Japan contributes $2 million to combat the locust plague in Madagascar

Japan contributes $2 million to combat the locust plague in Madagascar (in FRENCH)

23/04/2014

Le Gouvernement du Japon signe aujourd’hui un accord de financement avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en vue de contribuer au Programme triennal de réponse à l’invasion acridienne (2013-2016) préparé conjointement par la FAO et le Ministère de l’agriculture de la République de Madagascar. La contribution de 206 millions de Yens, soit environ 2 millions d’USD, portera à 28,8 millions d’USD la somme reçue pour la mise en œuvre du Programme triennal sur un total requis de 43,9 millions d’USD.

L’Ambassadeur du Japon auprès de la République de Madagascar, Son Excellence Monsieur Ryuhei HOSOYA, et le Représentant de la FAO à Madagascar, Monsieur Patrice TALLA TAKOUKAM, signent aujourd’hui un accord de financement de 2 millions d’USD alloués par le Gouvernement japonais au Programme triennal de réponse à l’invasion acridienne (2013-2016).

Cet accord témoigne de la confiance du Japon envers la FAO dans le domaine de la lutte antiacridienne, notamment grâce à son expertise technique unique reconnue à travers le monde dans ce domaine.

Grâce à la contribution du Japon, la FAO aura désormais réuni un montant total de 28,8 millions d’USD, sur les 43,9 millions d’USD nécessaires pour mettre en œuvre le Programme triennal.  Le Japon rejoint ainsi dix autres partenaires financiers ayant contribué au Programme triennal de réponse à l’invasion acridienne.

Le financement du Japon entre dans le cadre de son assistance auprès du Gouvernement malgache dans le domaine environnemental, notamment sur le volet lié au changement climatique. Cette somme sera dévolue aux composantes du Programme triennal concernant le renforcement des capacités nationales de suivi et d’analyse des situations acridiennes, la préservation de la santé humaine, la protection de l’environnement, l’évaluation de l’efficacité des campagnes antiacridiennes et leur coordination.

Le soutien apporté par le Japon contribuera à la préservation de la sécurité alimentaire des populations rurales les plus vulnérables de Madagascar. Rappelons que le Programme triennal bénéficie à 13 millions de malgaches, dont la grande majorité vit de l’agriculture. Ce Programme permettra non seulement de stopper l’invasion acridienne mais aussi de revenir à une situation de rémission, la seule durablement gérable à moindre coût financier et environnemental, et donc, par voie de conséquence, d’éviter les crises alimentaires, notamment grâce à la préservation des greniers à riz de Madagascar.

Le Japon, à travers l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) met actuellement en œuvre des projets axés sur le développement rural dans la Grande-Île, dont l’amélioration de la riziculture. Son appui financier au Programme triennal renforce son engagement en ce sens et, de ce fait, à combattre l’insécurité alimentaire dans le pays.