Accueil  > Crisis > South Sudan crisis > La FAO et la crise au Soudan du Sud

L’app de la FAO in situations d’urgence

Téléchargez immédiatement!

Information pays

Calendrier des cultures

Appels récents

Documents

Projects

Autres ressources

Connectez-vous

Crise au Soudan du Sud

Crise au Soudan du Sud

Plus de 1.5 million de personne ont fui les violences qui sévissent au Soudan du Sud depuis la mi-décembre, dont près de 378 000 se sont réfugiées dans les pays voisins. La signature d'un accord de paix entre les parties belligérantes, le 9 mai dernier, avait suscité l'espoir d'un retour à la stabilité; néanmoins, la situation sécuritaire reste tendue en raison des affrontements sporadiques qui se concentrent dans les États de Jonglei, Unité et Nile Supérieur.

Crise au Soudan du Sud

Environ un tiers des Sud-Soudanais souffrent d’insécurité alimentaire, et la dernière analyse du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC), effectuée en mai 2014, indique que la situation de la sécurité alimentaire s'est dégradée à un rythme alarmant depuis le début du conflit. 3,5 millions de personnes sont actuellement victimes d'insécurité alimentaire à un niveau de crise ou d'urgence, ce qui laisse présager un risque de famine dans le courant de l’année 2014.

Malgré les difficultés répétées auxquelles l’aide humanitaire est confrontée, la FAO intensifie ses opérations pour répondre au double défi de parer aux besoins urgents engendrés par la crise actuelle, tout en poursuivant les programmes de protection et de soutien des moyens de subsistance essentiels dans les États les moins touchés. La saison des pluies approchant (elle débute en mars et bat son plein en juin), il ne reste pas beaucoup de temps pour stocker l’aide dans des centres d’approvisionnement stratégiques avant que les pluies ne coupent l’accès à de grandes parties du pays

Certains signaux laissent présager l’imminence d’une crise de sécurité alimentaire dans le pays. En effet, les réserves alimentaires sont épuisées dans les zones isolées par le conflit et sur les marchés de plusieurs villes, dont Djouba, les prix des cultures de base (sorgho) flambent et les stocks de produits de base (lait en poudre, sucre) arrivent à épuisement. Par ailleurs, les moyens de subsistance ont été abandonnés et pillés, les cycles agricoles sont perturbés, l’aide est confrontée à des problèmes d’acheminement, les marchés locaux se sont effondrés, les corridors d'approvisionnement en produits de base sont impraticables et la campagne de semis (mars-juillet) est à risque. Cette situation laisse craindre une forte diminution des disponibilités ainsi que des difficultés d’accès aux denrées en 2014 et en 2015.

Dans les États les plus touchés par le conflit (Nil supérieur, Jonglei, Unité, Équatoria-Central et Équatoria-Oriental), la FAO concentre son assistance sur la distribution de kits de survie (comprenant des semences vivrières et de légumes riches en nutriments ainsi que des outils de base), tandis que dans les États plus stables (Bahr el-Ghazal du Nord et occidental, Warab et Lacs), la FAO s’emploiera à protéger et à renforcer la production alimentaire en améliorant, à l’échelon local, la disponibilité de semences de qualité et du matériel végétal et en favorisant le transfert de technologies par le biais des écoles d'agriculture de terrain.

La FAO fournira des kits de pêche (fil de pêche, filets, etc.) aux communautés riveraines – en particulier aux populations déplacées qui risquent de faire face à des déplacements répétés du fait des inondations qui accompagnent la saison des pluies – pour faciliter la capture, le stockage et la commercialisation de poissons. L’horticulture urbaine sera encouragée au sein des populations déplacées et des communautés hôtes, ainsi que l'utilisation de bons d’alimentation en vue de créer des liens entre les petits producteurs de légumes, de poissons et de lait et les personnes vulnérables sur le plan nutritionnel.

Le conflit a aggravé les risques d’apparition de foyers de maladies du bétail. En effet, le système de la chaîne du froid pour la conservation et la distribution des vaccins a été durement touché par les pillages et n’est plus entretenu, et en raison des mouvements de bétail non traditionnels, des troupeaux vaccinés se mêlent aux animaux non vaccinés. Les mouvements et les concentrations de bétail inhabituels pourraient également attiser les tensions entre les communautés pastorales et agricoles, et augmenter les inquiétudes concernant la recrudescence des vols de bétail.

La FAO distribue des vaccins et du matériel vétérinaire pour permettre des campagnes de vaccination rapides et préventives. Elle veille également à (ré)équiper et former des agents communautaires en santé animale pour assurer les soins vétérinaires de base durant les migrations. Les distributions sont en cours et la FAO s’assure que les populations touchées par le conflit reçoivent le nécessaire pour cultiver, pêcher et protéger leur bétail. Dans le cadre du Plan d'intervention en cas de crise au Soudan du Sud, révisé par les Nations Unies et ses partenaires (juin-décembre 2014), la FAO lance un appel pour récolter 108 millions d’USD en vue d’apporter une aide d’urgence à près de 3,3 millions de personnes. 150 000 ménages reçoivent déjà une aide grâce aux ressources existantes de la FAO.

Le programme d’intervention de la FAO a été rendu possible grâce au généreux soutien des gouvernements de la Belgique, du Canada, du Danemark, de la Norvège, du Royaume-Uni, des États-Unis d'Amérique, du Fonds fiduciaire africain de solidarité, du Département d’aide humanitaire de la Commission européenne (ECHO), du Fonds humanitaire commun des Nations Unies, ainsi qu’à des ressources complémentaires provenant de fonds sans affectation de la FAO.

Rubriques connexes

 - Since March 2011, violence in Syria has claimed over 100 000 lives and injured countless civilians.Over 40 percent of the population has fled their homes, including 6.5 million people displaced ...en lire plus
 - Agriculture plays an important role in Nepal’s economy, but the country’s small-scale producers face many challenges. Access to quality inputs, decent roads, irrigation and markets is patchy. Natural disasters destroy ...en lire plus
 - HIGHLIGHTS Typhoon Haiyan – One year on A bumper harvest for Visayas Farmers Looking at the Future: Improving Sustainable Practices Community nurseries help rebuild typhoon-damaged farms in Mambusao Creating new access ...en lire plus
30/01/2015
 - Durant la 3ème décade de novembre, les estimations de FEWS-NET indiquaient que des conditions arides perduraient dans l'Aire grégarigène et s'étendaient à l'Aire d’invasion (compartiment Centre). ...en lire plus
30/01/2015
 - Madagascar est exposé aux catastrophes naturelles, notamment la sécheresse, les inondations, les cyclones et les crises acridiennes. L'invasion acridienne, qui a démarré en avril 2012 suite ...en lire plus
30/01/2015
 - Despite improved food security following the Deyr harvest, improved livestock conditions, and mostly stable staple food prices, a large number of people across Somalia will be ...en lire plus
29/01/2015
 - More than 170,000 people have had to leave their homes in Malawi after heavy flooding. Some 79 deaths have been confirmed so far, while 153 people ...en lire plus
29/01/2015
 - Les agriculteurs du sud du Malawi nécessitent une aide d'urgence en semences et en bétail après que de fortes inondations ont dévasté leurs champs et leurs habitations, ...en lire plus
28/01/2015
 - Mr Dominique Burgeon, Director of FAO's Emergency and Rehabilitation Division and Coordinator of the Organizations's resilience work, visited South Sudan from 15-20 January 2015. [View the story ...en lire plus
28/01/2015
 - In many areas of South Sudan, insecure or inadequate land tenure rights increase vulnerability, hunger, poverty and lead to conflict and environmental degradation. The development of ...en lire plus
27/01/2015
 - The Special Fund for Emergency and Rehabilitation Activities (SFERA) enables the Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO) to take rapid and effective action ...en lire plus
27/01/2015
 - Durant la 2ème décade de novembre, les informations pluviométriques restaient hétérogènes : les estimations de FEWS-NET (figure 1) indiquaient que la pluviosité était au moins supérieure à 40 ...en lire plus
26/01/2015
« Previous 1 2 3 4 5 ... 247