FAO.org

Accueil > Themes_collector > Services Ecosystémiques & Biodiversité > Incitation
Services Ecosystémiques & Biodiversité

Mesures incitatives et appui

La FAO aide les parties prenantes du secteur public et du secteur privé à définir les meilleures mesures incitatives. Elle aide les pays à renforcer la cohérence entre les politiques et investissements de conservation et de production.

Que sont les mesures incitatives?

Il s'agit des stratégies auxquelles recourent le secteur public et le secteur privé pour encourager les agriculteurs à protéger ou à améliorer les services écosystémiques qui leur sont bénéfiques, à eux ou à d'autres acteurs.

Comprendre la nécessité des mesures incitatives

L'agriculture et la nature sont intimement liées. En conséquence, les agriculteurs sont généralement à la fois des gardiens et des bénéficiaires des services écosystémiques, aux côtés des autres acteurs qui les entourent.

Cela étant, la protection et l'amélioration de la plupart des services écosystémiques dans le secteur agricole nécessitent la contribution active des agriculteurs. Les pratiques relevant des «infrastructures écologiques», telles que l'aménagement de terrasses, le reboisement, l'agroforesterie et le travail de conservation du sol, sont nécessaires, mais les agriculteurs ne sont pas les seuls bénéficiaires et ont souvent des marges bénéficiaires très maigres qui leur donnent peu de temps et peu de ressources à investir dans la construction d'infrastructures écologiques utiles à une communauté plus large. Ils ont donc besoin d'une raison pour se lancer dans ces activités.

Les marchés existants ne reconnaissent pas la valeur des services écosystémiques étant donné que ceux-ci sont considérés comme des biens publics, et non comme des produits précieux qui pourraient ne plus être fournis s'ils ne sont pas bien gérés.

Sans mesures incitatives, tant à long terme qu'à court terme, les agriculteurs ne seront pas capables d'investir le temps et l'argent nécessaires pour mettre au point les nouvelles techniques et surmonter les obstacles qui s'opposent habituellement à l'adoption de ces nouvelles techniques, que ces obstacles soient d'ordre technique, culturel ou financier.

Exemples de mesures incitatives nécessaires lors de l'adoption de pratiques durables

Lorsqu'ils adoptent pour la première fois des pratiques durables, il se peut que les agriculteurs doivent investir dans la remise en état ou l'amélioration de leurs structures de gestion des terres et de l'eau. Il est possible qu'ils doivent mettre de côté des terres et des forêts sensibles. Cela peut nécessiter un accès au crédit ou à des fonds pour la main-d'œuvre, une gestion plus intensive ou une aide pour compenser les pertes de revenus dues à la baisse des rendements.

Lorsque ces investissements portent leurs fruits et donnent des rendements plus élevés ou de nouvelles cultures – grâce à une meilleure rétention de l'eau ou à une meilleure fertilité du sol – il se peut que les agriculteurs aient besoin d'une aide afin de tirer le meilleur profit de cette nouvelle situation et de vendre leur production supplémentaire. Dans ce cas, les mesures incitatives et le soutien peuvent inclure l'accès aux marchés pour la vente des marchandises.

Si les zones mises de côté entraînent des coûts récurrents, une compensation continue doit être prévue pour maintenir ces zones en état, pour en tirer des avantages plus larges pour la société. Cette compensation peut prendre la forme de subventions ou de nouvelles activités rémunératrices telles que le tourisme écologique.

Mesures incitatives mixtes

Généralement, les programmes fructueux combinent plusieurs types de mesures incitatives. Les mesures incitatives pour les services écosystémiques sont variées; elles peuvent être de nature réglementaire (permis, lois, quotas) ou volontaire (certification, étiquetage), et régies par des acteurs privés ou publics. La rémunération des services écosystémiques est une mesure incitative à l'intention des agriculteurs.

Programme de développement rural de Rio au Brésil: une gamme de mesures incitatives

Dans l'État de Rio de Janeiro, les fermiers doivent faire face au défi de générer des revenus sur des portions de terre plus réduites afin d'être en règle avec les lois de protection des eaux et forêts. Pour les aider, le programme de développement rural de Rio développe des mesures incitatives pour améliorer à la fois la production agricole et les mesures de conservation:

  • ­   mesures incitatives à court terme:  améliorer le fourrage et les races laitières de façon à ce que les agriculteurs aient besoin de moins d'animaux, aider au zonage de l'exploitation agricole et à la mise en œuvre des pratiques de conservation;
  • ­   mesures incitatives à long terme:  investir dans le stockage et la transformation et améliorer l'accès aux marchés.

Les agriculteurs peuvent ainsi accroître leur revenu par hectare; au final, le respect des lois relatives à la protection des forêts et de l'eau permettra aussi à l'exploitation agricole de bénéficier des services écosystémiques.

www.microbacias.rj.gov.br/en/index.jsp

Créer des liens entre les gardiens et les bénéficiaires des services écosystémiques

Un appui et une planification intégrée de ce type ont un coût, mais ils permettent d'obtenir une agriculture vraiment durable. Les mesures incitatives créent des liens entre les bénéficiaires et les gardiens, c'est-à-dire des liens entre, d'une part, les communautés, les entreprises privées, les ONG et les pouvoirs publics et, d'autre part, les gardiens des terres, comme les agriculteurs dans l'exemple ci-dessus. Ces mesures incitatives couvrent toutes les modalités de création d'un accord entre les prestataires et les bénéficiaires des services. Elles garantissent la fourniture du service.

Des ensembles de mesures incitatives intégrés et pertinents à l'échelon local

La conception et la mise en œuvre d'un ensemble de mesures incitatives adéquat nécessitent des modalités adaptées aux contextes locaux et des cadres généraux.

Programme de développement rural de Rio: planification et financement intégrés

Au Brésil, le programme de développement rural de Rio est une initiative cadre qui regroupe plusieurs programmes de développement agricole et rural multisectoriels en vue de créer des mesures incitatives aux fins de l'application souple des lois relatives à la protection des forêts et de l'eau. Ce programme combine les éléments suivants:

  • ­Des programmes publics d'investissement dans l'amélioration des races d'élevage, la gestion des pâturages, l'amélioration du fourrage et l'accès aux marchés et au crédit rural.
  • ­Des sociétés privées qui contribuent à la conservation et à la remise en état des forêts, au titre de la compensation des incidences négatives que leurs activités ont sur l'environnement, et aux activités d'entreprises rurales, au titre de leur responsabilité sociale.
  • Le paiement de frais par les utilisateurs de l'eau, qui permettent de financer les techniques de gestion des eaux usées et les mesures de conservation des sols.
  • Le transfer direct, par les governements régionaux et municipaux, de revenus des taxes régionales sur la circulation des biens et services aux fermiers gérant des reserves forestières privées, via des schémas de payement pour les services écosystémiques (PES).
  • Des ONG spécialisées dans la conservation qui facilitent la création de réserves forestières au niveau des exploitations.