RIGA
 

A propos du Projet RIGA

Le projet RIGA a créé une base de données comparables sur le plan international des sources de revenus des ménages ruraux à partir d'enquêtes nationales sur les niveaux de vie des ménages. La plupart des enquêtes utilisées par le projet RIGA a été développée par l'office national de statistique du pays en collaboration avec la Banque Mondiale dans le cadre de son étude sur les mesures de niveau de vie. Les données sont disponibles au publique (données et statistiques).

Dans une première phase, le projet vise à créer des variables au niveau du ménage. Ce travail s'étend à la création de variables au niveau de l'individu en mettant l'accent sur celles se rapportant aux emplois rémunérés en milieu rural.

Dans le même temps, plusieurs études empiriques basées sur la base de données RIGA ont déjà été achevées, pendant que d'autres sont en cours. Ces études ont pour but de mieux faire comprendre l'économie rurale non agricole, ainsi que ses relations et ses synergies avec l'agriculture. Le but est de contribuer au renseignement, à la promotion, et à la mise en ouvre de politiques publiques effectives et de stratégies de développement rural qui fassent une large place à l'économie non agricole.

Contexte
Dans le cadre de leurs stratégies de survie, les ménages pauvres des zones rurales ne travaillent pas seulement dans le secteur agricole mais aussi dans une multitude d'activités dans les domaines de la manufacture, du commerce et des services. L'économie rurale non agricole constitue une source de revenus importante pour les familles rurales. Plusieurs études antérieures (SOFA 1998) ont démontré que l'importance relative de ce secteur au sein de l'économie rurale (environ 20 à 60 pour cent du revenu rural) s'accroît avec le développement. Il est donc utile, dans l'étude du développement rural, de tenir compte de toute la panoplie d' Activités rurales génératrices de revenus réalisées par les ménages ruraux.

Rares sont pourtant les mesures adoptées sur le plan politique pour renforcer l'économie rurale non agricole. D'une part, il existe un «  vide institutionnel  » pour aborder les problèmes du secteur rural non agricole. Les gouvernements n'ont généralement pas de ministère « rural » et un secteur couvert de façon transversale par différents ministères reste souvent en marge de toute protection.

D'autre part, les connaissances dans ce domaine restent souvent lacunaires, en dépit de la publication récente de nombreuses études. Il est pratiquement impossible de faire des comparaisons entre pays en raison des différences de méthodologies et de définitions, le secteur rural non agricole étant, dans chaque cas, défini et mesuré de façon très variable. Faute de pouvoir réaliser des comparaisons significatives, il n'a pas encore été possible d'élaborer une théorie solide pour ce secteur.

Les questions cruciales au projet RIGA sont les suivantes :

  Quelles sont les relations entre les différentes activités rurales génératrices de revenus (RIGAs) ?

  Quelles sont les RIGAs associées à la réduction de la pauvreté ?

  Quelles sont les relations entre les différentes activités rurales non agricoles (RNA)  et l'agriculture ?

  Quelles sont les relations entre les RIGAs et la sécurité alimentaire?

Cette étude systématique des sources de revenus des ménages ruraux vise à combler certaines lacunes en termes de compréhension de l'économie des revenus non agricoles (RNA). Le projet RIGA utilise une méthodologie cohérente pour étudier les sources de revenus des ménages ruraux dans plus de 25 enquêtes sur les ménages, couvrant plus de 15 pays.

Le projet a pour but d'aider les institutions et organismes de développement à élaborer des concepts solides basés sur des preuves empiriques à propos de l'économie RNA et à identifier des instruments politiques susceptibles de promouvoir les activités RNA parallèlement à l'agriculture de façon à contribuer à l'atténuation de la pauvreté rurale.

Contactez-nous

Pour toute question, observation ou suggestion, veuillez nous contacter :
RIGA@fao.org