La FAO lance un appel pour venir en aide aux réfugiés Rohingya et aux communautés hôtes au Bangladesh

La FAO lance un appel pour venir en aide aux réfugiés Rohingya et aux communautés hôtes au Bangladesh

04/05/2018

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a lancé un appel de fonds de 8,3 millions de dollars afin de venir en aide aux réfugiés Rohingya et aux communautés hôtes - qui représentent près d'1,2 million de personnes - au Bangladesh, alors que le début de la saison des cyclones et des pluies de moussons menace déjà les communautés vulnérables.

L'ampleur de la crise des réfugiés - près de 900 000 personnes, soit plus du double de la population de Cox's Bazar, une ville située au Sud-Est du pays- a mis une pression énorme sur les communautés hôtes qui peinaient déjà à se procurer de la nourriture et du carburant et à trouver un travail. La nécessité croissante de couper du bois de forêt pour se chauffer a contribué à appauvrir l'environnement, intensifiant par ailleurs le risque de glissements de terrain mortels et de crues soudaines lors de la prochaine saison de moussons.

«La FAO est vivement préoccupée par le fait que si nous n'investissons pas dans des initiatives de restauration environnementale dès maintenant, la situation pourrait avoir des répercussions à court et à long terme et pourrait aggraver une situation déjà tragique», a déclaré M. Peter Agnew, Coordinateur des urgences de la FAO au Bangladesh.

«Nous avons constaté une hausse des prix des produits alimentaires et une baisse des salaires journaliers, qui sont passés de 6 à 2 dollars, ainsi qu'une concurrence importante autour du bois de chauffage et de la nourriture. Les membres des communautés hôtes nous ont dit que cette situation créait une forte pression sur leurs familles. Il n'y a pas assez de travail et de ressources pour tout le monde. Nous devons créer des opportunités pour les populations afin qu'elles puissent reconstruire leurs moyens d'existence et pacifier les tensions sociales qui ne cessent de se multiplier. Dans le cas contraire, nous pourrions d'ici peu nous retrouver face à une nouvelle crise au sein de la crise», a ajouté M. Andrew.

La FAO lance un appel de fonds pour obtenir 8,3 millions de dollars afin de protéger et de restaurer les moyens d' existence des populations vulnérables, d'atténuer les tensions sociales et de mettre en place des initiatives visant à restaurer l'environnement et à relancer la production agricole. A ce jour, la FAO a uniquement reçu 1,5 million des 9,8 millions de dollars dont elle a urgemment besoin pour 2018.

Les fonds permettront à la FAO d'aménager des pépinières et de réhabiliter les zones forestières dégradées en vue de réduire la dégradation environnementale et de restaurer les ressources naturelles, de créer des opportunités d'emploi pour les communautés hôtes par le biais d'activités de réhabilitation environnementale, de soutenir les communautés hôtes en les aidant à augmenter leur production alimentaire, en organisant des formations, en leur fournissant des semences et des outils et en améliorant leur nutrition et celle des réfugiés.

La FAO travaille en partenariat avec l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) afin d'améliorer les conditions des réfugiés et des communautés hôtes. Augmenter la production alimentaire des communautés hôtes leur permettra non seulement de satisfaire leurs besoins alimentaires mais leur fournira également un revenu supplémentaire grâce au surplus de production qui sera vendu pour être distribué aux réfugiés.

Le soutien de la FAO jusqu' à ce jour

Afin d'aider les communautés à mieux faire face à la saison des cyclones et aux pluies de moussons, la FAO a distribué des kits de sécurité alimentaire, composés de bidons étanches d'une capacité de 60 litres pouvant être utilisés pour stocker de la nourriture, des semences ou encore des biens précieux, tels que des documents personnels. Les kits comprennent également des outils, des semences et des engrais, de manière à ce que les familles puissent cultiver des légumes et manger de la nourriture à haute teneur nutritive.

La FAO intervient également dans le cadre du problème de la disponibilité alimentaire au niveau communautaire. Lors des quatre premiers mois de l'année 2018, la FAO a distribué des semences, des pompes à eau de grande efficacité et des fraises rotatives aux groupes d'agriculteurs des communautés hôtes, de manière à ce qu' ils ne ratent pas la prochaine récolte et qu'ils puissent produire davantage de nourriture.

La FAO a également organisé des formations pour améliorer la production agricole, faciliter l'accès aux marchés et renforcer la capacité des groupes d'agriculteurs à produire et à commercialiser leurs produits. Les activités de la FAO vont au-delà de l'intervention d'urgence et contribuent à renforcer la résilience des communautés.