Country information

FAO in emergencies app

Download now!

Search project highlights

Donor
Recipient
Reported date

Connect with us

Réponse d’urgence à l’invasion des criquets pèlerins au Yémen

Réponse d’urgence à l’invasion des criquets pèlerins au Yémen

Full title of the project:

Réponse d’urgence à l’invasion des criquets pèlerins au Yémen

Target areas:

Aden et Sana’a

Recipient:
Donor:
Contribution:
USD 100 000
15/07/2019-14/11/2019
Project code:
OSRO/YEM/904/BEL
Objective:

Contribuer à protéger les zones cultivées pour les campagnes agricoles saisonnières, la sécurité alimentaire, la nutrition et les moyens d’existence des communautés rurales et de la population yéménite touchée par le conflit, grâce à la prévention et le traitement immédiat des essaims de criquets.

Key partners:

Département général de la protection des végétaux du Ministère de l’agriculture et de l’irrigation – Centre de surveillance et de lutte contre le criquet pèlerin (DLMCC).

Beneficiaries reached:

7 896 agriculteurs dans 61 districts et environ 20 000 bénéficiaires indirects.

Activities implemented:
  • Organisation de réunions consultatives avec les principaux acteurs engagés, les dirigeants des communautés locales et les bénéficiaires afin d’informer les communautés des modalités du projet et de les sensibiliser aux bonnes pratiques à mettre en place.
  • Mobilisation de 393 équipes de prospection et de lutte antiacridienne, composées d’experts internationaux de la FAO et de consultants nationaux, pour mener des enquêtes de terrain afin de déterminer les zones des districts qui nécessiteraient des mesures de lutte antiacridienne.
  • Distribution de matériel de pulvérisation en ultra-bas volume fourni par le Ministère de l’agriculture au DLMCC de Sana’a et d’Aden, au profit de huit provinces dans le besoin (Abyan, Al-Hodeida, Hadhramaut, Lahij, Shabwah, Aljouf, Marib et Sana’a).
  • Traitement de 13 407 ha de terres grâce à la pulvérisation de 9 090 litres de pesticides.
Impact:
  • Surveillance de 153 225 ha de terres.
  • Réduction des pertes de récoltes sur 13 407 ha de terres pulvérisées lors des opérations de protection des cultures.
  • Mise en culture de céréales (maïs et sorgho) par environ 20 000 agriculteurs grâce aux interventions mises en oeuvre, leur permettant ainsi de vendre leurs récoltes ou de les utiliser pour nourrir leurs animaux.