Accueil  > La FAO en action > Maintenir la paix

L’app de la FAO in situations d’urgence

Téléchargez immédiatement!

Connectez-vous

Maintenir la paix

Maintenir la paix

Le maintien de la paix comme priorité absolue

Le Cadre institutionnel de la FAO à l’appui d’une paix durable dans le contexte du Programme 2030 engage l'Organisation à avoir un impact plus délibéré et transformateur sur le maintien de la paix. Dans le cadre d'un engagement renouvelé à l'échelle du système pour promouvoir la paix et prévenir les conflits, cela est conforme à la demande du Secrétaire Général pour que l'ensemble des Nations Unies considère le maintien de la paix comme un objectif important auquel son travail peut contribuer et intègre cette approche dans ses plans et réflexions stratégiques.

Le Réseau Mondial contre les Crises Alimentaires a identifié les conflits comme un des principaux moteurs des crises alimentaires, suivis par les extrêmes climatiques et les chocs économiques. Les conflits armés sont également l'un des principaux moteurs des déplacements forcés, ce qui constitue un autre facteur contribuant à l'aggravation de l'insécurité alimentaire.

Certains moteurs de conflits locaux sont liés au travail de la FAO, notamment ceux qui impliquent une concurrence pour la terre, l'eau et d'autres ressources naturelles. L'insécurité alimentaire, la variabilité du climat et la mauvaise gestion de l'environnement peuvent également créer les conditions dans lesquelles les désaccords, les tensions et les conflits sont plus susceptibles de se produire. Inversement, il existe des possibilités de contribuer à la prévention des conflits et au maintien de la paix, en soutenant la sécurité alimentaire et des moyens de subsistance agricoles résilients, afin de s'attaquer non seulement aux symptômes mais aussi aux causes profondes des conflits.

L'Unité de Conflit et Paix (Conflict and Peace Unit - CPU) et les collègues techniques des Centres de Résilience sous-régionaux, soutiennent les bureaux nationaux sur la programmation des déplacements forcés, l’analyse du contexte, la sensibilité aux conflits et les contributions au maintien de la paix.

Déplacement forcé

Les zones rurales accueillent également une partie importante des personnes déplacées de force dans le monde. De même, une grande partie des personnes déplacées de force viennent des zones rurales, où l'agriculture était leur principale source de subsistance. Le déplacement forcé est un phénomène de plus en plus prolongé et influence fortement les dynamiques locales et les relations communautaires, en particulier lorsqu'il affecte l'accès aux ressources naturelles, aux services et aux marchés locaux.

Les interventions dans tels contextes doivent être sensibles aux conflits et fonctionner dans le cadre du nexus l'Humanitaire-Développement-Paix (HDP), afin d'être en mesure de trouver des solutions durables aux déplacements forcés (en anglais). La FAO travaille avec les personnes déplacées et les communautés d'accueil en combinant l'aide humanitaire et le renforcement de la résilience au niveau local. En 2020, environ un tiers de toutes les interventions d'urgence et de résilience de la FAO étaient axées sur les déplacements forcés. L'Unité de Conflit et Paix (CPU) travaille à la protection et à la reconstruction des moyens de subsistance des populations déplacées et des communautés d'accueil, en renforçant leur autonomie et en favorisant l'inclusion et la cohésion sociale au niveau communautaire. Cela fait partie du travail plus large de la CPU, sur la promotion et le soutien de la programmation sensible aux conflits, et sur l'identification et l'opérationnalisation de voies spécifiques par lesquelles la FAO peut contribuer au maintien de la paix.

L’analyse contextuelle

Dans les contextes fragiles et en proie des conflits, la compréhension du contexte local, y compris des dynamiques de conflit et de paix, est fondamentale pour atteindre les objectifs, par exemple, en matière de sécurité alimentaire et d'amélioration de la production agricole. Les analyses de contexte permettent de s'assurer que les interventions sont sensibles aux conflits, d'éclairer la prise de décision stratégique, mais aussi de déterminer où les interventions peuvent contribuer à renforcer et à consolider la paix locale - un élément crucial pour les approches et les investissements humanitaires, de développement et de paix. Des analyses de contexte ont récemment été réalisées dans dix contextes, dont la Somalie, les Philippines et le Sahel.

Sensibilité aux conflits

Le fondement d'une bonne programmation dans des contextes fragiles et en proie des conflits est de comprendre les dynamiques contextuelles et la manière dont elles pourraient interagir avec une intervention, et vice-versa. C'est ce que signifie une programmation sensible aux conflits. La compréhension du contexte garantit que les interventions de la FAO (au minimum) ne font pas de mal, mais aide ainsi à identifier les domaines dans lesquels elles peuvent contribuer au maintien de la paix. À ce jour, la CPU a soutenu le développement des capacités dans vingt bureaux de pays de la FAO, notamment par le biais d'une version virtuelle de la Clinique de Programmation sensible aux conflits, afin de répondre aux contraintes imposées par la COVID-19. Ce travail constitue la base pour l'élaboration de recommandations sensibles aux conflits, ainsi que la conception de cadres de suivi et d'évaluation, pour mesurer le degré et le type d'impact des contributions de la FAO au maintien de la paix.

Contributions au maintien de la paix 

Les contributions de la FAO au maintien de la paix sont devenues plus importantes ces dernières années. Le nombre de projets financé par le Fonds pour la consolidation de la paix (Peacebuilding Fund - PBF) a augmenté, ainsi que la reconnaissance par des acteurs externes sur la pertinence du mandat de la FAO, qui adresse les différents moteurs des disputes, des tensions et des conflits, en particulier dans les contextes ruraux.

L’équipe CPU fournit un soutien technique et a élaboré des directives internes pour soutenir les bureaux décentralisés à développer des interventions avec des contributions plus explicites à la paix.

Partenariats stratégiques

Depuis 2018, la FAO s'est associée à Interpeace pour développer des outils, des conseils et des formations spécifiques afin de permettre des analyses de contexte plus systématiques et plus solides et une programmation sensible aux conflits, ainsi que pour déterminer les voies typiques par lesquelles les programmes de la FAO contribuent à la paix locale. Ce partenariat stratégique associe les connaissances techniques et programmatiques de la FAO aux 25 années d'expérience d'Interpeace en matière de consolidation de la paix. De même, les partenariats de recherche ont été renforcés avec des institutions universitaires, telles que l'Université d'Uppsala et Peace Research Institute Oslo, afin d'explorer les liens entre la résilience, la paix et les conflits.

Perspectives d'avenir

La FAO se dote des capacités, des outils et des mécanismes nécessaires pour accroître ses contributions au maintien de la paix. L'objectif est de pouvoir mieux comprendre dans quelle mesure, elle peut jouer un rôle significatif en contribuant au maintien de la paix (y compris par des cadres adaptés et appropriés pour le Suivi et Évaluation), et d'agir sur la base de cette compréhension en devenant plus intentionnel, basé sur des preuves, réaliste et pragmatique. Un aspect important à cet égard est l'attention accrue portée à la sécurité climatique - en reconnaissant que le changement climatique peut gravement affecter la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance, entraîner des déplacements forcés et limiter les possibilités de retour volontaire. Le changement climatique est un multiplicateur de menaces pour la paix et la sécurité, avec le potentiel d'exacerber un large éventail de facteurs de conflit et de fragilité existants et souvent en interaction.

Rubriques connexes

 - This brochure provides an overview of FAO’s work in forced displacement contexts. It highlights key approaches to forced displacement programming and policy, including tailored approaches to ...en lire plus
13/01/2021
 - Over half a million people require assistance in the north of the country Just one year after Cyclone Kenneth hit the province of Cabo Delgado, destroying over ...en lire plus
23/12/2020
 - The video describes what conflict-sensitive programming is, why it is important, and outlines three key steps for FAO programming to be conflict-sensitive. It uses illustrative examples ...en lire plus
21/12/2020
 - New evidence in SOFI 2018 confirms a rise in world hunger: the number of people who suffer from hunger has been growing over the past three ...en lire plus
11/09/2018
 - The objective of this corporate Framework (the ‘Framework’) is to guide the Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO) in carrying out its mandate ...en lire plus
16/03/2018
 - This study offers a framework to better understand how addressing the specific priorities of men and women in nutrition and food interventions in conflict-affected contexts may ...en lire plus
06/09/2017
 - The Abyei Administrative Area (AAA) is a contested zone located on the central border between South Sudan and Sudan. Its status has remained unresolved since South Sudan seceded from ...en lire plus
01/08/2017
 - Between July 2015 and June 2017, the EU’s Instrument contributing to Stability and Peace (IcSP) funded, and the Food and Agriculture Organization of the United Nations ...en lire plus
06/07/2017