FAO in emergencies app

Download now!

Search project highlights

Donor
Recipient
Reported date

Connect with us

Assistance agricole d’urgence aux ménages affectés par le conflit (déplacés, retournés récents, familles d’accueil) en Haiti

Assistance agricole d’urgence aux ménages affectés par le conflit (déplacés, retournés récents, familles d’accueil) en Haiti

Full title of the project:

Assistance agricole d’urgence aux ménages affectés par le conflit (déplacés, retournés récents, familles d’accueil) pour une reprise rapide des activités de production alimentaire durant la saison agricole B 2009

Target areas:

Nord Kivu, Sud Kivu et Province Orientale.

Contribution:
USD 5 300 000
EUR 3 772 616
30/04/2009-29/04/2010
Project code:
OSRO/DRC/901/EC
Objective:

Améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des personnes affectées par le conflit en appuyant les capacités de reprise rapide des activités agricoles.

Key partners:

L’Inspection provinciale de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage (IPAPEL), des organisations non gouvernementales nationales et internationales (ONG) et des organisations caritatives et religieuses.

Beneficiaries reached:

Quelque 110 465 ménages.

Activities implemented:
  • distribution de kits maraîchers à 41 811 ménages comprenant 50 g de semences maraîchères par ménage, une houe, un râteau et un arrosoir ;
  • emblavement de 1 021,83 ha de cultures maraîchères, soit 2,5 ares par ménage ; distribution de kits vivriers à 68 654 ménages comprenant deux houes et 10 kg à 15 kg de semences vivrières ; et
  • emblavement de 17 162,5 ha de cultures vivrières, soit 25 ares par ménage.
Impact:
  • production de 20 595 tonnes de produits vivriers, soit une moyenne de 300 kg par ménage, pour une valeur marchande estimée à 35 011 500 USD ;
  • production de 5 109,5 tonnes de produits maraîchers, soit une moyenne de 120 kg par ménage, pour une valeur marchande estimée à 4 598 235 USD ;
  • renforcement de la sécurité alimentaire des ménages bénéficiaires et diversification de la diète ; et
  • vente des surplus des productions ayant permis d’acquitter les frais de scolarité, d’acheter des aliments de base et de régler des dépenses sanitaires.