Richard A. Anthes. Boston, American Meteorological Society, 1982. Meteorological Monographs, Vol. 19, No. 41. Illustré; 208 pages; prix: $U.S.40.

Ce nouvel ouvrage de Richard Anthes fait le point des recherches et des connaissances accumulées sur les ouragans depuis le début du dix-neuvième siècle - grâce aux travaux de William Redfield - jusqu'en 1980 environ. Anthes analyse également les points forts et les faiblesses de notre connaissance des ouragans et suggère ce qu'il serait peut-être possible de faire à l'avenir.

Particulièrement intéressante est la section sur la structure et la vie des cyclones tropicaux. Elle traite des processus physiques des cyclones tropicaux, de la simulation par modèles numériques, de la théorie et des expériences de modification des ouragans, de l'interaction entre l'océan et l'atmosphère, et de la prévision des déplacements des cyclones tropicaux.

Les références données sont complètes et très représentatives des rapports sérieux établis au cours des 40 dernières années sur les recherches relatives aux cyclones tropicaux. L'ouvrage contient un grand nombre de photographies remarquables illustrant les ouragans et les dégâts qu'ils peuvent entraîner.

Extrait de Science Vol. 217, n° 4557, 23 juillet 1982, page 347.

Maximiser la production de petites grumes

Small log sawmills, par Ed M. Williston. San Francisco, Miller Freeman Publications. Inc., 1982. 301 illustrations, diagrammes, graphiques et tableaux, 368 pages, prix: $U.S.52,50 (relié); $U.S.42,50 (broché).

Il existe différents types de scieries de petites grumes qui produisent des montants, des longueurs tout-venant, des grumes nettes de noeuds, etc. Chacune exige ses propres systèmes et équipement. Pour chacune d'elles, il existe une méthode particulière d'accroître la productivité, le taux de récupération du bois et la valeur ajoutée à l'usine.

Cet ouvrage préparé par Ed M. Williston, consultant mondialement connu en matière d'industrie du bois de construction et professeur associé au Collège des ressources forestières de l'université de Washington (Seattle), Etats-Unis, est un manuel pratique destiné aux techniciens et aux ouvriers. L'accent est mis sur des détails spécifiques plutôt que sur des principes théoriques.

Les différents chapitres traitent des thèmes suivants: approvisionnement en bois, choix de la ligne de produits, type d'usine de petites grumes, performance des systèmes les plus courants de transformation, analyse de la géométrie des grumes pour maximiser la valeur de la ligne de produits, maximisation de la rentabilité, méthodes bon marché d'amélioration de la récupération du bois, considérations sur les plans et l'exploitation des usines de petites grumes (longueurs uniques tout-venant) et des usines types. En outre, l'ouvrage comporte un certain nombre de tableaux de référence et d'annexes qui donnent des rendements, des chiffres, la nomenclature des termes techniques, etc.

Arboriculture en Amérique à l'époque des mayas

Maya subsistence: studies in memory of Dennis E. Puleston par Kent V. Flannery. Documentation d'une conférence, Minneapolis, Minnesota, Etats-Unis, octobre 1979. New York Academic Press, 1982. Illustrations; 372 pages; prix: $U.S.34,50.

Un essai de G.D. Jones, paru dans cette collection et portant sur les pratiques agricoles mayas, indique qu'il existe une documentation prouvant que les Mayas du seizième siècle pratiquaient la culture en jachère courte et l'arboriculture. Les produits des jardins et des vergers, dit Jones, contribuaient «libéralement» à la subsistance des Mayas.

Dennis E. Puleston, à qui le volume et la conférence sur laquelle il est fondé - sont dédiés, étudiait la préhistoire maya. Ses travaux ont contribué à modifier l'idée que l'on avait de ce peuple. D'après les indices que l'on a commencé à accumuler au cours des années soixante-dix, les Mayas étaient une population dense qui vivait d'une agriculture polyvalente et de nombreux produits alimentaires provenant de la chasse et de la cueillette. Le présent volume élargit, raffine et parfois défie ces nouvelles idées sur les Mayas.

L'essai traite notamment de l'agriculture maya sur des terres saturées d'eau qu'ils bonifiaient en construisant des canaux de drainage. Un essai récapitule les ouvrages hydrauliques construits par les Mayas dans les plaines et les montagnes, compare diverses méthodes préhispaniques de culture des terres humides dans le nouveau monde et évalue l'agriculture expérimentale au Mexique. Un essai de W.T. Sanders et C.N. Murdy montre que les agriculteurs mayas opéraient dans les cadres économiques à court terme et qu'il ne faut pas se faire d'eux l'idée romantique qu'ils étaient des conservateurs intéressés par une stabilité à long terme.

Ces essais intéresseront à la fois le spécialiste et le généraliste et donnent des idées et des comparaisons intéressantes pour les pratiques agricoles et agrosylvicoles modernes.

Des fourneaux à bois économiques

Wood-conserving cook stoves: a design guide. Publié par Volunteers in Technical Assistance, 3706 Rhode Island Ave., Mt. Rainier, Maryland 20822, USA, 1980. 111 p. Croquis, glossaire, bibliographie.

Cet ouvrage a pour but de promouvoir des fourneaux à bois et des méthodes de cuisson bon marché, adaptés à la culture locale et écologiquement inoffensifs. Il contient de nombreux croquis et explications pratiques, et est directement utilisable en conditions réelles. Il se propose d'aider le lecteur à choisir les modèles appropriés de fourneaux, à améliorer le rendement calorifique du bois et l'efficacité des fourneaux, et à construire quatre types de fourneaux.

Un chapitre sur l'efficacité des fourneaux comprend des sections sur la conservation de la chaleur, l'amélioration des fourneaux traditionnels et une meilleure utilisation des matériaux servant à leur construction, tels que fonte, tôle d'acier, céramique, glaise, briques. Les quatre appareils étudiés en détail sont la cuisinière Lorena, mise au point au Guatemala, le Chula sans fumée, conçu d'après les recherches publiées en 1953 par le Laboratoire de recherche de Haiderabad (Inde), le fourneau Singer, qui est analogue au précédent, et la cuisinière à sciure de bois.

«Si les données sur les fourneaux à bois font défaut», écrivent les rédacteurs dans leur introduction, «c'est semble-t-il parce que, pendant des années, les planificateurs ont cru que les gens passaient du feu de bois à un fourneau électrique ou à gaz, et non à une cuisinière à bois améliorée. Dans leur esprit, il était inutile de s'échiner à concevoir un nouveau système de cuisson basé sur l'emploi du bois.»

LE «CHULA SANS FUMÉE» il consomme moins de combustible que le foyer ouvert

Deux facteurs ont changé cette situation. Le premier est la disparition virtuelle du bois dans de nombreux pays en développement, ce qui incite fortement à mieux utiliser celui dont on peut encore disposer. Le second est la crise de l'énergie, aussi bien dans les pays développés que dans les pays en développement, crise qui amène à réviser l'hypothèse automatique selon laquelle le gaz et l'électricité sont les meilleures formes d'énergie pour la cuisson des aliments. De fait, dans diverses régions d'Amérique du Nord, il y a un renouveau spectaculaire de l'emploi des fourneaux à bois, tant pour la cuisine que pour le chauffage, même dans des zones à revenus élevés.

ROBERT WASEKA
Rome

Comment conserver les plantes rares

The biological aspects of rare plant conservation, préparé sous la direction de H. Synge. Royal Botanical Gardens, Kew, Angleterre, John Wiley & Sons Ltd., 1981. 586 p. Prix: $U.S.84 ou £30.

La conservation des plantes est un sujet nouveau, né de la préoccupation de botanistes taxinomistes qui ont constaté que nombre des plantes qu'ils étudiaient et classifiaient étaient non seulement rares, mais en danger d'extinction. Cet ouvrage, inspiré d'une conférence internationale sur la Biologie de la conservation des plantes rares, souligne le rôle que les sciences biologiques ont à jouer dans la conservation des ressources végétales. Ecologistes, phytosociologues, biologistes des populations végétales et conservateurs de la nature peuvent tous contribuer à une connaissance plus complète des raisons pour lesquelles une plante est en danger d'extinction, de la façon dont elle réagit tout au long de son cycle biologique et de ce qui constitue ses exigences écologiques. A partir de ces informations, on pourra élaborer un programme de conservation.

MEXIQUE. INITIATION AUX NOUVELLES TECHNIQUES DE CUISSON avec davantage de vulgarisatrices les fourneaux à bois seraient plus répandus

Les droits d'auteur provenant de la vente de cet ouvrage seront affectés à des projets de conservation parrainés par la Fauna and Flora Preservation Society.

Interpréter l'environnement

Guidelines and techniques for environmental interpretation par K. Berkmuller. Ouvrage réalisé avec le concours de la Fondation van Tienhoven (Pays-Bas), l'Union internationale pour la conservation de la nature et de ses ressources, et le Centre d'études intégrées de l'université du Michigan, 1981. Prix: $U.S.15 (port non compris).

Cet ouvrage traite du cadre conceptuel et des moyens pratiques nécessaires pour mener des programmes peu coûteux visant à expliquer la nature au grand public. Se fondant sur des observations faites dans des pays en développement, l'auteur passe en revue la théorie de l'interprétation de la nature: sentiers de nature, pancartes de plein air, présentations, moyens modernes utilisant des équipements audio-visuels et relations publiques. Des annexes contiennent des spécimens de guides, des bibliographies et des adresses utiles.

ETHIOPIE. DÉGÂTS CAUSÉS PAR L'ÉROSION la FAO soutient les efforts de reboisement

Pour plus d'informations, s'adresser à M. Klaus Berkmuller, c/o Behavior and Environment Programme, School of Natural Resources, the University of Michigan, Samuel Trask Dana Building, Ann Arbor, Michigan 48109, Etats-Unis.

A propos de l'érosion

Erosion and sediment transport measurement (Mesure de l'érosion et du transport des sédiments). Compte rendu d'un Colloque international sur la mesure de l'érosion et du transport des sédiments qui s'est tenu du 22 au 25 juin 1981 à Florence (Italie). International Association of Hydrological Sciences (IAHS) publication No. 133; 53 communications en anglais, 2 en français, brefs résumés dans les deux langues; figures et tableaux; 527 pages. En vente aux deux adresses suivantes: Office of the Treasurer, IAHS, 2000 Florida Av., N.W. Washington, D.C. 20009, Etats-Unis ou Bureau des publications de l'UGGI, 39ter rue Gay-Lussac, 75005 Paris, France. Prix: $U.S.54.

Plus de 50 communications ont été publiées dans le compte rendu de ce colloque organisé sous le double patronage du Conseil national italien de la recherche et de l'IAHS. Elles rendent compte des progrès récents et des travaux effectués avec diverses méthodes de mesure de l'érosion et du transport des sédiments dans des conditions naturelles très variées. Elles mettent en évidence les progrès accomplis au cours des dernières décennies dans l'instrumentation, la méthodologie et les stratégies.

Les sujets abordés concernent la mesure du charriage de fond; les concentrations des sédiments en suspension; le prélèvement d'échantillons de sédiments en suspension ainsi que les instruments d'échantillonnage; la fiabilité des données concernant les charges en sédiments; l'expérimentation en laboratoire et la mesure de l'écoulement des débris flottants et du mouvement de masse; la conception des programmes d'acquisition des données; la mesure du pouvoir érosif de la pluie et de l'érosion par éclaboussement; les simulateurs de pluie et les expériences de laboratoire; l'étude de l'érosion sur des parcelles et sa mesure sur le terrain.

Ce compte rendu constitue un recueil très utile des diverses expériences réalisées sur la mesure de l'érosion et du transport des sédiments même s'il ne fait pas état de tous les progrès récemment réalisés dans ces domaines.

Cette publication devrait être utile aux chercheurs et à tous ceux qui travaillent dans le domaine de l'hydrologie opérationnelle.

Cet article est tiré de celui de LONG YUQIAN paru dans le Bulletin fie l'Organisation météorologique mondiale vol. 31, no 2.

Le Népal et sa faune sauvage

Wildlife in Nepal, par T.K. Shrestha. Tribhuvan University. 1981. 200 photographies et 15 dessins. Disponible à l'adresse suivante: Tribhuvan University Bookshop. Basant Pur Katmandou, Népal. Prix: $U.S. 13 (port non compris).

Cet ouvrage, fruit de plus de dix années d'études et de photographies par M. T.K. Shrestha, montre la beauté de la faune népalaise et la précarité de son existence. Il offre un panorama du patrimoine naturel de l'Himalaya et de ses sanctuaires décrit le comportement des animaux qui l'habitent et évoque les hommes qui ont oeuvré à leur sauvegarde. Tout l'éventail de la faune y est illustré, avec indication de son taux de survie: relativement peu menacés, la timalie épineuse et les faisans transhimalayens, le rhinocéros, l'éléphant, le buffle sauvage, le barasinga ou cerf des marais; menacés, le tigre, la panthère, le bharal de Dolpo, le chevrotain porte-musc, l'antilope cervicapre; au bord de l'extinction, le dauphin du Gange et l'outarde indienne. Tout au long de son ouvrage l'auteur fait remarquer que le moment est venu de rechercher des formes d'aménagement des milieux naturels et il en appelle à une politique plus rationnelle d'utilisation des sols et des eaux. Des annexes résument la répartition et la situation de la faune sauvage du Népal et des pays limitrophes. On y trouve aussi une liste complète des noms scientifiques, anglais et népalais des espèces animales.

La faune ornithologique de Bornéo

The Birds of Borneo, par B.E. Smythies. 3e édition, révisée par le Comte de Cranbrook. The Sabah Society/The Malayan Nature Society. 1981. Env. 500 p. 47 planches en couleurs. Prix: $U.S.60 (port compris)

L'ouvrage classique de Smythies, The birds of Borneo, est maintenant disponible sous la forme d'une troisième édition révisée. L'introduction en a été abrégée, les chapitres 1 à 6 étant condensés en un bref essai. Le corps du texte, annoté par le Comte de Cranbrook, spécialiste des oiseaux de cette région, incorpore la matière des publications parues depuis la dernière édition de 1968 et inclut une bibliographie. Etant donné que l'ouvrage de base sur les oiseaux de la région rédigé par King, Woodcock et Dickinson, A field guide to the birds of South-East Asia, ne couvre pas Bornéo, le présent manuel est particulièrement bienvenu sous sa nouvelle forme.

Reboisements tropicaux

Plantation forestry in the tropics, par J. Evans. Oxford. Grande-Bretagne. Oxford University Press, 1982. 460 pages. Illustrations, Prix: £35.

Julian Evans, qui a été professeur de sylviculture à l'université technologique de Papouasie-Nouvelle-Guinée, consacre son ouvrage à la sylviculture au sens le plus large du terme. Tout en considérant les aspects techniques du reboisement sous les tropiques, Evans traite aussi bien des raisons qui motivent le reboisement, des facteurs sociaux et économiques qui s'y associent, et de la façon dont les plantations forestières peuvent s'intégrer à d'autres formes d'utilisation des terres telles qu'agroforesterie et réserves forestières. Il cite des exemples en Amérique du Sud, Afrique, Asie et Océanie.

LA FORESTERIE SOCIALE AU GUJARAT faire participer les villageois à l'aménagement forestier

Après un chapitre liminaire où il donne un aperçu d'ensemble, l'auteur passe en revue dans le second chapitre les facteurs fonciers, sociaux et économiques. Au chapitre trois, il examine en détail les techniques de sylviculture des peuplements artificiels, abordant 11 sujets différents dont les éclaircies, la croissance des peuplements, les pépinières forestières et l'entretien des plantations. Le dernier chapitre traite des impacts, des interactions et de l'intégration des plantations forestières.

Every issue in 3 languages; Chaque numéro en 3 langues; Cada número en 3 idiomas

unasylva

revue internationale des forêts et des industries forestières

BON DE COMMANDE

Section distribution et ventes

à adresser à:

FAO - Via delle Terme di Caracalla

ou à l'un des agents ou dépositaires FAO

00100 Rome - Italie

Veuillez prendre de mon abonnement à unasylva pour un an ($10.00)

Nom......................................

Rue........................................................................................

Profession................................

Ville...................................

Pays...............................



Edition demandée:

Anglais

Français

Espagnol


Mode de paiement:

Chèque ci-joint

Virement bancaire

Coupons Unesco

Au reçu de la facture

Pour tout paiement en monnaie locale, s'adresser aux agents ou dépositaires FAO.

Tipo-lito-fotocomposizione Sagraf-Napoli

ESPÈCES FRUITIÈRES FORESTIÈRES

Publié par la FAO avec le concours de l'Office central suédois pour l'aide au développement international. 1982

Ce recueil de notes techniques s'inscrit dans une série de publications destinées à diffuser les renseignements nécessaires pour promouvoir les activités forestières au niveau communautaire et familial.

Il a été préparé par la FAO et la Faculté des sciences agronomiques de l'Etat, Gembloux, Belgique.

ÉTUDE FAO: FORÊTS 34


Page précédente Début de page Page suivante