Previous PageTable of ContentsNext Page

3. ZONE ETUDIEE

La République du Congo s'étend le long de l'équateur, s'étirant de la côte Atlantique vers l'Afrique centrale. Sa population s'élève à deux millions et demi pour une superficie de 34 millions d'hectares. Le climat est tropical avec une saison des pluies d'environ 1 800 mm et une saison relativement sèche et froide allant du mois de mai jusqu'au mois de septembre. La saison des pluies s'étend du mois d'octobre au mois de mai, bien qu'il y ait souvent une courte période sèche en janvier. Selon le document d'Evaluation des ressources forestières de la FAO de 1990, la forêt couvre 58,2% de la superficie du Congo (19,8 millions d'hectares). Plus de 98% de cette étendue est constituée de forêt dense.

Figure 3-1: Cadre géographique de l'étude pilote

Le principal centre économique et le seul port de mer du pays est Pointe Noire. La capitale Brazzaville est située à environ 500 km à l'est de Pointe Noire sur le fleuve Congo. La population est concentrée dans le sud, le long de la ligne de chemin de fer joignant Brazzaville à Pointe Noire.

Les services de production de la société de l'industrie forestière SOCOBOIS (Société congolaise des bois) sont situés à Dolisie dans le sud de la République du Congo à environ 400 km à l'ouest de Brazzaville (Figure 3-1). Dolisie est la troisième grande ville du Congo et le chef-lieu du district de Niari. A Dolisie, la ligne du chemin de fer Brazzaville - Pointe Noire (océan Atlantique), rencontre la route nationale Gabon-Angola. Dolisie était le centre commercial de l'industrie du bois de 1930 jusqu'aux années 70. En raison du déclin des ressources forestières à proximité de la ville, la plupart des sociétés industrielles ont alors réduit leurs activités ou se sont transférées à d'autres endroits. A présent, SOCOBOIS est la société industrielle et la plus importante du district. Elle emploie environ 700 ouvriers au total.

3.1 L'INDUSTRIE DU BOIS

La société industrielle forestière SOCOBOIS (Société congolaise des bois) a été fondée en 1964 par une société du bois allemande. Les principaux produits de SOCOBOIS sont: les placages déroulés tranchés, les sciages et les contre-plaqués. Placages et sciages sont principalement exportés vers les marchés européens. La société utilise annuellement environ 70 000 m³ de BILLES, dont une moyenne de 38 000 m³ est exploitée dans la concession de l'entreprise. Le volume restant est acheté auprès des petites sociétés forestières.

Les services de production de la société comprennent: deux dérouleuses (dont une a été remplacée en 1995); deux trancheuses; une chaîne de sciage; deux séchoirs pour les placages continus; et quelques jointeuses et trieuses de placage. L'usine est directement reliée au système de chemin de fer.

La production est concentrée sur les placages déroulés pour l'exportation. Les commandes sont principalement pour les placages à dimensions spécifiques d'okoumé. La production annuelle de SOCOBOIS pour la catégorie d'exportation, est évaluée à 2 300 m³ de placages déroulés, 600 000 m² de placages tranchés et de 350 m³ de sciages. Sciages et contre-plaqués sont aussi produits pour le marché local. Les résidus sont utilisés, soit dans les chaudières à vapeur à l'usine, soit vendus aux producteurs locaux de charbon de bois dans la région avoisinante.

L'espèce la plus importante pour la production du placage est l'okoumé (Aucoumea klaineana), qui est une espèce relativement légère, homogène et très convenable pour le déroulage. Une autre espèce utilisée pour la production du placage est le limba (Terminalia superba).

3.2 CONCESSION

La concession forestière de la SOCOBOIS est située au massif du Chaillu dans le district de Lekoumou/Bambama à la frontière sud du Gabon (Figure 3-1). Les forêts se trouvent sur les deux rives du fleuve Ogoué, qui est le plus grand fleuve du Gabon. La distance de transport entre la zone de concession et l'usine à Dolisie est d'environ 500 km.

Les montagnes du massif du Chaillu s'élèvent à 400-900 m. Dans la concession, l'altitude est estimée à 400 m. En raison de leur fertilité limitée, les sols dans les montagnes du Chaillu sont moins propices pour une agriculture permanente et la terre a encore une quantité relativement élevée de couverture forestière.

La concession actuelle est formée de 150 000 ha de forêts denses à feuillage caduc, dont 13 163 ha (9%) poussent dans des zones de marécages permanents ou temporaires. Elle fait partie du district de Bambama à la frontière sud du Gabon, qui abrite environ 8 000 habitants. La majorité des habitants vit des produits non ligneux comme le gibier, la pêche, et les plantes comestibles. Un commerce à petite échelle et de nouveaux villages se sont implantés le long des routes forestières.

En raison du manque d'expérience des locaux, seuls 14% des employés de la SOCOBOIS sont des résidents dans la zone de concession. Le reste des employés provient d'autres régions. Quelques villages voisins sont devenus fournisseurs de manioc et d'autres denrées alimentaires pour les camps temporaires de la compagnie. Le camp de base est formé d'un dortoir pour les ouvriers forestiers, une infirmerie, un puits d'eau potable, un atelier, une menuiserie, une petite scierie, et des blocs administratifs.

Aucune exploitation forestière commerciale n'a été faite antérieurement dans la concession. L'espèce la plus importante pour l'exploitation est l'okoumé. D'autres espèces commerciales potentielles sont (noms commerciaux): Movingui, Olon, Ayele, Oboto, Moabi, Dibetou, Niove, Padouk et Douka. La valeur commerciale d'une espèce dans cette concession est déterminée par sa bonne qualité pour la production du placage ou du bois de sciage. La quantité d'espèces mentionnées ci-dessus est infime par rapport au besoin de livraison permanente à l'usine et la qualité des fûts n'est pas toujours convenable.

Le rapport de reconnaissance de l'Administration forestière autorise la SOCOBOIS à utiliser une superficie d'environ 15 000 ha annuellement pour une période de dix ans. Ceci permet à la société d'exploiter jusqu'à 45 000 m³ par an. La concession actuelle sera épuisée en 1997.

Previous PageTop Of PageTable of ContentsNext Page