Page précédente Table des matières Page suivante


Chapitre 1: Le problème des pesticides périmés


1.1 Quand un pesticide est-il périmé?
1.2 Existence de stocks de pesticides périmés et état de ceux-ci
1.3 Causes de l'accumulation de pesticides périmés
1.4 Dangers liés aux pesticides périmés
1.5 Elimination des pesticides périmés

1.1 Quand un pesticide est-il périmé?

On entend par pesticides périmés des produits stockés qui ne peuvent plus être utilisés ni comme initialement prévu, ni autrement et doivent donc être éliminés. Cet état de choses est généralement imputable aux causes suivantes:

· le produit a été retiré de la vente en raison de ses effets sur la santé et l'environnement (par exemple, interdiction; retrait de l'homologation; décision du Ministère de l'agriculture);

· le produit s'est détérioré à la suite d'un entreposage prolongé ou effectué dans de mauvaises conditions, et il ne peut plus être utilisé conformément aux spécifications figurant sur l'étiquette et au mode d'emploi, pas plus qu'il ne peut être facilement reformulé pour devenir réutilisable;

· le produit est impropre à l'emploi auquel il était initialement destiné et n'a pas d'autre usage, pas plus qu'il ne peut être modifié pour devenir utilisable.

Un produit s'est détérioré si:

· il a subi des modifications chimiques et/ou physiques productrices d'effets phytotoxiques sur la culture visée, ou créant un danger inacceptable pour la santé humaine ou l'environnement;

· le produit a subi une perte inacceptable d'efficacité biologique du fait de la dégradation de sa matière active et/ou d'autres modifications chimiques ou physiques;

· ses propriétés physiques sont altérées à tel point qu'il ne peut plus être appliqué avec le matériel standard ou stipulé d'application.

Dans certaines publications, les pesticides périmés sont aussi qualifiés à juste titre de déchets de pesticides. On utilise également l'expression pesticides indésirables, qui est plus vaste que celle de pesticides périmés. Outre les pesticides périmés (c'est-à-dire ceux qui ne peuvent plus être utilisés et doivent absolument être éliminés), cette expression désigne aussi les pesticides qui, en principe, pourraient encore être utilisés, mais ne le sont pas et sont considérés comme indésirables par leur propriétaire du fait qu'il a en stock des quantités supérieures aux besoins; le problème des ravageurs ne se pose plus; il y a des contraintes logistiques concernant la distribution; la formulation n'est pas appropriée pour le matériel d'application, etc. Bien qu'il n'y ait pas d'utilité immédiate de ces produits, ils peuvent encore être en bon état et être utilisés sans nuire à l'environnement ou à la santé de l'opérateur. Ces produits ne doivent pas être considérés comme périmés tant que l'on n'est pas certain qu'on peut lever les obstacles qui s'opposent à leur utilisation (par exemple, meilleure distribution, reconditionnement, achat d'un matériel différent d'application ou reformulation du produit pour le rendre utilisable avec le matériel d'application dont on dispose ou autre emploi). Par conséquent, les pesticides indésirables ne sont pas nécessairement périmés. Cependant, les stocks qui sont en principe encore utilisables, mais ne sont pas employés, risquent fort de se périmer à la suite d'un stockage prolongé.

On trouvera à la figure 1 un arbre décisionnel permettant de juger si des pesticides sont périmés.

FIGURE 1. Arbre décisionnel permettant d'établir si des pesticides sont périmés

Il n'est pas toujours facile de savoir si des stocks anciens se sont détériorés au point de devenir inutilisables. Sauf indication contraire de l'étiquette, les produits ont habituellement une durée de conservation de deux ans à partir de la date de fabrication, pendant laquelle le fabricant garantit la qualité du produit, à condition qu'il soit stocké conformément aux instructions précises figurant sur l'étiquette. Ces instructions peuvent par exemple concerner la température, l'humidité et la lumière/exposition directe aux rayons solaires. Les périodes d'entreposage de plus de deux ans, ou supérieures à la durée de conservation indiquée sur l'étiquette, ne sont pas nécessairement synonymes de dégradation de ces produits au point qu'ils deviennent inutilisables. Les pesticides peuvent souvent être stockés pendant des périodes beaucoup plus longues que leur durée de conservation. En plusieurs occasions, les résultats d'analyses ont montré que des stocks d'organophosphorés de cinq à sept ans ayant une durée de conservation indiquée de deux ans étaient encore utilisables. Cependant, l'inverse peut aussi se produire. L'entreposage à des températures très élevées peut accélérer la détérioration à un degré tel que le produit devient inutilisable avant la date de péremption. Ainsi, une hausse de température de 10 °C peut multiplier par deux ou trois la vitesse de décomposition (GIFAP, 1985). Les températures à l'intérieur des conteneurs d'expédition ou dans des entrepôts mal ventilés atteignent facilement 40° ou plus dans les zones tropicales lorsqu'ils sont exposés directement aux rayons solaires. Un taux d'humidité élevé, une exposition directe à la lumière solaire et de forts écarts de température peuvent aussi abréger la durée de conservation. Cela dépend d'un certain nombre de facteurs que l'on ne peut pas toujours maîtriser, suivre ou prévoir, raison pour laquelle les étiquettes portent normalement une date de fabrication/sortie de l'usine au lieu d'une date de péremption. Les étiquettes peuvent également indiquer une «date d'essai», à laquelle les résultats d'analyse ont confirmé que le produit était encore conforme aux spécifications initiales, ou s'en était écarté dans une fourchette acceptable.

Les produits qui se sont détériorés sous l'effet de modifications physiques peuvent être identifiés sans difficulté: les formulations liquides initialement claires peuvent avoir des flocons, des cristaux ou s'être émulsionnées; les émulsions peuvent avoir précipité ou s'être solidifiées le long de la paroi intérieure du contenant; les poudres peuvent s'être agglomérées après avoir été exposées à l'humidité. En revanche, il est plus difficile d'identifier les produits dont les propriétés chimiques ont changé, les propriétés physiques visibles restant inchangées. Dans ces cas, il faut souvent procéder à une analyse chimique dans un laboratoire pour établir si le produit est encore utilisable. Les spécifications de la FAO concernant les produits phytosanitaires donnent des indications sur les tolérances autorisées pour la teneur en matière active, les impuretés et les propriétés physiques (FAOa, en préparation).

Dans certains cas, une baisse de la concentration en matière active peut être compensée par une augmentation proportionnelle du volume d'application, à condition que les produits de la décomposition de la matière active ne rendent pas inacceptable la toxicité du produit.

La Convention de Baie concernant le contrôle des mouvements transfrontières de déchets dangereux et leur élimination, 1989 (PNUE/SCB, 1994) définit les «déchets» comme des «substances ou objets qu'on élimine, qu'on a l'intention d'éliminer ou qu'on est tenu d'éliminer en vertu des dispositions du droit national». Les pesticides périmés font partie de cette catégorie. Le transport international de pesticides périmés est donc régi par cette Convention. En outre, les pesticides périmés sont régis par plusieurs conventions internationales réglementant le transport des marchandises dangereuses 1, qui sont toutes fondées sur les Recommandations relatives au transport des marchandises dangereuses (ONU, 1991). Les réglementations nationales applicables au transport et à la manipulation de substances dangereuses peuvent être plus sévères pour les déchets dangereux que pour les pesticides.

1 Les trois conventions suivantes sont fondées sur les Recommandations de l'ONU relatives au transport des marchandises dangereuses, qui concernent les principes de classement, les conditions générales d'emballage, les procédures d'épreuves, le marquage, l'étiquetage ou le placardage, et les documents d'expédition: la Convention internationale pour la prévention de la pollution par les navires (MARPOL) et le Code maritime international des marchandises dangereuses (IMDG) qui l'accompagne, et qui établit des normes pour l'expédition de marchandises dangereuses par mer; la Convention de l'aviation civile internationale (Convention de Chicago) qui s'accompagne d'instructions techniques pour le transport sans danger des marchandises dangereuses par voie aérienne; la Convention relative aux transports internationaux ferroviaires.

1.2 Existence de stocks de pesticides périmés et état de ceux-ci

Des stocks de pesticides périmés sont présents dans la majorité des pays en développement. D'un pays à l'autre, les quantités varient de quelques tonnes à plusieurs milliers de tonnes. En 1994, la FAO a procédé à un recensement des stocks de pesticides périmés en Afrique et au Proche-Orient. Au total, l'Afrique détient probablement plus de 15 000 tonnes de pesticides périmés 2. En 1993, au moins trois pays d'Asie avaient, à notre connaissance, des quantités de pesticides périmés de l'ordre de 5 000 à 10 000 tonnes chacun. Des chiffres non confirmés laissent penser que plusieurs pays d'Europe orientale détiennent de très grandes quantités de ces produits. Le total pour les pays non membres de l'OCDE pourrait dépasser très largement 100 000 tonnes. De surcroît, il y a de grandes étendues de sols très contaminés qui devraient être considérés comme des déchets dangereux.

2 Au moment de la publication des présentes directives, 18 pays africains avaient présenté des recensements complets. L'extrapolation des chiffres fournis par ces pays permet d'obtenir une estimation globale de 15 000 à 20 000 tonnes de pesticides périmés en Afrique (compte non tenu des sols très contaminés).

Les types les plus répandus de pesticides périmés sont notamment les composés organochlorés tels que le DDT, la dieldrine et le HCH, qui ont été retirés ou interdits en raison de leurs effets sur la santé humaine et/ou l'environnement. Les pays exposés aux invasions de criquets migrateurs disposent souvent encore de grandes quantités de ces composés, résidus d'anciens stocks stratégiques de lutte antiacridienne. Plusieurs de ces stocks ont plus de 20 ans.

FIGURE 2. Conteneurs de pesticides abandonnés (fûts) prêts à exploser sous la forte pression de pesticides périmés qui s'y trouvent depuis des années

FIGURE 3. Cocktail de pesticides périmés, interdits et indésirables. Les produits pulvérulents s'échappent de sacs de jute et de papier déchirés, contaminant l'environnement ou se mélangeant avec des pesticides liquides qui s'échappent abondamment de boîtes métalliques, de fûts, etc. à l'arrière-plan. Etant donné que les pesticides sont conservés en plein air, accessibles aux passants, aux opérateurs et au personnel, les accidents de contamination sont fréquents et importants

Autres groupes importants qui se sont détériorés à la suite d'un entreposage prolongé et incorrect: les organophosphorés et les carbamates. On trouve souvent les produits suivants qui se sont détériorés au point de devenir inutilisables: diméthoate, fénitrothion, malathion, carbaryl et propoxur.

Dans de nombreux cas, les pesticides périmés sont stockés dans des conditions non conformes aux normes élémentaires de sécurité et de stockage responsable des substances dangereuses. Les entrepôts sont souvent mal ventilés ou n'ont pas de sols en ciment. En maints endroits, les pesticides périmés sont stockés en plein air. Les sacs sont souvent déchirés ou détériorés. Les fûts sont souvent corrodés ou ont gonflé sous l'effet de la chaleur, et ils laissent souvent leur contenu s'échapper. Dans certains cas, les fuites ont été si fortes que le sol est entièrement recouvert de pesticides. De nombreux dépôts sont dépourvus des moyens essentiels de parer sans danger et comme il convient aux fuites ou autres situations d'urgence.

1.3 Causes de l'accumulation de pesticides périmés

De nombreux facteurs ont contribué à la formation des stocks actuels de pesticides périmés. On peut les regrouper en gros dans les catégories suivantes:

· Interdiction des produits
· Entrepôts non conformes et mauvaise gestion des stocks
· Produits ou emballages inappropriés
· Dons ou achats de quantités supérieures aux besoins
· Coordination insuffisante entre les organismes d'aide et au sein d'un même organisme
· Intérêts commerciaux de l'industrie des pesticides et facteurs cachés

On trouvera au chapitre 2 une analyse détaillée des causes de l'accumulation des stocks de pesticides périmés.

1.4 Dangers liés aux pesticides périmés

Les fûts qui fuient et les sacs déchirés peuvent nuire gravement à l'hygiène du travail du personnel du site de stockage et d'autres personnes qui se trouvent en contact avec les pesticides. Ils menacent souvent, de façon plus générale, la santé publique et l'environnement. Les facteurs qui permettent de définir la gravité du danger sont notamment les suivants:

· la quantité de pesticides, l'état des conteneurs et le degré de fuite;

· le type d'entreposage (à l'abri des intempéries ou en plein air) et le matériau qui constitue le sol de l'entrepôt (degré d'imperméabilité);

· la toxicité des produits;

· le comportement du produit dans l'environnement (rémanence, mobilité dans le sol, solubilité dans l'eau, volatilité);

· l'emplacement du site de stockage (certains se trouvent en zone urbaine ou à proximité);

· le niveau des eaux souterraines et la proximité de plans d'eau (certains entrepôts se trouvent dans des périmètres d'irrigation, près des rivières ou dans des ports).

La contamination des eaux souterraines ou des sols peut survenir par infiltration de pesticides qui se sont échappés de leur emballage pour se répandre dans le sol ou par ruissellement en cas de fortes pluies. L'empoisonnement de personnes ou d'animaux peut se produire par contact direct avec le produit, inhalation de vapeurs, absorption d'eau ou d'aliments contaminés. Il y a aussi d'autres dangers:

· l'incendie. On connaît plusieurs exemples d'entrepôts de pesticides qui ont pris feu en raison d'une mauvaise gestion des entrepôts et/ou des stocks. La pollution provoquée par les incendies peut être étendue;

· l'utilisation non autorisée de pesticides. On connaît des exemples de stocks de pesticides périmés qui ont baissé peu à peu à la suite de vols. L'emploi non autorisé ou à mauvais escient de pesticides est une cause importante d'accidents ou de contamination;

· l'élimination improvisée. Dans plusieurs cas, les pesticides ont été éliminés par enfouissement dans le sol ou brûlés en plein air, ce qui peut donner lieu à de graves pollutions.

1.5 Elimination des pesticides périmés

Options concernant l'élimination

Les produits hors d'usage doivent être éliminés en toute sécurité et sans danger pour l'environnement. Dans la plupart des cas, la méthode recommandée est l'incinération à haute température. Les pays en développement ne disposent en général pas d'installations d'incinération à haute température pour les déchets dangereux. C'est pourquoi il peut être nécessaire d'expédier les produits périmés vers des installations spéciales de pays qui acceptent de les recevoir. Les coûts de reconditionnement, d'expédition et d'incinération sont élevés et les procédures administratives à suivre conformément aux conventions internationales concernant l'expédition de déchets dangereux peuvent être longues et complexes. Les autres méthodes d'incinération à haute température, telles que l'emploi d'un incinérateur mobile ou d'un four à ciment, ont leurs limites et ne sont souvent pas applicables sans danger et/ou de manière rentable 3.

3 Bon nombre de types anciens de fours à ciment ne conviennent pas. Seuls quelques fours à ciment des pays en développement sont conformes aux caractéristiques techniques qui, en principe, les rendraient appropriés pour l'incinération de certains groupes de pesticides. Il faut prendre l'avis d'experts pour évaluer les possibilités d'utilisation des fours et d'un dispositif spécial permettant d'injecter les pesticides dans le four. Ce dispositif est coûteux et ne doit être installé et utilisé que sous la supervision d'experts.

L'utilisation d'incinérateurs mobiles exige une excellente infrastructure routière, des approvisionnements fiables et continus (combustible, électricité et produits chimiques) et la supervision d'experts. Dans la plupart des cas, l'emploi d'incinérateurs mobiles a peu de chances d'être rentable pour des quantités inférieures à 1 000 tonnes.

Les méthodes telles que le traitement chimique ou la mise en décharge publique après solidification peuvent parfois offrir des solutions pour des quantités relativement faibles de certains groupes de pesticides. Les autres méthodes ne sont pas recommandées. Les pesticides ne doivent jamais être éliminés par enfouissement ou brûlés en plein air.

Pour plus de renseignements sur les options d'élimination, voir les Directives sur l'élimination des grosses quantités de déchets de pesticides dans les pays en développement (PNUE/FAO/OMSa, en préparation).

L'élimination des pesticides en toute sécurité et sans danger pour l'environnement peut être très onéreuse. Le coût dépend de la méthode utilisée, de la quantité totale de pesticides à éliminer, du type et de la variété de produits, du nombre d'endroits d'où il faut enlever les pesticides, de la distance jusqu'à un point de sortie, du degré de contamination, etc. En 1993, le coût d'une opération complète de nettoyage comprenant le reconditionnement, l'expédition et l'incinération d'une grande quantité d'un seul produit venant d'un seul endroit dans un pays africain enclavé était de l'ordre de 4 000 dollars EU la tonne. Les coûts de l'élimination de divers produits qui doivent être enlevés en plusieurs endroits sont encore plus élevés.

Aide de donateurs en faveur d'opérations d'élimination

Les organismes d'aide peuvent souhaiter fournir une assistance technique et financière pour l'élimination de pesticides périmés sans danger pour l'environnement. Les considérations suivantes peuvent justifier la fourniture de ce type d'aide:

· la plus grande partie des stocks actuels de pesticides périmés s'accumulent depuis des années, mais leur existence n'a été reconnue que récemment comme un grave problème écologique. De surcroît, la formulation s'est souvent déroulée hors du contrôle des autorités actuelles responsables de la gestion des pesticides;

· une partie importante de ces stocks a été fournie dans le cadre d'arrangements d'aide;

· les stocks de pesticides périmés menacent gravement la santé humaine et l'environnement. La pollution provoquée par ces produits peut avoir des incidences écologiques plus vastes (par exemple, contamination des eaux internationales);

· la pollution provoquée par des stocks de pesticides périmés peut s'opposer à la mise en valeur de certaines zones.

Néanmoins, bien que les organismes d'aide puissent être prêts à aider une fois les pays à éliminer les stocks anciens, il est improbable qu'ils seront disposés à aider ces mêmes pays à procéder à toute élimination ultérieure.

Les pays en développement et les organismes d'aide devraient donc prendre les précautions nécessaires pour veiller à ce que les stocks actuels et futurs de pesticides ne se périment pas.


Page précédente Début de page Page suivante