Accueil  > Comment nous travaillons > Résilience

L’app de la FAO in situations d’urgence

Téléchargez immédiatement!

Appels récents

Documents

Projects

Autres ressources

Connectez-vous

Résilience

Résilience

Les catastrophes naturelles peuvent détruire des vies et anéantir des années de développement en l’espace de quelques heures, voire quelques secondes. Les populations du monde entier sont de plus en plus exposées aux catastrophes naturelles (sécheresse, inondations, ouragans, tremblements de terre, épidémies, etc.), ou aux crises induites par l’homme (chocs socio-économiques, conflits, etc.) ainsi qu’à des crises prolongées (urgences complexes et prolongées qui combinent deux ou plusieurs aspects des crises mentionnées ci-dessus).

Les populations qui dépendent de l'agriculture pour leur subsistance sont souvent les plus touchées en cas de crise ou catastrophe, mettant potentiellement leur sécurité alimentaire et nutritionnelle en danger.

La FAO s'efforce d'accroître la résilience des populations et de leurs moyens d’existence face à ces menaces et crises. À cet égard, la FAO définit la résilience comme:

«La capacité à prévenir les catastrophes et les crises ainsi qu’à anticiper, absorber les chocs et adapter ou rétablir la situation d'une manière rapide, efficace et durable. Cela comprend la protection, la restauration et l'amélioration des systèmes des moyens d'existence face à des menaces ayant un impact sur l'agriculture, la sécurité nutritionnelle et alimentaire et la sécurité des aliments».

En d'autres termes, la résilience est la capacité des personnes, communautés ou systèmes qui sont confrontés à des catastrophes ou crises à résister et se relever rapidement des dommages subis.

Par conséquent, nous cherchons à développer les capacités des familles, communautés et institutions à protéger les personnes et leurs moyens d’existence, par des mesures visant à éviter (prévention) ou limiter (atténuation et préparation) les effets néfastes des aléas et à fournir des prévisions fiables et actualisées concernant les risques. Cette approche est appelée Réduction des risques de catastrophes (RRC), ou pour simplifier: la prévention, l'atténuation et la préparation des catastrophes, dans une conception plus large de développement durable.

La stratégie de renforcement de la résilience de la FAO est basée sur quatre piliers:

  1. Gouverner risques et crises - Renforcement des capacités des institutions et gouvernements en gestion des risques et des crises dans le secteur agricole.
  2. Surveiller pour mieux protéger - Systèmes d'information et d'alerte rapide concernant la sécurité alimentaire et nutritionnelle et les menaces transfrontières.
  3. Appliquer les mesures de prévention et d’atténuation - Protection, prévention, atténuation et renforcement des moyens d’existence au travers de technologies, de approches et de pratiques dans tous les secteurs agricoles.
  4. Se préparer et répondre - Préparation et réponse aux crises en agriculture, élevage, pêche et foresterie.

En janvier 2005, lors de la Conférence mondiale sur la prévention des catastrophes, tenue à Kobe, Hyogo, au Japon, 168 gouvernements ont adopté un plan décennal visant à rendre le monde plus sûr contre les risques naturels Le Cadre d'action 2005-2015 de Hyogo : son but principal est d’instaurer la résilience des nations et des collectivités face aux catastrophes. Il prévoit des principes directeurs, des priorités d'action et des moyens pratiques qui permettent aux communautés vulnérables d’atteindre une telle résilience dans un contexte de développement durable.

Son objectif est de réduire substantiellement les pertes dues aux catastrophes d’ici 2015 – pertes tant en vies humaines qu’au niveau du capital social, économique et environnemental des communautés et des pays.

Sur le même thème

13 Oct 2011 - Les investissements dans l’agriculture aujourd’hui servent à prévenir les crises alimentaires demain - Avec le démarrage de la saison des pluies en octobre, la FAO aide ...EN LIRE PLUS
17 Jun 2009 - L'alimentation étant un besoin fondamental, le secteur agricole résiste mieux à la crise économique mondiale que les autres secteurs. Mais les risques pourraient s'accroître si la crise ...EN LIRE PLUS
1 2