Page précédente Table des matières Page suivante


La FAO et la foresterie

Vers une définition harmonisée des produits forestiers non ligneux

Au cours des deux dernières décennies, un nombre croissant d'institutions et d'organisations gouvernementales et non gouvernementales (ONG), et d'entités du secteur privé, sont intervenues dans la promotion et l'utilisation de produits forestiers non ligneux (PFNL). On a obtenu une foule de nouvelles informations sur leur importance socioéconomique, sur leur utilisation potentielle et sur l'impact de leur exploitation sur l'environnement, mais on n'a guère fait de progrès pour clarifier la terminologie concernant ces produits. Au contraire, on a vu apparaître de nouveaux termes, pratiquement interchangeables, («sous-produits des forêts», «produits forestiers mineurs» «produits forestiers autres que le bois d'oeuvre», «biens et avantages autres que le bois», «autres produits forestiers», «produits forestiers secondaires», «produits forestiers spéciaux») et l'on a proposé une multitude de définitions qui couvrent toutes des aspects, des espèces et des produits différents selon l'orientation des travaux de l'auteur ou de l'organisation concernés. Cette absence de terminologie claire crée de sérieux problèmes:

· La communication devient plus difficile, car les personnes utilisent le même terme dans des sens différents, ou sans en préciser le sens.

· Souvent, les études et les statistiques ne sont pas comparables, du fait de l'utilisation de définitions et de systèmes de classification différents, qui n'incluent pas les mêmes produits.

· Il n'a pas été possible de créer un système de classification complet et cohérent pour les PFNL, car cela suppose de s'accorder sur une terminologie, avec des définitions claires. Les définitions et les classifications sont indispensables pour améliorer la disponibilité des données statistiques.

En 1995, la FAO a fait un premier pas vers une définition harmonisée des PFNL, en organisant la Consultation internationale d'experts sur les produits forestiers non ligneux à Yogyakarta (Indonésie), accueillie par le Ministère indonésien des forêts. Au cours de cène réunion, 120 participants venus de 26 pays, représentant des ONG et des institutions des Nations Unies se sont accordés sur la définition suivante des PFNL: «Les PFNL sont des biens d'origine biologique autres que le bois, ou des services dérivés des forêts et des utilisations similaires des terres.»

La définition de 1995 est actuellement réexaminée à la FAO; les spécialistes font le bilan de l'application de cette définition au cours des dernières années et concluent la discussion générale sur la terminologie afférente aux PFNL, qui débouchera sur l'adoption d'une terminologie harmonisée à la FAO et devrait ouvrir la voie vers un consensus général sur une définition mondiale des PFNL. Sur la base des recommandations d'une réunion interdépartementale de la FAO, qui portait sur les définitions des PFNL et qui s'est tenue en juin 1999, une nouvelle définition des PFNL a été adoptée: «Les produits forestiers non ligneux sont des biens d'origine biologique autres que le bois, dérivés des forêts, des autres terres boisées, et des arbres hors forêts.»

Classification préliminaire des produits des forêts et des arbres

Suivant cette définition, légèrement modifiée par rapport à celle qui avait été adoptée à Yogyakarta en 1995, les trois composantes du terme «produits forestiers non ligneux» sont interprétés comme suit:

· Produits: Dans la définition proposée, le terme «produits» désigne des biens qui sont des objets physiques et tangibles d'origine biologique, tels que les plantes, les animaux et leurs produits. Les services forestiers (par exemple écotourisme, pâturage et bioprospections) et les avantages forestiers (par exemple conservation des sols, fertilité des sols et protection des bassins versants) sont exclus. Les services et les avantages sont encore plus difficiles à évaluer et à quantifier que les PFNL, si bien qu'ils ont déjà été exclus de la majorité des publications sur les PFNL. Il reste à élaborer une définition claire des services et des avantages forestiers.

· Forestiers: Les PFNL devraient être dérivés des forêts et des utilisations similaires des terres. La FAO a mis au point des définitions des «forêts» et des «autres terres boisées», dans un document de travail intitulé Evaluation des ressources forestières 2000. Les plantations étant incluses dans la définition des forêts de la FAO, les PFNL qui en dérivent, comme la gomme arabique (Acacia senegal) ou le caoutchouc (Hevea brasiliensis), sont donc eux aussi inclus dans la définition des PFNL. De nombreux PFNL proviennent aussi bien des forêts naturelles que de plantations. La définition définitive des «arbres hors forêts» (y compris les essences forestières qui sont situées en dehors des forêts et des autres terres boisées, comme Acacia albida et l'arbre à karité, Butyrospermum parkii) est en voie d'élaboration.

· Non ligneux: Le terme PFNL exclut toutes les matières premières ligneuses. Sont donc exclus le bois, les copeaux de bois, le charbon de bois et le bois de feu, ainsi que les «petits bois», comme les outils, l'équipement ménager et les sculptures. A la différence des PFNL, les produits forestiers autres que le bois d'oeuvre comprennent généralement le bois de feu et les petits bois.

La nouvelle définition pratique de la FAO fait une distinction claire entre les produits forestiers ligneux et non ligneux, ce qui constitue une base fondamentale pour l'élaboration d'un système de classification. La FAO serait heureuse de connaître vos observations et suggestions concernant la définition et la classification proposées. Prière d'adresser vos éventuelles remarques à Non-Wood News, le bulletin du programme relatif aux PFNL de la FAO (chef de la Sous-Division de l'utilisation des produits ligneux et non ligneux, Division des produits forestiers, Département des forêts, FAO, Viale delle Terme di Caracalla, 00100 Rome, Italie; Courrier électronique: non-wood-news@fao.org).

Le Programme de la FAO relatif aux PFNL

Depuis 1991, le Département des forêts de la FAO a lancé un grand programme pour promouvoir et valoriser les produits forestiers non ligneux (PFNL). Conformément à la demande des pays membres de la FAO, ce programme a pour mission de fournir un centre d'excellence pour des échanges d'informations visant à mieux utiliser les PFNL, pour favoriser:

· la gestion durable des forêts;
· la conservation de la diversité biologique;
· l'amélioration de la sécurité alimentaire.

Le programme a actuellement les quatre composantes suivantes: collecte, analyse et diffusion d'informations techniques clés sur les PFNL; évaluation complète de la contribution socioéconomique des PFNL au développement durable; développement des réseaux entre individus et organisations s'occupant de PFNL; et assistance technique aux pays membres de la FAO, en ce qui concerne les PFNL.

Collecte, analyse et diffusion d'informations techniques clés sur les PFNL

La Série Non Wood Forest Products de la FAO met en lumière des catégories spécifiques de PFNL et/ou analyse des thèmes importants pour leur développement. A ce jour, 12 volumes ont été publiés, sous les titres suivants: Non-wood forest products for rural income and sustainable forestry, Trade restrictions affecting international trade in non-wood forest products; Domestication and commercialization of non-timber forest products in agroforestry Systems; Tropical palms; Non-wood forest products from conifers; et Medicinal plants for forest conservation and health care.

Des informations sur les PFNL sont diffusées sur la page Web des PFNL de la FAO (www.fao.org/waicent/faoinfo/forestry/nwfp/nonwood.htm).

Evaluation des contributions socioéconomiques des PFNL au développement durable

Il est impossible d'évaluer avec précision la contribution socioéconomique effective des PFNL au développement durable, si l'on ne dispose pas de données complètes et détaillées sur la production et le commerce des PFNL dans et entre les pays, et d'autres informations descriptives sur les produits et leurs utilisateurs. Cette évaluation facilitera l'élaboration de politiques (et leur approbation par les responsables des politiques et des décisions) propres à déboucher sur des programmes visant à garantir leur utilisation durable, un accès plus équitable aux ressources et une juste répartition des bénéfices qu'ils procurent. Bien que la FAO et de nombreuses autres institutions aient déjà rassemblé une foule d'informations sur les fonctions socioéconomiques de nombreux PFNL, les statistiques disponibles sont très dispersées et insuffisantes; elles ne sont pas aggrégées au niveau national et sont loin d'être complètes ou de couvrir l'ensemble du monde.

Le programme relatif aux PFNL de la FAO appuie la création d'une base de données statistiques complète et détaillée, et ce, moyennant les activités suivantes:

· amélioration des méthodologies de classification et d'évaluation des PFNL, notamment perfectionnement et harmonisation des définitions et concepts concernant directement ou indirectement les PFNL, vue comme une nécessité incontournable pour le développement de statistiques pertinentes à l'échelle nationale (voir section précédente, «Vers une définition harmonisée des produits forestiers non ligneux»);

· compilation d'un système d'informations sur les PFNL contenant des informations descriptives et quantitatives sur les produits, leurs utilisations et leurs utilisateurs, ainsi que des statistiques, ventilées par pays, sur leur production et leur commerce.

Dans le cadre d'un programme de partenariat Union européenne (UE) - FAO visant à faciliter la collecte et l'analyse de données utiles pour la gestion durable des forêts dans les régions Afrique, Caraïbes et Pacifique, des études sur les PFNL de chaque pays de ces régions sont actuellement en préparation. Les études nationales contiennent des données statistiques sur la production et le commerce des principaux PFNL, rassemblées et validées dans le cadre d'ateliers régionaux, ainsi que d'autres informations décrivant la base de ressources et le secteur des PFNL en général. Dans le cadre des activités de partenariat UE-FAO, des études analogues devraient bientôt être entreprises pour les pays d'Amérique latine et d'Asie. Des fiches sur les produits ligneux ont été établies pour chaque pays du Proche-Orient par le programme relatif aux PFNL de la FAO. Ces fiches nationales seront insérées, au fur et à mesure de leur arrivée, sur le site Web du Département des forêts de la FAO.

Développement de réseaux

Ces dernières années, le programme relatif aux PFNL a développé un réseau impressionnant de contacts avec des organisations (gouvernementales et non gouvernementales) et avec des particuliers travaillant dans le secteur des PFNL. Pour développer encore ces réseaux, il appuie les activités ci-après:

Le bulletin annuel Non-Wood News, est un condensé d'articles spontanément fournis par des lecteurs, sur les activités en cours liées aux PFNL. Ce bulletin est distribué à environ 2 000 particuliers et organisations dans le monde entier. Six numéros ont été publiés jusqu'à présent et sont disponibles sur Internet (www.fao.org/montes/nwfp/newslet.htm). Des exemplaires imprimés des numéros récents sont fournis gratuitement, sur demande.

Un répertoire des spécialistes des PFNL est en préparation. Cette base de données complète et interactive rassemblera des informations fiables sur les institutions gouvernementales, les organisations non gouvernementales (ONG), les sociétés privées et les particuliers qui s'occupent du développement des PFNL et présentera leurs activités. Une version préliminaire de la base de données est disponible sur Internet (www.fao.org/waicent/faoinfo/forestry/nwfp/dbase.htm) et contient une option permettant de télécharger un questionnaire (disponible en anglais, espagnol et français), à l'intention de ceux qui souhaitent être inscrits dans le répertoire.

Pour mieux promouvoir les PFNL et renforcer la collaboration et les partenariats aux niveaux national, régional et mondial, le programme relatif aux PFNL de la FAO a organisé plusieurs consultations internationales d'experts sur les PFNL à travers le monde (voir encadre). Vu le caractère hétérogène du secteur des PFNL et la multitude de parties prenantes, il est indispensable de faire intervenir des représentants de toutes les disciplines et de coordonner les efforts. La FAO compte sur des apports, non seulement des gouvernements de ses pays membres, mais aussi de toutes sortes de groupes d'intérêts, notamment du secteur privé, des universités et des ONG travaillant dans les secteurs de l'environnement et du développement.

Assistance technique aux pays membres de la FAO en ce qui concerne les PFNL

Le programme relatif aux PFNL de la FAO fournit un appui à des projets de terrain de la FAO se rapportant à des PFNL; prête son concours pour l'identification, l'évaluation et le suivi de projets; et aide les pays à identifier des donateurs pour financer des projets.

Réunions internationales d'experts des PFNL organisées par la FAO

Consultations mondiales d'experts

· Les dimensions sociales, économiques et culturelles des PFNL - Bangkok (Thaïlande), 1994

· Consultation interrégionale d'experts sur les PFNL - Yogyakarta (Indonésie), 1995

Consultations régionales d'experts

· Région Asie et Pacifique - Bangkok (Thaïlande), 1991

· Pays africains anglophones - Arusha (République-Unie de Tanzanie), 1993

· Pays d'Amérique latine et des Caraïbes - Santiago (Chili), 1994

· Les plantes médicinales, culinaires et aromatiques au Proche-Orient - Le Caire (Egypte), 1997

· Les PFNL dans les forêts boréales et tempérées froides - Joensuu (Finlande), 1998 (en collaboration avec l'European Forest Institute, la Commission économique pour l'Europe et le Ministère finlandais de l'agriculture et des forêts)

· Les PFNL en Afrique centrale - jardin botanique de Limbe (Cameroun), 1998 (en collaboration avec le Programme environnemental régional pour l'Afrique centrale et le Service des forêts du Département de l'agriculture des Etats-Unis).

· Valorisation des PFNL au Proche-Orient - Beyrouth (Liban), 1999

Réunion sur les activités liées aux PFNL dans les pays du Proche-Orient, tenue au Liban.

Une réunion sur le Développement et la coordination des activités régionales concernant les produits forestiers non ligneux dans les pays du Proche-Orient a eu lieu à Beyrouth (Liban), du 10 au 12 mai 1999.

Dans les pays du Proche-Orient, les forêts et les terres forestières sont depuis longtemps gérées pour leurs produits non ligneux (PFNL). Parmi les produits utilisés dans la région, on peut citer le liège, le miel, les fruits à coque comestibles (pignons, noix), les cosses de caroube, le mastic, l'herbe alpha, la résine de pin, l'huile d'argan et de nombreuses plantes à usage essentiellement culinaire, aromatique et médicinal. Certains sont commercialisés sur les marchés internationaux (liège, pignons, plantes aromatiques et médicinales), alors que d'autres sont consommés uniquement sur place (huile d'argan au Maroc).

Malgré leur importance pour les économies locales et pour les populations, les PFNL du Proche-Orient sont loin d'avoir la place qu'ils méritent dans les processus d'élaboration des politiques et de prise de décisions concernant la gestion des ressources naturelles. Il existe d'importantes lacunes, par exemple, dans les données disponibles sur la production et la consommation, sur la valeur économique des PFNL et sur la biologie de la majorité des ressources végétales. En outre, la législation et les institutions n'ont souvent pas les: caractéristiques voulues pour appuyer le développement des PFNL.

Pour remédier à cette situation, la FAO a organisé deux réunions régionales dans le but de promouvoir l'utilisation durable des PFNL au Proche-Orient. La première, Plantes médicinales, culinaires et aromatiques au Proche-Orient, a eu lieu au Caire en mai 1997. Elle a inauguré une tribune pour l'échange d'informations sur l'utilisation des PFNL dans la région et pour la formulation de recommandations ou de mesures à prendre dans divers domaines (institutions, gestion des ressources, utilisation des produits) pour promouvoir l'utilisation durable des PFNL. Les comptes rendus de la réunion du Caire sont disponibles sur Internet sur la page d'accueil des PFNL de la FAO (www.fao.org/docrep/X5402e/X5402e00.htm).

Pour donner suite aux recommandations de la réunion du Caire, la deuxième réunion, Développement et coordination d'activités régionales relatives aux produits forestiers non ligneux dans les pays du Proche-Orient, a été organisée au Liban en mai 1999. La réunion a été suivie par 25 participants venus d'Arabie Saoudite, de Chypre, de Jordanie, du Liban, de la République islamique d'Iran, du Soudan, de la République arabe syrienne, de Tunisie et de Turquie; y ont participé également des représentants d'organisations internationales.

Les participants de la réunion au Liban ont discuté de certaines questions importantes identifiées à la réunion du Caire, y compris des principales recommandations sur les actions prioritaires de coopération régionale entre pays du Proche-Orient dans le secteur des PFNL. La réunion a également permis aux participants de mettre en commun leurs connaissances, d'échanger des expériences et de promouvoir la coopération et la coordination des activités entre les différentes organisations et pays. Les débats ont porté entre autres sur la collecte de données nationales sur l'utilisation des PFNL; les principaux problèmes d'utilisation des PFNL, liés à la propriété des ressources naturelles; la gestion participative et intégrée des ressources forestières au Proche-Orient; et les tendances futures, eu égard au rôle des PFNL dans la région.

La réunion a recommandé ce qui suit:

Politiques et institutions

· Définir plus clairement l'expression «produits forestiers non ligneux».
· Renforcer les réseaux régionaux.
· Renforcer la participation des populations.
· Renforcer la vulgarisation, la formation et l'enseignement.
· Mettre au point une législation appropriée.

Gestion des ressources

· Réaliser des études d'évaluation et de rendement (qui devraient toujours compléter les études de commercialisation) pour déterminer les niveaux de récolte durables pour les principales espèces de PFNL.

· Mettre au point des techniques de multiplication, de culture et de récolte appropriées, en particulier pour les plantes aromatiques, médicinales et ornementales.

· Réaliser des études écologiques et environnementales pour évaluer l'impact de la récolte des PFNL sur les écosystèmes.

Utilisation des produits

· Renforcer les capacités de transformation et de commercialisation locales.

· Fournir aux producteurs des services de vulgarisation, d'information et de formation sur les prescriptions et les spécifications en matière de qualité, en particulier pour les PFNL commercialisés au niveau international.

· Réaliser des études socioéconomiques pour évaluer l'impact de la commercialisation des PFNL sur les communautés locales, en particulier lorsque des PFNL utilisés à des fins de subsistance atteignent les marchés nationaux ou internationaux.

· Afin d'identifier des secteurs de coopération régionale, convenir d'une série de critères pour classer les produits et déterminer les mesures à prendre, notamment les produits pour lesquels les activités de recherche-développement sont achevées et qui sont commercialisés; les produits pour lesquels la recherche est terminée, mais les activités de développement doivent être poursuivies; et les produits qui n'ont pas fait l'objet d'un effort de recherche et de développement systématique.


Page précédente Début de page Page suivante