Accueil  > Crisis > La crise en République centrafricaine

DERNIÈRES HISTOIRES

LA CRISE EN CHIFFRES

2.4millions de personnes ont besoin d'une assistance humanitaire immédiate
1.4million de personnes déplacées depuis le début du conflit
1.1million de personnes en insécurité alimentaire aiguë
55.7millions d'USD requis par la FAO dans le cadre du Plan de réponse humanitaire pour 2017

DOCUMENTS

Mission FAO/PAM d
Faits saillants Le conflit qui a provoqué l’effondrement de l’économie centrafricaine en 2013, se manifeste encore ...
01 Mars2016
République centrafricaine - Mise à jour de la situation 29 julliet 2015
Opportunités d’interventions Avec une situation en matière de sécurité se stabilisant peu à peu, le secteur ...
29 Juillet2015
République centrafricaine - Mise à jour de la situation 9 julliet 2015
La réponse de la FAO Une crise alimentaire majeure a été évitée en 2014 grâce au ...
13 Juillet2015
Situation de la transhumance et étude socioanthropologique des populations pastorales après la crise de 2013-2014 en République centrafricaine
L’étude visait de manière globale à donner un aperçu général sur la transhumance en République ...
10 Juin2015

CENTRAL AFRICAN REPUBLIC IN THE 2017 HUMANITARIAN APPEALS

FAO SEEKS FUNDING TO

Restore agricultural production
Support to livestock production
Restore livelihoods and build local resilience

HUMANITARIAN RESPONSE PLAN

FAO requires
USD 55.7 million
to assist
890 000 people

Read more about FAO in the 2017 humanitarian appeals

  2 million severly food insecure
  Acute foos insecurity in the Central African Republic
 
ACUTE FOOD INSECURITY SITUATION
(August 2016)
Country population: 4.6 million

FINANCEMENT

millions d'USD

CHRONOLOGIE

COUP D'ÉTAT DES SÉLÉKA ET ESCALADE DE LA VIOLENCE

Le groupe rebelle Séléka renverse le gouvernement Bozizé, déclenchant des violences généralisées. Peu de temps après, le groupe d'auto-défense des anti-Balaka se forme pour riposter et des affrontements entre les deux groupes éclatent. Le Conseil de sécurité des Nations Unies autorise le déploiement de la MISCA et le renforcement du contingent militaire français déjà stationné dans le pays avec l’Opération Sangaris (résolution 2127). Les chefs d’agences du IASC déclarent la réponse du système humanitaire une urgence de niveau 3

MARS - DÉCEMBRE 2013
JANVIER - AVRIL 2014

PRÉSIDENTE PAR INTÉRIM ET LA MINUSCA POUR LA PROTECTION DES CIVILS

L'ex-président Djotodia qui dirigeait la coalition rebelle Séléka, démissionne suite aux critiques concernant son incapacité à arrêter la violence et Mme Samba-Panza est nommée présidente par intérim. Suite à la détérioration de la sécurité qui se traduit par un climat de violence à travers le pays et à la formation de nouveaux groupes armés, la MISCA transfère son autorité à la MINUSCA – la mission multidimensionnelle de maintien de la paix des Nations Unies dont le mandat principal conféré par le Conseil de sécurité des Nations Unies est de protéger les civils

SIGNATURE DES ACCORDS DE CESSEZ-LE-FEU

Les parties centrafricaines signent un accord de cessez-le-feu lors du forum de trois jours sur la réconciliation et la reconstruction nationale tenu à Brazzaville, Congo

23 JULIET 2014
4-11 MAI 2015

LE FORUM DE BANGUI

Durant le Forum de Bangui un accord est trouvé entre les deux principaux groupes armés, pour entamer le processus de Désarmement, de démobilisation et de réintégration

REFERENDUM CONSTITUTIONNEL

Initialement prévu pour octobre, 2 millions de personnes votent en présence de la MINUSCA malgré les violentes perturbations dans la capitale. La nouvelle constitution pour aider à stabiliser le pays est approuvée par une forte majorité d'électeurs

DÉCEMBRE 2015
FÉVRIER - OCTOBRE 2016

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES ET PRÉSIDENTIELLES

M. Faustin-Archange Touadéra remporte les élections présidentielles de février et est nommé président en mars. Cela marque la fin du gouvernement de transition et le Gouvernement de la France termine l'Opération SangariS

CONFÉRENCE DE BRUXELLES POUR LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Afin d’officialiser le retour du pays sur la scène internationale, établir les processus de relance et consolider la paix, la Conférence de Bruxelles a lieu, au cours de laquelle le Gouvernement présente sa stratégie pour restaurer le secteur agricole ‒ force motrice de l'économie ‒ et accroître la résilience. L'appui de la FAO à la restauration de l'agriculture est reconnu comme un facteur clé dans le processus de stabilisation et de relèvement. La FAO soutiendra le programme quinquennal de résilience élaboré par le Gouvernement demandant 502 millions d’USD pour aider 2 millions de personnes

17 NOVEMBRE 2016

PARTENAIRES RESSOURCES

ZONES TOUCHÉES

The designations employed and the presentation of material in the map do not imply the expression of any opinion whatsoever on the part of FAO concerning the legal or constitutional status of any country, territory or sea area, or concerning the delimitation of frontiers.