Accueil  > Comment nous travaillons > Résilience

L’app de la FAO in situations d’urgence

Téléchargez immédiatement!

Connectez-vous

Résilience

Résilience

Les catastrophes naturelles peuvent détruire des vies et anéantir des années de développement en l’espace de quelques heures, voire quelques secondes. Les populations du monde entier sont de plus en plus exposées aux catastrophes naturelles (sécheresse, inondations, ouragans, tremblements de terre, épidémies, etc.), ou aux crises induites par l’homme (chocs socio-économiques, conflits, etc.) ainsi qu’à des crises prolongées (urgences complexes et prolongées qui combinent deux ou plusieurs aspects des crises mentionnées ci-dessus).

Les populations qui dépendent de l'agriculture pour leur subsistance sont souvent les plus touchées en cas de crise ou catastrophe, mettant potentiellement leur sécurité alimentaire et nutritionnelle en danger.

La FAO s'efforce d'accroître la résilience des populations et de leurs moyens d’existence face à ces menaces et crises. À cet égard, la FAO définit la résilience comme:

«La capacité à prévenir les catastrophes et les crises ainsi qu’à anticiper, absorber les chocs et adapter ou rétablir la situation d'une manière rapide, efficace et durable. Cela comprend la protection, la restauration et l'amélioration des systèmes des moyens d'existence face à des menaces ayant un impact sur l'agriculture, la sécurité nutritionnelle et alimentaire et la sécurité des aliments».

En d'autres termes, la résilience est la capacité des personnes, communautés ou systèmes qui sont confrontés à des catastrophes ou crises à résister et se relever rapidement des dommages subis.

Par conséquent, nous cherchons à développer les capacités des familles, communautés et institutions à protéger les personnes et leurs moyens d’existence, par des mesures visant à éviter (prévention) ou limiter (atténuation et préparation) les effets néfastes des aléas et à fournir des prévisions fiables et actualisées concernant les risques. Cette approche est appelée Réduction des risques de catastrophes (RRC), ou pour simplifier: la prévention, l'atténuation et la préparation des catastrophes, dans une conception plus large de développement durable.

La stratégie de renforcement de la résilience de la FAO est basée sur quatre piliers:

  1. Gouverner risques et crises - Renforcement des capacités des institutions et gouvernements en gestion des risques et des crises dans le secteur agricole.
  2. Surveiller pour mieux protéger - Systèmes d'information et d'alerte rapide concernant la sécurité alimentaire et nutritionnelle et les menaces transfrontières.
  3. Appliquer les mesures de prévention et d’atténuation - Protection, prévention, atténuation et renforcement des moyens d’existence au travers de technologies, de approches et de pratiques dans tous les secteurs agricoles.
  4. Se préparer et répondre - Préparation et réponse aux crises en agriculture, élevage, pêche et foresterie.

En janvier 2005, lors de la Conférence mondiale sur la prévention des catastrophes, tenue à Kobe, Hyogo, au Japon, 168 gouvernements ont adopté un plan décennal visant à rendre le monde plus sûr contre les risques naturels Le Cadre d'action 2005-2015 de Hyogo : son but principal est d’instaurer la résilience des nations et des collectivités face aux catastrophes. Il prévoit des principes directeurs, des priorités d'action et des moyens pratiques qui permettent aux communautés vulnérables d’atteindre une telle résilience dans un contexte de développement durable.

Son objectif est de réduire substantiellement les pertes dues aux catastrophes d’ici 2015 – pertes tant en vies humaines qu’au niveau du capital social, économique et environnemental des communautés et des pays.

Rubriques connexes

 - Le Gouvernement de Transition et les agences du système des Nations Unies ont procédé à Mbaïki, à 95 km au sud-ouest de la capitale, Bangui, au ...en lire plus
18/03/2014
 - Le Gouvernement de Transition et les agences du système des Nations Unies ont procédé à Mbaïki, à 95 km au sud-ouest de la capitale, Bangui, au ...en lire plus
12/03/2014
 - Une intervention rapide est nécessaire pour empêcher une nouvelle détérioration de la sécurité alimentaire et éviter une dégradation des moyens d’existence des populations vulnérables au ...en lire plus
19/02/2014
 - La Grande Anse est l'un des départements d'Haïti les plus exposés à la malnutrition. Fragilisé par l'isolement géographique, le manque d'infrastructures, les catastrophes naturelles récurrentes et ...en lire plus
15/02/2014
 - L'ONU et ses partenaires humanitaires ont lancé aujourd'hui un Plan triennal d'intervention stratégique pour venir en aide à des millions d'habitants de neuf pays de la ...en lire plus
03/02/2014
 - La FAO lance un appel pour une reconstruction rapide et durable des moyens d’existence dans les régions frappées par le typhon Haiyan - Les pêcheurs philippins sont confrontés à d'énormes ...en lire plus
11/12/2013
 - Il faut onze millions de dollars supplémentaires pour aider les agriculteurs à déblayer terres et canaux en vue des récoltes de 2014 - Une aide immédiate ...en lire plus
27/11/2013
 - Les régions les plus durement frappées assurent un tiers de la production totale de riz du pays - Des centaines de milliers d'agriculteurs des Philippines dont les cultures ...en lire plus
19/11/2013
 - Moyens d’existence et sécurité alimentaire à risque – La FAO lance un appel de 24 millions de dollars pour des interventions immédiates La FAO mobilise un soutien ...en lire plus
12/11/2013
 - Dix millions de livres sterling octroyés à des projets humanitaires par l’agence de développement britannique - Le Département du Royaume-Uni pour le développement international (DFID) fait ...en lire plus
21/10/2013
1 2 3 4 5 6 7 8