Table of ContentsNext Page

AVANT - PROPOS

Après la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement à Rio de Janeiro en juin 1992, plusieurs pays ont pris conscience de l'importance que revêt le rôle des forêts dans leur développement économique, social et environnemental. Les principes d'une Gestion forestière à rendement soutenu ont été introduits; les législations et les réglementations ont été réadaptées en conséquence et les institutions et les administrations forestières renforcées, permettant ainsi l'application et la mise en vigueur de la loi.

Parallèlement, l'industrie des produits forestiers, bénéficiait d'une plus grande reconnaissance et de responsabilité en tant que vecteur important dans la conservation des ressources forestières à travers leur utilisation rationnelle. Les concessionnaires devaient donc admettre qu'ils ne pouvaient uniquement bénéficier des avantages des forêts sans, par ailleurs se soucier de la valorisation à long terme de cette ressource. Les plans de gestion forestière devaient alors être élaborés et mis en _uvre avec la contribution et la participation de tous ceux qui tiennent les enjeux.

L'exploitation du bois est une étape importante dans la gestion des forêts. Grâce à sa récente publication du Code modèle des pratiques d'exploitation forestière, la FAO fournit une assistance technique aux pays membres, aux institutions et aux compagnies forestières en vue d'améliorer cette activité et de réduire son impact sur le sol et sur les peuplements restants. Par ailleurs, la FAO a commandité des études pilotes pour examiner l'applicabilité du Code sur le plan pratique. L'objectif de cette étude spécifique était alors d'analyser les différentes phases des opérations de l'exploitation forestière et de comparer les résultats avec les recommandations du Code modèle de la FAO, testant son applicabilité et visant à promouvoir un impact réduit des systèmes d'exploitation forestière et de leurs techniques.

Il a été donné de constater que les performances pourraient être améliorées dans plusieurs domaines et en même temps, les impacts de l'exploitation pourraient être réduits. Il est à espérer que cette étude pilote aura un impact pouvant servir d'exemple dans le pays et au sein des compagnies intéressées dans le développement des techniques d'une gestion forestière à rendement soutenu.

La collaboration du Ministère de l'agriculture, de l'élevage, des eaux et forêts et de la pêche à Brazzaville, République du Congo, à la réalisation de cette étude, et de celle des responsables de la compagnie privée, la Société congolaise des bois (SOCOBOIS) à Dolisie ainsi que du personnel de la Sous-divison de l'exploitation et de la commercialisation des produits forestiers de la FAO est hautement appréciée.

Karl-Hermann Schmincke

Directeur

de la Division des produits forestiers

Département des forêts, FAO

Top Of PageTable of ContentsNext Page